France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mercredi 12 août 2020
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Actualisations sur le site Mieux jouer aux échecs par An***ne***s*8166 le  [Aller à la fin] | Actualités |
Deux actualisations sur le site www.mjae.com comme "Mieux jouer aux échecs" du vénérable et vénéré webmestre Reyes :





08 février 2007
Remarques sur "Fundamental chess endings" de K. Müller et F. Lamprecht, par Alain Villeneuve.
Voici donc ce texte annoncé "urbi et orbi". Je crois qu'il "décoiffe" encore davantage que celui sur Dvoretzky. Bien sûr, ceux qui ne possèdent pas le livre en question se sentiront un peu frustrés, mais j'espère qu'il les fera "saliver" et leur donnera le goût d'en savoir plus. Et celui de toujours approfondir, de ne jamais prendre une analyse pour argent comptant.


20 janvier 2007
Le 2 mai 2006, Alain Villeneuve avait passé au crible le "Manuel des Finales" de M. Dvoretzky, des remarques dans un style que vous connaissez, exempt de toute "langue de bois" !
Aujourd'hui, nous avons ajouté en fin d'article :
Un rapide survol de l'édition 2006 de "Endgame manual" de Dvoretzky.










Encore des finales ? La barbe !

Nous ne voulons pas "mieux jouer aux échecs", nous voulons gagner des points zélo...


Dcax, le
Merci encore à Monsieur Villeneuve:) J'ai du boulot maintenant pour insérer tout ça :'(

Dcax, feignasse au nutella...


Excellent ses deux articles d'Alain Villeneuve. Ce qui revient à dire, notamment pour le livre de K.Muller et F.Lamprecht, que nos braves bouquins du passé, le "Villeneuve", le "Mednis", les 5 volumes dirigés par Averbach, sont plus que dans la course malgré le parti pris "moderne" ou "cyber-bouquin" de ce livre.


C'est vrai que je me demande aussi pourquoi on n'a pas favorisé au niveau de l'édition une version améliorée du "Villeneuve" et que les amateurs se sont fait balader par la critique de cet ouvrage.


Un truc intéressant serait de connaître la position d'Alain Villeneuve sur les anciens traités et sur des ouvrages tels que le traité pratique des finales de Paul Keres, que j'ai trouvé très agréabla à lire quand j'étais plus jeune.


Une autre remarque assez décoiffante est le fait que les tablebases donneraient la finale T+F gagnante contre 2 C, mais qu'on ne sait toujours pas comment la gagner.

====> Cela en dit long sur le futur et l'actualité du JPC : des joueurs dans un labyrinthe indéchiffarble la nuit éclairés guidé par la carte exacte offerte par le processeur.

Où se situe l'intelligence de jeu une fois les softs et l'ordinateur achetés, et que l'on a franchit la porte de sortie du magasin ? ;-)



lol erony ! 


ins7708, le
;) Alain... 


stratégie dans les finales reste et restera le meilleur bouquin pour ceux qui n'ont pas le temps de lire des Villeneuve et les Averbach


Ref La stratégie dans les finales Pour moi ce livre ne traite pas le même sujet que les Villeneuve, Keres ou Dvoretsky

Ces derniers présentent les finales théoriques élementaires qu'il faut connaitre, Dvoretsky situant par exemple la limite au fait qu'un camp ne possède plus qu'une pièce en plus de son propre roi

La stratégie dans les finales présentent des finales avec nettement plus de matériel, certaines à la limite du milieu de jeu



@blunderman je reste persuadé que les finales de Villeneuve sont sont volumineux. Il préférable de prendre un bouquin style pachman ou van serters pour les finales théoriques et avancées...Mais la base de la comprehension passe par la stratégie dans les finales, ça permet à l'amateur d'essayer de s'y retrouver sans avoir à ingurgiter l'ingurgitable


sans doute voulez-vous dire  l'iningurgitable ?


@erony Toi aussi Brutus ?


