France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 17 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

En direct de Jesi par pessoa le 21 août 2011  [Aller à la fin] | Problèmes |
Voici un nouvel épisode de notre traditionnelle saga estivale (et parfois automnale) sur mes aventures au "World Chess Composition Congress" (WCCC), autrement dit le rendez-vous annuel des problémistes mondiaux.

Cette année ça se déroule à Jesi, non loin d'Ancône, bref en Italie du côté de l'Adriatique. On fait pire, question tourisme.

Le site officiel est ici

Jesi 2011

Et comme aujourd'hui on se contentera d'arriver jusqu'à l'hôtel, je vous livre mes deux premières réflexions pour les touristes :

- quand vous prenez l'avion, veillez à ne pas avoir oublié un couteau de pique-nique dans votre sac de cabine. Les vigiles prennent ça avec un certain humour, toutefois, et vu la collection fournie en leur possession, je n'étais manifestement pas le premier à connaître pareille mésaventure, mais tout de même, c'est assez honteux.

- profitant d'une escale un peu longue, j'ai pu visiter Rome. C'est une jolie cité qui vaut le détour. Mais trois heures de pérégrinations, c'est trop peu pour tout voir, figurez-vous. Je m'y étais déjà rendu il y a trente ans et je reste choqué de ne voir aucune matérialisation de la frontière entre l'Italie et le Vatican.

Pour l'instant, mes premières impression du congrès sont très positives : on est bien logé, on mange bien, on a internet (comme vous pouvez le constater) et il fait beau. J'ai dîné avec l'équipe allemande et mon homonyme Axel Steinbrick (insérez ici votre jeu de mots sur le thème du patinage artistique). Mes commensaux ont été polis, ils ont tous affirmé que mon allemand était meilleur que leur français. Je crois qu'ils ne parlent pas un mot de la langue de Molière.

Comme l'année dernière, l'équipe de France de solution sera composée de Michel Caillaud (qu'on ne présente plus), de votre serviteur et d'une place vide. Aïe. Ce sera dur mais on tâchera de faire mieux qu'en 2010 (merci de ne pas aller vérifier notre performance de 2010). René Millour est également présent avec son épouse, et remportera sans doute des récompense dans les nombreux concours de composition.
Notez d'ailleurs que certains concours de composition sont ouverts à une participation via internet, alors si le coeur vous en dit... (voir le site officiel pour les détails).

A bientôt pour le détail de nos aventures !


pessoa, le 21/08/2011 - 09:19:40
En guise de petit échauffement, un mat en deux coups local puisqu'il est du compositeur pérugin Valerio Agostini (4e recommandé, Thèmes-64, 1981). Pérouse-Ancône, ce n'est pas tout à fait à côté mais je n'ai pas trouvé mieux...

Il s'agit d'un mat en deux coups, pas de jeu apparent ou d'essais et autres modernités, juste une clé et des variantes.

Bon courage :





erony, le 21/08/2011 - 10:05:33
O. Stocchi (à qui ce problème pourrait être dédié) n'était pas de la même province, je suppose.


erony, le 21/08/2011 - 10:16:53
Au fait pessoa, si tu trouves une minute dans cette suractivité, pourrais-tu demander à Stelling s'il a reçu mon message (au sujet de Pelikian-Tsuboi) ? Merci.

Et prononce bien "miyoure" !

Nos voeux vous accompagnent.


pessoa, le 21/08/2011 - 18:54:42
La solution du deux-coups déjà :

1 Db5 ! qui menace 2 Dxc5#

Déjà la clé sacrifie la dame :
1... cxb5 2 Td5 #

Et elle donne une case de fuite au roi :
1... Rxe5 2 Dxc5 #

Mais l'idée est surtout dans les trois prises possibles de la tour e5 par des pièces, qui ont en commun de prendre la case e5 au roi noir et de permettre de nouveaux mats :
1... Txe5 2 Dd3 #
1... Fxe5 2 Dc4 #
1... Cxe5 2 e3 #

On constate qu'à chaque fois, un seul des trois coups blancs donne mat. C'est un "anti-triple".

@erony : Roberto Stelling ne se souvient pas avoir reçu de message de toi.


erony, le 21/08/2011 - 21:15:28
Très joli problème.

Ne te crève pas trop demain. Comme on dit, c'est pour les enfants. Conçois-le comme un entraînement et garde de l'énergie pour mardi.

Vous avez de la chance que ce soit Milan le sélectionneur, plutôt que l'autre. Il n'y aura pas d'arnaque comme Taa2. Et ce sera un peu plus facile, sauf s'il a mis des problèmes de Guy. Dis à Piotr que j'ai parié gros sur lui.

