France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- vendredi 15 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

God bless America par Tantale le 16 janvier 2012  [Aller à la fin] | Etudes |
Richard Becker (né en 1973) est un compositeur américain résolument moderne.

Ses magnifiques études (qui s'appuient parfois sur des 6-pièces) ressemblent souvent à des fins de parties.

Elles s'adressent à des joueurs plutôt expérimentés. Les autres peuvent les regarder sans remords.

Ainsi on pénètre dans la moëlle des échecs.

Pour le diagramme (trait aux Blancs), position atteinte dans une étude, les Blancs jouent et font nulle.



Tantale, le 16/01/2012 - 11:00:07
Correction Richard Becker est né en 1959.


Salvador, le 19/01/2012 - 05:23:34
Gleb Zakhodyakin, c'est pas mal aussi. Bravo Tantale!


Tantale, le 19/01/2012 - 10:01:23
Ceux qui n'aiment pas Richard Becker ont raté entre autre le sourire de Laetitia Casta et les jambes de Sharon Stone.

Il y a aussi, plus sages, les études de Gleb Zakhodyakin ajoutées hier.

Zakhodyakin (=0050.53g2g7) 1949:
Le Roi Noir est dans une prison au-dessus du triangle c8,h8,h3. (diagramme - trait aux Noirs).
Ce n'est pas une forteresse? Alors y-a-t-il un nom pour cela?




Nyarlathotep, le 19/01/2012 - 12:27:21
Oui!

"Nulle positionnelle"


Etyoud, le 19/01/2012 - 13:33:13
oui, et en précisant que le concept de nullité positionnelle tel que défini par Simkhovich (Zadachy y Etyudy 1928) n'est pas ce qu'on entend aujourd'hui sous l'appellation de nullité positionnelle (c-à-d avec répétition de coups.


Tantale, le 19/01/2012 - 14:00:27
@ Nyarlathotep : merci
@ Eytoud : merci


Tantale, le 19/01/2012 - 15:49:12
Il y a un numéro spécial (pdf, 2002)consacré à Gleb Zakhodyakin dans le British Endgame Study News,

et un long article sur Richard Becker dans EG 156 (pas encore en ligne).


Etyoud, le 19/01/2012 - 16:38:34
EG 156 : c'est un texte de Becker sur lui-même.


Tantale, le 20/01/2012 - 17:09:11
Tenez vous l'étude l'étude de Zakhodyakin (=0014.22a2h8) 1930 correcte? Moi j'y vois un dual. Sinon comment l&a présenter?


Tantale, le 20/01/2012 - 17:18:40
_


Nyarlathotep, le 21/01/2012 - 10:39:49
Déjà en mettant le diagramme, la source et l'énoncé (je ne suis pas partisan de ceux qui collent un code GBR à tout bout de champ)

Zakhodyakin, Shakhmatny Listok, 1930, #474, premier prix

Blancs jouent et font nulle

1.g7+! Cxg7 (1... Rg8 2.Cg4)
2.Cf7+ (2.Fc5? f1D) 2... Rg8
3.Fc5! f1D
4.Ch6+ Rh8
5.Fd6! (5.Fd4? Dc4+) (5.Fa3? Dc4+ 6.Rb1 Ce6 7.Fb2+
Cd4)

et surtout il faut s'arrêter au 5ème blanc!

5...De1 proposé dans la base de Van der Heijden est effectivement une bêtise (était-elle proposée dans la première parution de cette étude? Erony, Etyoud ou Oroy (dans l'ordre alphabétique) ont-ils un Shakmatny Listok qui traîne?)

En effet, après 5...De1, on a non seulement le thématique Fe5, mais aussi l'échec perpétuel Cf7+-Ch6+ et on va lustrer ces deux cases jusqu'à rendre transparent l'échiquier.

Donc, on dit
5.Fd6!! Δ6.Fe5, 7.Ff6 nulle

Par exemple,
5...Ce8 6.Fe5+ Cg7 7.Ff6=
5...Da6+ 6.Rb1 Dxd6 7.Cf7+=
5...Dg2+ 6.Rb1 Dxg5 7.Cf7+=
Attention
5...Dg2+ 6.Ra1 (possible) Dd5!? (Δ7...Ce8, Δ7...Cf5) 7.Rb1!! seul coup (7.Fe5? Dxe5 échec! ; 7.Fa3? Ce6!! 8.Fb2+ Cd4-+ cf. 5.Fa3?)

Un fois le fou installé en e5, il pourra toujours osciller (entre autres) entre e5 et f6 et donc il ne sera pas possible aux noirs d'obtenir une position de zugzwang.

Un internaute avait posé la question si Van der Heijden réécrivait l’histoire. On en a maintenant deux exemples, avec la position test de Huguet incorrectement classée comme étude et cette étude coupée tardivement avec un De1 des plus fantaisistes.

Mais j'ai d'autres exemples à vous livrer sur demande!


Etyoud, le 21/01/2012 - 11:15:48
pas de Sh Listok à traîner, mais les sources secondaires (Lommer & Sutherland, 1938, Bondarenko 1968, Beasley & Withworth 1996) donnent la solution jusqu'à 5.Fd6, la base de Croitor s'arrête ausis au 5ème coup blanc, quelques-unes (Caputto, Kasparyan) évoquent 6.Fe5 après n'importe quel coup noir sans préciser (Caputto signalant tout de même 5...Dg2+ et là seulement 6.Rb3 Dh3+ et 7...Dxh6). L'Amateur de l'ex UAAR a-t-il fidèlement recopié la solution telle que parue, sans se préoccuper des duals blancs au 6ème coup : en tout cas il donne 5.Fd6 Da3+ 6.Rb2 Dxd6 7.Cf7+ =


Tantale, le 21/01/2012 - 12:47:28
Merci Nyarlathotep et Eytoud.

J'ai remis cette étude en ligne (c'est la dernière), avec la présentation suggérée par Nyarlathotep

J'espère que c'est à peu près ok.


erony, le 21/01/2012 - 13:57:05
Idem Chéron (Lehrbuch tome 3 p. 83). La solution "officielle" s'arrête au 5e coup blanc, mais la suite, avec par exemple 5...Dc4+, est explicative et donc utile malgré le dual.

N'oublions jamais, comme le faisait remarquer Mestel et le répète Beasley, qu'un règlement draconien sur les duals mineurs conduirait à rejeter l'étude de Barbier/Saavedra, c'est-dire la plus célèbre de l'Histoire !


Tantale, le 26/04/2012 - 11:49:28
Ajout d'une étude de Richard Becker illustrée par un très beau tableau échiquéen de Kevin McKrell

Diagramme : Les Blancs jouent et gagnent.




Tantale, le 26/04/2012 - 16:51:50
Ajout de quatre études de Zakhodyakin corrigées par Daniel Keith dans EG 188.
Daniel Keith est un excellent correcteur.

Je me suis acharné à corriger l'étude de Kazantsev 1955 Les Blancs jouent et gagnent démolie par ce p..... de 13...g5 sans succès.

Si qq veut s'y coller ... C'est une très belle étude.




Tantale, le 18/06/2012 - 10:56:22
Ajout des neuf dernières études de Richard Becker illustrées de portraits anciens.


Salvador, le 18/06/2012 - 12:08:46
Dans l'étude de Kazantsev réside un merveilleux paradoxe qui pourrait bien rendre impossible une correction si on souhaite en conserver ce qu'il y a d'essentiel, le paradoxe.


Tantale, le 18/06/2012 - 19:03:07
Quel est ce paradoxe?


Salvador, le 18/06/2012 - 19:37:49
Celui qui cause un dual et deux autres duals, mais que si on supprime ces duals, le beau paradoxe disparaît aussi.
Demande la réponse aux petits roquets de France-échecs!


Tantale, le 18/06/2012 - 20:01:39
Qui sont les petits roquets de France-échecs? Je veux des noms.


Salvador, le 18/06/2012 - 20:40:23
Je partage ton envie de corriger cette étude et j'ai trouvé quelque chose, mais c'est trop mièvre par rapport à l'original. Je pense que ce sera très difficile, mais en cherchant longtemps, parfois on trouve.



Nyarlathotep, le 19/06/2012 - 01:18:25
Je ne suis pas un petit roquet, mais un triple nul, qui s'écrit donc 000!

Je vais me pencher sur ce paradoxe et le découvrir car j'ai envie de développer, pardon, d'apprendre ce qu'est l'esthétisme.

Si toute œuvre d'art doit être avant tout une réflexion même implicite sur ce qu'est l’œuvre d'art (c'est ce qui la différencie de l’œuvre sur commande ou du plagiat), alors cette étude pourrait bien être une œuvre d'art!

Merci Salvador.


Tantale, le 08/07/2012 - 09:05:58
hier nous fêtions l'anniversaire de la naissance de Gleb Nikolayevich Zakhodyakin



© 2000-2017 - France Echecs