France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 18 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Le jeu d'essai. par bernarddelobel le 29 novembre 2012  [Aller à la fin] | Problèmes |
On sait qu'un jeu d'essai est une phase d'une composition dont la caractéristique se traduit par un coup unique des noirs permettant de réfuté l'essai.
Cependant, il existe dans certain cas ou un essai peut être réfuté par plusieurs coups noirs mais a la condition que ceux-ci soient thématiques, c'est ce que je vous proposes de découvrir dans cette magnifique composition où les effets cycliques sont donnés par une correction d'un Cavalier blanc pour aboutir au final a une clé surprenante menant a des mats changés sur les coups thématiques des noirs, j'espère que les lecteurs apprécierons autant que moi cette œuvre remarquable.

Miroslav.Svitek, 1er prix 2011, Memorial Tourney Marshal Georgiy K.Zhukov-115
Mat en deux coups.

Solution:
1.Ch3 ? (2.Df4#), 1…Ta4 a !, 1…Cd4 b !, 1…Db4 c !

1.Ce2 ? (2.Df4#), 1…Cd4 b 2.Cxd4 B #, 1…Db4 c 2.Cxg3 C #, 1…Ta4 a !

1.Ch5 ? (2.Df4 #), 1…Db4 c 2.Cxg3 C #, 1…Ta4 a 2.Cxg7 A #, 1…Cd4 b !

1.Ce6 ? (2.Df4 #), 1…Ta4 a 2.Cxg7 A #, 1…Cd4 b 2.Cxd4 B #, 1…Db4 c !

1.Td5 ! (2.De4 #), 1…Ta4 a 2.Fd7 D #, 1…Cd4 b 2.Txe5 E #, 1…Db4 c 2.Cxe3 F #

Voici une autre composition ou le thème Zuk est associé. Encore une œuvre remarquable.

Givi.Mosiashvili, Shakmatnaya Kompositsiya, 2000
Mat en deux coups.

1.Td6 ? (2.Cg3 A #, C1d2 B # )
1…Txd6 a 2.Cg3 A #, 1…Fxd6 b 2.C1d2 B #, 1…Dxe3 c !, Cxe3 d !

1.Fd6 ! (2.C3d2 #)
1…Dxe3 c 2.Cg3 A #, 1…Cxe3 d 2.C1d2 B #
1…Txd6 a 2.Dxf5 C #, 1…Fxd6 b 2.Dc2 D #

Les habitués de cette rubrique, auront remarqués que cette composition est associée au thème Novotny, mais moins visible, également au thème Ruchlis, mais ceci est une autre histoire…



bernarddelobel, le 01/12/2012 - 10:34:43
Avant de continué ma quête sur les thèmes, j'aimerai émettre un avertissement pour certaines personnes qui pourraient être choqués par mon Français très médiocre, mais on ne peut pas être bon partout. D'ailleurs ces propos me font penser à une histoire amusante.
Savez-vous pourquoi que 45% des femmes interrogées se déclare sexuellement insatisfaites ?
Non ! Parce-que je ne peut pas être partout a la fois !! Trêve de plaisanterie, revenons à nos moutons ou plutôt à la composition.

Maintenant que les lecteurs ce sont familiarisés avec ce genre de composition, on va pouvoir passer a un autre thème tout aussi intéressant qui porte également le nom de son auteur, le Sushkov.
Bien entendu ce poste s'adresse aux lecteurs qui comme moi désire découvrir des thèmes plus modernes par le biais de jolies compositions, alors il se peut que dans certain cas mes commentaires soit erronés ou incomplets et dans ce cas une rectification venant d'un autre intervenant sera la bien venue.
Le Sushkov peut se définir ainsi: deux menaces sont en apparence possible, puis sont dans des jeux d'essais différenciées par des coups noirs anti dualistiques.
Le problème suivant est un joyau qui illustre grandement ce thème.
Marjan.Kovacevic, 1er prix, diagramme 2001
Mat en deux coups.


Jeu apparent:
1…Dc7 a/a7c 2.Fxg5 A #, 1…Dd8 b, Fe5 d 2.Df5 B #

Les deux coups thématique blancs sont donnés par le jeu apparent que les blancs vont essayer d'appliqués dans un premier jeu d'essai.

1.Fb5 ? (2.Fxg5 A, Df5 B #), 1…Dxb5 !

Après cet essai défaillant, les blancs vont essayer d'activés la batterie Tb4/d4/e5 en poussant l'un des deux pions ce qui va donner deux essais supplémentaire dans lequel on retrouve des mats changés mais malheureusement toujours insuffisant pour les blancs, mais heureusement pour nous ! Car la suite donné par la clé est totalement imprévu et spectaculaire, mais voyons d'abord ces deux essais.

1.d5 ? (2.Df5 B #)(2.Fxg5 A ? )
1…Dc7 a 2.e5 C #, 1…Dxd5 2.exd5 #, 1…Da7 c !

1.e5 ? (2.Fxg5 A #)(2.Df5 B ?)
1…Dd8 b 2.d5 D #, 1…Dxe5 2.dxe5 #, 1…Fxe5 d !

Jeu réel:
1.Tb1 ! (2.Tf1 # )
Et oui ! Les blancs renoncent à une formation de batterie mais tout aussi surprenant, ils permettent à la Dame noire deux nouveaux coups forts qui apparaissent dans la solution et donnent non pas cette fois ci des mats changés, mais des mats transférés.
1…Dc3 e 2.Fxg5 A # (2.Df5 B ?)
1…Dxd2 f 2.Df5 B #) (2.Fxg5 A ? )



bernarddelobel, le 05/12/2012 - 13:25:25
Encore une fois, ce thème mène à la réflexion suivante. Quel est la différence entre un Shushkov et un Barnes ?
Si différence il y a, alors la jolie composition suivante et une association des deux finement réalisée par la correction d'une tour blanche dont les effets sont donnés par la fermetures de lignes ainsi que des mats changés, le tout appliqué par des phases formant un cycle entre les mats thèmatiques.

A.Onkoud, Problem Forum, 2008
Mat en deux coups.

Solution:
1.Tc6 ? (2.Cf6, f6 #)
1…Cxd7 a 2.f6 A #, 1…Th1b 2.Cf6 B #, 1…Dxe5 !

1.Te6 ? (2.Cf6 B #) (2.f6 A ?)
1…Cxd7 a 2.Da8 C #, 1…Cd5 2.f6 A #, 1…Rd5 !

1.Td6 ! (2.f6 A #) (2.Cf6 B ? )
1…Cxd7 a 2.Dd5 D #, 1…Th1 b 2.Cxc3 E #
1…Dxe5 2.exd3 #, 1…Cxe5 2.Cf6 B #
On remarque également le 3x1 changés sur 1…Cxd7, mais ceci est encore une autre histoire…



bernarddelobel, le 07/12/2012 - 11:16:55
Dans le guide de ECHECS, on peut lire la définition du thème Barnes:
Deux batteries blanches sont contrôlées par deux pièces noires. Les différentes clés (du jeu d'essai et du jeu réel) doivent intercepter ces contrôles (il y en a donc quatre au total).
Dans une autre revue, on lit la définition du même thème: séparation de la menace double d'une phase en des menaces uniques de deux autres phases.
Même équipé de littérature, tout ceci n'est pas clair.
Afin d'approfondir mes connaissances en matière de thème, et aussi parce que ici si j'ai bonne mémoire les conseils d'un spécialiste c'est payant, j'ai recherché la différence entre un Barnes et un Shushkov. Il semblerait que cette différence réside à ce qu'il n'y a pas de menace double, mais des mats distinct l'un de l'autre comme le montre la composition suivante.
Yuri.Shushkov, 1er prix, Shakmaty v SSSR 1982

1…Td5 2.Te4 #, 1…Fd5 2.Fd6 #

1.Ced5 ? (2.Fd6#)(Te4?)
1…Cf5 2.Te4#, 1…Ce8 !

1.Ccd5 ! (2.Te4#)(Fd6?)
1…f5 2.Fd6 #



erony, le 07/12/2012 - 23:29:58
Le coin du solutionniste.

J'ai tenu à résoudre ces cinq problèmes, en cachant la solution, ce qui n'est pas facile (parce que vous la placez trop près du diagramme, et non parce que les problèmes sont difficiles).

Le premier problème a ceci d'intéressant qu'on regarde d'abord les coups du Cf4 avant de les éliminer et de trouver la clé, aidé en cela par le Fb1, qui ne peut se justifier que par une variante 1...Fxd3. Néanmoins, je suis totalement insensible aux tentatives ayant de multiples réfutations. Donc pour moi, 1 Ch3? n'existe pas. Et 1 Ce2? n'existe pas davantage à cause du trivial 1...Dxe2. Il n'y a donc que deux essais. Premier prix à la manque ou erreur de diagramme ? Peut-être avez-vous oublié un FBg5 ? Auquel cas il serait nettement meilleur !

