France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 18 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Fe3 dans la partie italienne par Fxh7+ le 13 mars 2012  [Aller à la fin] | Théorie |
Dans la partie italienne, une destination courante du Fou blanc de cases noires est la case e3 (par exemple après 1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fc4 Cf6 4.d3 Fc5 5.0-0 d6 6.Fe3)
Les Noirs ont alors deux alternatives : reculer leur Fou en b6 ou échanger les Fous en e3 (après quoi les Blancs reprennent du pion f).
Ces deux alternatives sont-elles également valables ou dans quelles situations l'une est préférable à l'autre et quelles sont les différences notables dans la suite de la partie ?



Petiteglise, le 13/03/2012 - 23:20:12
Il existe une 3ème alternative : laisser le fou en c5.
Tout se vaut à peu près :
Après Fxe3 les pions doublés blancs contrôlant très bien le centre et l'ouverture de la colonne f tendraient vers l'avantage blanc mais les noirs ont l'idée de pousser d5 qui égalise souvent.
Après Fb6 c'est le statut quo, Fxb6 ne serait pas catastrophique les pions doublés noirs ne sont aucunement une faiblesse et ils gagnent la colonne a gratuitement. Cependant c'est des fois dynamiquement bien (une suite comme Fxb6 axb6 d4)
Après Fxc5 dxc5 le pion c5 va être bien défendu par b6 et les noirs ont gagné la colonne d semi ouverte avec l'avant poste en d4.

Tout dépend donc des particularités de la position et il n'est pas rare de voir de très forts joueurs réfléchir longtemps à ces choix.



Nyarlathotep, le 14/03/2012 - 05:09:07
C'est un peu le mexican standoff. Les deux duellistes se regardent, la main vers le holster, un cactus qui roule dans la poussière au loin alors que la porte du saloon claque et que le rocking-chair de l'aîné du village grince, le tout sous un soleil de plomb.

Ici, c'est à peu près "Le premier qui échange est un ...". Il me semble que stratégiquement, c'est faux d'échanger. Seul un avantage qui peut être acquis rapidement sur des coups forcés peut justifier la prise de l'homologue adverse.

Ou bien??!?



© 2000-2017 - France Echecs