France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 14 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Parties nulles par Madrugada le 14 janvier 2014  [Aller à la fin] | Arbitrage |
Pour quelle(s) raison(s) les parties nulles ne sont-elles pas prises en compte dans le résultat global des rencontres intercercles ?


Chemtov, le 14/01/2014 - 14:23:44
Un truc très français. Je ne sais pas si une autre fédération au monde a eu aussi cette Schnapsidee ( comme on dit chez nous ). Mais je n'en connais pas ( En Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Pays-Bas, Hongrie, etc... on respecte les parties nulles).

Ce qui est drôle , c'est qu'avec des scores de 2-2, 0-0, 3-1, etc... ( à la même ronde), par exemple, on ne sait pas sur combien d'échiquiers se sont déroulés les matchs. En Hongrie 12 échiquiers, en Autriche 6, en France 8, mais en France aussi, en départemental, cela peut être 6 ou 4...

Bref...Je crois que l'on voulait que le ''grand public'' ne soit pas choqué par la vue de nos 1/2 points. Il fallait que nos résultats ressemblent à des scores de football. Heureusement que cela ne devait pas ressembler à des scores de rugby ou de tennis de table !


supergogol, le 14/01/2014 - 15:11:16
Je ne connais pas la raison, mais çà a l'avantage ( non négligeable) de savoir ,sans avoir la feuille de match sous les yeux, le nombre de victoires, de défaites, et donc de nulles.
Le score te donne plus d'informations, simplement.



Madrugada, le 14/01/2014 - 16:12:58
C'est une décision purement arbitraire ! Dans le règlement du Championnat de France des Clubs, lire, sur le site de la F.F.E. l'article 4.1 Points de parties.
L'exception française...


ThL, le 16/01/2014 - 00:57:24
En fait, c'est une raison historique. Quand le décompte « classique » (1/0,5/0) a été remplacé par le 1/X/0 (vers la fin des années 90, si ma mémoire est bonne), cela permettait de voir plus rapidement les différents départages.

À l'époque, quand deux équipes étaient ex-æquo en points de match, on prenait pour les départager en premier le différentiel (points de partie marqués moins points de parties concédés) puis le nombre de parties gagnées.

Avec le décompte classique, une équipe A qui gagnait un match par 4 victoires, 1 nulle et 3 défaites et une autre B qui gagnait le sien par 3 victoires, 3 nulles et 2 défaites apparaissaient ainsi dans le classement :
pm diff pp pc
1. A 3 +1 4,5 3,5
2. B 3 +1 4,5 3,5

Avec le nouveau décompte, on peut voir plus rapidement que A est devant au deuxième départage :
pm diff pp pc
1. A 3 +1 4 3
2. B 3 +1 3 2

Quelques années plus tard, la confrontation directe a été instaurée comme premier départage (ce qu'on a également appelé « règle anti-NAO ») ce qui a eu pour effet de virtuellement supprimer les cas où le nombre de parties gagnées serait à prendre en compte comme départage, mais le mode de décompte a été conservé.

Edit : si un modérateur passe par là, les tags HTML pre/code/tt ne fonctionnent plus ? C'est la merde pour mettre en forme un tableau aligné...


ArbitreQuebecois, le 22/01/2014 - 20:45:52
La défunte Ligue d'échecs collégiale de Montréal utilisait aussi le X-X pour les parties nulles. C'est simplement plus facile à additionner mentalement sans les demi-points et de plus, cela indique clairement aux joueurs qu'une partie nulle n'aide en rien son équipe. Le joueur qui voit X-X risque de forcer un peu plus pour la victoire que celui qui voit un demi-point. Ce X-X démontre très clairement que la partie nulle n'a aucun impact sur le classement final de l'équipe, il est donc préférable de se forcer pour l'éviter.

ThL à bien raison de dire que cela facilite aussi le calcul de certains départages.



© 2000-2017 - France Echecs