France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mercredi 19 juin 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Reportage sur Carlsen dans Libération-magazine par Tr***ad****12129 le  [Aller à la fin] | Actualités |
J'ai pu me procurer l'entretien que Magnus Carlsen a accordé à Libération-magazine de septembre 2011.
Le travail de l'envoyée spéciale à Oslo,Camille de Peretti,n'a pas été si aisé,car Magnus s'est livré avec précaution...mais rassurez-vous,l'entretien avec le prodige norvégien vaut son pesant de cacahuétes malgré la prudente retenue de Magnus.
J'ai hésité à vous faire un résumé assez large de l'article,mais je ne pense pas que ça n'eut pas été trés correct de ma part vis-à-vis de Libération,je vous encourage donc à vous procurer le magazine!

Ainsi,on apprend en vrac que:

*Magnus gagne 1 000 000 de dollars par an,sponsoring compris

*qu'il a obtenu son Bac de justesse,les études ne l'ont pas intéressé,malgré sa mémoire prodigieuse.Les échecs ont du donc probablement capter toute son attention et intérêt.

*qu'avoir un plan de bataille aux échecs prédéfini est une erreur,car "la clef,c'est de s'adapter" et que sa "méthode,c'est pas de méthode".Il admet aussi fonctionner "à l'instinct" et ne pas avoir de héros échiquéens.

*que sa collaboration avec Kasparov n'a pas été aisée,son style de jeu étant trop agressif,et que "chaque jour,son énergie devait se concentrer uniquement pour faire face à Garry".

*Sur Kramnik,qui a affirmé que Magnus était un joueur de contre-attaque?Il rétorque alors que Vladimir "n'a pas une vision si claire du jeu" et que lui aussi est un joueur de contre-attaque,notament avec les blancs où le russe "veut tout dominer".

*Magnus fait un peu dans la provoc' à mon sens lorsqu'il glisse que lorsqu'il perd aux échecs,il considére cela comme "illogique et antinaturel".

*A propos de ses rêves,il lui arrive donc d'imaginer dans son sommeil perdre parce que ses adversaires trichent,ou alors d'être empéché de jouer car arrivant en retard.

*Il admet que la vie lui parait sans saveur lorsqu'il n'a pas de tournois en vue,se lever généralement vers midi,et aimer trainer sur les réseaux sociaux du web.Il apprécie les avantages que lui procurent sa célébrité,mais avoue ne pas aimer être pointé du doigt dans la rue.On le comprends!

*Il affirme mener malgré son investissement important dans les échecs une vie "normale et équilibrée".Il confie aussi pas envisageable de ne plus jouer aux échecs,car même sans échiquier ni partenaire,les combinaisons défileront en permanence dans sa tête jusqu'à la fin de son existence...


Voila,il est temps désormais pour moi de m'effacer afin de laisser place à vos réactions!









Krusti, le
J'ai beaucoup aimé cet article (Le titre de la revue, supplément culturel de Libé en effet, c'est NEXT
http://next.liberation.fr/cinema/01012356992-les-nerfs-a-vif
Pour ma part le coup du rêve j'ai trouvé ça trés... Loujinesque si j'ose dire.


Weakman, le
Effectivement TrueMadness ton résumé détient beaucoup d'informations qui montrent que Carlsen n'a pas gardé sa langue dans sa poche, c'est intéressant
Par contre c'est moins relisant que ce qu'on entendait de lui jusqu'à présent.


