France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- vendredi 15 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Problèmes de série unicolores avec buts obligatoires conjugués par regicide le 28 février 2013  [Aller à la fin] | Problèmes |
Que personne ne se laisse surtout décourager par ce titre! Car les choses sont beaucoup plus simples qu’il le laisse pressentir. Lisez, et vous verrez que c’est largement à la portée de tous ceux qui désireraient s’essayer au domaine de la composition.

De quoi s’agit-il ?
Ce fil, comme les 3 qui l’ont précédé, a pour objet d’évoquer un certain type de problèmes d’Échecs qui remplissent cinq conditions, la cinquième de ces conditions constituant la nouveauté qui confère sa spécificité à cet article :

1- Ce sont des problèmes de série, c’est-à-dire des problèmes où le même camp joue une série de coups successifs sans que l’adversaire ait son mot à dire. Pas d’alternance de coups, donc. Dans certains problèmes de série, celui qui ne joue pas la série joue parfois le dernier coup qui permet d’atteindre le but. Pas ici, où celui qui joue la série (les Blancs, en l’occurrence) la joue jusqu’au dernier coup.

2- La finalité de la série est d’atteindre un but. Les buts reconnus sont x (prise d’une pièce adverse), + (échec au roi adverse), # (mat du roi adverse), = (pat du camp adverse). Mais on peut peut-être envisager d’en imaginer d’autres, bien que cela semble difficile.

3- Ces buts doivent impérativement concerner le camp adverse et non le camp qui joue la série. L’auto-pat, par exemple, où celui qui joue la série pate son propre camp, de manière obligée ou non, n’entre donc pas dans notre champ d’application.

4- Surtout, l’intérêt de ce type de problème est que le dernier coup blanc qui réalise le but doit avoir un caractère obligatoire. En d’autres termes, le camp qui joue la série doit se débrouiller pour que, au dernier coup, il se retrouve en zugzwang avec la contrainte (et non pas seulement la possibilité) de jouer un ou plusieurs coups qui réalisent le but.

5- Enfin, il m’est venu récemment à l’idée de concevoir des problèmes où plusieurs buts (tous les 4 dans l’idéal) seraient atteints par les Blancs au dernier coup, de manière forcée toujours. Ce concept de buts obligatoires conjugués, qui semble être une nouveauté, constitue, je l’ai dit, la spécificité de ce fil.

Concernant l’énoncé de tels problèmes avec conjonction (ou association?) de buts obligatoires, nous avons, provisoirement peut-être, retenu la formule suivante :

ser-!Gzn

où G désigne la conjonction des 4 buts (+, #, =, x), z (pour zugzwang) le caractère obligatoire des coups terminaux et n, bien sûr, le nombre de coups de la solution (dans lequel on ne compte pas les coups terminaux qui réalisent les buts).

Concernant la possibilité de vérifier la correction de telles réalisations avec le logiciel popeye, la formule cabalistique qui permet de le faire, en exigeant la conjonction des 4 buts et en écartant les solutions incomplètes, est la suivante :

sstip white ns[-1s[+] & -1s[#] & -1s[x] & -1s[=] & !-1s[!+&!#&!x&!=]]

C’est Nicolas qui, avec le concours de Dominique et de Bojan Basic, a fini par en accoucher dans la douleur. Merci à eux!
Il est évidemment conseillé de la copier-coller ici (puis de remplacer n par le nombre de coups, évidemment) car elle est fastidieuse à taper, vous l’aurez remarqué.

Deux exemples illustratifs maintenant, dont je m’excuse qu’ils soient tous les deux de mon crû, mais c’était inévitable, étant donné que je suis le seul à avoir composé sur ce concept ;o).
Une première idée très simple, réalisée en miniature, présente les 4 buts qui doivent être atteints par une seule et même pièce, ici une tour :



ser-!Gz3

Solution affichée par popeye :

1.Ra6-b6 2.Rb6-b7 3.b5-b6 4.Rb7-b8 +
1.Ra6-b6 2.Rb6-b7 3.b5-b6 4.Rb7-c7 +
1.Ra6-b6 2.Rb6-b7 3.b5-b6 4.Rb7-b8 #
1.Ra6-b6 2.Rb6-b7 3.b5-b6 4.Rb7*e7 x
1.Ra6-b6 2.Rb6-b7 3.b5-b6 4.Rb7-d7 =

On remarquera que popeye affiche les 4èmes coups terminaux (alors que l’énoncé et la stipulation lui demandent un 3 coups), ce qui est un avantage considérable. On remarquera aussi qu’il propose 5 solutions au lieu des 4 attendues. Cela s’explique par le fait que, pour popeye, un mat est aussi un échec et qu’il affiche donc 2 fois le coup 4.Tb8, en tant qu’échec et en tant que mat. Cela ne compromet évidemment en rien la correction de la solution.