Dans le deuxième problème, le premier coup que j'ai examiné (plus naturel que l'essai) était le bon (ajoutez 1...Cc4 2 Dxa8). Quitte à me répéter, je dirai que dans un problème à essais, il faut que l'on considère les essais. Si l'on trouve la clé sans les avoir vus, quel intérêt ? Il est donc essentiel que la clé soit moins apparente que les essais.

Le troisième problème a ma préférence, car même si je refuse à 1 Fb5?? le droit à l'existence, le solutionniste pensera obligatoirement à 1 e5? et surtout à 1 d5? (qui a une meilleure réfutation), avant de chercher autre chose. Pourquoi Marjan compose-t-il autant de 2# passionnants ? Mais parce que, outre son talent, il est constamment entouré de forts joueurs, et critiqué par eux. Il se doit de ne pas les décevoir. J'ai assez critiqué, sur FE et ailleurs, les joueurs d'Echecs qui snobent le monde du problème. Mais les problémistes qui en oublient le point de vue du joueur, j'en ai autant à leur service !

Le quatrième problème, de notre ami Abdelaziz, est également intéressant car, si la pièce à jouer est évidente, l'endroit où elle doit se poser ne saute pas aux yeux. Un joueur doit apprécier ce problème. Mais oui, le fait que l'auteur soit MI pour la partie (en attendant de le devenir pour le problème) n'y est pas étranger.

Le cinquième problème a le même défaut que le deuxième, la pièce-clé étant moins en jeu que l'autre candidate, de sorte qu'on trouve la clé avant de penser à l'essai. Ce problème me rappelant quelque chose, je me suis reporté à l'album FIDE (annoté par mes soins), où j'ai constaté que j'avais déjà cherché ce problème dans le passé, et tiré la même conclusion !

Je n'ignore pas que des problémistes (Jacques par exemple) puissent être en désaccord avec moi. Comme dirait Oroy, ce n'est que mon avis mais je le partage. Merci en tout cas de la petite séance digestive que vous m'avez offerte.


bernarddelobel, le 08/12/2012 - 09:01:56
L'œil du solutionniste.
Merci erony d'avoir corrigé le premier diagramme, vos propos sont très enrichissants pour l'amateur que je suis mais j'avoue que j'ai du mal à comprendre les motivations qui vous pousse a éliminé le coup arbitraire 1.Ch3 lié a la correction du Cavalier et qui permet d'introduire le thème par la triple réfutation des noirs, idem pour 1.Ce2, si cette essai est trivial alors je vais pouvoir maintenant regarder la composition d'un autre œil. Il me semble qu'il y a une différence entre la difficulté pour le compositeur à mettre en en place un thème et le solutionniste qui lui recherche du sensationnel.
Le premier prix est sans doute justifié par l'extension du thème ainsi que le résultat final avec trois mats changés. On constate encore une fois que l'art n'est pas perçu de la même façon par chaque individu car moi je la trouve génial cette composition.
PS: sympa le titre de votre poste qui me rappelle une rubrique de la revue F.E et qui été consacré à la composition tenue par Claude Wiedenhoff qui n'avait pas son pareil pour la commenté et que je dégustait avec le plus grand intérrêt.



erony, le 08/12/2012 - 10:01:50
1 Ce2? était trivial quand il était réfuté par ...Dxe2. Dans le diagramme restauré, il ne l'est plus ! Et 1 Ch3? a un intérêt pour que le solutionniste réalise les trois parades, mais une fois qu'il a vu lesdites parades vivre ailleurs, ce coup n'a plus le moindre intérêt ! J'avais commencé à écrire que ce problème ne méritait pas de prix, mais j'ai rectifié en réalisant que le diagramme était faux.


bernarddelobel, le 08/12/2012 - 10:38:32
Je suis tout a fait d'accord avec vous que l'essai 1.Ch3 n'aurai aucun intérêt dans un thème ordinaire et serai même a rejeté pour ses multiples réfutations, mais ici c'est justement ces réfutations thématiques qui font que cet essai d'introduction prend une grande importance a mes yeux.


liamborough, le 08/12/2012 - 11:35:12
Echange intéressant. Erony montre bien comment le simple joueur d'échecs réfléchit en ligne droite, de manière efficace, tout comme le solutionniste qui a aussi ses petits trucs en cherchant à comprendre le rôle des pièces sur l'échiquier. Tandis que le problèmiste s'attarde sur tous les effets d'une composition.
Ainsi, ce qui peut paraître trivial pour l'un restera beau pour l'autre. Par exemple, un essai moins évident qu'une clé (si j'ai bien compris et pour faire simple), ou un essai sans intérêt (qui est écarté a priori par tout joueur sensé)...
C'est un peu l'opposition (apparente) de l'esthète face au sportif, l'un et l'autre se retrouvant parfois en un même lieu, avec des objectifs, des quêtes différentes. L'un et l'autre se reprochant mutuellement de ne pas aborder l'objet de leur quête sous le même angle. Je dis opposition apparente, car au fond, je soupçonne que l'un et l'autre sont souvent plus proches l'un de l'autre qu'ils veulent bien le laisser croire.



erony, le 08/12/2012 - 13:36:56
Assez juste, Liam. L'assimilation du solutionniste et du "sportif" semble logique. Toutefois, ce dernier peut aussi revendiquer d'être un esthète (de lard, bien sûr !), simplement d'un esthétisme différent. Ajoutons que des grands-maîtres du 2# comme Marjan, après Heathcote, Ellermann, Guidelli, Schiffmann, Mansfield, Loschinsky, Roudenko, nos compatriotes Casa et Savournin... et tant d'autres, savent composer des chefs-d'oeuvre qui réconcilient les deux points de vue.

Un exemple d'un 2# à essais (mais sans thème particulier, donc hors de la course aux prix) assez économique, que j'avais apprécié, oeuvre d'un grand spécialiste du mat aidé, et soumis au championnat d'Angleterre de résolution en 2000. A résoudre bien sûr à la main, interdit aux cyberomanes.

Mat en 2 (Ch. Jones, 2000).

B7/8/2n4B/n2R4/1p1NkP2/4N2R/2P5/5K2





liamborough, le 08/12/2012 - 18:31:25
Je vais essayer. Puisque c'est le propre de ce genre de problème, je serai déjà sur la bonne voie... Mais ne m'attendez pas. Je verrai la solution en route et comparerai.


bernarddelobel, le 08/12/2012 - 19:33:42
Je viens juste de rentré du club d'échecs et après quelques secondes j'ai trouvé la solution mais pas encore l'idée, je vais donc essayer maintenant de chercher si il y a des morceaux a assemblés afin de reconstitué soit un thème ou une idée,dommage que la case de fuite donnée au Roi noir n'apporte rien de plus que la menace.


bernarddelobel, le 09/12/2012 - 07:57:28
Ce problème est très étrange? Parmi les innombrables essais du cavalier d4 un seul est thématique, on dirait que les autres ne sont là que pour éloigner le solutionniste de la clé mais malheureusement cette ci m'es sautée aux yeux en quelques secondes comme un feu d'artifice au 14 juillet.
Une autre bizarrerie ? On remarque également une ébauche des thèmes Shushkov et Barnes mais il manque un essai pour qu'ils soient pris en considération.
Bref ! Au risque de décevoir erony, je dirai que cette composition est décevante par son maigre contenue qui se résume à un seul essai avec un seul mat changé.
Bien entendu ceci n'est que mon avis car je me doute que si erony a placé cette composition ici c'est qu'il doit y avoir un piège ou un thème qui m'es inconnu, mais attendons voir la solution.



erony, le 09/12/2012 - 09:23:09
Non, non, je vous le disais hier à 13h36 : pas de thème. Ce que je trouvais amusant, en pensant à votre premier exemple, est que tous les coups légaux d'une certaine pièce sont des essais, donc à unique réfutation, même si l'une d'elles est répétée. Un de ces essais évite cette réfutation répétée, pour tomber sur une autre (deux autres aussi mais cette fois, la réfut est triviale) : n'aimez-vous pas les effets de correction noire ?

Et, si vous-même fûtes très inspiré, la plupart des gens à qui je l'ai montré partent sur la mauvaise pièce-clé, de sorte qu'il peut, malgré son apparence très simple, cartonner en concours de solutions, du moins voler au solutionniste 3 ou 4 précieuses minutes qui manqueront quand il arrivera à l'inverse 5# ! Liam m'y a fait penser en parlant de "sportif".

Je vais vous trouver un de ces problèmes à essais qui "réconcilient". A plus.


bernarddelobel, le 09/12/2012 - 09:42:39
Oui bien sur que 1.Ce2 ? mais 1…Cb7 ! Cette réfutation ma beaucoup plu de même que, après la clé il est amusant de constater que c'est le fou a8 qui récupère la case f3 sur 1…Cxd4 mais ce n'est pas vraiment le but rechercher par le solutionniste animé par les thèmes.


erony, le 09/12/2012 - 10:43:06
Celui-ci vous plaira davantage, vous le connaissez probablement déjà.