Iningurgitable :-) De toute facon, lorsque l'on touche aux finales, peu de joueurs sont volontaires même pour ingurgiter le délicieux.


D'accord avec Blunderman Ils ne "boxent" pas dans la même catégorie. Il faudrait changer les titres.

Soit intituler le livre du "Che" : "stratégie dans les préfinales"

Soit intituler ceux de Dvo, Mu-La et AV :"extrêmes finales"

La 1ère proposition paraît plus légère.

D'ailleurs, comment peut-il y avoir de la stratégie dans les finales ? Puisque la stratégie consiste à savoir "ce qu'il faut faire quand il n'y a rien à faire". Mais il y a toujours quelque chose à faire en finale !


OK bubugardanne Les deux tomes nécessitent un certain investissement en temps. Je dis juste que la stratégie dans les finales ne traite pas le même sujet
.
Pour les anglophones, vient de sortir un Silman intitulé "Complete Endgame Course" qui est moins long à lire et qui présente des chapitres par niveau (de moins de 1000 Elo à +2200) plutôt que par matériel restant sur l'échiquier. Bon plus on est fort, moins le bouquin a d'intérêt, car ca commence par mater avec roi et 2 dames contre roi seul

Autrement, parmi les chapitres sur les finales des guides généraux, outre le Van Seters, j'aime bien celui du Giffard "Le Guide des Echecs".


Pour la même raison Toutes les finales sont tactiques, et donc, un titre tel que "finales tactiques" est une redondance.


Sur la nouvelle édition du Dvoretsky Les passages en bleu sont aussi beaucoup trop clairs dans mon exemplaire. C'est dommage, la couleur bleue indique que c'est ce qu'il faut retenir... D'après les commentaires sur amazon.com, c'est pour tout le monde pareil.


calcul c'est pour ça qu'on recommande d'étudier les finales car il y a une grande part de "calcul"


Concernant le "guide" qui, de toute façon, est un livre indispensable, il y a de bonnes choses, par exemple le gain de Philidor avec Dame contre Tour est mieux expliqué que chez Dvo !


Mais que voulez-vous faire en 44 pages ?


erratum que "pouvez-vous" faire ?


pas mal ! c'est déjà pas mal pour une initiation et pour bcp d'amateurs...par contre j'ai deux autres bouquins interessants : "théorie des finales de partie" Averbach : 165 pages (petit format) et "comment jouer les fins de partie" de Znosko


Mais non les finales  Ca s'étudie pas!On les joue coimme ça un pezu comme on a envie et puis voila!


Badisse, le
Malgré les critiques incessantes sur le Dvoretsky il demeure l'incontournable référence en matière de finales. L'auteur cite cependant à de nombreuses reprises le pavé d'Averbakh, la "somme théologique" des échecs.
Quant à moi, je ne trouve pas que les commentaires bleus soient trop clairs. Et je ne m'attarde pas non plus sur la traduction parfois approximative ni sur les coquilles pointées par A. Villeneuve.


bah Villeneuve est un peu de mauvaise foi. Il est aigri par le fait que son livre ne soit pas cité sur un piedestale et une critique severe de la préface de Lautier...


Au sujet du Kérès il apparaît clairement en lisant le 1er tome de AV que, parmi les ouvrages en un seul volume, c'est celui qui a sa préférence : clair et bien structuré.

Mais lui aussi aurait besoin d'être actualisé.


@Badisse sur le Dvoretsky Pour la couleur bleue, on parle de la deuxième édition, sortie en anglais l'an dernier et pas encore dispo en français je crois. La première édition (je ne l'ai pas) n'avait pas ce défaut je crois.

Autrement sur le bouquin en lui-même, complètement d'accord avec l'avis de Villeneuve. Un fantastique bouquin, mais on sent clairement que c'est une compil d'articles, et pas quelque chose qui a été pensé depuis le début

Autrement on a de la chance sur l'édition en français, outre le Villeneuve qui n'a pas d'équivalent dans toutes les langues, on trouve encore le Keres et le Znosko, qui sont épuisés en anglais.






