France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 17 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Séries avec ajout d’un nouveau coup terminal. par nicolasdupont le 08 avril 2013  [Aller à la fin] | Problèmes |
Après la présentation des 4 genres classiques de série, puis des 3 genres de réflexe sérial, le chapitre suivant de mon article sur la classification des séries s’intéresse à l’ajout d’un nouveau coup terminal, l’ancien étant alors appelé coup préterminal.

La nécessité d’une telle approche provient de la récente et très intéressante notion de « série aidée inverse ». Elle est de la forme NNNBN où le coup blanc préterminal est aidé et le coup terminal noir défensif. C’est donc une série aidée NNNB avec ajout d’un nouveau coup noir terminal. Ce coup doit obligatoirement atteindre le but, ce qui est conforme à ma classification des séries classiques.

Puisqu’il y a 4 types de séries classiques et 2 couleurs d’ajout (toujours défensif dans le cas noir, toujours aidé dans le cas blanc) c’est donc 8 possibilités qui s’offrent à nous (si l’on continue de faire confiance à ma technique du balayage systématique). Heureusement la plupart des cas sont déjà connus, il en restera 2 qui semblent être des nouveautés :

- En série directe l’ajout noir est équivalent à la série inverse, tandis que l’ajout blanc n’apporte rien.

- En série auto-inverse l’ajout noir est équivalent à la série auto-inverse auto-zug, tandis que l’ajout blanc est notre première nouveauté :

1) Série de la forme NNNNB où le coup noir préterminal est défensif et le coup blanc terminal est aidé. L’esprit d’une telle série est que les noirs aident, pendant leur série, à obtenir une position à partir de laquelle chaque coup noir permet aux blancs de réaliser le but.

- En série aidée l’ajout noir est équivalent à la série aidée-inverse, tandis que l’ajout blanc est présent dans WinChloe sous la stipulation « n coups noirs puis direct de série ».

- En série inverse l’ajout noir est équivalent à la série inverse auto-zug, tandis que l’ajout blanc est notre seconde nouveauté :

2) Série de la forme BBBNB où le coup noir est défensif et le coup blanc terminal aidé. L’esprit d’une telle série est que les blancs aident, pendant leur séquence, à obtenir une position à partir de laquelle chaque coup noir permet aux blancs de réaliser le but.

Une question assez délicate se pose maintenant : doit-on trouver une stipulation pour ces nouvelles séries du style de la stipulation « série aidée inverse », ou bien considérer l’ajout comme une condition, ou encore trouver une stipulation neuve ?

Je suggère pour le moment de suivre la première possibilité, donc d’appeler respectivement les cas 1) et 2) une « série auto-inverse directe, ser-asd » (puisqu’on a ajouté un coup direct à une série auto-inverse) et une « série inverse directe, ser-sd » (puisqu’on a ajouté un coup direct à une série inverse).

Il me reste à terminer cette introduction par une illustration basique de chacun des 2 cas, et l’indication de la sstip correspondante pour pouvoir les vérifier avec Popeye (et oui c’est possible !).

Schéma 1)

ser-asd+4 C+

On utilise la sstip black 3s[-1d[1s[+]]] que les connaisseurs auront décodé : elle signifie exactement ce que l’on souhaite, qu’après 3 coups noirs de série, n’importe quel 4ème coup noir laisse la possibilité aux blancs de faire échec. L’output est alors :

1.Ke8-f7 2.Kf7-g6 3.Kg6-h5 4.Kh5-h6 Sd4-f5 +
1.Ke8-f7 2.Kf7-g6 3.Kg6-h5 4.Kh5-h4 Sd4-f5 +
1.Ke8-f7 2.Kf7-g6 3.Kg6-h5 4.Kh5-g6 f4-f5 +

Le dual noir au coup 4 est bien sûr autorisé et même souhaité, puisque ce coup est défensif.