Merci pour la commission. J'ai renvoyé à RS un message. Pour plus de sûreté, et bien que je lui aie donné un autre lien pour FE, faisant de la pub sur tous les continents (Reyes, tu as bien mon numéro de compte bancaire ? Merci) je remets la position critique ici-même.

Les Noirs gagnent.






pessoa, le 21/08/2011 - 22:16:29
Demain aura donc lieu le tournoi "open" de solutions. Un petit échauffement avant le championnat officiel. Ce soir, ce sont les tournois de composition rapides.

Météo : l'hôtel est climatisé. On n'en sort pas. Alerte à la canicule partout en Italie.

Culture : du foot sur toutes les chaînes de télé. J'ai même cru voir le PSG.

@erony : entendu, Murdzia n'est pas encore arrivé mais je passe tes amitiés à John Nunn (j'ai peut-être lu ton message en diagonale).
Tu augmentes le niveau avec ta finale ! Mais je crois que je tiens l'idée.


pessoa, le 22/08/2011 - 13:44:20
L'Open de solution a eu lieu ce matin. Douze problèmes à résoudre en trois heures (avec entracte). J'en ai trouvé une bonne moitié, ce qui semble très honorable (le secret de la réussite dans la vie : se fixer des objectifs suffisamment bas). Michel a fait... mieux (mais ses objectifs sont plus hauts !). Résultats dans la journée en principe.

A titre d'exemple, un problème agréable proposé ce matin.


Mat en deux coups
(Version d'après Denis Saunders, The problemist supplement, 1993)


pessoa, le 22/08/2011 - 13:48:44
Et plus difficile, l'inverse long (mais il est relativement abordable pour une fois).



Mat inverse en cinq coups
(Hugo Rohr, 7è rec., Mémorial Pauly 1934)

Il s'agit bien d'un mat inverse : au lieu d'écraser son adversaire en déroute, les blancs cherchent la difficulté et se font mater en cinq coups contre toute "défense".


pessoa, le 22/08/2011 - 22:13:50
Les résultats de l'open sont arrivés.

Le vainqueur, comme de juste, est polonais.

... et ce n'est pas Piotr Murzia mais celui qui s'annonce comme son fils spirituel, Kacper Piorun. Lui et Evseev (un habitué) réussissent le 100 %, mais Piorun l'emporte au sprint. Les Polonais annoncent d'ores et déjà la couleur, il faudra venir les chercher, les champions du monde en titre.
Ofer Comay complète le podium, une variante secondaire oubliée, un demi-point perdu et la victoire lui échappe.

Michel et moi-même, euh, avons participé et sommes dans le peloton.

Ca peut intéresser plusieurs personnes ici : j'ai soumis aux autorités l'éventualité de la création d'une section rétro aux futurs WCCT (championnats du monde de composition par équipes). La question a été jugée non prioritaire et la décision reportée à l'année prochaine, mais la proposition a été reçue avec bienveillance. Patience...


pessoa, le 22/08/2011 - 22:22:01
Pour les curieux, les solutions des problèmes ci-dessus.

Le deux-coups est un "blocus complet" : dans la position de départ, les noirs sont en zugzwang, tous les coups qu'ils peuvent envisager mènent à un mat direct des blancs, du genre 1... g5 2 Tf5#

En particulier, la prise du pion c5 est fatale :
1... Fxc5 2 De4# et 1... dxc5 2 De5#

Les blancs sont toutefois dépourvus de coup d'attente et doivent donc changer un peu la donne par le coup subtil
1 Tf6 !

Le tour contrôle e6, libérant la dame blanche de cette mission, mais la dame est alors clouée.
Après la clé les noirs restent en zugzwang. Toutefois, la prise en c5 mène à des mats différents ("mats changés" dans notre jargon) :

1... Fxc5 2 Df3# et 1... dxc5 2 Dd3 #



Pour l'inverse, juste deux variantes à trouver
1 Td4 ! et deux suites forcées :
1... g4 2 Txe6 g3 3 Rd5 gxf2/g2 4 Dc3+ Rb5 5 Dc5+ et Txc5#
1... gxf4 2 Td7!! (coup d'attente et clou du spectacle) f3 3 Td3 f4 4 Rd4+ Rb4 5 Dc4+ et Txc4#


nicolasdupont, le 22/08/2011 - 22:23:26
Merci Axel. Ca pourrait être amusant de composer une pj par équipes, personnellement je suis partant !


pessoa, le 22/08/2011 - 22:40:16
A ce propos... je t'envoie un mail...


Darkmuffin, le 22/08/2011 - 22:50:56
le deux coups était sympa...
merci.


Abrobecker, le 23/08/2011 - 09:54:02
Merci Axel pour ces comptes rendus, toujours aussi agréables à lire! :)
Bonne chance à Michel, René (que je ne connais que par problèmes interposés) et toi pour la suite de vos pérégrinations transalpines!

PS: pourquoi pas une section rétro à l'International Solving Contest?


pessoa, le 23/08/2011 - 18:57:23
Chaque chose en son temps...

L'actualité du jour, c'est la première manche du championnat du Monde de solutions.

On commence par trois deux-coups à résoudre en 20 minutes. Deux coups, c'est peu, vingt minutes, c'est court.
J'ai pataugé la moitié du temps sur le premier avant de choisir une clé erronée (vos applaudissements ici). Le deuxième était plus facile, c'était un mutate élégant, quant au troisième, j'ai eu tout juste le temps de choisir une clé au hasard. Perdu.
Début décevant donc.

On enchaîne avec les trois coups, ça laisse un peu plus de temps pour réfléchir (une heure). J'en ai deux sur trois plus la clé du troisième, c'est déjà mieux. Michel est à 100%, comme la plupart des cadors.

Enfin les études, traditionnel juge de paix de ce genre de compétition. La première est une abominable lutte du roi blanc contre les assiduités de la dame noire qui recherche le perpétuel. La seconde est ma préférée, il faut dire que c'est la seule que j'ai trouvée jusqu'au bout, avec une belle manoeuvre systématique des blancs. Et la troisième une lutte complexe où les blancs (qui recherchent la nulle) vont bâtir un pat invraisemblable à l'autre bout de l'échiquier. Une solution complète et deux partielle, on a vu pire. Bilan modéré pour ma part en attendant le classement officiel.

Je soumets à votre sagacité l'étude la plus facile, elle est de Fritz (pas le logiciel, le compositeur tchécoslovaque - je crois), 1951 :



Les blancs jouent et gagnent.


pessoa, le 24/08/2011 - 13:58:34
Voilà, la deuxième journée du championnat s'est terminée. A l'issue de la première journée, la France était 16ème, au coude à coude avec la Suisse. On devrait maintenir cette position, guère plus. L'un de nous deux a eu beaucoup de mal ce matin, Michel s'en est mieux sorti.

Une petite sieste je pense, avant de passer l'après-midi en réunion.



En prime, la solution de l'étude de Fritz :

1 Fe1+ Rf4 2 Th4+ Rf5 3 Txe4

Quelques coups d'introduction, on est débarrassé de la dame adverse, mais les noirs contre-attaquent

3... cxb3 (évidemment ils ont deux pièces de retard mais tout le matériel blanc est "en l'air") 4 Fb1 Ta1

A présent les noirs menacent le fou blanc (Tour et fou contre tour est une nulle en général, même si parfois, les grands-maîtres... bref) et 5 Rc1 Txb1+ 6 Rxb1 Rxd4 est insuffisant

5 Td5+ haha ! si le roi prend cette tour, 6 Fc3+ fourchette.
5... Rf6 il faut continuer à menacer les deux pièces blanches, sinon on se regroupe. Suit alors un joli petit escalier :

6 Tf5+ Rg6 7 Tf6+ Rg7 8 Tg6+ Rh7 9 Tg7+ Rh8 10 Th7+ Rg8 et 11 Th8+.
On a atteint les limites de l'échiquier, Rxh8 12 Fc3+ est finalement forcé.



Uther, le 24/08/2011 - 14:28:13
Bien que n'étant pas un participant même occasionnel de la rubrique "composition", un grand merci à Pessoa pour ces mini-reportages et ces maxi-problèmes (Autant le dire tout de suite, je n'avais pas trouvé la solution de l'étude Fritzienne, je n'étais même pas sur du 1er coup !)


pessoa, le 24/08/2011 - 23:57:45
Et voici les résultats du championnat du Monde !

C'est encore un Polonais qui l'emporte...
.... et c'est encore Kacper Piorun !! Après une première journée à 100 % (comme plusieurs autres), Piorun, étonnamment déconcentré, ne marque que 8 points (sur 15) avec les aidés. Mais les multicoups et les inverse ne lui échappent pas et le jeune polonais l'emporte au sprint devant les habitués, John Nunn et Piotr Murdzia.

Par équipes, la Pologne fait le triplé après 2009 et 2010. C'est à ma connaissance la seule équipe qui organise des entraînements réguliers, ça paie. Et au vu de l'âge moyen de l'équipe, on peut prévoir une hégémonie polonaise pour un bon moment.

Royaume-Uni et Serbie complètent le podium.

Et l'équipe de France ? Courageux dans l'adversité, les Bleus obtiennent la 16ème place par équipe, devant nos voisins suisses. Michel est 15ème et moi... à peu près 15è aussi - en partant du bas. Mais comme le disait si bien Pierre de Coubertin : "J'aimerais bien vous y voir !"

Un petit diagramme pour la route ? Mais oui !
Le plus facile de la journée, un mat aidé en deux coups avec deux solutions :


Petko Petkov, Shakmatna Misl, 1979 (3e prix)

Rappel : dans un mat aidé, les noirs commencent et aident les blancs à mater le roi selon le schéma : 1. coup noir, coup blanc 2. coup noir, coup blanc qui mate.
Et il y a donc deux solutions.


Abrobecker, le 25/08/2011 - 12:33:22
Bravo à Michel et toi, qui partiez avec un handicap certain puisque les équipes sont en général composées de 3 joueurs et on prend, pour chaque type de problème, les deux meilleurs scores sur 3...

Etes vous, comme souvent, la première des équipes comportant seulement deux membres?

De toutes façons, on compte sur les Français pour briller en composition! :)


pessoa, le 25/08/2011 - 16:39:55
Nous sommes en en effet la première équipe à deux membres (devant les Roumains et les Estoniens).

La solution du mat aidé (notation traditionnelle, les noirs en premier) :

1 Ff6 Fe4 2 Rc6 Cd4 #
1 Db3 Th4 2 Ra4 Cc3 #

Les deux solutions présentent la même stratégie de construction d'une situation de double clouage.

C'était la journée de repos aujourd'hui, avec une visite organisée des grotte de Frassassi (impressionnantes - et très fraîches) et une visite libre de la ville médiévale de Jési (patrie de Pergolèse, sachez-le). Visite écourtée pour ma part : 38° à l'ombre, je dis que c'est trop !


feenschach, le 25/08/2011 - 21:20:28
problème de Petkov
3 minutes pour trouver (sans erreur) les deux solutions, mais je pense que c'est typiquement le genre de problème facile à résoudre quand on connait l'auteur (thèmes de prédilection : batteries, clouages, interférences, Echo D/O, etc etc) mais sas doute plus difficile à trouver sans cette aide : tu le trouves en combien de temps pessoa ? en tout cas c'est un très beau problème comme des centaines composés par PAP


pessoa, le 26/08/2011 - 01:36:52
Le problème de Petkov, j'ai mis un peu plus de 3 minutes, peut-être 5 ou 7. Il est facile parce que l'idée est claire : les meilleurs problèmes ne sont pas forcément les plus difficiles à résoudre (en aidé court, c'est presque le contraire)
J'étais à côté d'Evseev, le champion russe, il a posé la position sur l'échiquier et écrit dans la foulée, je pense qu'il était plus proche des trente secondes. Quant à Michel, il a dit "une minute"

Puisque c'est ça, voici l'aidé en trois coups, plus difficile, avec trois solutions :



A propos de vitesse, le solving show a eu lieu ce soir. C'est une épreuve très spectaculaire, un concours de vitesse par élimination directe, sur des mats en deux coups. Les cadors trouvent souvent la clé en quelques secondes (il faut dire que c'est bien souvent le "coup qui clignote", mais pas toujours...)

A ce petit jeu, c'est "celui dont on ne doit pas dire le nom" qui l'emporte, après avoir éliminé Michel en quarts de finale et le Belge Eddy Van Beers en finale. Zude l'a emporté contre Mestel dans la consolante.
La compétition était retransmise en direct sur internet (comment ça, j'aurais dû vous le dire avant ?)


pessoa, le 26/08/2011 - 11:52:07
Et voici l'information que vous attendez tous.

Le congrès 2012 aura lieu à Kobé, au Japon !
La persévérance de Tadashi Wakashima est récompensée puisque ça fait au moins trois ans qu'il avance la candidature du pays du soleil levant (c'est pour ne pas répéter "Japon", c'est un truc de journaliste que j'ai lu dans l'Equipe).

La Pologne était l'autre candidat.

Et la solution de l'aidé en trois coups :

1 Re4 Tf2 2 Cf4 Th2 3 Rf3 Cg5 #
1 Fc4 Te6+ 2 Rd5 Rg8 3 Cd4 Cf4 #
1 Fe6 Th6 2 Rd6 Cf4 3 Ch3 Txe6 #

J'avais oublié la source : V Morozov, 1ère place dans un concours soviétique de 1972/73.