Cà me rappelle un article de Villeneuve sur un EE des années 80, qui traitait des finales mal jouées lors du Championnat de France.
Villeneuve s'était amusé à relever les nombreuses fautes des meilleurs joueurs français de l'époque (il n'y avait pas encore de GMI sauf erreur...)
J'essaierai de remettre la main sur cette revue; cet article m'avait frappé par sa pertinence, et la compétence de son auteur...


moi qui croyais avoir tout lu (!) je ne m'en souviens pas. Mais je me souviens d'un autre sur le tournoi des candidats de Montpellier (là où il dit avoir rencontré Dvo), dans la "Revue des Echecs" disparue peu après.


Dcax, le
Ce qu'il faut surtout remarquer c'est le travail de fourmi et la recherche constante de la vérité dans les finales de type complexe qui a été fait.

En ce sens, Monsieur Villeneuve, que j'ai trop souvent critiqué ici de façon assez gratuite , est un amoureux de la vérité échiquéenne.

Ses livres sont très bien fournis en ce qui concerne les problèmes sur les finales, et une fois qu'on a la correction de certains problèmes, on peut cibler la logique qui sous-tendait tel coup plutôt qu'un autre quand on y arrive, pourquoi l'idée première s'est avérée fausse et pourquoi il a fallu aller dans un autre sens.

Ce que je n'ai pas encore eu, même dans le Dvoretsky, dont le nom de l'auteur suffit pour faire classer n'importe quel livre comme ouvrage de référence,c'est une position, avec le plan et sur quoi il se fonde, et aux embranchements sensibles, dire pourquoi un plan lancé par tel coup ne marche pas, avec les explications qui vont avec et pas qu'un arbre interminable de variantes, et se baser sur ces arbres "faux" pour expliquer la logique qui sous-tend le bon coup.

Je demande la lune je sais ;o),mais au moins en ayant la version papier, et les corrections, on peut déjà bûcher les différents concepts .

Je remercie encore son travail qui m'ôte une épine du pied, car il a déjà bien avancé le travail de recherche,et j'espère qu'il trouvera un éditeur sérieux pour pouvoir faire une nouvelle édition de ses livres sur les finales, avec le rajout -peut être- des anciennes lignes conseillées, et des nouvelles avec l'explication de l'avancée du travail dans les finales ;o)

Dcax, qui s'excuse encore une fois d'avoir autant critiqué le Villeneuve.


De retour du pôle Nord Dcax est délicieux. Le destinataire sera ravi.


L'important, c'est que la confrontation thèse/antithèse aide toujours à mieux comprendre. Un ancien prof de math d'université répétait avec délectation que "les énoncés faux sont les plus instructifs". Et souvent, aux échecs, les études démolies.


@ supergogol : ça me rappelle aussi un autre article de Villeneuve également dans un ancien EE où il "corrigeait" un article de Vaisman truffé d'erreurs précédemment paru dans la revue et concernant la finale T+F vs T.

Je crois me souvenir que cette critique féroce mais fondée (ou fondée mais féroce) avait stoppé net la collaboration de Vaisman avec EE.


Sans vouloir être trop méchant je crois que le GM Hamdouchi aurait intérêt à faire une petite promenade sur MJAE !


Voyez la fin de sa partie contre Bacrot.


Après le 81e coup blanc 

Les Noirs jouent et perdent.


Fin de la partie 

81...Th5 (plus simple 81...Tg6) 82 Te7+ Ra8?? (82...Rc8! 83 Rc6 Th6+ 84 Fd6 Rd8 = obtient très précisément la nulle de Centurini dont AV parle dans sa critique, laquelle position "fondamentale" de nulle ne se trouve, ni dans Mu-La, ni dans Dvo -- livre de "référence" selon Badisse -- avec son corollaire 85 Tf7 Te6 : la position de Szen, encore plus fondamentale, qui est dans Mu-La mais pas dans Dvo) 83 Rc6! Th6+ 84 Fd6 Tg6 85 Te2 1-0 C'est mat après 85...Tg7 86 Te8+ suivi de Fc5+.





