France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- samedi 22 février 2020
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Aujourd'hui sur le site de Jan Golha par Et***d*6933 le  [Aller à la fin] | Problèmes |
(www.goja.sk), accusations de plagiat portées contre un problémiste français, J.F. Baudoin.

Il avait été pris par la patrouille, il y a longtemps déjà, pour un plagiat d'étude dans Diagrammes (voir EG 97). Le même site expose les "oeuvres" de 2 autres plagiaires dont Strebkovs, que certains continuer à publier dans leurs colonnes...




sigloxx, le
Pour Strebkovs aussi le site ne parle que des problèmes mais il a aussi sévi dans le domaine des études (envoi de deux miroirs au JT Gerhard Josten par exemple).


EG97 date de 1989. Les études de "Diagrammes" qui y sont jugées sont antérieures à 1984.


Est-ce à dire qu'il est possible de copier pendant 23 ans sans qu'on s'en aperçoive ?


Il y a maintenant des bases de donnees de plus en plus completes, aussi bien pour les problemes que pour les etudes.

Les anticipations se trouvent assez facilement. Et, au final, ces petits amusements portent tres peu a consequences.
Il me semble qu'il convient d'encourager ceux qui depensent leur temps et leur energie a chercher les anticipations.
Mais, d'un autre cote il convient egalement de moderer les ardeurs accusatrices.
Les revues et les colonnes d'echecs sont des tribunes, pas des tribunaux, a mon avis


hum... d'accord avec Jacques.

d'autant plus qu'il est très difficile d'étayer sérieusement un "dossier d'accusation".


au long de ma "carrière", j'ai composé une cinquantaine de problèmes qui se sont révélés plus ou moins anticipés (pour la plupart des aidés, mais aussi des 2-coups, une étude, même des rétros, etc...); quelqu'un pourrait bien les regrouper pour faire un "beau dossier"...


de nos jours, la plupart des 2-coups et des aidés 2-coups orthodoxes publiés sont anticipés; à part les "professionnels" qui travaillent intensivement avec les bases de données (qui ne sont jamais complètes...), personne n'est à l'abri de ce genre d'"accident".


j'ai correspondu avec Jean-François Baudoin du temps où je m'occupais des rétros dans "Thèmes-64" (il y a 25 ans); ses problèmes n'étaient pas très originaux (mécanismes de prise en passant ou de roques bien connus) mais restaient publiables sans qu'on puisse parler d'anticipation.

les problèmes "épinglés" sont des aidés courts, domaine où le danger de composer un problème anticipé est un des plus grands; et à première vue, les "techniques" classiques des plagiaires (utilisation de positions miroir,...) n'ont pas été utilisées...



Un exemple de "petit amusement" 

mat en 12 coups (B. Kozdon, 1974)



"Problème-étude" 


1.Rc8! Fh3+ 2.g4!


[2.Td7? Fxd7+ 3.Rc7 Fc6 4.Fb5 Cd4!]

2...Fxg4+ 3.Rc7 Ff3

Le Pf4 empêche ici 4 T:f3.

4.Fxe2! Fg2

[4...Fe4? 5.Rc8 Ff5+ 6.Txf5; 4...Fd5? 5.Td7; 4...Fc6? 5.Rc8]

5.Rc8! Fh3+ 6.Td7!! Fxd7+ 7.Rc7 Fc6 8.Fb5!! La défense Tb1 sera inopérante.

8...Th6

[8...Fd5 9.a6 Tb1 10.b7+ Fxb7 11.axb7+; 8...Fxb5? 9.b7+]

9.a6 Fxb5

[9...Tb1 10.b7+]

10.b7+ Ra7 11.b8D+ Rxa6 12.Da8#



Voyez à présent ceci : 




C'est la position après le 4e coup noir, mais sans le Pl4, bien sûr, qui n'a plus d'utilité désormais.



Eh bien, elle apparut en 2004 ... sous la signature du JFB précité. Elle fut plus tard, en toute innocence, citée outre-Manche comme étant de préférence une étude, plutôt qu'un problème (en dépit du "thème romain").




Sans vouloir, bien sûr, "étayer" quoi que ce soit !


Bah ! 
il reste à notre JFB un moyen de s'en sortir : prouver qu'il a couru sur la muraille de Chine, et a été professeur de danse.


Car, comme l'écrivait il y a quelques mois sur FE un intervenant d'une grande indulgence :


"Je persiste à croire que quelqu'un de cette qualité, qui pratique le marathon à un bon niveau, qui a couru sur la muraille de Chine, professeur de danse, etc, n'a pu de façon consciente faire du plagiat."



Joli ! Mais je ne pense pas qu'il arrive à la cheville de Raimondas Senkus, qui, fin des années 80-début des années 90, a fait une magnifique carrière.


@erony L'intervenant c'était moi.


Je crois me tromper rarement sur les gens, sur ce qui les animent.
Il y a des choses qu'on sent quand on est en présence de quelqu'un et même quand on lit quelqu'un.
A ce sens je me fie. Et même si j'ai tort, je préfère vivre ainsi.


Une petite citation pour Tantale L'homme ne peut toujours rester maître de ses actes. Il faut donc le juger sur ses intentions et non sur les actes malheureux dus le plus souvent aux circonstances.

Les essais de Montaigne



Badisse, le
@Tantale : L'intime conviction, on sait ce que ça vaut... Elle a envoyé plus d'un innocent sur l'échafaud.
Et je ne vois pas bien le rapport entre courir le marathon et le respect d’une certaine probité, d’une moralité. Les sportifs ont-ils tous un comportement sportif, une éthique irréprochable ? Bien sûr que non. Et mon ancien prof de danse était un beau filou.


Badisse, le
Même si la ressemblance (saisissante) entre ces 2 problèmes n’est que fortuite, un minimum d’humilité, de déontologie ou de conscience professionelle aurait dû pousser l’auteur à retirer sa signature de son "oeuvre".


@Badisse de quel auteur parles-tu ?


Je connai rien au fond de l'affaire, alors juste deux remarques qui me semblent de bon sens : 50 sur combien, Michel, 1000, 2000, encore plus ? Juste pour souligner qu'une eventuelle tricherie doit se mesurer au ratio des oeuvres "suspectes" sur la totalite de la production. Tu ajoutes que les 2-coups sont plus sujets a anticipation. Raison de plus pour se mefier, et bien faire gaffe en publiant dans ces disciplines, non ?


ins7708, le
ref erony : "il reste à notre JFB un moyen de s'en sortir : prouver qu'il a couru sur la muraille de Chine, et a été professeur de danse.



Car, comme l'écrivait il y a quelques mois sur FE un intervenant d'une grande indulgence :



"Je persiste à croire que quelqu'un de cette qualité, qui pratique le marathon à un bon niveau, qui a couru sur la muraille de Chine, professeur de danse, etc, n'a pu de façon consciente faire du plagiat."


LOL MDR PTDR :D :) :p

rien de plus à dire


Cela dit, les multiples "miroirs" de Strebkovs font tellement gag qu'on peut se demander s'il l'a pas fait expres, un peu comme les types qui envoient des articles sans queue ni tete dans des revues de psychanalyse...



Pas plus tard qu'il y a 15 jours, Strebkovs a participé au jubilé Akobiya (concours d'études - le site d 'Akobiya donnait au fur et à mesure le nom des participants jusqu'à la date de clôture, le 15 mars, ce qui permet de le "tracer"). Mais en 2005 et 2006 il a été, également dans des concours géorgiens, éliminé (enfin ses études) pour ... incorrection !


Le tître peu convoité de plagiaire a très peu de chance de pouvoir être attribué à Michel.

Parmi les 29 "anticipations" que j'ai trouvées dans Winchloé, la plupart montrent en fait des anticipations d'idées. Et comme chacun sait, les idées appartiennent à tout le monde (ou à personne selon le point de vue).


A l'inverse des plagiats exposés sur le site de Jan Golha, ces "anticipés" de Michel n'empruntent pas à leurs illustres prédécesseurs la même matrice,le même matériel, la même solution, et les mêmes thèmes.


Michel, sauf à montrer quelques exemples inconnus de Winchloé, je pense que tu vas devoir peaufiner tes oeuvres, et laisser ton éthique au vestiaire, si tu souhaites accéder au Gotha de Golha, nirvana du plagiaire! :-)


Chose rassurante, le nombre de ces plagiaires en série ne semble d'ailleurs pas bien grand.


Concernant la publication de Strebkovs évoquée par Etyoud, je ne crois pas qu'on puisse blâmer un éditeur de s'être fait piéger.

Strebkovs a été publié dans de nombreuses revues (françaises et étrangères) depuis 2002, et ceci bien que ses talents de faussaire semblent assez minces.

Mais il semble que çà a sensiblement diminué l'an passé pour la plus grande joie des lecteurs, et des auteurs plagiés. C'est sans doute grâce, en partie, aux informations dispensées sur le site de Jan Golha (qui est très lu par les éditeurs)...affaire à suivre.



la base Winchloé de mes problèmes n'est pas toujours à jour, en particulier pour les problèmes "du début" que je n'ai pas entrés moi-même...


Michel Caillaud, dédié à Pascal Di Scala, 2ème-3ème Prix, Thèmes-64 1981




2# (9+10) C+


1.Cd3? [2.Tf4‡] mais 1…g×f3!

1.Cd5? [2.Tf4‡] mais 1…R×f3!

1.Cé6? [2.Tf4‡] mais 1…D×f3!

1.Cg6? [2.Tf4‡] mais 1…C×f3!

1.Ch5! [2.Tf4‡]

1…g×f3 2.Db1‡

1…D×f3 2.Dé7‡

1…C×f3 2.Dh7‡

1…R×f3 2.Cé5‡

1…Tf2 2.Té3‡



après tout ce temps, je me rappele la joie quand la construction "serrée" a été bouclée avec une seule case possible pour le Roi blanc

longtemps, ce problème a été un de "mes" orthodoxes préférés, jusqu'à ce que je découvre après de longues années...




le problème suivnt Boris Kovalenko, 3ème Prix, Shakhmaty v SSSR 1957‡




2# (9+10) C+


qui a quasi contribué à me dégouter de la composition orthodoxe...


celui là est le souvenir le plus cuisant mais il y en a d'autres...


aussi ne me trouvera-t-on pas en première ligne pour instruire des procès "à la Outreau" contre des compositeurs dont le principal tort est peut-être d'être négligents ou mal documentés...

