France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 18 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Pour se faire les ongles par ricou le 20 novembre 2003  [Aller à la fin] | Problèmes |
et les dents aussi ...
Dans mon dernier article, je présentais une petite composition où chaque type de pièce effectuait un switchback, sauf le roi ... en attendant mieux



Hier, j'envoyais à Nicolas la partie qui suit, puisqu'il s'était proposé d'améliorer le thème ... une nouvelle piste ... Il y manque toujours un switch ... mais ... ne consolation de ce manque, j'avais glissé ... par ci par là, des effets amusants (à l'attention du solutionniste) ...

Si aujourd'hui je diffuse cette partie avec tout ce blabla ... vous devinez sans doute pourquoi ;-)

PJ en 17.5 C+



ricou, le 21/11/2003 - 10:41:06
vot' langue au chat ??


regicide, le 21/11/2003 - 11:04:28
Non ! je cherche.


ricou, le 21/11/2003 - 11:15:22
tiens ... tant que t'es là j'aimerais connaitre ton ressentiment

Je suis partagé sur cette composition --- me plaçant côté solutionniste, je la trouve vraiment chouette, mais du point de vue composition ... il manque quelquechose.
Cependant quand je parviens à combler le manque, je suis beaucoup plus satisfait de la composition, mais la résolution est souvent moins intéressante ... Et c'est quasi systématique
J'ai énormément de mal à faire le distingo --- le dernier exemple que FPC avait donné sur la composition de Satoshi Hashimoto, est flagrant ... elle est très facile à résoudre, mais la composition est autrement plus difficile à obtenir.

Si des pros de la compositions pouvaient me dire ce qu'ils en pensent ... parce que moi je suis perdu ... alors Régicide,Nicolas, Michel ... svp


FPC, le 21/11/2003 - 12:57:42
Personnellement, je n'ai aucun doute (mais je ne suis pas un "pros de la composition".

Je crois n'avoir jamais composé de problème difficile à résoudre, ou alors sans volonté délibérée. Au contraire, lorsque je réussis un thème, j'aime qu'il soit le plus visible possible, du genre : "hé, regardez comme c'est beau !".

Même en tant que solutionniste, cela ne me dérange pas de voir immédiatement l'idée, si elle est belle. A ce titre, je trouve le problème d'hashimoto extraordinaire;

Mais en toute honnêteté, je ne crois pas être représentatif, et j'admire ceux qui créent des problèmes difficiles.


ricou, le 21/11/2003 - 13:05:59
en fait ... mon soucis vient d'un conseil que j'ai demandé à Christian Poisson ...

Il me disait que lorsque tous les coups d'un camp sont pourvus, ce n'est "pas forcément un défaut" ...
ça aide à la résolution
Ma question n'est pas de savoir si la difficulté de résolution est prise en compte par un juge (parce qu'avant d'en arriver à être primé ... y aura de l'eau qui sera passée sous les ponts), mais plutôt de savoir ce que d'autres compositeurs ressentent en pareil cas.

En ce sens, tu m'a répondu François ... merci
Et c'est vrai que l'oeuvre de Hashimoto est magistrale


sigloxx, le 21/11/2003 - 13:54:29
ben en tant que solutionniste débutant, je préfère les trucs faciles et beaux (les Donati par exemple, ou le Hashimoto posté l'autre jour même s'il n'est pas si simple pour moi :P) plutôt que des tasks souvent très difficiles à résoudre. Mais le fait que je n'ai aucune culture PJ et rétro joue sans doute beaucoup.


pessoa, le 21/11/2003 - 13:56:51
Avis de solutionniste (sachant que je n'ai pas résolu celle-ci ni celle d'Hashimoto)

La difficulté de résolution d'un problème ne rentre pas dans mon jugement (elle augmente juste ma satisfaction si j'y arrive !). Je préfère de moins une belle idée rapidement trouvée plutôt que de galérer des heures pour un problème sans grande idée.
Mais... je peux aussi tourner le problème dans l'autre sens. En tant que solutionniste, j'ai tendance à chercher d'abord l'idée, d'en déduire une solution et de la vérifier. Du genre : tiens, ce cavalier pourrait bien faire une rosace, ces pions pourraient bien faire un AUW etc.. Comme les problèems sont bien faits, ça marche souvent ! Dès lors, quand l'idée est belle, je trouve cela plus facile à résoudre. (mais pas toujours non plus...)