Je ne vois qu'une explication à un coup aussi suicidaire que 82...Ra8?? : le grand-maître franco-marocain a dû confondre avec la finale Tour contre Fou où effectivement le Roi est en parfaite sécurité dans le coin de la couleur opposée à celle du Fou.




Badisse, le
le GM Hamdouchi aurait intérêt à faire une petite promenade sur MJAE... lorsque le sujet sera traité... prochainement sans doute, si erony se dévoue à prendre la plume sur le site de Reyes.
Dvoretsky, dans son introduction, avoue humblement (lol, quand l'on connait l'ego du personnage) ne pas prétendre à l'exhaustivité dans son recueil.
Je ne suis pas chez moi, mais je rechercherai à mon retour dans le Dvo le chapitre sur les finales de T+F/T, car les finales de tour occupent 50% de son bouquin, et je m'étonne de cet oubli !


top le slogan publicitaire : " même les GM auraient intérêt à faire une petite promenade sur MJAE "
dixit un obscur Maître français :o)


Badisse nul besoin d'erony : je conseille au GM Hamdouchi de lire sur MJAE , dans la critique de Mu-La les pages 299 et 301.


Et, exhaustivité ou non, ces oublis sont aussi graves que le serait l'oubli de Lucena dans T+P contre T.


Et, puisque l'on parle de Lucena 

Minhou m'a fait remarquer que Dvo la confondait avec la position de Tarrasch (p. 177 de l'édition française) et qu'il présente donc une "position de Lucena" nulle avec le trait aux Noirs, ce qui est une totale aberration, qui a échappé à la vigilance d'AV !




Bon coin et mauvais coin 

Revenons un instant sur cette partie du "top 16" d'hier. Considérez cette position obtenue un peu plus tôt






Bacrot-Hamdouchi après le 67e coup blanc



Evidemment, les trois coups de Roi annulent, mais le coup choisi 67...Rd7 est révélateur. On va instinctivement vers ce qu'on croit être le "bon" coin. En finale Tour et Fou contre Tour, il n'y a pas vraiment de bon coin, puisqu'on annule aussi bien dans l'un que dans l'autre, mais si l'on m'interdisait le coup "cochranien" 67...Re7 et s'il fallait absolument choisir, après avoir lu AV, j'irais plutôt dans la direction opposée par 67...Rf7 , autrement dit dans le coin de la couleur du Fou , et ceci pour deux raisons :



-- des quatre positions de type Philidor, une seule annule, la position de Lolli avec RBb6, FBb5 et RNb8 (donc près du coin a8).


-- des deux positions exceptionnelles de gain (Crosskill) citées par AV, la plus difficile est tout de même celle avec le RNa8 et le FBc4 : je serais bien étonné qu'un seul joueur du "top 16" sache la gagner. Tandis que l'autre, même si probablement personne ne sait la gagner contre un Fritz "tablebasé", beaucoup sauront la perdre, la défense étant intenable !




Alors Erony, concernant la "Crosskill" le pragmatique te rétorquera :"à quoi bon apprendre à gagner une position que l'adversaire ne pourra sauver ?" ;)

D'autre part, concernant l'article de Villeneuve, tu dois avoir raison, je ne l'ai pas retrouvé sur EE.
Pourtant , je suis persuadé de l'avoir lu, mais ce doit être sur une autre revue...à moins que ma mémoire ne me joue des tours , ce qui , malheureusement, est tout-à-fait possible !


Tu confonds peut-être avec l'article dont parle Kloch, qui est on ne peut plus d'actualité !