Mat en 2 (A. Casa, 1968).

4k3/7N/2RRP2K/4QB2/1P5B/qp6/1b6/1brr4





bernarddelobel, le 09/12/2012 - 11:58:15
Merci érony pour la composition que je regarderai demain car j'ai un match en national cette après midi d'ailleurs il est plus que temps que j'y aille.


feenschach, le 10/12/2012 - 09:00:54
bonjour Bernard
j'ai des phénix a vous envoyer, mais l'adresse que j'ai semble fausse... pouvez-vous m'envoyer la bonne par mail (voir mon profil) ? Merci !


bernarddelobel, le 10/12/2012 - 09:36:13
Excellent ! Le décor est sobre et les manœuvres à effets Novotny sont limpides mais le quel choisir ?
Et surtout quel est sa réfutation ? Elles sont d'une finesse et d'une précision incroyable ! Sur chaque essai on a l'impression d'avoir trouvé la clé mais c'est sans compter sur les subtiles défenses de la dame noire.
Je ne dévoilerai pas la solution parce que je voudrai inciter les autres la chercher car cette composition est de toute beauté.
Puisque l'on est dans le Novotny, je voudrai vous en présenté un autre du même compositeur Français, Alex.Casa qui dans un trois coups quadruple le thème dont les menaces, sont présentées sous une forme cyclique, encore un excellent problème pour ceux qui comme moi prennent énormément de plaisir à les résoudre.
Strong>A.Casa, mat en trois coups

#3 C+ (12+14)



erony, le 10/12/2012 - 10:10:05
Amusant que vous proposiez ce problème : c'est un de mes préférés de Casa. Je l'ai revu hier, mais je me suis borné à un 2# pour respecter votre thème.

Avez-vous remarqué que la position est légale de justesse ? Il a fallu que les pions blancs "a" et "c" prennent chacun un pion noir pour se promouvoir en b8 et d8 !


bernarddelobel, le 10/12/2012 - 18:23:50
Franchement non ! Je n'ai pas poussé mon analyse jusque là, d'ailleurs je ne suis pas un grand chercheur du rétro surtout dans ce genre de problème ou on ne s'y attend pas mais il m'arrive quelque fois de m'y attardé lorsque la condition la demande.
Après l'interlude très sympathique proposé par érony sur le Novotny, j'aimerai revenir sur les coups anti dualistiques dans la composition.
L'œuvre suivante, est également un magnifique cadeau! Et oui c'est Noel avant l'heure.
L'essai et le jeu réel est impressionnant, les coups anti duals apparaissent sur une défense d'une pièce thématique noire qui sert également aux réfutations que l'on retrouve dans chaque essai sous forme du thème Fleck, non! Je n'ai pas encore débouché le champagne ce n'est pas l'heure, cette méthode et peut être nouvelle ? En tout cas elle l'est pour moi et j'espère que les solutionnistes vont apprécier.
Marjan.Kovacevik, serbie, 2005, mat en deux coups

#2 C+ (8+9)

Solution:
1…Ca3 2.Td3, Dd3 #

1.Ce8 ? (2.Dc4 #), 1…Ca3 a 2.Td3 A # (Dd3 ? ), 1…Ce3 !

1.Tg6 ? (2.Dc4 #)
1…Ca3 a, Ce3 b 2.Dd3 B #) (Td3 A ?)
1…Re4 d 2.Td6 D #, 1…e4 e 2.Tg5 E #
1…Cd4 !

1.Cf5 ! (2.Dc4 #)
1…Ca3 a, Ce3 b, Cd4 c 2.C(x)e3 C # (Td3 A ?)(Dd3 B ?)
1…Re4 d 2.Ce7 F #, 1…e4 + e 2.Cg7 G #

Si toutes ces merveilles laissent encore certaines personnes rétifs aux deux coups, c'est a ne plus rien comprendre car ces eux qui offres la plus grande variété de thème dont les compositeurs les plus talentueux s'évertues à les mettre en œuvres pour le plus grand plaisir des solutionnistes.



erony, le 11/12/2012 - 15:13:17
Un très bon problème, auquel on peut toutefois reprocher (c'est le "sportif" qui parle) que la présence du Fc1 indique immédiatement (1 Ff4? étant idiot) que la case e4 va être livrée au Roi noir et donc, donne aussitôt la clé (plus naturelle, là encore, que l'essai).

Votre conclusion appelle un commentaire. Bien d'autres "merveilles" (à présent, la parole est à l'"esthète" de... l'art) laissent "rétifs" les promeneurs de FE et autres. Ils ne peuvent gaspiller leur temps à des manustuprations intellectuelles visant à déterminer si, mis en présence l'un de l'autre par un scénario à la Christian-Jaque, Steinitz eût écrasé Carlsen ou le contraire, tout en ayant encore le loisir de contempler les travaux des maîtres de l'art.

En outre, que les 2# "offrent la plus grande variété de thèmes" est exact, mais certains thèmes de deux-coups sont formels et peu attirants. Un seul thème peut suffire pour faire, par exemple, d'un multicoups une oeuvre encore plus délectable. J'ai souvent regretté que Léonid Zagorouiko ne soit connu que pour son fameux thème, plutôt que pour les merveilleux 3# et 4# qu'il composa toute sa vie. De même pour le Hongrois Fleck Ferenc. Je pourrais vous montrer un 5# humoristique de cet auteur qui vaut, selon moi, tous les "thèmes Fleck" de la terre.


bernarddelobel, le 11/12/2012 - 17:53:09
Déjà je voudrai m'excusé si mes remarques on offusquées quelqu'un, mais ce n'été pas mon intention j'ai peut être mal choisit mon qualificatif pour exprimé ce que je voulais dire car en fait c'étai une réponse suite à un autre poste ou l'on faisait référence au #2 en prétendant qu'ils étaient
Peut intéressant et réservés aux bobos.
Je ne doute pas un seul instant qu'il y a aussi des merveilles dans les multi coup, mais comme vous le faites remarqué, il y à ceux qui recherche le sport et d'autre juste pour apprécié avec lenteur cet art.
Moi le sport je le pratique dans mes matchs régional et national, alors quand j'essai de résoudre une composition j'aime oublier le stress et voyager dans un monde ou tout est merveilleux, et si j'ai choisit les deux coups c'est pour la simple raison qu'ils sont quasi absent ici, est c'est dommage car si on veut que des joueurs d'échecs s'intéressent a la composition vaut mieux commencer par le début car un problème trop difficile a résoudre ou un féerique risque de découragé l'amateur du moins c'est mon point de vue, et puis il m'avait semblé que dans un autre poste qui proposait une initiation aux deux coups, ca avait beaucoup plu.

Revenons sur les jolies compositions avec la solution du #3 de A.Casa.
1.De6 ! Ce coup peut paraitre à première vue un coup fort mais la menace ne reste pas moins bien cacher. (2.Txh7 ~ 3.Fh6 #)
Les noirs ont quatre parades naturelles pour enrayé la menace ce qui va permettre a la Dame blanche de réalisé un quadruple Novotny, mais comme dans la solution du #2 proposé par érony, la question reste à savoir le quel choisir ?
1…Cf6 2.Dc6 (3.Ce6 A, Cf3B #)
1…Cdf8 2.Dd5 + T/F x d5 3.Cf3 B/Tf5 C #
1…Cgf8 2.De5 + F/T x e5 3.Tf5 C/ exf4 D #
1…Ce7 2.Dd6 (3.exf4 D, Ce6 A # )
On remarquera que l'auteur ne c'est pas contenté que de quadruplé le thème, il à également réalisé un autre exploit en ordonnant les effets sous une forme cyclique. Bravo !
Le problème suivant est encore une très belle œuvre d'un compositeur Français qui associe les thèmes Barnes, Shushkov, mats changés et transférés.
Phillipe.Robert, 1er prix, Jubilé Y.Cheylan-60, 2000
Mat en deux coups.

