France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mardi 12 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Echecs métis, une variante féerique par Wilwildu le 16 décembre 2011  [Aller à la fin] | Problèmes |
Bonjour à tous,

Je travaille actuellement sur un projet artistique pour lequel je formule une variante du jeu d'échecs (Échecs métis) dans le dessein de "problématiser" des archives familiales liées à l'histoire coloniale en Afrique.

Comme il me paraît dommage de penser cette règle en dehors du domaine de la recherche des échecs féeriques, je souhaiterais avoir l'avis de joueurs et de compositeurs sur son intérêt, et éventuellement échanger avec ceux qui le souhaiteraient pour affiner la règle et élaborer des parties et des problèmes spécifiques.

La définition des échecs métis est donc en cours de formulation. En voici le principe général.


● En lieu et place des pièces protagonistes de toute prise, à l'exclusion du roi, naît une pièce métisse qui adopte, au choix du joueur qui a joué le coup, la nature de la pièce capturée ou de celle qui l'a prise.

● Tant qu'elles ne sont pas autonomes, les pièces métisses peuvent être jouées par les deux camps. Mais au contraire du principe des pièces neutres, elles sont alors considérées comme appartenant au camp qui a le trait, ce qui signifie par exemple que leur champ d'action n'empêche pas le roque, et qu'elles ne peuvent pas être capturées. La prise par une pièce métisse donne naissance à une autre pièce métisse selon le même principe énoncé plus haut.

● A tout moment de la partie, un troisième joueur peut décider de prendre en charge le camp métis dont les pièces deviennent alors autonomes. Celui-ci peut choisir son but : mater l'un ou l'autre des camps, défendre le camp attaqué, faire pat… Elles peuvent alors être capturées par les Blancs et les Noirs. La prise d'une pièce métisse donne naissance à une autre pièce métisse selon le même principe énoncé plus haut.

● Une pièce métisse est représentée par le dessin de la pièce dont elle a la marche parée d'une robe écartelée des deux couleurs. (à défaut, nous utiliserons la représentation des pièces neutres)

Je joins à ce courrier un essai de composition pour expliciter la règle. (Je n'ai pas trouvé comment faire figurer des pièces bicolores, la lecture du problème en est rendu malaisé. Si vous connaissez une manière de faire, merci de me l'indiquer)

un double mat direct en deux coup : les métis jouent et font mat en deux coup, soit : 1. coup métis, coup blanc, coup noir ; 2. coup métis : les blancs et les noirs sont mat.



##2 Échecs métis (6,4,5)
Tours métisses en d8 et g2, fous métis en f2 et d3, cavalier métis en e1

J'espère que le fait que ce soit la première fois que je m'essaye à la composition plaidera ma bonne volonté...

Voilà, j'ai tenté tenté d'être le plus synthétique possible pour ce premier post mais n'hésitez pas à me demander des précisions.

Je suis très curieux de vos retours.

Merci



Benji3000, le 16/12/2011 - 20:21:17
J'ai lu la description, vraiment très intéressante, merci :) ça semble déjà assez complexe sans l'intervention d'un troisième joueur (au moins pour y jouer sur internet). Pour ce qui est de la composition, c'est sûrement mieux avec cette règle.

Tentative: 1.Tg5 Fe3 Cc8 2.Fb5##(?). Mais ni Fe3 ni Cc8 ne sont forcés, et j'ai rien trouvé avec coups forcés. D'ailleurs ça ne va pas car le roi noir a la case c7. Mais si on pose le fou blanc ailleurs, il y a Fd6 pour contrer l'échec de la tour d8. Grrmbl.

[EDIT: en fait ça ne mate même pas les blancs qui ont Fd4; du coup je n'ai pas mieux que le "demi double mat" par 1.Tg5 Fh2 Cc8 2.Fb5#+]


Wilwildu, le 16/12/2011 - 22:29:41
Merci Benji3000,

pour l'intervention d'un troisième joueur, je pensais effectivement moins au jeu sur internet, qu'aux parties face à face qui peuvent être suivies par un public dont la présence devient ainsi partie prenante du jeu.

pour ce qui est de l'essai de composition, il ne faut pas oublier que je suis un novice et que la clé est particulièrement triviale voire rédhibitoire (un échec!!). C'était pour initier le dialogue. J'ai besoin d'aide et d'encouragement ;-)



Benji3000, le 16/12/2011 - 22:32:27
Y'a bien 1.Tg7 Fh6 Cc8 qui permet de mater les noirs (2.Tc7#) ou les blancs (2.Fb5#), mais pas les deux... Hum. Ah je le tiens, faut s'arrêter à mi-chemin: 1.Tg6! Fh6 [dual Fg5 ?] Cb5 [bloque l'accès à b5] 2.Fe4## ! Chouette.