La "Croskill" avec le F de couleur opposée au coin (la seule abordable, l'autre n'est donnée que comme curiosité) est tout de même sacrément riche d'enseignements, et de nature à dégoûter à tout jamais d'aller "au coin" en question.


Je ne me lasse  

décidément pas de cette partie



Trait aux Noirs (Bacrot-Hamdouchi, variante 59...Txc2 -- au lieu du coup joué 59...Th3+ -- 60 Rxc2)



Les Noirs semblent dans une situation cauchemardesque, non ?



Badisse, le
Euh, oui... Imprenable est le cavalier par le roi, mais après 1-...Re6 2-Rd3 Rc4 3-Re3, le monarque noir recule et laisse s'infiltrer son compère blanc.
Je comprends le GM marocain qui a balayé d'un revers de main le coup 59-...Txc2.
Pourtant, chausse-trappe il existe forcément ici ;o)


Badisse, le
Il faut trouver un rôle à jouer au cavalier, autre que celui de comparse.


Oui, c'est clair que si erony a poste ce diag, c'est qu'une arnaque annulante existe pour les noirs (ou alors il a un sens de l'humour qui m'echappe completement...). Mais je vois pas.


diag Erony Encore très instructif! 2 cases conjuguées pour les rois avec le pion en f4 mais aussi 2 autres cases conjuguées avec le pion en f5, plus surprenant.



J'aime bien la variante avec le petit piège de tiangulation ou le cavalier doit se sacrifier.


Pas si cauchemardesque 

Ils s'en sortent par

60...Re6! 61 Rd3 (63 Rb3 Rf5 64 Fe3 Cc5+) Rd5

(ou 61...Rd6 62 Re4 Re6 63 f5+ Rd6

mais non 61...Rf5? 62 Re3 Re6 63 Re4 Rd6 65 f5!
)

62 Re3 (62 f5 Cc5+ 63 Fxc5 Re5 =) Rd6! 63 Re4 Re6


(cette position est un ZZ) 64 f5+ Rd6 (nouveau ZZ) 65 Rf4

(65 f6 Re6 =

ou 65 Rf3 Rd5 66 f6 Re6 67 Rf4 Cc5 =)

Rd5! 66 f6 Rxd4 7 f7 Cc5! =



Bizarre : on croit que le F enferme le C, mais c'est plutôt le C qui enferme le F !



Ce site fait très AMATEUR professionnel !! bien sûr !!


Badisse, le
Pas mal ! Toujours facile une fois la réponse apportée.
Accordons à Hamdouchi les circonstances atténuantes, car calculer in extenso tous les coups de cette variante au 59ème coup, juste avant le controle de temps (je ne connais en fait pas la cadence mais le marocain devait nécessairement être en grand zeitnot), relève de l'impossible.
erony s'arrachera encore des cheveux lorsqu'il aura jeté un oeil à la fin de partie Bellaiche-Edouard d'hier.


Il est clair que 75...Rd7? condamnant le Cg2, n'est pas le meilleur coup de l'histoire. Mais on a vu bien pire...


T+F ctre T, Crosskill? Quelles sont donc ces deux positions exceptionnelles de gain de Crosskill?



Sont elles issues des travaux de Crosskill sur la position de Lolli?



Dans ma vieille édition des Finales d'AV(1984), je n'ai qu'une étude de nulle de Crosskill (Rh2,Th3/Rf1,Tf4,Ff2).







Je vais faire un gros HS mais après le tournoi de Bois-Colombes tu as dû dépasser les 2400 ?


Hello HSimonski 2411 au classement de Janvier. Bonne année échiquéenne à toi!


ah ! J'aurais pu faire l'effort de regarder le nouvel élo :-)



Félicitations pour le titre !



Tu vas maintenant goûter le "plaisir" du coeff 10... Avec ses variations flamboyantes... :-)


Oui Minhou, j'y pensais mais je répondrai sur l'autre article portant sur les actualisations de MJAE, celui du 3 décembre dernier.




© 2000-2020 - France Echecs - Politique de confidentialité