#2 C+ (10+10)



liamborough, le 11/12/2012 - 22:14:50
La résolution des problèmes me pose un problème. J'essaie, mais je n'ai pas la clé... Des années que je vous vois parler entre vous, là, comme des poissons dans l'eau. Tout cela à l'air si beau, si fantastique... Mais inaccessible.
J'ai bien noté les liens vers les initiations aux problèmes de Pessoa. C'est de ce côté que je vais aller, en vous laissant loin devant, bande de veinards.




bernarddelobel, le 12/12/2012 - 12:31:41
@liamborough, ce n'est pas de la veine mais de l'amour qu'il faut pour apprécier la composition.
Comme chez la femme, il faut l'abordée timidement pour faire connaissance ce que tu à décidé de faire en te rendant sur le lien d'initiation de Pessoa.
Une fois celle-ci conquise, tu peu commencer à lui faire des avances en proposant quelques idées ou simplement en posant quelques questions.
Puis viens ensuite le jour des déclarations ou là tu commence à prendre confiance en toi et n'hésite plus à montré ouvertement tes intentions en montrant quelques compositions.
Enfin, ce n'est que le jour ou elle acceptera l'union que tu pourras réaliser quel veine tu a de pouvoir partager ta passion avec elle.
Puis le temps passe et tout lasse, alors tu rechercheras quelque chose de plus hard en te dirigeant vers la composition féerique, que le chemin est long pour atteindre la plénitude !



erony, le 12/12/2012 - 13:57:01
Ce dernier problème, en revanche, me laisse froid. Ce n'est pas la fuite non pourvue qui me gêne : elle est sans doute nécessaire, sans quoi 1 Dg3+ démolirait, et, dans d'autres oeuvres, ce défaut est souvent compensé surabondamment. Mais ici, il y a deux coups-candidats, reprenant ladite fuite et en donnant une autre pour faire bonne mesure. Et il y a deux "défenses fortes" ou du moins, fortement à considérer (d'ailleurs pourvues). Or, l'un des deux coups-candidats est réfuté justement par l'une de ces défenses fortes. De sorte que, pour moi, le problème est bancal.

Je serais du moins heureux d'apprécier les mats échangés si le jeu apparent était justifié par un essai, mais il semble que non.

Vos métaphores amoureuses me plaisent davantage, même si ces plans de conquête ont souvent tendance à échouer lamentablement, la femme étant un animal d'une espèce différente de l'homme et ce dernier étant condamné à ne jamais rien y comprendre, ce qui n'empêche heureusement pas de la fréquenter. Et l'assimilation (très juste) du féerique au "hard" m'a diverti.

Vous avez peut-être connu le cas suivant. Vous rencontrez une femme qui vous paraît quelconque, tant physiquement qu'intellectuellement. Vous vous dites "il faut être bien bête pour tomber amoureux d'une telle femme". Puis, amené par les circonstances à passer du temps avec elle, vous découvrez au fil du temps une ou deux qualités qui vous avaient échappé. Lesquelles vous plaisent de plus en plus. Et, un mois plus tard, vous découvrez que vous êtes exactement cet "idiot" qu'il fallait être pour en tomber amoureux.

C'est un peu ce qui s'est produit pour le problème suivant (en remplaçant "un mois" par "quelques années"). Vous connaissez sans doute le thème Gamage (un des rares thèmes de 2# que je connaisse).

Mat en 2 (M. Kovačević, 1991).
4R1Kn/4Np2/5kB1/1nN3p1/6p1/5q2/7B/5Q2





bernarddelobel, le 12/12/2012 - 19:04:07
@erony, votre analyse est remarquable et croyez que je l'apprécie énormément car c'est se genre d'analyse qui me font défaut même si maintenant je comprends mieux la composition.
Dans le dernier #2 de kovacevic, si j'ai bien retenu la leçon, l'essai qui introduit les deux coups candidats et trivial. Par contre le coup anti dual sur 1…Dd1 n'est pas évident a voir, je connais bien les talents de ce compositeur pour avoir résolu pas mal de ces œuvres et celle-ci bien que remarquable n'est pas la meilleurs .
Pour ceux qui rament à trouver la solution du #2 de P.Robert.

1…Cxf5 a 2.Cd3 A # (2.Dc1 B ?)
1…Fxf5 b 2.Dc1 B # (2.Cd3 A ? )

1.Fh7 ? (2.Cd3 A,Dc1 B #), 1…Fd7 +

1.Tef8 ? (2.Cd3 A#)(Dc1 B ?)
1…Cxf5 a 2.Dc1 B #, 1…dxc5 2.b8=D/F #, 1…Fxf5 b !

1.Tgf8 ! (2.Dc1 B #)(Cd3 A ?)
1…Fxf5 b 2.Cd3 A #, 1…Ce2 2.Ce6 #



erony, le 12/12/2012 - 20:46:59
Pas la meilleure ? Bien sûr. Des chefs-d'oeuvre de Marjan, j'en ai à votre disposition. Mais ce problème convient à votre souci de vulgarisation et redonnera probablement le moral à Liam.


erony, le 12/12/2012 - 21:00:55
Soluce du Kova.

1.Fe4? (menace Cd5#) Cc7! (1...Cc3? 2.Da6#);
1.Fd3? (même menace) Cc3! (1...Cc7? 2.Da1#);
1.Fxf7? Cxf7!;

1.Ff5! Df4 (variante-menace) 2.Cd7#
1...Dc6 2.Fe4#;
1...Dd3 2.Fxd3#;
1...Dd5 2.Cxd5#;
1...Dd1 2.Ce4#;
1...Dxf5 2.Dxf5#;


Thème Gamage. Réapparition des essais et de leur menace dans les mats.


erony, le 12/12/2012 - 21:24:07
Pour Liam et quelques autres : le thème Gamage consiste à intercepter une pièce clouée. Ainsi, la pièce clouante est libérée de sa tâche et peut tranquillement mater (ici en a1 ou a6). Habituellement c'est une pièce noire qui intercepte. Ici, c'est une blanche.


liamborough, le 12/12/2012 - 21:57:52
@bernard : merci, cette métaphore donne vraiment envie de se lancer !
@erony votre souci de transmettre vous vaudra une entrée gratuite au paradis des joueurs d'échecs.


erony, le 12/12/2012 - 23:21:44
Dieu vous entende !!


bernarddelobel, le 13/12/2012 - 06:58:05
Mais c'est bien sur… Après avoir essayé 1.Fc2 (2.Cd5 #) j'ai abandonné trop vite cette idée suite a la double réfutation du CN sans chercher plus loin, il faut dire que je ne connais pas ce thème, c'est amusant car c'est justement ce genre de composition que je cherchait pour montré à quel point il est importance d'en connaitre le plus possible afin de pouvoir apprécié une composition a sa juste valeur et c'est d'ailleurs le but de ce poste avec un premier thème sur les coups anti duals, j'en ai donc déduit que la solution se résumait ainsi:
1.Fxf7 ? (2.Cd7, Ce4 #), 1…Cxf7 !

1.Ff5 ! (2..Cd7 #)(Ce4 ?)
1…Dd1 2.Ce4 # (Ce7 ?)
1…Dc6 2.Fe4 #, 1…Dd3 2.Fxd3 #
Je dois donc rectifier mon verdict, cette composition est plus riche que je le pensai, j'aurai du me douté qu'uncompositeur tel que Kovacevic ne se serai pas contenté d'une solution bancale.
L'œuvre suivante et également de taille puisqu'il s'agit d'un anti-triple de notre génie !
M.Caillaud, 1° prix , Messigny 2011, 32é Riface.
Mat en deux coups.

#2 C+ (10+10)



bernarddelobel, le 14/12/2012 - 08:02:06
Avant de donné la solution je voudrai signaler que le concours demandait aux compositeurs de réalisé dans un problème orthodoxe le thème suivant.
La case clé d'une phase devient la case de mat d'une autre phase, la pièce clé doit être différente de celle matante.
La réalisation repose sur la correction d'un cavalier blanc qui en créant une menace va donner la possibilité à la dame noire une triple correction, les clés du cavalier blancs suivi du coup thématique de la dame noire donne un effet anti-triple ainsi que des mats changés sur les autres coups, le tout rédiger sous une forme cyclique.
Admiréz le travail !!
1…De6 a (2.Df3 A, Dd3 B, Dc4 C #)

1.Cf3 ? (2.Cd2 #)
1…De6 a 2.Dd3 # (Df3 A ?)(Dc4 C ?)
1…Dd4 2.Cxg5 #, 1…Dxc3 + !

1.Cd3 ? (2.Cf2 #)
1…De6 a 2.Dc4 C # (DF3 A ?)(Dd3 B ?)
1…Dxc3 + 2.Cxc3 #, 1…Dd4 !

1.Cc4 ! (2.Cd2 #)
1…De6 a 2.Df3 A # (Dd3 B ?)(Dc4 C ?)
1…Dd4 2.Cxd6 #
1...Dxc3+ Cxc3 #
1…Cd3 + cxd3 #



bernarddelobel, le 19/12/2012 - 10:47:28
Vous aurez remarqué que les thèmes n'ont pas été choisis par hasard, le Zuk, le Shushkov et les anti-duals sont en effet des thèmes que les logiciels ne sont pas capables de résoudre et pour cause ?
Le Zuk avec sa double réfutation est contraire aux règles établi pour validé un essai.
Le Shushkov et les anti-duals basés sur la comparaison entre deux coups anti dualistique n'entre pas dans les mœurs de celui-ci non plus, alors je vous propose de continuer cette épopée avec un thème surprenant introduit par érony avec la composition de Kovacevic et que mon ignorance m'avait pas permis de jugé correctement "le thème Gamage", alors je me suis intéresser de plus près à celui-ci.
Le thème à été reconnu avec la fameuse composition éponyme dans les années 1910 mais l'auteur déclare avoir réalisé cette configuration bien avant mais ne l'avait jamais publiée officieusement.
Voici sans doute le prototype de cette magnifique idée.
Frederick.Gamage, mat en deux coups.