EDIT: raaah marche pas, y'a 2.Fe4#+ Re2...


Wilwildu, le 16/12/2011 - 22:44:52
N'oublie pas non plus que l'idée était d'illustrer le genre métis avec cette particularité d'apparition en cas de prise.


Benji3000, le 16/12/2011 - 23:03:45
Alors peut-être 1.Fxa7=tour Fh6 Ce4 2.Fxe4=dame## ? J'avais effectivement zappé la métamorphose lors des prises. (Mais ce que je viens d'écrire marche pas, y'a 2...Rb5. Décidément ! Un échec au premier coup alors ? Fxa7=caval n'a pas l'air de fonctionner pourtant [EDIT: d'autant moins bien que le caval e1 se retrouve en prise]).


Benji3000, le 16/12/2011 - 23:10:17
Bon je le tiens enfin: 1.Fc4+ Fd6 Fb2 2.Txd6=dame## en espérant que ça soit correct ! :) EDIT: et bien non, il y a Rxd6...


Benji3000, le 16/12/2011 - 23:31:02
[Note: au dessus j'avais oublié qu'on se transforme en ce qui bouge ou ce qui est pris]

Bon j'ai la soluce en trichant: 1.Fxa7=caval+# De2 [n'importe quel coup de caval ou Fb2, les noirs sont déjà mat] 2.Txe2=dame#. C'est ça ?

[En tout cas ça soulève un problème: si un roi se retrouve maté, la partie se poursuit avec les pièces du camp perdant sur l'échiquier ? Sans ces pièces ? Le camp maté peut-il rejouer si son roi se retrouve libéré par la suite ?]


Wilwildu, le 16/12/2011 - 23:33:56
ni Fxa7=tour, ni Fxe4=dame ne me paraissent en conformité avec la condition d'apparition : la pièce métisse naissante ne peut adopter que la nature d'une des deux pièces protagonistes de la prise, en l'occurrence fou ou cavalier.

Par contre je crains que tu n'aies raison Fxa7=caval ne fonctionne pas puisque la case e1 devient libre pour le roi blanc. C'était pourtant le coup final de la solution que j'imaginais :
1. Cmf3+, Dxf3=Dm+, (1)Ce4+ ;2. Fmxe4+=Fm##
(2)Cd5; 2.Fmxa7=Cm## mais pas du tout ;-(

premier problème, première démolition, normal.

Bon, va falloir revoir ça.

merci en tout cas. J'ai eu beau vérifier mille fois, il fallait que quelqu'un d'autre s'y penche pour que ça saute aux yeux. J'imagine que c'est ça le début des problèmes.





Benji3000, le 16/12/2011 - 23:37:40
Ah ! Ce n'était donc pas un mat aidé ^^ Je trouve la série Cf3+ Dxf3=D+ Ce4+ Fxe4+ plutôt esthétique malgré que le premier coup soit un échec. Merci pour le problème, ça aide à se familiariser avec la règle, ce qui était une partie de l'objectif.


Wilwildu, le 16/12/2011 - 23:46:36
Nos commentaires se sont croisés. C'est plutôt drôle que tu trouves une solution dans l'un tandis que j'admets la démolition dans l'autre. Cela dit ta solution correspond à un problème de mat aidé, non? Y a rien qui force la dame blanche à venir se sacrifier en e2!


Benji3000, le 17/12/2011 - 00:04:22
Oui exactement. Comme je suis un mauvais solutionniste (inexpérimenté disons), étant donné que je n'avais aucune piste pour forcer les coups, je suis parti sur un mat aidé. Et apparemment il y en a un, donc j'ai quand même trouvé quelque chose :)


Wilwildu, le 17/12/2011 - 00:28:46
Oui, bravo et merci. C'est plus encourageant qu'une seule démolition. Je vais essayer de mettre à profit les prochains jours pour proposer un nouvel essai. En attendant, je soumets celui-ci :

double pat aidé en échecs métis cylindriques verticaux
Blancs et noirs jouent (dans cet ordre) et aident les métis à faire pat en trois coups.



Fou métis en b4

bonne nuit


Benji3000, le 17/12/2011 - 12:42:20
Les blancs peuvent jouer un des trois pions ou le fou, sans compter les déplacement du roi. Je n'arrive pas à imaginer un tableau de pat en 3 coups... Ni même en 5 ou 6 =/ Quant aux noirs si je comprends bien il faut empêcher Rg9/g1. ça me semble délicat.

1.Fmf1 Fa2 Dg2 2.Fmxg2=D exf4 Fxf2 3.Dmxf2=D f5 Rg7 4.Dmg2 a6 Rh8 5.Dmh2 f6 et y'a au moins un camp qui est pat... Je suis curieux de voir la solution !


Wilwildu, le 19/12/2011 - 16:06:31
En te lisant, je me rends compte que l'énoncé n'est pas aussi limpide que je le souhaitais. En indiquant "blancs et noirs jouent (dans cet ordre) et aident les métis à faire pat en trois coups", je voulais signifier que l'ordre des coups à trouver étaient : 1. coup blanc, coup noir, coup métis x3 ; quant au double pat, il s'agit de celui des pièces noires et blanches. Enfin, il me semble que ta difficulté à imaginer le tableau de pat est due au fait que, sauf erreur de ma part, dans les échecs cylindriques verticaux, ce sont les colonnes a et h qui communiquent et non les rangées 1 et 8 comme le suggère ton Rg9/g1.

Comme indice, je peux dire que le diagramme est inspiré d'une photo de trois dignitaires qui s'apprêtent à passer des troupes en revue. Le premier coup blanc permet au commentateur de l'évènement, présent en arrière plan sur la photo, de se repositionner pour mieux apprécier la suite des évènements.


Benji3000, le 19/12/2011 - 16:26:32
En effet, un cylindre vertical est enroulé horizontalement, donc a--h est logique. Je re-chercherai avec l'échiquier dans le bon sens (juste pour être sûr : il y a une seule pièce metis, et c'est le fou en b5 ?)


Wilwildu, le 19/12/2011 - 16:47:00
oui en b5 (et non pas en b4 comme indiqué sous le diagramme). D'autres apparaissent naturellement au cours de la solution.


Wilwildu, le 20/12/2011 - 18:46:06
Pour corriger le premier problème proposé, j'ai d'abord pensé que ça pouvait marcher si la pièce naissante cumulait les caractéristiques des pièces protagonistes de la prise -en l'occurrence la dame et le cavalier-, la case e1 restant contrôlée après Fxa7=Cm ; mais ça ne marche pas parce que dans ce cas Dxf3=Amazone ne pare pas l'échec.

Cependant cette idée m'a amené à me demander si
les échecs métis ne pourraient pas constituer une famille d'échecs féeriques dont la règle générique serait :

1 : la prise, au lieu de consister en la capture d'une pièce se traduit par la naissance d'une pièce métisse en lieu et place des deux pièces protagonistes de la prise.

2 : les pièces métisses participent des deux camps tant qu'un troisième joueur n'a pas décidé de les jouer, ce qu'il est libre de faire à tout moment de la partie.

et dont les variantes consisteraient à définir :

1 : la nature des pièces métisses à leur apparition. Nous pourrions par exemple imaginer des échecs métis à tireurs X/Y, où les pièces métisses avanceraient comme l'une des pièces protagonistes de la prise et prendraient comme l'autre.

ou bien des échecs métis avec des pièces qui cumuleraient les pouvoirs des deux pièces : on verrait alors apparaître des amazones (dame+cavalier), des dragons (cavalier +pion), des impératrices (tour + cavalier), des centaures (fou + cavalier).

C'est pour des raisons de simplicité et de jouabilité que j'ai choisi la variante énoncée dans l'article initiateur du fil, où la nature de la pièce est choisie par le joueur entre la pièce avec laquelle il a pris et celle qu'il a prise.

2 : le comportement des pièces métisses avant leur affranchissement. On peut imaginer ainsi des pièces métisses taboues, amies, patrouilles, même neutres.

Pour le coup, notre choix est loin d'être définitif et s'il obéit encore à un souci de simplicité, reste à voir si c'est vraiment intéressant à jouer.

Voici, en complément de ces cogitations, un nouvel essai :

les blancs et noirs jouent et aident les métis à les mater en 1 coup.



h##1 Echecs métis
Dame métisse en b5




Benji3000, le 20/12/2011 - 20:53:41
(J'avoue que le pat en 3 m'apparaît tellement impossible que j'ose à peine chercher).

En revanche, ce dernier mat en 1 + 1/3 semble abordable :) Essai : 1.Td2 Cxc6=Cm De5+#. Le roi blanc a encore la case c4, et il y a aussi 2.Td4. Essai bis : 1.Td2 Cd3 Dc5#+ (les noirs joueront Cxc5).


Wilwildu, le 20/12/2011 - 22:29:08
Pour le pat aidé en 3, voici ma solution. Merci de m'aider à en vérifier la validité.

1.axh6=Pm, Fd4 Fmd3 ; 2.Fxb7, Fxe3=Pm, Dmb3 ; 3.fxe3=Pm fxe3=Pm Fe4==

Position finale :

Dame, fou et pions métis respectivement en b3, e4, e3 et h6

Pour l'instant la seule chose que j'ai noté c'est la possible interversion des deux premiers coups blancs

Pour le mat aidé, la clé c'est bien la tour mais pas la case.



Wilwildu, le 21/12/2011 - 10:27:51
Le mat aidé est basé sur l'idée qu'un pion métis émancipé se déplace aussi bien comme un pion blanc que comme un pion noir et peut se promouvoir sur la 1re rangée comme sur la huitième.


Benji3000, le 21/12/2011 - 12:17:45
Merci pour cette précision. Je voulais demander ça hier justement, mais n'ai pas eu le temps... Mais je continuerai de chercher.


Wilwildu, le 23/12/2011 - 14:25:13
Un nouvel essai qui pose la question de savoir si les métis n'ayant pas de roi peuvent être pat ou pas. J'ai vu sur un fil plus fréquenté que celui-ci quelle importance était donnée aux bonnes définitions.
Si on s'en rapporte au règles officielles, la partie est déclarée pat "lorsque le joueur ayant le trait n’a aucun coup légal et que son roi n’est pas en échec." Art. 5.2 a.
Aussi me semble-t-il, qu'à défaut de roi, les métis pourraient être déclarés pat simplement lorsqu'ils n'ont pas de coup légal à jouer, et qu'on pourrait parler de triple pat lorsque blancs, noirs et métis n'ont plus de coups légaux à jouer et qu'aucun des 2 rois n'est en échec.

Donc voici :
Blancs et noirs jouent et aident les métis à faire triple pat en trois coups

h===3 Echecs métis (il n'y a pas de pièces métisses sur le diagramme, les métis jouent dès qu'ils le peuvent)






Wilwildu, le 01/03/2012 - 22:29:31
Quelques nouvelles du projet et solutions des problèmes qui n'ont pas eu grand succès ;-(

Suite à quelques scrupules quant à l'utilisation du terme de métis pour caractériser cette variante (voir post du 1/03/2012 sur ce fil), nous avons choisi de privilégier le terme d'échiqueté, noté É.

solution du double mat aidé en un coup :

1.Td1, Cxc2=pÉ, cxd1=CÉ##
position finale avec une dame échiquetée en b5 et un cavalier de même en d1


solution du triple pat en trois coups :

1. Cb4, c6
2. Ff8, Txf8=FÉ, FÉxb4=CÉ
3. Rc3, c5, CÉxc2=pÉ===


Wilwildu, le 01/03/2012 - 22:33:43
position finale du triple pat
Pion échiqueté en c2



Wilwildu, le 21/01/2013 - 12:01:49
Après la première présentation au mois de juin 2012 à l'espace Entre-deux à Nantes, voici deux nouvelles occasions de découvrir cette variante du jeu d'échecs : l 'échiqueté.

Au Centre Pompidou à Paris, les dimanche 20, lundi 21, mercredi 23 et jeudi 24 janvier à partir de 16h sur une invitation de l'artiste Mohamed Bourouissa dans le cadre du festival Hors-Pistes.

Au centre d'art contemporain de Quimper, Le Quartier, du 19 janvier au 5 mai dans l'exposition Abstraction Manifeste.


Sans oublier que vous pouvez trouver la règle actuelle et jouer à l'échiqueté (ainsi qu'à une autre variante, les échecs zen) sur le site http://www.chess-variants.net créé par l'un des contributeurs de ce forum :-)

Au plaisir de vous rencontrer en ligne ou en real life.


Benji3000, le 21/01/2013 - 12:07:11
En effet le site est toujours actif, mais difficile à maintenir car codé un peu (beaucoup) trop en réinventant (maladroitement) la roue :-) Je me mets à Symfony2 ces jours-ci, et compte bien redonner des couleurs au site d'ici quelques semaines.



© 2000-2017 - France Echecs