Bon, désolé, c'est une réponse de Normand. (et de toutes façons, la question s'adressait aux cadors, aps à moi !)


ricou, le 21/11/2003 - 14:01:52
C'est pourquoi j'ai tant de mal à composer quelquechose de valable ... :-(
Ména


ricou, le 21/11/2003 - 14:02:43
ger la chèvre et le chou n'est vraiment pas chose aisée
Et me demandez pas qui fait la chèvre et qui fait le chou :-))


ricou, le 21/11/2003 - 23:00:30
un indice les blancs ont commencé par une manoeuvre de roi, pendant que les noirs, par une manoeurvre de cavaliers, les aidaient à débloquer leur jeu

Quelle clarté :-)


regicide, le 21/11/2003 - 23:34:53
Pas trouvé Je m'y suis remis depuis une heure environ et il y a toujours un truc qui m'échappe...
Concernant le problème que tu te poses, ricou, je ne suis pas un spécialiste de la P.J. J'aime bien en résoudre lorsque j'ai le temps, mais quant à en composer, faudrait d'abord que j'arrive à faire fonctionner cette horreur de Natch pour vérifier leur correction. En fait je n'en ai jamais composé qu'une seule, juste pour le plaisir de battre un record de Nicolas et de François ;o) Ma réponse concerne donc la composition en général :

- En tant que solutionniste, c'est la difficulté que je recherche avant tout. Horreur de ces broutilles qu'on expédie en quelques minutes. De ces positions qui se foutent à poil devant vous alors qu'on commençait à peine à les cajoler. J'aime me battre toute une journée contre un Plaksine ou un Kornilov, peiner, suer, râler, pester contre l'auteur. Mais la joie qui t'attend au bout, lorsque soudain tout s'éclaire, tout prend un sens, cette joie-là je n'en connais aucune autre qui ait une telle intensité. Heu... j'exagère peut-être un peu, là.

- En tant qu'amateur d'art, en tant que contemplateur, qui juge a posteriori le problème et sa solution dans leur ensemble, c'est évidemment l'esthétique qui prime à mes yeux et mes compositions préférées sont, en général, des trucs très simples à résoudre, comme ce miraculeux aidé en 2 coups de de Forsberg (1935) ou la fabuleuse "reginae stella" de Sunyer (1927) en maximum inverse, problèmes que j'ai déjà présentés sur le forum. Sans parler de certaines études de Réti, de Troitsky, de Kubbel ou de Kasparian. Et de tant d'autres merveilles.

- En tant que compositeur amateur enfin, je recherche toujours au départ la simplicité, l'économie, la plastique. Mais je finis toujours par me laisser tenter par la complexité, rien que pour le plaisir d'emmerder le solutionniste. C'est plus fort que moi. Je me dis :"C'est beau mais c'est trop simple. Vont m'expédier ça en cinq minutes. Je vais ajouter un chouia d'A.R par ici et un zeste de Novotny en bas, à gauche." On ne se refait pas ;o)

Mais je comprends ce que tu ressens. Hashimoto est un génie. Flaubert aussi était un génie. Mon boulot consiste, entre autres choses, à expliquer pourquoi Flaubert écrit merveilleusement bien, merveilleusement mieux que Marcel Proust, par exemple. Ca, je sais le faire. Par contre, je suis bien incapable d'expliquer pourquoi Hashimoto compose des P.J merveilleusement plus belles que celles de ricou. Attention ! Je ne veux pas te décourager. Tu observeras que dans ma comparaison avec la littérature, je t'assimile à Proust alors que j'aurais pu parler de Rika Zaraï ;o) Proust, c'est déjà géant. Et toi, tu viens à peine de commencer, avec une humilité que j'admire, à te frotter aux plus grands. Et tu fabriques déjà des trucs impressionnants. Comment te bonifier encore ? Je n'en sais rien. Là, faut que tu demandes à Michel, à Nicolas ou à d'autres...

Moi, faut que je m'attaque ce week-end à cet inverse en 52 coups d'oroy. 52 coups ! Et dire que c'est lui qui m'incite à la simplicité dans un autre post ! "O simplicité, reviens-nous!" qu'il dit. Tu parles de simplicité ! Un drôle de loustic, celui-là...


ricou, le 22/11/2003 - 08:53:33
quelle prose !! Je vais donner la solution donc:
  1. f3, Cc6
  2. Rf2, Cd4
  3. Rg3, Cxe2
  4. Rg4, Cg3
  5. hxg3 (la deuxième phase peut maintenant commencer), Tb8
  6. Th6, Ta8 (premier switchback)
  7. Tc6, bxc6
  8. Fa6, Fb7
  9. d3, Db8
  10. Ff4, Fc8 (deuxième switchback)
  11. Cd2, Dxb2 (Argghh ... la tour b7 n'est donc pas une tour de promotion)
  12. Tb1, Db8 (Troisième switchback)
  13. Tb7, Rd8
  14. Db1, Re8 (quatrième switchback)
  15. Db6, cxb6
  16. Fc7, d6+
  17. Rh5, Fh3
  18. gxh3
C'était donc ça ... pour palier l'absence de switchback de cavalier, j'ai insérer deux prises croisées ... de sorte que
  • aucun switchback n'est visible
  • On peut croire que la tour b7 est une tour de promotion
J'aurais sans doute eu toutes les peines du monde pour la trouver en tant que solutionniste ... et si donc je la fait paraitre ici ... c'est parce que j'ai réalisé une PJ à 5 switchback différents qui paraitra prochainement ... j'en suis content, sauf que du point de vue solution, 3 des 5 switch sont visibles, ce qui aide grandement

Voilà j'espère que vous comprenez mon "désarroi" ;-) ...


pessoa, le 24/11/2003 - 15:13:06
Bravo pour cette composition.

Bravo à regicide qui, finalement, exprime avec clarté ce que j'ai dit de manière embrouillée.
J'avais fait une réponse de Normand, lui une réponse de Flaubert !


nicolasdupont, le 24/11/2003 - 15:58:49
Entre 2 poussees de fievre grippale. le theme, le theme, le theme...

Comme une fulgurance dans la nuit noire.

Comme une opaline dans les cailloux.

Comme un reve d'enfant.


nicolasdupont, le 24/11/2003 - 16:02:10
Bon, je retourne prendre mes medics...


sigloxx, le 24/11/2003 - 17:14:15
oulala.. Bon celle-là j'ai bien fait de laisser tomber, j'étais très loin de la résoudre...


sigloxx, le 24/11/2003 - 17:17:50
Et bravo d'avance pour la PJ à 5 switchbacks!!! :). A quand 6 (avec pion promu)?! :).


ricou, le 24/11/2003 - 18:07:38
ouh la la y'a Nicolas qui nous fait une poussé de fièvre ... avec hallucinations en prime
;-)


erony, le 19/06/2014 - 20:30:31
Quoique je préfère (comme Régicide) Flaubert à Proust, je ne suis pas sûr de préférer les (merveilleuses) PJs de Hashimoto aux imaginatives créations de Ricou. Pour gagner un premier prix, d'accord, mais pour le plaisir ? Et même la joie...


erony, le 19/06/2014 - 20:54:59
Une autre que j'aime beaucoup, du même auteur. Ce problème a inspiré un autre grand compositeur, qui en a fait une version améliorée un an plus tard.

PJ en 17,5 (reconstituer la partie, le diagramme représentant la position après le 18e coup blanc).

rnbk1Q2/ppppqp2/4p2n/B7/B1N5/P1PR1PP1/P2PPK2/R7






© 2000-2017 - France Echecs