Landric, le 26/08/2011 - 18:21:54
Cela va te faire une bonne occasion de visiter le pays du Manga (super, ton truc de journaliste)


nicolasdupont, le 26/08/2011 - 18:30:48
Y sont trop fort à l'Equipe, quelle maestria dans le maniement de la métaphore !

Si la fédé paye les billets d'avion, vous devriez pas avoir de mal à trouver un troisième larron. Ayant peur du ridicule je suis pas candidat mais je veux bien coatcher ! (Ah bon pas assez de sous pour ls coatchs, ben zut alors...).


Abrobecker, le 26/08/2011 - 22:17:39
Nicolas, il ne faut pas avoir peur du ridicule:
* ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort
* le ridicule ne tue pas
* donc le ridicule nous rend plus fort

Et pour t'entraîner, tu pourrais commencer par faire le championnat de France rétro, hein! ;p

(Axel: Et pour la pologne, on parle du pays de la wódka?)


pessoa, le 26/08/2011 - 22:32:55
Parmi les activités annexes du congrès, il y a la sélection de l'étude de l'année (passée).
L'étude de l'année n'a pas la prétention d'être la meilleure étude de l'année 2010, ni la plus originale, c'est plutôt une étude destinée au "grand public" (du moins, un étude qu'on peut proposer aux joueurs de club), un produit d'appel quoi. Il faut admettre que souvent, avec les chefs-d'oeuvre contemporains de Gurgenidze ou Pervakov, il faut se lever tôt pour y comprendre quelque chose.

Celle de 2010 me plaît bien, elle me rappelle d'ailleurs une étude présentée ici même par Erony et dont il existe, je crois, une version par Petiteglise (sans doute quelque part sur france-echecs).

Elle est due à Sergiy Didukh et Siegfried Hornecker :



Les blancs jouent et font nulle


pessoa, le 26/08/2011 - 22:39:02
En prime aussi, le problème qui a eu le premier prix au concours "long" de composition.
C'était des mats aidés en trois coups avec un thème assez technique (en gros, les noirs déclouent une pièce amie ou adverse, mais doivent auparavant éviter une interférence...)



Mat aidé en trois coups, deux solutions.

Les déclouages thématiques sont ceux du pion g7 par l'une ou l'autre tour.

Ah, j'oubliais : l'auteur ainsi récompensé n'est autre que Michel Caillaud ! Pour la petite histoire, le thème était formulé de manière obscure, de sorte que Michel pensait que son problème n'était finalement pas thématique.




Abrobecker, le 27/08/2011 - 12:58:17
Bravo, j'avais bien dit que les Français brilleraient en composition! :)
Tu transmettra mes félicitations à Michel!


Petiteglise, le 27/08/2011 - 20:17:55
Effectivement, l'étude de l'année 2010 ressemble vachement à
Petiteglise 2009, après Vinje 1938...
Les blancs jouent et gagnent.




Petiteglise, le 27/08/2011 - 20:19:35
En gros Vinje a présenté l'idée avec des jumeaux, j'en ai fait une étude de gain et eux une de nulle.


pessoa, le 27/08/2011 - 23:42:13
D'ailleurs on en avait débattu ici :

Petiteglise, Vinje, Didukh, Hornecker etc.

1 g6 ! Vous comprendrez... mais plus tard !
1... hxg6 2 bxa3. suit une course à la dame :
2... g5 3 a4 g4 4 a5 g3 5 a6 g2 6 a7 g1=D 7 a8=D Dg8+ 8 Rb7 Dxa8+ 9 Rxa8 Rc6 10 Ra7 Rb5



Les blancs semblent en mauvaise posture. Mais :

11 a4+ ! Rxa4

(11... Rxb4 annule "à la Réti" : 12 Rb6 menaçant 13 a5 donc 12... Rxa4 13 Rc5=)

12 Rb6 Rxb4 13 Rc6 Rc4 14 Rd6 Rd6 15 Re6 Re4 (les noirs peuvent bien avoir l'opposition, à quoi bon...) 16 Rf6 Rf4 17 Rg6 et le pion tombe.

C'est nulle :




pessoa, le 27/08/2011 - 23:48:28
Oui mais ce n'est pas tout. Pourquoi pas directement 1 bxa3, sans faire de simagrées au nord-est ?

C'est l'essai thématique :

1 bxa3 ? hxg5 2 a4 g4 3 a5 g3 4 a6 g2 5 a7 g1=D 6 a8=D Dg8+ 7 Rb7 Dxa8+ 8 Rxa8 Rc6 9 Ra7 Rb5 10 a4+ Rxb4

Et là on aperçoit la différence :

11 Rb6 Rxb4 12 Rc6 Rc4 13 Rd6 Rd4 14 Re6 Re4 15 Rf6 Rf4



Diable ! 16 Rg6 n'est plus possible !
16 Rg7 h5 est moins convaincant, les blancs sont perdus. Un pion h ça peut être fort, même sur sa case de départ, surtout sur sa case de départ !

La motivation de la clé était particulièrement bien cachée.


Petiteglise, le 28/08/2011 - 13:58:28
Force est d'avouer que cette idée est sublimée en étude de nulle.
Rien de neuf ne peut être créé, tout peut être amélioré.


erony, le 21/09/2011 - 15:56:57
Tu ne crois pas si bien dire.

Je découvre à l'instant que l'ET (essai thématique) de l'étude, autrement dit le morceau exposé par pessoa à 23h48, est l'objet d'une étude de gain de E. Markov 1997.

Et donc dans l'étude "de l'année", l'apport des auteurs, certes considérable, est uniquement d'avoir découvert une astuce pour éviter la présentation en jumeaux.

Ajoutons d'autre part l'essai (déjà dans Markov) pour lequel il est indifférent que le pion soit en h6 ou h7 :
10 a4? (au lieu de 10 Ra7!!) Rb6!! 11 a5+ Ra6! 12 Rb8 h5 et le RB devra, pour "rétiser", passer par c6 d'où il sera mis en échec par ...h1D+ avant que le pion "b" se promeuve.


erony, le 30/04/2013 - 20:46:56
Cet article étant curieusement gelé, je poursuis ici le reportage sur le championnat d'Europe de Vilnius, cette dernière fin de semaine.

Les 3-coups étaient tous intéressants. J'ai sélectionné pour vous le plus "stratégique". Il comporte deux variantes principales. Comme vous n'êtes pas noté comme à Vilnius, contentez-vous de ces deux !

Je ne pourrai malheureusement pas vous parler de la 3e épreuve, celle des études, bien qu'elle soit (à juste titre) la préférée des promeneurs de FE. La raison en a été développée largement dans ces colonnes. Les études inédites sont réservées en priorité à des revues confidentielles et donc interdites de diffusion. Nicolas et moi-même protestons depuis des années contre cela mais sans succès : ils tiennent à rester dans leur ghetto.

Pour deux pelés et trois tondus, on prive ainsi le grand public. Vous rendez-vous compte ? S'ils passaient ici, ils risqueraient d'être connus d'un nombre d'amateurs supérieur à 5 ! La honte !

A bientôt pour les autres épreuves (aidés, multicoups et inverses).

mat en 3 (V. Rudenko, 1983)

K2R2Bn/1pQ5/2P2rn1/b6r/2PPk3/1R2N1P1/4PP2/BN5b






nicolasdupont, le 30/04/2013 - 22:37:17
Est-ce que tu sais, cher ami, que cela concerne aussi les solutions ?

Lorsque les études en question seront publiées, tu pourras les reproduire ici, mais pas les solutions, à moins qu'elles ne figurent aussi dans le même numéro de la revue ! Sinon tu devras attendre quelques mois de plus, ha ha ha !

En fait tout reste bloqué jusqu'à la publication "originale", y compris par exemple les notes obtenues dans l'Album Fide 2010-2012...

Rappelons que cette "coutume" n'existe pas dans les publications mathématiques, on voit souvent dans les articles des références à des théorèmes non encore publiés officiellement.




Matoù, le 01/05/2013 - 10:22:33
@nicolasdupont.
Bonjour,
je ne comprends pas votre intervention. Ceci n'est pas une formule pour dire que je ne suis pas d'accord ou pour dire que je ne comprends pas pourquoi vous dites cela, simplement je n'en comprends pas le contenu.

** Les publications mathématiques : il y a fort longtemps que je n'en lis plus, mais a priori, faire référence à des théorèmes non encore publiés ne doit pas faciliter la tâche du lecteur (?).
J'ai bien noté que vous disiez "non encore publiés officiellement" mais le distinguo m'échappe.

** La publication des solutions : si j'ai bien compris, lorsqu'une étude est publiée dans une revue, on peut la reproduire mais pas sa solution tant qu'elle n'a pas été publiée dans la revue.
Est-ce choquant ?

Considérons le cas que je connais le mieux, celui de phénix.
Actuellement, les inédits et leurs solutions sont publiés dans le même numéro. Le problème ne se pose donc pas.
Précédemment, les inédits (études, problèmes, etc) étaient publiés et faisaient l'objet d'un concours de solutions. Il me semble donc assez naturel, pour un site voulant reproduire sans tarder de tels inédits, d'attendre que la revue ait publié les solutions avant d'en faire autant.

Je ne doute pas que votre intervention fasse référence à des problèmes précis que vous connaissez bien en tant que compositeur, mais je crois que pour la comprendre il faut disposer de quelques prérequis que tout le monde n'a pas et qui ne sont pas expliqués.

Cordialement.


nicolasdupont, le 01/05/2013 - 12:20:37
En maths, il existe des sites qui publient des "preprints", comme par exemple arXiv.org. Cela rend la discipline "réactive".

Les articles définitifs contiennent régulièrement, en bibliographie, des sources "en préparation". Le lecteur intéréssé peut demander des précisions à l'auteur, si cette source n'est pas disponible en preprint. Là encore cela rend la discipline très vivante.

Il est exact que Phénix publie maintenant les solutions en même temps que les énoncés, mais d'autres revues ne le font toujours pas. Les concours de solutions ne sont-ils pas devenus obsolètes avec la puissance des logiciels de résolution ?

Je remarque que les sites qui publient directement, sans passer par des revues papiers, ont du succès, comme par exemples Julia's Fairies ou KobulChess. Certaines revues papier passent aussi à la formule électronique, comme StrateGems. Je trouve cette formule très intéressante, c'est moderne, rapide, simple.

La question inverse se pose aussi, pourquoi considérer qu'un problème venant de FE n'est plus un original, alors que FE n'est pas une revue électronique de problèmes ?

Dans ce contexte les "dommages collatéraux" sont évidents, si des problémistes de FE créent ensemble un bon problème, il ne sera jamais jugé puisque considéré comme original de FE, et qu'il n'y a pas de jugement sur FE. Dans la pratique c'est arrivé souvent, tout récemment dans l'article que j'ai écrit à la mémoire de Dan Meinking.


Matoù, le 01/05/2013 - 13:07:21
Merci, c'est mieux avec les éclaircissements. Tant qu'à s'exprimer, autant être compris.

En particulier, j'ai bien noté la problématique suivante :
** FE étant un forum, les problémistes qui discutent d'un problème ou d'un thème peuvent être conduits à composer collégialement un bon (voire un très bon) problème.
** FE n'étant pas une revue, il ne peut prétendre à un jugement de ses publications.
** La conséquence est que l’œuvre collégiale (ou non) ne peut prétendre à un jugement SI elle n'est pas éligible au titre d'inédit dans une revue consacrée.

Pour ma part, je ne suis pas opposé à ce qu'un problème posté sur un forum puisse être considéré comme inédit et publié comme tel dans une revue.

Pour ma part, on ne m'avait jamais exprimé une telle interdiction et il m'est arrivé une fois de publier une telle étude.
Ce n'est évidemment pas moi qui décide de la position de la revue sur ce sujet, mais j'espère que la discussion permettra d'avancer et de dégager une position satisfaisante pour tous.


nicolasdupont, le 01/05/2013 - 13:38:54
En principe, selon le Codex, ce sont les rédacteurs des revues qui décident si telle ou telle oeuvre soumise est inédite ou pas.

Le problème est que les rédacteurs n'ont pas tous la même politique, et que cette politique peut changer dans une même revue avec un changement de rédacteur.

Alors maintenant, lorsque je fais appel aux bonnes volontés de FE pour illustrer un nouveau concept (comme en ce moment certaines séries réflexes), j'indique aux auteurs que s'ils découvrent une pépite, ils peuvent avoir intérêt à ne pas la dévoiler sur FE, afin qu'elle soit jugée ailleurs.


erony, le 01/05/2013 - 14:35:31
Le plus simple est donc de publier ses inédits (pépites ou non) sur FE d'abord, puis dans des revues acceptant la publication préalable, et d'envoyer les autres se faire voir. A condition de se soucier comme d'une guigne des prix et mentions. Evidemment, si l'on souhaite entrer dans l'album FIDE, ce n'est pas la marche à suivre.

Championnat d'Europe, suite : l'aidé 2# était facile et agréable, malgré ses 4 solutions, l'une étant évidente et les trois autres lui étant bien apparentées.

Mat aidé en 2, 4 sol. (Ch. Jonsson, 1993).