Schéma 2)

ser-sd#6 C+

La sstip utilisée ici est white 5s[1d[1s[#]]] qu’on décode tout aussi aisément : elle signifie exactement ce que l’on souhaite, qu’après 5 coups blancs de série, n’importe quel 6ème coup noir laisse la possibilité aux blancs de mater. L’output est alors :

1.Sf1-d2 2.Sd2*e4 3.Kg4-f3 4.Kf3-e2 5.Ke2-f1 Bg1-e3 6.Se4-g3 #
1.Sf1-d2 2.Sd2*e4 3.Kg4-f3 4.Kf3-e2 5.Ke2-f1 Bg1-f2 6.Se4*f2 #

Ici encore le dual noir est clairement bienvenu.

NB : cette guirlande semble arriver trop vite après celle sur le réflexe sérial, mais j’ai mes raisons. D’abord si les 2 conditions présentées sont vraiment neuves et intéressantes, en avoir parlé ici me certifie d’en être l’inventeur officiel, et j’aurai besoin de tels biscuits pour faire accepter mes idées, en supposant qu’elles soient valables, dans le monde du problème. Ensuite une fois qu’on aura débroussaillé le terrain sur FE je compte proposer à Cornel d’ouvrir un workshop privé, afin d’étudier plus à fond les 4 « nouveaux » genres de séries : les 2 avec réflexe sérial et les 2 avec ajout terminal. Il faudra aussi regarder si le mariage entre réflexe sérial et ajout terminal est possible et, si oui, fécond.





bernarddelobel, le 10/04/2013 - 18:11:24
Le ser-sd a l’air très intéressant, la mise en place d’un jeu d’essai n’est pas facile mais s’avère quelque fois plus explicite qu’une définition.
Ser-sd (#)3 v v C+

Essai: 1.Rc3 2.Rc2 ? zz (2…Rxa2 3.Ta6 #),( 2…Cd2 !)
Essai : 1.Rb4 2.Ra3 ? zz (2…Cd2 3.Cxd2 #), (2…Rxb1 !)
1.b4 2.Rb3 ! zz (2…Rxb1 3.Txf1 #), (2…Cd2 3.Cxd2 #)
On pourrait dire que ce nouveau genre est une série qui se termine sur un #2 orthodoxe.



nicolasdupont, le 10/04/2013 - 21:34:33
Ah oui bonne remarque, on peut effectivement voir la série inverse directe comme BBB(BNB), donc comme un direct 2 coups précédé d'un avant-plan blanc.

Je m'étonne d'ailleurs de ne pas en trouver d'exemples sur WinChloe, ça semble pourtant une généralisation assez naturelle du direct 2 coups.


Orion, le 11/04/2013 - 21:56:18
Si je peux me permettre un hors-sujet, pour moi, une généralisation "naturelle" du 2 coups, c'est un n coups. Aux échecs, ainsi que pour un problème direct, c'est plutôt l'alternance de la couleur des coups qui est "naturelle", plutôt que la série unicolore. Le commentaire de Nicolas montre déjà une profonde "déformation" de problémiste :-)



nicolasdupont, le 12/04/2013 - 01:09:43
Je voulais dire "généralisation dans le cadre des séries"... C'est vrai qu'étant plongé dans la classification des séries depuis un bon moment, j'ai tendance à ne plus voir que ça !


nicolasdupont, le 12/04/2013 - 02:25:34
D'un autre côté, un problème direct est un des seuls genres non féeriques où il n'y a pas égalité entre les nombres de coups blancs et noirs.

Ma classification qui fait apparaître le direct 2 coups comme un problème de série en 1 coup (B suivi d'un coup préterminal défensif N et d'un coup terminal aidé B) est donc loin d'être absurde, bien que les amateurs de #2 seraient surpris d'apprendre qu'ils travaillent en fait avec des séries !

D'ailleurs tout le monde accepte que NBN, avec second coup noir défensif, soit considéré comme un problème de série (précisément un ser-hs1), et pas comme un problème avec alternance de la couleur des coups.

On pourrait d'ailleurs le faire en appelant ça un s1.5, de même qu'un h1.5 est de la forme BNB.



© 2000-2017 - France Echecs