(le cas de Strebovsk par son coté systématique est cependant clair)



la proportion de mes problèmes anticipés est relativement faible (3 à 4%) du fait que je compose beaucoup de féeriques et de rétros.

il est clair que la composition de 2-coups ou d'aidés courts sont des domaines beaucoup plus à risques.

ce pourrait être un "sport" de prendre un compositeur particulièrement productif dans ces domaines et de sélectionner quelques dizaines de ses problèmes pour "démontrer" qu'il est un plagiaire...


@michel Bon, je vois que tu aspires au nirvana du plagiaire.:-)


Mais malheureusement, il est à craindre que ce sera sans doute le seul tître qui ne te sera pas décerné.


Tout d'abord, il manque encore 49 anticipations de ce type pour atteindre le plus faible score du plus modeste aspirant-plagiaire. On est donc très loin du compte.



Un autre paramètre qui ne plaide pas en ta faveur pour être un faussaire elligible, c'est le faible pourcentage de tes problèmes anticipés par rapport au nombre de tes problèmes primés.



Michel:

h#: 100 problèmes primés dans Winchloé (!)
5 anticipations, dont une seule répond aux critères mentionnés au-dessus. Soit le plus faible score parmi les 10 auteurs les plus primés en h#. C'est mal parti pour monter un dossier de plagiat.



A tître de comparaison:

Pankratiev: 72% d'anticipation

Baudoin et Strebkovs: 100%!!


Pour les sceptiques, on trouve une bonne partie de ces problèmes sur le site de Jan GOLHA

.

Non, non, et non, Michel! Même sans les féeriques et les rétros, tu es à des années-lumière des quotas. :-)


Recalé!












Juste les faits 
L'exemple dont parlait Etyoud.



Rien d'Outreau là, ni même d'outré.




Les Blancs font nulle (J Roycroft, 1957)


(étude résolue par Tal en un temps record "derrière l'épaule d'Averbach" à Portoroz 1958) .


1.h7

[1.hxg7? Fb4 2.h6 Rg3 (2...Fd2+) 3.h7 Fd2+; 1.Cxg7? Rg3]

1...Cxf6 2.h8D dxe6

[2...fxe6 3.h6 Fxf5 4.hxg7 Fe7 5.Dh2+ Re3 6.De5+;]

3.h6! Ch7+

[3...Ce4+ 4.Rg4 exf5+ 5.Rxf5 g6+ 6.Re5=]

4.Dxh7 Fxf5

[4...Fe7+ 5.Rf4 Fd6+ 6.Rg5]

5.Dxf5+!


[5.Dg8? Fe7+ 6.Rf4 (6.Rh5 g6+) 6...Fd6+! 7.Rg5 f6+ 8.Rh4 g6 ]

5...exf5 6.h7 Fe7+ 7.Rf4!

[7.Rxf5? g6+ 8.Re5 Fa3!]

7...Ff6! 8.Rxf5! Fb2 9.h8C!!

[9.h8D? g6+]

9...g6+ 10.Cxg6 =




Et maintenant, Mesdames et Messieurs 
ABRACADABRA


La position de l'étude ci-dessus, après le 2e coup noir





Les Blancs font nulle ("JFB", Diagrammes, 1981) .


Mal documenté ? Négligent ? Je ne dirais pas ...



JFB et le site de goja deux choses me gene :
- le nombre d'anticipations (+ de 40) - associé à sa production actuelle éléphantesque (il est vraisemblable que Jean Carf, Odette Baudoin et Jean-François Baudoin ne sont en fait qu'un seul et même personnage : en prenant le dernier numéro de problemkiste, ces "trois" compositeurs ont publié environ la moitié des inedits... si on ajoute les problemes envoyés à px, diagrammes et peut être d'autres revues...il ne rigole pas le JF, en terme de composition de mats aidés "publiables" et donc publiés) : le doute de copiage est donc largement permis

-qu'il ne puisse pas se défendre (je doute fort qu'il aille sur le web)

Je tiens à dire qu'il est très respectable et que les quelques conversations que j'ai eu avec lui au téléphone ont été très courtoises.



Allez, comme vous êtes bien sages, une petite dernière 




Les Blancs gagnent (Jindrich Fritz, 1.p Ceskoslovensky Sach,1964)



1.e6+ Re7 2.exd7 Tc7+ 3.Rd2!


[3.Rd1? Txd7 4.Re2 Td8]


3...Txd7 4.Rd1! Td8 5.Re2 Td7 6.Rf3 Td8 7.Re4 Td7 8.Rf5 Td8 9.Txh7+ Re8 10.Th8+


Concentrez-vous bien 

Considérez la position après le 3e coup noir, effectuez une symétrie d'axe vertical ...



Et... HOP!






Les Blancs gagnent ("JFB", Thèmes-64, 1976)


Un précurseur, en somme : il s'est aidé de "Fritz" avec 20 ans d'avance.



Petiteglise Je ne voudrais pas que tu aies une crise cardiaque.


Quel est l'interet de plagier ? Surtout en composition echiqueenne ! Franchement, y'a pas de thunes a la cle, ni de reconnaissance sociale. Il reste meme plus la delicieuse sensation de se croire brillant ! Donc a part le resultat d'un trouble d'ordre mental, je vois pas...


et c'est là, Nicolas, que ça devient intéressant justement. Personnellement, ça me fascine (l'activité de faussaire/falsifacteur en général) et je n'y vois aucun "trouble d'ordre mental". La réaction de la "communauté" étant généralement de dire "non, ce n'est pas possible", ou "ce ne sont que des coïncidences", il y a un peu plus de place qu'on ne le croirait pour ce genre d'activité. Je m'était intéressé à Raimondas Senkus pour un article : il a "tenu" plusieurs années, agissant en parallèle dans de nombreux genres : alors qu'il était interdit de publication dans pas mal de publications en Europe, il avait réussi à obtenir un prix au Brésil si je me souviens bien, vers la fin de sa "carrière" (au début du cas Strebkovs, je me suis même demandé si ce n'était pas Senkus qui, sous un prête-nom, ne revenait pas, 10 ans aprrès !). Après, il y a plagiaire et plagiaire : certains se font prendre la main dans le pot de confiture au premier forfait, d'autres non. Il faut être bon aussi dans ce domaine si l'on veut durer.


Pour Baudoin, par contre, (dont l'exemple cité en dernier par Erony a obtenu une mention au concours anniversaire de Thèmes-64 1976), ce qui est troublant c'est que des problèmes (et pas qu'un) de la liste de Gohla sont co-signés... Cela me fait penser à une autre question que je me suis souvent posée sur les plagiaires : quand on plagie, plagie-t-on tout le temps (c'était le cas pour Senkus, à ma connaissance)? Panache-t-on créations et recopiages ?


je n'y vois aucun "trouble d'ordre mental". 
Alors quel est l'intérêt ?



Le plaisir de berner la communauté ?



L'élève qui plagiait Maupassant lui était motivé par la necessité absolue de remplir trois ou quatre pages pour sa rédaction, torture quand on n'a pas ni idée ni talent.

Au moment de rendre les copies le professeur l'appelait. L'élève plagiaire cherchait alors un coin pour passer sous la terre.


Mais les problémistes on ne les torture pas pour qu'ils plagient.

Alors je ne comprends pas.


Ne serais-ce pas un acte irrationnel comme la cleptomanie de ceux qui sont riches, un jeu ?


Juste une petite question : Pourquoi ces plagiaires sont-ils tous Lituaniens ( ou lettons ? ) si j'en juge par leurs patronymes ?


Les nouveaux exemples montrés par erony sont effectivement édifiants, ajoutés à ceux déjà très nombreux sur le site de Jan Golha.


Cette publication est d'ailleurs surtout utile aux éditeurs, qui peuvent chacun décider de continuer à publier, ou non, les "auteurs" concernés. C'est le choix de chaque éditeur selon sa conviction, et je crois que c'est très bien comme çà.


De ce que j'en sais, le but de Jan n'est pas d'organiser une chasse aux sorcières, mais d'informer.


Malgré les très nombreuses demandes qu'il a reçues pour montrer du doigt tel ou tel présumé "plagiaire", il a su, je pense, discerner les très rares cas réels de plagiat, des tentatives de réglements de compte, ou d'autres demandes d'illuminés.



Quant à la motivation des plagiaires, j'imagine qu'elle est liée à la satisfaction d'avoir construit, à partir d'un autre problème, une oeuvre que le plagiaire pense être personnelle. Il sera d'autant plus fier de la voir publiée.



Le conflit nait de ce que l'auteur plagié ne partage généralement pas ce point de vue. :-(




@ Photophore : "tous", c'est aller vite en besogne ! Le plagiat en littérature, c'est monnaie courante (il y a des essais écrits là-dessus), récemment on a évoqué un cas de plagiat d'enregistrement (une pianiste classique britannique, du moins c'est son mari qui était aux commandes du plagiat), il n'y a pas de raison que les échecs en soient préservés (pourquoi n'y aurait pas autant d'escrocs ou de personnes indélicates dans ce domaine qu'ailleurs ?). Par contre, la réflexion autour de la notion de plagiat qu'on dira "assumé" au point d'être revendiqué comme n'en étant pas, dans l'art moderne (autour de Duchamp & co par exemple) est captivante. Mais les echecs ne relèvent de l'art moderne... Une position miroir est une position miroir quand un urinoir signé Duchamp est une fontaine.


Tantale, La cleptomanie est un trouble d'ordre mental.


Etyoud, je connai aussi le cas de la pianiste que tu evoques. Les motivations entrent probablement dans le cadre que j'ai indique plus : argent + consideration. Je comprends donc ce cas (sans bien sur l'excuser), mais pas celui d'un plagiaire en composition echiqueenne.


@ nicolasdupont : le plagiat est, dit-on, (j'insiste sur le "dit-on", ne faisant rien que redire ce que j'ai entendu dire, sans garantie), le plagiat, donc, est courant dans les milieux universitaires. Y-a-t il de l'argent en jeu ? La considération est déjà bien suffisante pour certains (et la suffisance est également considérable !)


Il faut distinguer, Alain, les "sciences dures" des autres disciplines universitaires. Dans la premiere categorie, il est pratiquement impossible de plagier, au sens premier du terme. La raison est principalement que l'ensemble des articles publies depuis plus d'un siecle sont references, avec resume et commentaires, dans des revues specialisees qu'on trouve dans toutes les bibliotheques univertaires.


Par contre on trouve parfois des publications volontairement fausses (comme sur la memoire de l'eau ou le clonage), l'interet etant d'apporter des contrats juteux au labo et une notoriete mondiale au faussaire. On trouve aussi des co-signatures abusives de patrons de labo qui profitent de leur influence pour forcer leurs etudiants a ajouter le nom de leur directeur a leurs travaux. La motivation est ici principalement la poursuite de la carriere universitaire au plus haut niveau. Par exemple, en allemagne, il existe tres peu de "full professor". Les contrats sont en general de 5 ans renouvelable, et donc toute publication, meme "volee", est bonne a prendre sous cette pression. Chez nous, en maths, une regle tacite nous empeche de publier conjointement avec un de nos etudiants.



Dans la seconde categorie, on trouve effectivement de vrais plagiats. Quand un medievaliste commet une these sur un obscur croise, personne ira verifier qu'il a pas pompe dans les archives d'une bibliotheque poussiereuse, perdue au fin fond d'un cloitre ! Mais il y a bien pire, ce sont les foutages de gueule manifestes, cautionnes par un milieu universitaire parfois sacrement a l'ouest. Les exemples de Faurisson et Teissier, pour ne citer qu'eux, me font froid dans le dos, et pas toujours fier du milieux dans lequel j'evolue...


merci pour ces précisions. Sans rapport direct (quoique...), il y a un roman particulièrement intéressant paru récemment, sous la plume d'Antoine Bello, Les Falsificateurs (Gallimard). Quelqu'un l'a lu ?


pessoa, le
Pas lu Ce n'est pas un plagiat des Faux-monnayeurs, au moins ? :-)


non, pas de rapport avec la sotie de Gide ! 


Les Faux-monnayeurs ne sont pas une "sotie", c'est même le seul "roman" de Gide, si je ne m'abuse...


En fin de comptes, il m'apparait que plagier une oeuvre echiqueenne, c'est comme tricher aux petits chevaux avec ses gosses : c'est grotesque, vain et pueril.


PS pour Alain : Pas lu non plus. 


En effet, Speedypierre, sotie sottise en l'occurence (Elcave aurait quand même pu signaler les Caves du Vatican représentant la sotie)


sigloxx, le



Vachement pertinente, ta remarque, David !


sigloxx, le
je disais donc, Nicolas..  Pour la mémoire de l'eau parler de supercherie est à mon avis hasardeux. Le milieu scientifique et les médias sont assez facilement enclins à déclencher ce genre de controverse chaque fois qu'un article parle d'une expérience sur quelque chose de nouveau et surprenant et que l'expérimentation est difficile à reproduire.


Pour la fusion à froid par exemple, ça a été considéré comme une supercherie pendant 6 ou 7 ans par la grande majorité de la communauté scientifique, et pourtant à présent plusieurs labos ont pu reproduire l'expérience et trouver des procédés expérimentaux plus fiables pour confirmer.

Donc dans le doute.. même si concevoir que cette histoire de mémoire de l'eau aie un fondement est certainement gênant car je suppose que ça forcerait à remettre en partie en cause le modèle moléculaire.


sigloxx, le
modèle moléculaire qui cependant n'explique toujours pas les propriétés des gazs et liquides "réels", point de vue compression/volume/température.


Il me semble pourtant bien que la supercherie soit averee, comme le montre, par exemple, le lien suivant :



http://www.unice.fr/zetetique/articles/HB_memoire_eau.html





J'ai cite "la memoire de l'eau" car on voit bien l'interet sous-jacent a la tricherie (pas comme en composition !) : les laboratoires Boiron, numero 1 mondial de l'homeopathie, sont aussi de genereux donateurs pour l'unite INSERM que dirigea jadis Jacques Benveniste. L'article paru dans "Nature" sur la memoire de l'eau, s'il n'etait pas frauduleux, aurait apporte une solution au probleme "Pourquoi l'homeopathie marche ?", et donc une fantastique publicite pour Boiron (avec des milliards a la cle, surtout dans une societe deboussolee comme la notre, ou de plus en plus de gens cherchent des solutions fantaisistes a leurs problemes). Notons que le directeur general de "Nature" a fait son "mea-culpa", en reconnaissant que l'article n'aurait jamais du etre publie.


Une derniere chose a ce sujet, l'article d'origine date de 1988. Un protocole scientifique serieux, pas trop difficile a mettre en place, existe pour "verifier" la memoire de l'eau. Personne l'a realise en presque 20 ans. Curieux, non ?


Qu'on me fasse pas dire ce que j'ai pas dit Je n'affirme pas que l'homeopathie est une supercherie, juste que la tentative de prouver comment elle marche est une escroquerie.


Badisse, le
Au sujet de la mémoire de l'eau, le débat est clos depuis longtemps, il s'agit effectivement d'une supercherie.
En médecine, un papier paru il y a quelques mois dans la revue la plus prestigieuse, le New England Journal of Medicine, relatait les conclusions surprenantes d'une étude aux USA : Une grosse minorité de médecins avait avoué, anonymement, la falsification de leurs résultats. Effectivement, cela passe toujours mieux de sortir des résultats positifs.
En gros, on estime qu'au moins 50% des travaux publiés sont falsifiés de près (on arrange les statistiques pour qu'il en sorte quelque chose) ou de loin (cf le scandale de l'équipe Sud Coréenne sur le clonage : tout a été inventé).
En somme, il n'y pas qu'en Maths ou aux échecs que l'on trouve des faussaires. C'est la société dans son ensemble qui est gangrénée.


On est bien d'accord, mais autant on peut "comprendre" le pipeautage lorsqu'il existe un interet manifeste, autant la tricherie devient incomprehensible (du moins a mes yeux) lorqu'il y a rien a la cle, sauf a passer pour la creme des andouilles en se faisant gauller. L'image de soi, la reputation, on peut envisager que des gugusses a la moralite en berne risquent de l'ecorner si le jeu en vaut la chandelle, mais quand c'est pas le cas ?


Tu peux nous eclairer la-dessus, doc ?


Dcax, le
Pour les arnaques et autres escroqueries un recensement a déjà été fait:les attrape-nigauds et l'homéopathie est un placebo qui rapporte beaucoup à certains labos qui ont de l'influence...

dcax, le "copinage" ça marche partout...


Plagiaires: comment se soigner? Issu de nos recherches en laboratoire, le CREATOR est le fruit d'une innovation scientifique toute récente. Composé de la carotte et à base de le chocolat bien connus pour leurs multiples vertus curatives et apaisantes, en plus des 68 plantes et 24 oligo-éléments ajoutés, cette découverte va révolutionner le domaine de la créativité.
L'inventeur, éminent spécialiste de l'Université de Parkiotrosk, étudie la formule depuis maintenant plus de 20 ans.



le CREATOR est utilisé pour soigner toute sorte de pathologies, comme le plagiat ou encore la calvitie entre autres. Reconnu comme la solution efficace et utilisé depuis la nuit des temps chez les Anciens, le CREATOR agit aussi en tant qu'antioxydant, permet une meilleure régulation du métabolisme, est indispensable au drainage sanguin, permet l'élimination des toxines, lutte contre le stress, réduit les douleurs articulaires, etc, etc.



Testé sur plus de 3200 personnes avec un taux de réussite avoisinant les 97%, le CREATOR est l'alternative saine et naturelle contre tous les médicaments et réponses chimiques actuels qui dégradent votre santé.



Habitué des formules révolutionnaires, la société LCP (Laboratoire Créator Plus) est reconnue à travers le monde pour son savoir faire et ses recherches pseudo scientifiques. le CREATOR a fait la preuve de son efficacité sur plusieurs millions de clients qui nous envoient chaque jour de nouveaux témoignages de gratitude. Quelque soit votre âge ou votre maladie, vous obtiendrez toujours une amélioration et un retour du mieux être, vous ferez un grand pas vers la santé.



Vendu par correspondance ou par internet uniquement, le CREATOR vous est proposé au prix défiant toute concurrence de 249 euros la dose, sachant que la cure de le CREATOR doit être au minimum de 3 mois, à hauteur de 1 dose par jour, pour que ses effets commencent à se faire sentir.



Merci d'envoyer votre commande à Laboratoire Créator Plus - Boite Postale 2456 - Iles Fidji Cedex



Satisfait ou non remboursé



Références scientifiques :

- A Randomized Clinical Trial of le Créator Compared with Sham le Créator in The Treatment of le plagiat. F. Grandemange, R. Smith & Dedra Buchwald. Nature, 2003

- le Créator and le plagiat : a criteria-based meta-analysis. Riet G, Kleijnen J, Grandemange F. British Medical Journal, 2005

- A controlled trial of le Créator in le plagiat and in la calvitie. Godfrey CM, Morgan P. Science, 2005



Lol ! 


sur l'homéopathie, les placebo, etc. un livre du Dr Patrick Lemoine (Le mystère du placebo, chez Odile Jacob) où est montré qu'un pourcentage non négligeable de médicaments (de médecine classique) relève aussi du placebo
(voir aussi le site de Martin Winckler http://martinwinckler.com). Pour recentrer, et répondre au dernier post de Nicolas, OK, le plagiaire se fait gauler un jour ou l'autre : mais, en attendant, j'imagine qu'il éprouve une certaine satisfaction (et peut-être le mot est-il faible) d'avoir, pendant un temps qui peut, on le voit, durer des années, berné et ridiculisé son petit monde, et "l'institution", de l'éditeur au juge en parlant par le solutionniste. Cela peut à mon avis constituer une bonne motivation (et cela de manière générale, pour tout plagiaire dans n'importe quel domaine. Inutile de voir l'argent partout). Charpentier, plus haut, parlait de "construction d'une oeuvre" qui paraît "personnelle" (au plagiaire), avec satisfaction à la clé : quand la composition est simplement reproduite (et récompensée !), j'irais bien imaginer que la "satisfaction" est décuplée. Enfin, il faudrait réussir à faire parler un plagiaire...


En verlan "surtout dans une societe deboussolee comme la notre, ou de plus en plus de gens cherchent des solutions fantaisistes a leurs problemes"

Les problèmistes font un peu l'inverse; ils se servent de fantaisie pour créer des problèmes dont les autres devront chercher la solution unique !


A propos de plagiaire en sciences dures Les decouvertes scientifiques dures sont pleines de chercheurs se disputant la primeur de la découverte, notamment en raison des retombées pour les laboratoires de recherche (plus de subventions et de donateurs) et dans la commercialistaion de ces resultats.
N'était-ce pas tout l'enjeu de la dispute sur la decouverte du virus HIV? Un accord légal a finalement mis fin à la dispute en inscrivant dans le marbre le principe d'une co-decouverte et d'unpartage des royalties, mais c'est bien Pasteur qui avait trouvé en premier.

Bien sûr, il y a le phénomène des decouvertes simultanées autonomes, mais combien de decouvertes se sont en fait faites plagiées, par exemple demontrer la superiorité d'un pays sur les autres?

La littérature a un rapport au plagiat comme source de création d'une oeuvre qui peut s'avérer tout autant originale que la plagiée, qui me parait intéressante pour la comparer aux problémistes.
On pourrait differencier ainsi plagiat élaborant sur la composition initiale -parfois accidentellement - et pure copie (tricherie).


@ Chesslov : que faut-il comprendre à l'avant-dernière phrase ? 


Badisse, le
Non, prof ;o) Il faudrait questionner un (bon) sociologue ou un psychologue.
Je pense que la triche procède de la même intention quelle que soit la discipline : se faire reconnaitre, être mis en valeur, obtenir une quelconque postérité.
Même pris la main dans le sac, le type (Strebkovs ou autre...) doit retirer une certaine fierté à ce que l'on parle de lui dans le petit monde échiquéen.
Peut être le besoin de redorer sa propre image à ses yeux ? Faut il aller chercher l'origine de ces troubles dans la petite enfance ? Cf Freud et le stade sadique anal ou un truc dans le genre... ;o)))


Dommage que le stade sadique anal se prolonge pas a l'age adulte ! zut et rata zut ! Blague a part, le nombre de fumisteries manifestes cautionnees par des "scientifiques" ne cesse de croitre (c'est meme une mode) et surtout en france... L'exemple de la foldingue Brigitte Boisselier, presidente de Clonaid et raelienne, en est un parangon. A citer aussi le pistage des petits bonshommes verts venu du diable vauvert ! (les mecs y sont assez balezes pour traverser les galaxies, mais assez cons pour laisser des traces dans les champs des pequenots...). Un dernier exemple d'actualite : la canonisation de l'ancien pape ! Faut aller a toutes blindes aujourd'hui (santo subito !) donc vite trouver un petit miracle de derriere les
fagots. Comme par hasard, c'est encore la france qui regale avec cette nonne qui guerit du Parkinson. Ca tombe bien, JP2 etait trop altruiste pour s'auto-guerir !


El cave, le
homme de peu de foi quand tu penses à la quantité d'essence nécessaire pour traverser une galaxie, au prix où est le super ... Bon, je sais bien qu'au Carouf de Bételgeuse on trouve du SP2007 à moins d'un euro le litre mais tout de même, il faut plusieurs millions de litres pour rentabiliser le détour !


Badisse, le
Nico confond béatification et canonisation.. Faut revoir ton petit catéchisme, Nico, mais y a l'air d'avoir pas mal de boulot en retard là dessus... ;o)
Enorme le post de Charpentier, on sent le vécu :))


Parmi les truanderies intellectuelles, le plagiat possede, a mon sens, une specificite interessante de nos jours : l'auteur moderne, a moins d'etre completement inconscient, sait tres bien qu'il va se faire rapidement gauller, a cause des constructions de bases de donnees de plus en plus performantes. Un peu comme Paco Rabanne qui, en predisant la destruction de Paris a un moment precis, savait tres bien qu'il allait se ridiculiser une fois la date fatidique passee.


Le cas des raeliens ou des ufologues est plus pernicieux car, par construction, ils n'auront jamais tort : c'est pas parce qu'il n'existe aucune preuve de l'existence d'un clone humain ou d'un extra-terrestre, qu'ils n'existent pas.



Mais ceux qui gagnent la queue du mickey, en matiere d'echappatoire a la rigueur scientifique, sont les religieux : le fait de pas pouvoir apporter de preuve a un "miracle" est erige en dogme ! Ils font tres fort en excluant a l'avance toute tentative rationnelle d'apporter la contradiction. Lorque l'on oppose l'argument que les "miracles" sont jamais bien nets, controlables, ils repondent invariablement que "les voies du Seigneur sont impenetrables". Jesus-Christ ne pourrait pas exister aujourd'hui. Des mecreants demanderaient a filmer la multiplication des pains, et Dcax en voudrait un au nutella ! Trop duraille meme pour le fils de l'Homme...


Bref il m'apparait qu'une certaine hierarchisation puisse etre construite en matiere d'imposture intellectuelle, ou le plagiat semble etre une des formes les plus naives.



pessoa, le
Oui Mais malheureusement ce n'est pas aussi simple. Même des affirmations dont on a maintes fois démontré la complète fausseté continuent à avoir du succès auprès d'un large public.

Il n'y a qu'à voir les prédictions d'Elisabeth Teissier ("docteur en sociologie", pauve sociologie) et de sa clique d'astrolgues, numérologues et autres machin-truc-ologues...

Il semble qu'il existe chez les humains un mécanisme de "double-pensée" qui permet de croire en quelque chose même quand on sait que c'est faux.


Dcax, le
La multiplication des pains... soit... au nutella ... re soit...;o)

Mais pas comme ça les paings

Dcax, qui préfère les crèpes au nutella ;o)

Ps:un jésus aurait du mal à faire sa place de nos jour... le nombre de sectes même classées dangereuses qui ont pignon sur rue... affolant... mais que fait la police? ;oX


Croissants chauds 





aidé 2# 3 solutions (R. Wiehagen, Problemblaad, juillet 1998)


1...Dd3 2.Ff4 Re4 3.Tc4#

1...Dc5 2.Fd3 Rxd5 3.Td6#


1 ...Dc4 2.Tb2 Rc3 3.Fe5#



Coucou ! 





aidé 2# 3 solutions ... et une démolition ( "JFB", Problem forum, mars 2007)



1...Dc3 2.Fe4 Rd4 3.Tb4#

1...Db5 2.Fc3 Rxc5 3.Tc6#

1...Db4 2.Ta2 Rb3 3.Fd5#



mais aussi 1...Dd1 2.Fb7 Dd5 3.Fxa6#



De qui tenir ? 




aidé 2# b) Pc2 en e2 (Laborczi Zoltán, Probleemblad 1983)




a) 1.Fe4 Ccb3 2.c1C F×g3‡


b) 1.Ce4 Fc3 2.e1F C×d3‡



Et ... 



aidé 2# 2 solutions (Odette Baudoin [!!], Problem forum, mars 2007)




1.Ce5 Fc4 2.e2 C×d4‡


1.Fe5 Ccb4 2.Cc2 F×g4‡



Bonne nuit 


ins7708, le
bonne nuit à toi 


Badisse, le
Encore un exemple saisissant... Mais OB donne t'elle aussi des cours de danse sur la muraille de Chine, ce qui la mettrait au dessus de toute soupçon ? ,o)


En effet peut-être est-ce aussi "quelqu'un qui va très vite dans ses multiples activités et ne prend peut-être parfois pas le temps de la vérification".


maintenant, quelle va être l'attitude des éditeurs ? A priori, il "compose" à tour de bras (démultipliés !)


Une mise au point de John Beasley 

(John Beasley est un des meilleurs connaisseurs mondiaux de l'étude ; auteur du délicieux ouvrage "Endgame magic", il rédige actuellement l'excellente revue "British Endgame Study News")




"En tant que chroniqueur d'études de la revue "diagrammes" pendant les années 1993-2003, j'ai reçu de M. Baudoin une étude qu'il m'avait envoyée comme inédite. J'avais conscience de l'affaire
Roycroft (voir les remarques d'erony ci-dessus, le 26-03-2007), mais une
seule coïncidence ne fait pas le plagiat ; de telles choses arrivent à tout
le monde. J'ai fait des recherches dans la base de données "Endgame study
database 2000" de Harold van der Heijden ; je n'y ai trouvé aucune étude
similaire à celle que j'avais reçue de M. Baudoin ; j'ai publié son étude
comme vraiment inédite (c'est le 1868 dans la base de données "Endgame
study database III" de Harold). Je viens de chercher dans toute la base de
données "Endgame study database III" et encore une fois je ne trouve rien
de similaire."

John Beasley.



Note d'erony : en effet, cette étude n'était pas "anticipée" par une étude, elle était "anticipée" par un problème (voir ci-dessus le 25-03-2007) !








Erratum L'étude 1868 n'est pas celle qui est "anticipée" par Kozdon, mais une étude (de moindre qualité à mon avis) comportant Fou et Cavalier contre des pions noirs. Toutes mes excuses à John pour cette mauvaise interprétation.

Il existerait donc au moins une étude de JFB qui ne soit pas "anticipée".


Miroir.

Le plagiat (ou, si l'on préfère, la reproduction accidentelle) n'est pas un phénomène nouveau. En janvier 1910, à l'occasion du jugement des problèmes à la mémoire de Numa Préti (directeur de "La Stratégie") fut disqualifié le 2e prix, d'un certain HM Huse, qui reproduisait exactement en position miroir un problème paru 13 ans plus tôt dans une revue hongroise.

Mat en 3 (J. Kelemen, 1897).

8/1p4p1/1P3PP1/n1P5/1N2k3/2p3QB/P6P/4K3




La reproduction.

8/1p4p1/1PP3P1/5P1n/3k2N1/BQ3p2/P6P/3K4






© 2000-2020 - France Echecs - Politique de confidentialité