France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 14 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Esthétisme et difficulté par nicolasdupont le 10 avril 2001  [Aller à la fin] | Problèmes |


sont les 2 mamelles de la composition. Il me semble que pour beaucoup d'entre elles, un choix net est effectué.

Exemple 1. Présenté par regicide. L'étoile a 8 branches est particulièrement jolie, mais facile a résoudre : le nombre de cases accessibles par la Dame est de 8, exactement le nombre de coups du problème. On se dit donc que la solution présentera une et une seule fois chaque possibilité. A partir de là, c'est réglé en quelques minutes.

Exemple 2. Présenté par danielk. Rétro de 50 coups sans prise de pièce ni mouvement de pion. C'est le foutoir dans la position, et même son présentateur n'y pige rien, tout en étant excellent solutionniste. Je connais assez bien les idées dans ce genre car je tente de composer sur un thème voisin. Il m'a pourtant fallu une journée entière pour désosser ce rétro.

Et puis il existe bien sur l'alliance de l'esthétisme et de la difficulté. Cela donne, à coup sur, la quintessence du genre. Mon préféré du site est le suivant.

Exemple 3. Présenté par ricou. Le magistral inversé en 7 de Caillaud. Rien qu'a y repenser, mes poils d'avant-bras s'hérissent... Quelle splendeur ! Le premier coup est de bouffer le pion dont on est certain que c'est lui qui va mater... Abracadabrantesque ! Je donnerais beaucoup pour être capable de pondre un jour un machin pareil.

Le pur novice qui cause aimerai savoir si vous partagez, grosso-modo, son avis sur les 3 formes illustrées ici.
D'autant plus que j'hésite dans mes propres tentatives. J'ai commencé plutôt sur le difficile et m'oriente maintenant vers plus d'esthétisme.

Amitiés à tous ceux que la composition passionne (et aux autres aussi, bien sur).

Nicolas.



ricou, le 10/04/2001 - 06:35:17
Attention ...de ne pas faire l'amalgame entre solution et composition.
Composer un problème qui corresponde à un thème donné, avec un beau tableau de mat, doit être extrèmement compliqué.
Plus c'est esthétique et plus c'est compliqué.
Quant à la résolution de tel problème, c'est la culture "générale" qui va permettre de les résoudre entièrement
En effet, derrière un vulgaire 2 coups se cachent souvent un jeu apparent ou un jeu d'essai magnifique. Ce n'est que lorsque l'on a découvert toutes ces subtilités que le problème est résolu, pas avant.


ricou, le 10/04/2001 - 06:36:47
et merde pour la balise <strong>


Perestroïka, le 10/04/2001 - 07:30:50
Subjectivité, simplicité,diversité et partage - subjectivité car j'ai eu infiniment moins de mal avec ton exemple 2qu'avec l'exemple 1 !!
- simplicité car c'est pour moi une composante dont tu ne parles pasqui pour moi est bonifiante pour toute composition, plus lerapport simple/compliqué est petit mieux c'est !
- diversité car les 3 sont merveilleux et inoublio. Que des problèmesintrouvables me lasserait je crois, que des problèmes tropfaciles aussi... Qd à l'esthétisme comme l'a dit je crois un jour régicide çan'est pas directement corrélé à la difficulté, c'est un caractère indépendant,mais comme pour la difficulté je ne suis pas sûr que "plus qu'y en a mieuxqu'c'est"
- partage car le temps que l'on met à résoudre un problème a peut-êtrepour effet de + s'investir et ainsi de + savourer la travail de compositioneffectué


danielk, le 10/04/2001 - 16:07:13
Certes, mais cela ne concerne pas trop les "tasks" En effet, le rétro de 50 coups que j'ai présenté est un "task", c'est -à-dire un tour de force. Dans ce cas, il est très difficlie d'allier l'esthétisme au tour de force, et de ce point de vue, j'admire le maximum inverse en 8 de régicide. Par contre, je ne peux pas dire que la position de départ du premier Babson task de Yarosh soit particulièrement belle, tout comme celle du mat en 290 présenté il y a un peu de temps. Il est souvent nécessaire, en effet, de rajouter des pièces juste pour éviter des variantes parasites, de sacrifier la beauté pour la logique.

Les compositeurs qui arrivent à allier beauté et force (je préfère éviter de parler de difficulté, puisqu'on reste pour l'instant dans le domaine de la composition et non pas des études ou des exercice tactiques), sont vraiment des génies. Je le pense par exemple du compositeur du circé que j'ai posté il y a quelques jours.

Si l'on inclut le domaine de l'étude, un autre problème peut survenir : la réalisation d'un task étant particulièrement complexe, des erreurs peuvent survenir, comme par exemple dans la célèbre étude de Mitrofanov, qui inclut le superbe sacrifice Dg5!!. Ce problème est discuté (en anglais) sur le site de Tim Krabbé

Sur ce, j'attends vos commentaires.



© 2000-2017 - France Echecs