#2 C+ (7+9)



erony, le 19/12/2012 - 15:43:50
Moi qui croyais que l'éponyme était celui-ci...

Mat en 2 (F. Gamage, 1911).

2Q5/1P1p3B/KNq4B/np6/1R1R4/p1k5/P7/1n6




erony, le 19/12/2012 - 15:46:32
Votre avis (et celui des promeneurs attentifs de FE) m'intéresse sur la qualité comparée de ces deux compositions.

La clé me paraît bonne dans les deux cas, l'un est un problème à menace, l'autre un blocus. Le premier est plus riche en variantes, et plaira davantage à certains. D'autres diront que le thème est noyé et préféreront le second. Puisque dans l'un comme dans l'autre, il y a exactement deux variantes Gamage, sauf erreur.


bernarddelobel, le 19/12/2012 - 16:35:23
J'aime beaucoup les clés à blocus mais je pense que le prototype est plus riche que l'éponyme par les coups anti-dual du cavalier b3 et les prises du cavalier e7 mais cela reste une question de gout.


bernarddelobel, le 20/12/2012 - 08:21:33
Solution et réflexion du prototype:
1.Ce7 ! (2.Cd5 #)
1…Cc5 2.Db2 # (2.Dd4 ?), 1…d5 2.Df2 #
Ces deux variantes dans lequel les coups noirs intercepte leur dame et propre au thème Gamage.
1…Cb~ 2.Dd4 # (2.Db2 ?)
Cette variante reliée avec la première 1…Cc5 forme ce que l'on appelle un effet anti dualistique.
1…d6 2.Te6 #
Cette variante reliée avec la deuxième 1…d5 forme le thème de fermetures de lignes.
Bien sur tout ceci semble patouiller dans la solution et peut conventionnel mais en auscultant
Celle ci de plus près on a l'impression que l'idée première de cette composition est formée par les couples (1…Cc5, 1…Cb~ ), (1…d6, d5) et (1…Txe7,Cxe7) ce qui laisse a pensée que le thème Gamage serait peut être né par hasard et du coup la raison pour la quel ce problème n'a jamais été publié mais ce n'est qu'une intuition et rien ne laisse a penser que c'est le cas.



bernarddelobel, le 15/01/2013 - 19:44:31
Le Bristol ! Ce thème et bien connu des compositeurs mais il semblerait que certaines personnes le confondent avec un simple dégagement, alors rendons à César ce qui appartiens à César.
Le thème fait son apparition dans les années 1861 avec l'inoubliable composition de Healy connu de tous.
Le thème, stipule que, une pièce "P" traverse une case critique afin de permettre à une autre pièce de venir s'installée sur cette dites case critique lors d'un déplacement allant dans le même sens que "P".
On verra par la suite que si ce déplacement s'effectue dans le sens contraire, le thème prend alors le nom de Turton et pour simplifié le tout, il existe plusieurs sortes de Turton selon la nature des pièces.
Revenons sur le " Bristol " Pour bien marqué l'esprit du thème, on fait même référence au double pas d'un pion pour souligné que celui-ci doit effectivement traverser la case critique sinon on à affaire a un dégagement.
Le schéma suivant est un exemple Bristol avec un pion.
Mat en trois coups.

La clé 1.a4 ! Avec la menace 2.Ta3 # est bien un Bristol alors que si le pion se trouvait sur a3, la clé serait encore 1.a4 ! Mais ne serai plus un Bristol mais un dégagement.
La composition suivante et un joli Bristol associé a un autre thème moins connu mais très spectaculaire qui est celui de la souricière.
S.Herland, 1er prix Tidskritf Schach, 1953
Mat en trois coups.

#3 (11+8) C+



bernarddelobel, le 17/01/2013 - 09:15:57
Solution du S.Herland.
1.Ta3 !! Une clé très remarquable qui à pour motivation d'offrir la case critique " b3 " a la dame blanche mais à aussi un autre rôle ! Celui d'empêcher une réfutation en ôtant la possibilité a la dame noire d'arrivé en " a2 " Car en effet si, 1.Td1 ? par exemple, les noirs répondent par 1…axb5 ! et maintenant 2.Db3 (3.Dxf7 #) et réfuté par 2…Da2.
En ouvrant la ligne h3-b3 et fermant la ligne a7-a2, on peut dire que la clé est un bivalve !
La menace et donc: 2.Db3 (3.Dxf7 #)
1…Fxc2 2.Td3 le piège est refermé ! Le fou est enfermé dans la souricière avec la menace 3.Df5 #.
2…Fxd3 3.Dxd3 #
1…Dxc5 2.Fxg6 + encore une défense remarqua qui en ouvrant deux nouvelles lignes, pourrai être également qualifié de bivalve.
2…Rxg6 3.Dd3/f5 #, 2…fxg6 2.Dxd7 #.
Après cette magnifique démonstration, passons maintenant sur le thème " Turton " où la différence réside dans le mouvement inverse du bristol et que l'on pourrait définir ainsi: une pièce " P " joue au-delà d'une case critique afin de permettre à une autre pièce de venir s'installée sur cette case qui lui permettra d'atteindre son but dans un mouvement inverse à la pièce " P ".
Mat en trois coups.

#3 vvvv (5+6) C+



bernarddelobel, le 18/01/2013 - 18:48:13
Solution du #3 thème " Turton ".
1.Da4 ? (blocus), 1…Fb2 2.Txc2 bxc2 3.Dc3 #,1…Rb2 !
1.Da5 ? (blocus), 1…Fb2 2.Txc2 bxc2 3.Dd5 #, 1…Rb2 !
1.Db6 ? (blocus), 1…Fb2 2.Txc2 bxc2 3.De6 #, 1…Rb2 !
1.Dg1 ? (2.Txa1 +), 1…Fb2 2.Txc2 bxc2 3.Dg8 #, 1…b2 !
1.Th1 ! (blocus), 1…Fb2 2.Txc2 bxc2 3. Df7 #
1…Rb2 2.Dg1 (3.Db1/xa1 #), 2…a2 3.Dc1 #
La composition suivante est hallucinante ! Elle associe les deux thèmes en une seule phase.
Triantafyllos.Siaperas, 1er prix S.A.H 1948.
Mat en trois coups.

#3 (7+7) C+



erony, le 18/01/2013 - 21:17:14
Objection, votre honneur !

Si ce petit 3# de Siaperas est distrayant (je ne suis guère "halluciné") et si le Bristol est évident, je ne vois aucun Turton. Pour autant que je sache, le Turton exige que la pièce qui a dégagé le terrain serve au mat, en soutenant la pièce qui l'a occupé. Sinon, n'est-ce pas ce que l'on appelle un dégagement Loyd ?


bernarddelobel, le 19/01/2013 - 07:43:33
Merci d'apporté cette précision, du coup je ne sais plus dans quel catégorie classé la composition suivant, non pas parce-que le mat n'est pas épaulé mais parce-que c'est la pièce de dégagement qui mate et non la pièce entrante alors peut être que dans ce cas, le thème porte un autre nom ?
Erich.Zepler, 1929
Mat en trois coups.

#3 (7+5) C+



erony, le 19/01/2013 - 19:50:37
Peut-être le Zepler-Turton ?


bernarddelobel, le 19/01/2013 - 21:11:09
Je ne pense pas que ce soit un Turton car il y a deux facteurs contradictoires à cela.
1-la pièce qui mate n'est pas la bonne, dans un Turton se serai plutôt la tour g2 qui materai en b8.
2-le sens de la manœuvre ne correspond pas non plus car la tour b1 se dirige qu'en sens unique.
Il se pourrai que se soit un anti-critique dont l'interception serai donnée par le clouage de la tour g2 après l'essai: 1.a3 ? Fg7 2.Tgb2 (3.Tb8 #) mais 2.Fxc3 ! j'avoue que je suis un peut perdu par tout ces thèmes mais c'est tellement passionnant !



Torlof, le 19/01/2013 - 23:36:15
je crois que ce problème devrait plaire à Bernard et illustrer son propos :
Slavko MASLAR
problem 1962-63

Fen: 8/3D1p1F/5P2/1pT5/fP6/1p2TP2/1ppp1PpC/ft1r2R1



‡3 (10+11)



par contre pour le : Erich.Zepler, 1929 il y a un doublement des tours mais pas de Turton ! ni même de dégagement Lyod non?


erony, le 19/01/2013 - 23:57:43
Certes, mais le Zepler-Turton n'est pas un vrai Turton, c'est un truc bien spécial.

Le problème de Zdravko présente un Indien et 3 (!) doublements, dont 2 Turton.


Torlof, le 20/01/2013 - 00:08:39
oui, vous avez raison et c'est sans doute de la même famille :

peut-être est ce qui est nommé "doublement Brunner-Turton" par Velimirivic & Valtonen dans leur encyclopédie.

pour le Slavko MASLAR ils les définissent ainsi:

clef : 1.Té8! blocus

1…c1=C 2.Dé7 C~ 3.De2‡ [Turton ]
1…c1=D (1…c1=T) 2.Tce5 [3.Te1‡] [doublement Brunner-Turton ]
1…Rc1 2.Td8 [3.D×d2‡] d1=D+ (2…d1=T+) 3.D×d1‡ [Péri-Turton ]
1…c1=F 2.Fe4 Re1(2…Re2) 3.Fc2‡ [Indien ]


pour le Zepler-Turton:
clef :1.Tb4! blocus
1…Fg7 (1…Fh6) 2.Tgb2 [3.Tb8‡] [doublement Brunner-Turton ou Péri-Turton ? ]
1…F×d6 (1…Fé7) 2.Tg8+ Fb8 3.Tb(g)×b8‡

l'aspect de contournement est d'allure péricritique et semble plaider pour un "Péri-Turton"


Torlof, le 20/01/2013 - 00:19:30
mais je ne fais que rapporter ma lecture ...
sans doute est-ce le terme que Bernard cherche. je ne suis pas assez "savant" pour l'affirmer.
cette intime conviction demande donc confirmation. :o)

ainsi la variante suivante du Slavko MASLAR
1.Te8 Rc1 2.Td8 [3.D×d2‡] d1=D+ (2…d1=T+) 3.D×d1‡ [Péri-Turton ] semble bien du même type

i.e: un "doublement Brunner-Turton péricritique" en quelque sorte:
deux pièces de même force , l'une permettant à l'autre de se placer derrière elle en contournant la case critique ( le mouvement péri critique proprement dit)

mouvement que l'on retrouve dans la variante du Erich.Zepler, 1929:
1.Tb4! Fg7 2.Tgb2 [3.Tb8‡] ( b1 étant ici la case critique )


Torlof, le 20/01/2013 - 00:30:56
( b2 étant la case critique! et non b1 ...désolé )


bernarddelobel, le 20/01/2013 - 08:59:42
Le S.Maslar est énorme, trois manœuvres Turton et un indien, et aucun prix ?
Le Zepler-Turton ou tout semble fonctionné a sens inverse donne l'impression d'un anti-Turton ou péri-Turton mais peut être est-ce là l'idée du Zepler-Turton.
Il est difficile d'évoquer ce thème sans faire référence à la composition suivante qui a mon gout est également une merveille.
J.Quike, 1er prix, Le Figaro, 1958
Mat en quatre coups.

#4 (16+1) C+



erony, le 20/01/2013 - 09:37:06
J. Quike alias Julien Guisle, le célèbre libraire de la rue Saint-Jacques, décédé il y a deux ans et demi.

Ce Bristol et double Turton date de 1956 (non 58).


Torlof, le 20/01/2013 - 10:57:53
@Bernard: si! il a été primé ( premier ex aequo )
j'ai omis ce " notalble détail" :o)
Slavko MASLAR
1er-2nd prix problem 1962-63


Torlof, le 20/01/2013 - 11:22:44
par ailleurs je dois revenir sur un point "nosologique" :o)

le problème Erich.Zepler, 1929 :(bernarddelobel, le 19/01/2013 - 07:43:33) est bel et bien un "Zepler-Turton" comme le précise erony, (le 19/01/2013 - 19:50:37)

ignorant tout de ces thèmes que je découvre au fil des post de Bernard et des interventions d'erony ( merci encore ) j'ai fait fi de l'érudition d'erony pour avoir cru à un mot d'esprit !! on ne prête qu'aux riches!

comment dit-on "aller de charybde en scylla" quand on veut dire plutôt "aller d'étonnement en émerveillement"?

si je me reporte encore à l'encyclopédie de "Velimirivic & Valtonen" et que je cherche Zepler la réponse tombe sans appel

c'est un "doublement Brenner-Zepler" alias "Zepler-Turton" illustré par le problème suivant



Erich BRUNNER, Die Schwalbe 1930

7r/5p1p/7p/7P/4P3/1c6/4T3/1f4TR



‡3 (5+6)


la différence entre le "doublement Brenner-Turton" & le "doublement Brenner-Zepler" tient au sens de déplacement de la pièce initiant le doublement.
Celle-ci se place en arrière dans le Turton tandis qu'elle se positionne en avant dans le Zepler.

ce n'est donc pas la même qui fait mat.

Bref, merci à tous les deux.


bernarddelobel, le 20/01/2013 - 12:08:09
Merci a erony pour ses lumières et merci Dominique pour ta participation active a aidé le novice que je suis dans ces recherches, ainsi que bien d'autre je pense.


Torlof, le 20/01/2013 - 12:30:02
je suis également novice ici et mes interventions sont toujours à prendre avec des pincettes.
Je n'apporte ici que ce que je crois avoir compris :o) ce qui n'est jamais un gage de vérité !


Torlof, le 20/01/2013 - 14:23:20
"Zepler-Turton" avant l'heure? ( 1868! )

toujours dans ce même livre on trouve ceci sous le titre : "manœuvre péri-critique involontaire"
le roi noir ayant à sa disposition deux cases péri-critiques ( une par variante ) lui offrant une défense... insuffisante cependant du fait que la seconde variante entre alors en jeu.

Cook, Eugene B.
American Chess Nuts 1868

8/4p3/4R3/4p3/3r3P/5T2/2T5/8


‡4 (4+3)

"Perhaps the pionner problem" (sic!)

je pense que nous sommes bien dans le sujet.


bernarddelobel, le 21/01/2013 - 09:14:43
Un petit rappel de la définition: coup qui consiste à dévier une pièce pour qu’elle atteigne la ligne thématique sur le tronçon de ligne situé de l’autre côté de la case critique par rapport à celui qu’elle aurait atteint dans l’essai thématique.
La case thématique serai donc c3 et les deux lignes les colonnes c et g et l'essai: 1.Tc8 ! (2.Tfc3 ~ 3.T8c4) et si 1…Re4 2.Tg3 Rf4 3.Tcg8 ~ 4.T8g4 # avec une manœuvre péri-critique qui correspond parfaitement a la définition du thème 2…Rd4 3.Tgc3 ~ 4.T8c4 # avec un retour sur l'essai thématique.
La composition suivante montre une manœuvre intéressante mais je ne suis pas sur que ce soit un péri-critique ?
Mat en quatre coups.

#4 (6+5) C+



bernarddelobel, le 23/01/2013 - 06:56:20
Solution du #4: 1.Tc8 ! (2.Th8 #) Rh7 2.T3c7 (3.Txf7+ Rh6 4.Th8 #) Fa2 3.Tc1 ~ 4. Th1 #

L'idée est, qu'après une tentative de mat sur un essai Bristol la pièce thématique effectue une manœuvre inverse pour donné un autre mat.
La composition suivante est également un Bristol mais avec une manœuvre plus encore plus complexe.
Loshinsky-Vladimirov, Thème 64, 1974
Mat en six coups.

#6 (11+13)



erony, le 23/01/2013 - 12:25:23
Magnifique classique de super-Losch où une Tour mate sur quatre cases différentes d'une même colonne (il y en aurait une 5e, voire une 6e, mais la variante est dualistique). Mais de nouveau, je ne pense pas qu'il y ait du "Bristol" là-dedans, la Tour dégageante revenant plus tard en force. Et je serais très étonné que Milan, Kari et... Torlof soient d'un avis différent.

Une anecdote sur ce problème. Une première version comportait CBc2 + PNc3 au lieu de FBd2 + PBd4. Vladimirov dit sobrement qu'elle avait un "défaut". Elle était plus jolie mais démolie par 1 T5g3 Dc6 2 Tf3+ exf3 3 exf3 Dxf3 4 Cxf3. Tandis que dans le bon diagramme ci-dessus, le Fd2 obstrue la 2e rangée : 4...e4! (5 Td2# impossible) 5 Fc3 e5!.


bernarddelobel, le 23/01/2013 - 13:19:40
Oups ! Encore une incompréhension de ma part, j'aurait parié que 1.Tg7 suivi de la menace 2.T2g6 + entrait dans le cadre d'un Bristol.
Décidemment j'ai bien du mal avec tout ces thèmes.