2n5/1p2R3/bBB3p1/1Q6/PP6/1p1NPP1p/3pk2K/8





erony, le 01/05/2013 - 14:38:34
Il en est différemment de l'aidé 3#, le lien entre les 3 solutions n'apparaissant que si l'on en a trouvé deux ! Ayant trouvé assez vite l'une, j'ai mis trop de temps pour la 2e et n'eus pas le temps d'exploiter la piste découverte pour la 3e. D'autant que cette dernière a un défaut rédhibitoire : une figure ne sert pas au mat ! Je croyais naïvement que cette carence interdisait la publication, a fortiori la sélection dans un prestigieux concours. Le regretté Milan Velimirović n'aurait jamais laissé passer une telle anomalie.

Pas le temps, disais-je, car il fallait aussi tenter l'aidé 6#, avec lui aussi 3 solutions (je rappelle qu'on dispose de 50 minutes pour 3 problèmes, mais... 10 solutions). Imaginer un schéma de mat n'est pas de la tarte, alors, trois...

Je comprends que personne, y compris Murdzia, n'ait marqué davantage que 11,75 (sur 15) pour l'ensemble. Mais vous, vous avez tout le temps. Un jour férié, en plus...

Mat aidé en 6, 3 sol. (J. Pogats, 1994).

2n5/8/8/pp6/bp1bk1q1/1p1p2r1/1P1P2p1/K1B3r1





erony, le 01/05/2013 - 16:47:33
Le 4# m'a paru plus facile que je le craignais. Mais tout simplement parce qu'il était au fond de ma mémoire. Cet excellent problème, que je n'ai reconnu qu'après coup, fut composé par Jean-Pierre Boyer en 1978. Il est présenté à Vilnius en position-miroir (voyez comme ils sont malins), mais fut déjà soumis au... championnat d'Allemagne 1996, au championnat de Belgique 2002, au championnat de Lithuanie 2008 (le monde est petit, mais les autochtones présents n'ont pourtant pas été brillants) et enfin au championnat de Hollande 2009. C'est au moins la 4e fois que je tente de le résoudre. Il ne semble pas que les sélectionneurs disposent d'une base contenant l'ensemble des problèmes proposés aux compétitions nationales et internationales depuis 20 ans.

Le 5# est un problème logique d'une grande limpidité, nous l'offrons aux féistes pour ce joli mois de mai.

Mat en 5 (F. Metzenauer, 1949).

3nb3/1n3p2/p4P1p/r1p3b1/p1p4P/p1P1k1P1/3N1Np1/R3K1B1





erony, le 01/05/2013 - 18:33:52
Le 6# n'est pas un beau problème, on joue la clé sans trop savoir pourquoi, mais les deux variantes ne sont ni belles, ni équilibrées. Il a fait souffrir tous les concurrents puisque, là encore, personne ne dépasse les 11,5 sur 15.

L'inverse 2# est plutôt facile, avec peu d'essais et une jolie clé.

L'inverse 3# est très intéressant, il faut en maîtriser les nombreuses variantes. Par égard pour nos promeneurs, je ne parlerai de l'inverse 6# que sur demande expresse. Amusez-vous bien.

Inverse en 3 (K. Seetharaman, 1986).

6R1/1n1pN1pB/4R3/N2P3b/QB1k1P2/p3pP2/p1P1P1P1/rn3K2





erony, le 04/05/2013 - 18:26:44
En marge du championnat, il y avait aussi à Vilnius un "open". Chez les joueurs d'Echecs, cela désigne généralement un tournoi à part pour les petizélos, tandis que les grozélos s'étripent entre eux. Rien de tel chez les solutionnistes, puisqu'on retrouve en gros les mêmes participants (Murdzia "n'est que" 2e).

L'open joue plutôt le rôle d'échauffement avant les choses sérieuses. Si on le rate, on dit que c'est une compétition pour les enfants et que seul compte le championnat. Si on le réussit (en ratant ledit championnat), on explique que l'on y a dépensé une trop grande énergie, parce que le choix des problèmes était intéressant. Si on rate les deux, on commente sobrement qu'on est venu faire du tourisme pour faire plaisir à sa femme.

J'en retiens surtout un 2# de Touw Hian Bwee, un 3# du même, deux difficiles 5#, une jolie étude connue (et reconnue) de Pogossians, un redoutable aidé 4# (à 4 solutions) avec une Tour blanche seule et un terrible inverse 4#, curieusement bien plus difficile que l'inverse 5# qui terminait le programme.

Ma sélection se bornera, sauf protestations solennelles, à ce bizarre 5# qui semble facile, mais qui me demanda beaucoup de temps (je dus le terminer à l'aveugle dans la rue).

Mat en 5 (U. Marks, 1999).

1R6/2p4p/2pp1K1R/5P1P/2p1k3/2P1p3/Bp2P3/8






© 2000-2017 - France Echecs