Reluisant peut-être ?


tiens moi aussi j'ai souvent rêvé être victime de triche...
En fait si je me rappelle bien, j'ai rêvé plusieurs fois que j'étais dans une petite salle (salle d'école), avec plusieurs tables et des compétiteurs.
Je joue table 1 ou dans les premières, contre un joueur en principe largement à ma portée.
Je me lève, et en revenant à ma table, je m'aperçois que mon adversaire a changé la position complètement, il a en fait joué des coups de part et d'autre, ma position est perdue.
Je commence à crier au scandale, l'arbitre ne veut rien savoir car l'adversaire ayant noté tous les coups, on me dit que je ne peux prouver que les coups n'ont pas été joués (je n'aurai pas noté les coups).
Je suis dégouté et ça s'arrête plus ou moins là...
Ca fait pas mal de temps que je n'ai plus eu ce rêve, peut être que ma période Calimero est révolue donc... :p


Rêve récurrent pour moi aussi. Enfin beaucoup moins fréquent depuis que je ne quasiment plus.


perso,l'intérêt de l'article aura surtout été de m'apprendre que camille de peretti ( auteur d'un très beau premier roman) est désormais pigiste à libé... Carlsen avait par ailleurs déjà raconté ses cauchemars dans Europe échecs, dans une interview donnée juste après sa victoire a bienne en 2007. Faut avouer que ça impressionne toujours les journalistes,ce genre d'anecdotes!


Weakman, le
pour ma part ce qui m'a choqué sont ces mots sur sa collaboration avec Kasparov
Mais aussi ses cauchemars, ca laissait l'image de quelqu'un trop sur de lui :)
que la peur vient plus d'une tricherie ou d'un retard, que de perdre, et on sait qu'il y a un historique de paranoia chez les génies aux echecs mais on en est pas là pour lui
Et enfin que la vie lui parait sans saveur sans tournoi... mais je peux le comprendre


Krusti, le
+1 Weakman, un malaise perceptible avec Kasparov.
Je m'demande si je ne vais pas en toucher 2 mots à Garry samedi en 8.
Comme ça l'air de rien.
A voir.


kieran, le
Il est fort possible que certaines de ses réponses soient à prendre au second degré ...


L'interprétation des rêves est toujours délicate, elle ne peut se faire qu'en bonne connaissance du passé et de l'environnement du "rêveur".
Les rêves ne sont jamais à prendre au premier degré : ce sont les valeurs symboliques des images qu'il faut interpréter, à savoir, dans le cas de Carlsen, que rêver d'une partie d'échecs perdue à cause d'un retard ou d'une tricherie ne veut pas dire que les mots "partie", "échecs", "perdue", "triche" et "retard" sont à prendre en tant que tels, surtout sachant qu'ils proviennent d'une traduction.
Les "jeux de mots" dans la langue d'origine, et donc les associations d'idées qu'ils comportent ne nous sont pas accessibles.
Gardons-nous donc d'interprétations hâtives, et encore plus de déductions du type "paranoïa chez les génies des échecs".
Une des interprétations les plus évidentes de la notion de "partie d'échecs" est une phase de la vie où des décisions importantes doivent être prises, avec des conséquences graves et à long terme ("perte" ou "gain" au sens large).
La notion de "triche possible" représente souvent un sentiment de ne pas être en possession de tous les éléments permettant à coup sûr de faire le bon choix.
"l'adversaire" est souvent soi-même (avec ses défauts), où un ensemble d'évènements extérieurs contre lesquels il faut lutter, ou un problème précis à résoudre (une maladie, par exemple).
Quant au "retard", il s'agit souvent d'un manque de confiance en soi face à une étape à franchir : face à un risque d'échec, l'attribuer à son retard évite d'avoir à l'attribuer à son manque de compétence ou d'expérience "sur le terrain".
Rêver de "retard" est souvent le fait de "rêveurs" jeunes, ce qui cadrerait bien avec le profil de Carlsen.
Mais ce ne sont que quelques pistes...

Je trouve courageux de la part de Carlsen de livrer au médias des parts aussi intimes de sa vie que les rêves.

A cet égard, cela nous change des interviews des autres "champions" !


Pour ceux que ça intéresse,un article sur la fin de la collaboration entre Carlsen et Kasparov:

http://whychess.org/en/node/1904

Il serait possible que désormais Kasparov travaille avec...Nakamura!

http://whychess.org/node/2018




© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité