France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 14 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Renseignements par Sol le 30 avril 2001  [Aller à la fin] | Théorie |
Passionné du jeu et de littérature, j'ai entrepris d'écrire un roman sur les échecs.

Bien plus épique que technique, il devrait pouvoir être lu par un GMI comme par un néophite.
Or,pour se faire,il me faudrait une expérience que seul un joueur averti pourrait m'offrir. N'ayant pas cette expérience (je dois tourner aux environs de 3 points Elo), j'aurai besoin de quelques renseignements:
- Malgré la difficulté qu'il y a à tricher aux échecs, j'aimerai connaitre tous les trucs que pourrait utiliser un tricheur. (Les plus subtils comme les plus évidentes.)
- Quelle sont les causes de nullité lorsque l'on joue avec une horloge?
Merci


guitov, le 30/04/2001 - 15:13:29
un bon conseil.... Prends Adina Bogza comme héroïne ... et ne lésine pas sur les photos... :o))


PtiteFraise, le 30/04/2001 - 16:15:48
Réponse Le plus simple pour tricher un rdinateur qui calcule a ta place dans la voiture et tu te leves souvent,remarque c pas tres discret.Plus vicieux si tu remarques que ton adversaire des le départ a des pb de notations tu notes une partie ou tu es gagnant et tu fais tomber les pieces par inadvertance...Ca marche pas contre tous le monde.Et le moyen le plus simple soudoyer l'adversaire,on parle de ces pratiques jusque dans le top 100,c triste...Ta deuxieme question est moins rebebative:il y a nulle par accord mutuel,si les deux camps n'ont pas assez de matériel pour mater,si on retrouve trois fois exactement la meme position sur l'echiquier,si on atteint 50 coups sans mouvement de pion ni prise (peut etre étendu a 70 dans des cas spécifiques) si un joueur est en position de pat ou si l'un des joueurs est tombé a la pendule et que son adversaire n'a plus assez de matériel pour mater.Voila j'espere que ce te fut utileA+


Doms, le 30/04/2001 - 21:03:23
Mauvais exemples les meilleures méthodes de triche nous sont fournies par les meilleurs joueurs du monde eux-mêmes : roquer alors qu'on ne peut plus (ne pas rire, c'est déjà arrivé à l'illustre Viktor K. et personne n'a rien remarqué); toucher une pièce, la jouer, la lâcher, reprendre le coup pour jouer sur une autre case en faisant croire "je n'ai pas lâché la pièce !"; installer son parapsychologue dans la salle pour influencer psychiquement l'adversaire; faire croire à son adversaire que l'on veut l'hypnotiser; faire tomber la pendule en appuyant dessus (c'est guère possible avec les pendules Fide...); piquer les barres chocolatées de l'adversaire qui se retrouve en déficit énergétique; lire des revues pendant la partie; demander conseil à un autre joueur alors qu'on se promène dans les travées; copier une partie qui se déroule dans la salle, avec quelques coups de retard; proposer sans arrêt nulle à l'adversaire en crise de temps; recopier l'encyclopédie des ouvertures sur son portable; de plus il peut toujours arriver un incident dans la salle pour déconcentrer l'adversaire, genre bris de chaise après une gaffe ou empoignade violente d'un joueur avec l'arbitre...
La nullité peut également survenir si les drapeaux des deux adversaires sont tombés et que l'on joue au K.O.



© 2000-2017 - France Echecs