Torlof, le 23/01/2013 - 22:48:52
les points de suspension pourraient être élevés à la puissance ...^^

Milan & Kari sont bien entendu d'accord avec erony ( quant-à moi, je n’aurais su le dire sans leur "bible". je reste le candide contemplatif :o)

Ils poussent cependant la classe en illustrant le thème LOSHINSKY avec un problème recelant quelques bristols bicolores: ce sont d'érudits médiateurs qui nous ramènent au fil de Bernard. Une forme d'élégance par anticipation. Ils n'agrémentent cependant pas leur érudition d'anecdotes comme celle(s) d'erony ce qui est dommage car c'est du miel pour la mémoire. Leur encyclopédie, riche, a un coté austère par manque de petites digressions.

Lev I. LOSHINSKY
Fen : 1dfc3F/8/1p5p/1D2c3/3tPrpP/3T2C1/F3PP2/R1C2Tt1



‡3 (12+10)



erony, le 23/01/2013 - 23:52:18
Merci Torlof. J'ai eu la chance de savourer cet autre magnifique Losch il y a quelques années, j'ignorais le thème et avait eu un peu de mal à le résoudre. Il fut par ailleurs proposé au championnat d'Europe 2007.

A ce propos, j'ai eu entre les mains l'encyclopédie en question. Elle est d'une grande richesse, mais souffre d'un défaut pour moi rédhibitoire : les solutions sont collées au diagramme, de sorte qu'il est presque impossible, sauf acrobatie, de chercher les problèmes. Et pour moi, un problème est fait pour être cherché (pas forcément trouvé), c'est la condition pour l'apprécier. J'engueulerai Milan (Kari m'est moins familier) la prochaine fois que je le verrai !


erony, le 24/01/2013 - 09:38:24
Erratum : "et avais".

On retrouve le dégagement imitatif de Loschinsky dans le genre aidé.

Mat aidé en 2 coups, 3 solutions (N. Macleod 1984).

1Knr1N1b/1b6/5p1n/4Bkpp/1q6/2p1R2P/3rpP2/3R4





bernarddelobel, le 24/01/2013 - 17:23:01
Oui on retrouve effectivement dans les mats aidés le triple Bristol mais il me semble que Loshinsky a poussé ses talents encore plus loin en rajoutant aussi des anti-Bristol.
Comme je suis loin d'être une bible ces propos restent à vérifiés.
Je me demandai si c'étai possible de réaliser un double Bristol sur un seul dégagement ?
La composition suivante montre que oui ! La pièce ouvrant la ligne traverse deux cases critiques en même temps ce qui permet à l'autre pièce de venir s'installée successivement sur ces cases.
Mat en dix coups.

# 10 (3+9)



Etyoud, le 24/01/2013 - 17:49:43
Pour le Loshinsky a1/f4, voir aussi une note récente sur le blog d'Eric Huber :
http://chesscomposers.blogspot.fr/2013/01/loshinsky-100-about-loshinsky-magnet.html


erony, le 24/01/2013 - 21:56:56
Intéressant. Mais que pensez-vous de ceci ?
Mat en 12 (J. Beliakin 1950)

8/8/q2n4/8/p1p5/8/K2RR3/5k2





bernarddelobel, le 25/01/2013 - 10:30:11
Le lien de Etyoud sur le Loshinsky est très intéressant, l'analyse ne se fait pas seulement au niveau de la solution mais aussi de la position. Cette analyse positionnelle est très enrichissante car elle donne de vraies valeurs sur le rôle que peut apporter chaque pièce dans la composition, il est cependant important de souligné que le résultat reste une affaire de gout.
L'argument majeur de cette amélioration est que la dame blanche est mieux placé en d1 qu'en b5, j'aurai sans doute applaudit si 1.Db1 était un vrai jeu d'essai, mais ce n'est pas le cas, la dame blanche est condamné a la défense du pion d2 alors à-tel vraiment un poste stratégique plus important qu'en b5 ? Je pose cette interrogation car a mon niveau je suis incapable de dire la quelle de ces deux composition est la meilleurs.
@erony, je n'ai pas encore eu le temps de chercher le #12 mais j'ai comme une vague impression que mon #10 soit encore anticipé ? Existe-t-il un moyen de savoir si une composition est anticipé ou pas ?



erony, le 25/01/2013 - 12:20:30
Pour savoir si un problème est anticipé, il y a deux moyens :

-- demander à un ami (ou un amant) de la belle Chloé, je veux dire à quelqu'un qui possède la base Chloé avec recherche par thèmes, par exemple pessoa.

-- demander à erony qui ne jouit pas des faveurs de ladite belle, mais dispose d'une collection personnelle et a quelques souvenirs.

La première méthode est généralement considérée comme plus efficace, la seconde a quelques effets surprenants.

NB : Vous avez noté que cette intervention porte le numéro 69. Le hasard n'existe pas.


bernarddelobel, le 25/01/2013 - 17:19:13
Merci pour le conseil mais je n'ai aucun de mes amis qui s'intéresse aux échecs et les joueurs du club sont plus passionné par le blitz que la composition.
Dans le #12 on retrouve les mêmes manœuvres que dans le #10, les tours doivent amener le roi dans un réseau de mat tout en contrôlant les cases critiques sur laquelle la dame noire pourrait venir s'interposé, mais avec une autre difficulté en plus, celle d'évitée la double menace en b1 et h1 qui serai réfutée par Db7 ! Ce qui amène à la solution suivante.
1.Th2 ! Rg1 2.Tdg2+ Rf1 3.Tc2 Rg1 4.The2 Rf1 5.Ted2 Re1 6.Tg2 Rf1 7.Tcf2+ Re1 8.Tb2 Db6
9.Txb6 Cb5 10.Txb5 Rf1 11.Tc2 ~ 12.Tb1 # et si 8…Rf1 9.Tgd2 Re1 10.Tdc2 Rd1 11.Rb1 ~ 12.Tc1 #
Une très jolie réalisation plus économique est plus riche que le #10.



erony, le 25/01/2013 - 18:00:54
Le même auteur a aussi à son actif :

Mat en 20 (J. Beliakin, 1969).

Ne pas lire la suite si vous voulez chercher.

1.Tb7+ Ra8 2.Tb8+ Ra7 3.T5b7+ Ra6 4.Tb3! Ra7 5.T8b5! Ra6 6.T5b4! Ra5 7.Tb7! Ra6 8.T3b6+ Ra5 9.Tb2! Le trio TT/R est descendu d'une rangée (voir après le 4e coup blanc). 9...Ra6 10.T7b4! Ra5 11.T4b3! Ra4 12.Tb6 Ra5 13.T2b5+ Ra4 14.Tb1! De nouveau, une rangée plus bas. 14...Ra5 15.T6b3! Ra4 16.T3b2! Ra3 17.Tb6 Comme au 14e coup, mais avec le RN en a3 au lieu de a4. 17...Ra2 18.T1b5! Fe1 19.Ta6+ Fa5 20.Taxa5#

5K2/k7/1R4p1/1R1P4/3P4/5b2/5b2/5nq1





bernarddelobel, le 26/01/2013 - 11:12:58
La manœuvre synchronisée des deux tours pour attirer le roi en a2 ou il ne pourra plus attaquer l'une d'elle est spectaculaire ! Cette synchronisation et dû au fait que les défenses noires viennent contrôlées non plus une seule case dite critique, mais deux cases a la fois, cependant, je me demandai pourquoi l'auteur avait rajouté les trois premier coups qui a première vue ne paraît pas très intéressant dans la solution, la réponse apparait au 18è coups des blancs avec le retour des deux tours sur leur case initiale ou dans cette position seul le roi noir semble avoir joué.
Merci erony pour cette merveilleuse composition.



erony, le 03/02/2013 - 21:38:29
Recentrons ! Après tout, cet article n'est-il pas dédié au jeu d'essai ?

En hommage à Alfred (ne dites surtout pas Arthur !) Christopher Reeves, décédé il y a deux mois, un festival de Novotny. Il y en a 4 possibles, mais lequel est le bon ?

Un regret tout de même : la seule parade totale est dualistique. Il y en a une correcte, mais dans un essai. A noter un autre essai, non thématique mais redoutable.

Mat en 2 (Ch. Reeves, 1963).

B2K4/3nNp1b/Q6r/p5Pr/3k1N2/8/3n4/2R1R1b1





bernarddelobel, le 04/02/2013 - 11:16:36
Mon intention première était bien d'éclairer la situation sur les essais avec des réfutations non reconnus par les logiciels tel que le Zuk, les anti-duals et le Sushkov, mais de fil en fil ce poste a pris une autre dimension très intéressante, du coup il est vrai que j'aurais pu l'intitulé " le coin du solutionniste " suggérer par erony.

Mal grès les inconvénients cette composition est très remarquable!
Il semblerait que l'auteur ait voulu marqué ce Novotny par des essais et défenses cycliques.