Restons avec les tours pour un deuxième exemple (inédit), qui présente une réalisation où 4 pièces de même nature accomplissent chacune un des 4 buts exigés :



ser-!Gz8


1.Ra1-f1 2.Rf1*f6 3.Rf6-f2 4.Rf2*e2 5.Re2-d2 6.Rd2-d6 7.Rd6-a6 8.b5-b6 9.Rb7-b8 +
1.Ra1-f1 2.Rf1*f6 3.Rf6-f2 4.Rf2*e2 5.Re2-d2 6.Rd2-d6 7.Rd6-a6 8.b5-b6 9.Ra7-a8 +
1.Ra1-f1 2.Rf1*f6 3.Rf6-f2 4.Rf2*e2 5.Re2-d2 6.Rd2-d6 7.Rd6-a6 8.b5-b6 9.Rb7-b8 #
1.Ra1-f1 2.Rf1*f6 3.Rf6-f2 4.Rf2*e2 5.Re2-d2 6.Rd2-d6 7.Rd6-a6 8.b5-b6 9.Ra6*a5 x
1.Ra1-f1 2.Rf1*f6 3.Rf6-f2 4.Rf2*e2 5.Re2-d2 6.Rd2-d6 7.Rd6-a6 8.b5-b6 9.Ra2-a1 =

On rédigera la solution ainsi (en notation française) :
1.Tf1 2.Txf6 3.Tf2 4.Txe2 5.Td2 6.Td6 7.Ta6 8.b6 (Tb8#, Ta8+, Txa5x, Ta1=)
en insérant donc, à la fin de la solution, entre parenthèses, les 4 coups qui atteignent les buts.

Dans l’idéal, on exigera que les buts atteints soient « purs ». Par exemple un coup qui fait # ne doit pas, en même temps, effectuer une prise ; un coup qui prend ne doit pas, en même temps pater, etc...
On veillera aussi à ce que le coup qui pate soit un coup unique et actif, qui crée réellement une position de pat du camp noir (ici Ta1= empêchant bxT), et non un coup neutre qui entérine une position de pat préexistante sur laquelle il n’interfère pas (ici, si la Ta2 était ailleurs à la fin, elle pourrait jouer des coups « à blanc » sur bien des cases pour pater le camp noir).

Voilà. Désolé pour le pavé, mais il y avait tant de choses à dire. Et surtout j’ai voulu (y ai-je réussi ?) mettre ce nouveau type de composition à la portée du profane.
Si mes propos ont été clairs, personne ne doit se sentir « largué » et chacun devrait désormais se sentir prêt à produire des compositions dans ce nouveau genre qui n’attend que d’être défriché.

Nous avons bien du grain à moudre pour quelque temps, des schémas à découvrir, des tasks à réaliser (certains l’ont déjà été : voir l’article précédent de Nicolas), des nouveautés à imaginer (notamment avec des conditions féeriques), des records de longueur à établir ou à battre, etc…

Bonne chance à tous !



nicolasdupont, le 02/03/2013 - 19:14:41
Il me semble qu'il faille utiliser 2 notations différentes, selon qu'une ou plusieurs pièces réalisent les buts.

Dans une autre guirlande j'ai proposé la différence suivante, dans le cadre d'un aidé n coups avec A et B comme buts :

h(A&B)n pour une pièce unique.
(hA&hB)n pour 2 pièces.




Torlof, le 03/03/2013 - 14:03:23
dans la guirlande ouverte par Nicolas
Buts conjugués pour les Nuls
ont été mis au point deux sstip pour les problèmes de ce type à M buts en n coups en distinguant les problèmes à but obligatoires, comme ici, et les problèmes à but facultatifs.

sstip white 3s[-1s[A] | !-1s[!A]] : A but facultatif

sstip white 3s[-1s[A] & !-1s[!A]] : A but obligatoire


au "quadruple but obligatoire" dont il est question dans ce fil nous pouvons donc associer le "quadruple but facultatif" et le le "quadruple but en aidé" que nous n'avions pas encore envisagé avec les sstip suivantes:


a) quadruple but obligatoire ( l'objet de ce fil ):

sstip white ns[-1s[+] & -1s[#] & -1s[x] & -1s[=] & !-1s[!+&!#&!x&!=]]

b) quadruple but facultatif( en complément de ce fil ):

sstip white ns[-1s[+] & -1s[#] & -1s[x] & -1s[=] | !-1s[!+|!#|!x|!=]]

c) quadruple but facultatif dans le cadre des aidés ! ( en complément de ce fil ):

sstip white nh[-1s[+] & -1s[#] & -1s[x] & -1s[=] | !-1s[!+|!#|!x|!=]]h



nicolasdupont, le 03/03/2013 - 15:35:28
Dans les aidés c'est black qui commence et il faut enlever le "-" puisqu'il y a alternance de coups. Attention aussi au nombre de coups puisqu'on tranforme hn en un problème de "série avec alternance" + but. Cela donne en aidé n coups :



sstip black (2n-1)h[1s[+] & 1s[#] & 1s[x] & 1s[=] | !1s[!+|!#|!x|!=]]h



Torlof, le 03/03/2013 - 17:05:57
ha oui j'ai fait une bourde , voici donc le correctif !

a) quadruple but obligatoire ):

sstip white ns[-1s[+] & -1s[#] & -1s[x] & -1s[=] & !-1s[!+&!#&!x&!=]]

b) quadruple but facultatif:

sstip white ns[-1s[+] & -1s[#] & -1s[x] & -1s[=] | !-1s[!+|!#|!x|!=]]

c) quadruple but facultatif dans le cadre des aidés !:

sstip black (2n-1)h[1s[+] & 1s[#] & 1s[x] & 1s[=] | !1s[!+|!#|!x|!=]]h



© 2000-2017 - France Echecs