1.g6 ? (2.Dd3 A, Cc6 B #), 1…Cc4 2.D/T xc4 #, 1…Fe3 !
1.Dg6 ? (2.Cc6 B, Cf5 C #), 1…Fe3 ou Txg5 2.Cc6 #, 1…Cc4 !
1.Cfg6 ? (2.Cf5 C, Dd6 D #), 1…Cc4 2.Dxc4 #, 1…Txg5 !
1.Ceg6 ! (2.Dd6 D, Dd3 A #), 1…Txg5 2. Dd3 #

Et puisque l'on est dans le Novotny…
F.Gamage, mat en deux coups.




onkoud, le 04/02/2013 - 15:14:09
Bonjour Bernard ,

Avec quel logiciel tu travailles ? WinChloe reconnait les thèmes Sushkov (anti-dual..) et Zuk.


bernarddelobel, le 04/02/2013 - 16:53:36
Bonjour Onkoud,
J'ai actuellement deux logiciels, l'un est une demo de problemiste V2.00 des années 2000 et l'autre est Fancy V2.87 activé par Popeye, ni l'un ni l'autre est capable de donné le jeu d'essai thématique relatif d'un Zuk ou de différencier des coups anti-dual.
J'ignorais qu'il existait des logiciels capables de résoudre ce genre de composition vu que l'essai thématique d'un Zuk n'est pas conventionnel du fait de sa double réfutation.
J'ai récupérer gratuitement ces deux logiciels sur le net et je doute fort qu'un logiciel aussi performant que WinChloé soit gratuit.



bernarddelobel, le 05/02/2013 - 07:08:26
Solution du F.Gamage:
1.Cd4 ! (2.Ta4 #)
On remarque dans ce Novotny particulier, que l'interception en d4 n'active pas immédiatement les réponses thématiques blanches, cela est dû au fait que le cavalier est en prise, ce n'est qu'après la capture de celui-ci que l'on va retrouver les mats relatif au thème.
Une sorte de Novotny différé.
1…Txd4 2.Dc8 #, 1…Fxd4 2.De6 #
1…Dxd4 2.Txh7 #
1…Dxf7+ 2.Fxf7 #

La composition suivante est encore une belle œuvre, il s'agit d'une permutation entre un Novotny et un Grimshow.
Demetrio.Gussopulo, 4è prix, Brazil-Italie, 1960
Mat en coups coups.

#2 (10+10) C+



bernarddelobel, le 06/02/2013 - 19:15:05
Solution du D.Gussopulo
1.Fg6 ? (2.Rxe6, Re8 #)
L'interception des deux pièces noires après la clé 1.Fg6 donnant deux menaces aux blancs et bien caractéristique du Novotny classique ou suite aux prises sur g6, on retrouve l'un ou l'autre des mats.
1…Txg6 2.Re8 # (Rxe6 ? ), 1…Fxg6 2.Rxe6 # (2.Re8 ? )
Les noirs ont d'autre défenses et en particulier deux d'entre-elles sont très intéressantes car en fermant la ligne c1-e3 elles vont créer une autre interception entre-elles mais cette fois ci sans l'intervention d'une pièce blanche, cette interception est appelée Grimshow.
1…Td2 2.Dxc3 #, 1…Fd2 2.Cc2 #
On trouve également dans cet essai ainsi que dans la solution, une correction de la dame noire mais sans importance pour le moment, et comme tout essai, il y à sa réfutation. 1…Th8 !
Solution: 1.Fd2 ! (2.Dxc3, Cc2 #)
On remarque que maintenant le Grimshow c'est transformé en Novotny !
1…Txd2 2.Dxc3 #) (Cc2 ?), 1…Fxd2 2.Cc2 # (Dxd3 ?)
Dans ces menaces, les noirs ont deux défenses thématiques qui consiste a fermé la ligne h7-d3 ce qui va donner une nouvelle interception en g6 mais cette fois ci non plus Novotny mais Grimshow !
1…Tg6 2.Re8 #, 1…Fg6 2.Rxe6 #
Très belle permutation des thèmes.

Les deux dernières compositions on mit a jour la différence entre eux une interception particulière et classique du Novotny, mais il en existe également une avec le Grimshow mieux connue par les spécialistes de la composition sous le nom de Pickabish.
Nikos.Pergialis, mat en deux coups.

#2 (5+7) C+



erony, le 06/02/2013 - 21:09:58
Grimshaw Fou-pion ?


onkoud, le 07/02/2013 - 00:05:17
Il y a une oeuvre (peut être en Meredith ou 13 pièces) avec deux Pickabish (Bishop..). Tandis que l'interception réciproque Dame-Pion ,elle est appelée Pickaqueen... Je ne sais pas s'il existe une oeuvre qui cumule un Grimshaw , un Pikabish et un Pickaqueen.


bernarddelobel, le 07/02/2013 - 11:26:29
Je ne sais pas si une telle œuvre qui regroupe les trios thèmes existe, mais si c'était le cas je pense que erony serait au courant et que dans sa grande bonté, il nous la ferai partager.
En ce qui me concerne j'ignorai totalement que le Pickaqueen existait, alors si une âme charitable pouvait poster une de ces composition je serai heureux de découvrir ce thème, mais en attendent je propose un autre Pickabich.

Solution du Pergialis.
Essai:
1.Cc6+ ? Fxc6 a 2.Rxe6 A #, 1…Rd5 !
Solution:
1.Da8 ! (2.De4 #)
1…Fc6a 2.Da7 B #, 1…c6 2.Da4 #
C'est cette interception entre un fou et un pion que l'on nomme Pickabich.
1…Th4 2.Da1 #
Sur ces trois défenses, on à trois mats successifs sur la même colonne.
1…exf5 2.Dd5 #

Mat en deux coups.




onkoud, le 07/02/2013 - 20:04:47


Voici un exemple du Pickaqueen en 3 coups

Abdelaziz Onkoud , Probleemblad 2008 , Mat en 3 coups




onkoud, le 07/02/2013 - 20:22:24
Il manque un Cavalier noir en f8.





bernarddelobel, le 08/02/2013 - 07:22:54
Dans le dernièr #2, on pourrait critiquer le coup 1…Fxe4 non pourvu ce qui à pour conséquence de téléphoner la clé, certes ! Mais ce coup qui en l'occurrence parait être un défaut à un double rôle car il guide également le solutionniste vers les jeux d'essais thématiques, on peut donc dire qu'il est compensé, enfin ! Ce n'est que m'on avis.

Essai: 1.Rxf5 ? ( blocus )
1…e5 2.Dd6 #, 1…c2 2.Da1 #, 1…e6 !

Essai: 1.Db7 ? ( 2.Dd5 # )
1…e6 2.Dd7 #, 1…c2 2.Db2 #, 1…Fe6 !

Jeu reel: 1.Da8 ! (2.Dd5 #)
1…e6 2.Dd8 #, 1…Fe6 2.Dh8 #
1…Fxe4 2.Dxe4 #
1…c2 2.Da1 #


On aurait pu aussi rajouter l'essai ( 1.Da2 ? ( 2.Df2 #), 1…Fxe4 !) dans lequel on récupère la réfutation en variante dans le jeu réel, mais cette réfutation étant le but des essais thématiques ça ne m'a pas sembler nécessaire de le précisé.
@ onkoud, merci !


bernarddelobel, le 09/02/2013 - 11:39:29
@ Onkoud ta composition est superbe ! Mais en voyant le diagramme, je me suis souvenu que je la connaissais déjà.
La clé bivalve est remarquable, la menace donne une case de fuite au roi noir, et si l'interception donnée par la dame noire est assez évidente car elle est inscrite dans le jeu apparent celle du pion qui mène au sacrifice de la dame blanche est très jolie ainsi que les deux autres variantes très difficile a trouvés, Je suis épaté que dans cette position fermée, il n'y a aucun dual !
Pour moic'estune très belle œuvre !



erony, le 30/04/2013 - 20:14:36
En parlant de "problème à essais", celui-ci a été donné au championnat d'Europe il y a 3 jours à Vilnius (capitale de la Lithuanie, qu'un journaliste d'outre Manche situe en Lettonie, mais nous savons depuis l'affaire ukrainienne que le championnat d'Europe ne leur réussit pas).

Mat en 2 (M. Vukčević, 1962).

1B1Nrb2/1N1R1n2/Kp4r1/pp1p1Bp1/R1Pk4/3Pp1Q1/1P1p1P2/6qb





bernarddelobel, le 01/05/2013 - 08:24:43
Très jolis essais, mais également de très belles réfutations.
On reconnait bien le style perfectionniste de ce talentueux compositeur dans lequel, il transpose les thèmes Novotny et Grimshow.
Je suppose que le pion noir d2 doit être une erreur ?



erony, le 01/05/2013 - 09:27:31
Le Pd2 empêche une multiple réfutation du... 3e essai.


erony, le 03/07/2014 - 21:39:27
Je place ici ce mat en 2 de Marjan, l'article idoine ayant été inexplicablement détruit à l'instant par la "modération".

6bb/K1p1r1n1/2Q5/8/Np1k1B2/3p1p2/4Pnq1/1B1RR1N1





© 2000-2017 - France Echecs