France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 17 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Un pur chef d'oeuvre par regicide le 01 avril 2001  [Aller à la fin] | Problèmes |
Que les adversaires impénitents des échecs non orthodoxes fassent l'effort de lire ce qui suit ; je leur promets qu'ils ne le regretteront pas et que ce pur objet de l'Art leur procurera des émotions esthétiques d'une rare intensité. Je suis même convaincu que ce merveilleux problème va susciter de nouvelles vocations. Il s'agit d'un maximum inverse en 8 coups

Tout le monde sait en quoi consiste un mat inverse : les blancs jouent et forcent les noirs à les mater en n coups.
Le "maximum" lui, qu'il soit direct ou inverse, comporte obligation pour les noirs (et pour les noirs seulement) de jouer les coups géométriquement les plus longs, la longueur de ces coups étant mesurée en ligne droite depuis le centre de la case de départ jusqu'au centre de la case d'arrivée, le côté d'une case étant pris pour unité.
Ainsi :
Un pas de la tour compte pour 1.
Un pas de fou compte pour 1,414 (racine carrée de 2).
Un saut de cavalier compte pour 2,236 (je laisse les matheux calculer).
Le 0-0 compte pour 4 et le 0-0-0 pour 5 (addition des mouvements du roi et de la tour).
Par exemple : Tb1-b8 = 7 et Fg3-b8 = 5 x 1,414 = 7,07. Si donc les noirs disposent de ces deux coups, ils doivent obligatoirement jouer Fg3-b8.
Ce merveilleux cadre de composition offre d'admirables ressources d'un grand effet esthétique. Et parmi tous les maxima, le maximum inverse est la forme la plus pratiquée, sans doute parce qu'elle offre une réplique de plus. L'oeuvre présentée ici est véritablement hors du commun puisqu'elle réalise, avec 5 pièces seulement, deux tours de force extraordinaires, avec, en prime une petite gâterie...
Explicitons l'énoncé ainsi : "Les blancs jouent et forcent les noirs à les mater en 8 coups, ces derniers étant astreints à jouer les coups géométriquement les plus longs" .
Questions subsidiaires : Quels sont les deux tours de force réalisés ? Quelle est la petite gâterie qui, associée aux deux "tasks", immortalise ce chef d'oeuvre ?
Amitiés à tous.



danielk, le 01/04/2001 - 20:11:39
Pas mal, pas mal Mais je ne vois le deuxième tour de force (le premier étant ####, non, je vais laisser le plaisir aux autres de le résoudre !), ni la petite gâterie...


nicolasdupont, le 01/04/2001 - 20:13:06
Pour etre sur de l'hypothese. C'est bien CHAQUE coup noir qui doit etre de longueur maximale (parmi toutes les possibilites legales), mais pas la SOMME finale de ces longueurs. Il me semble que c'est tres different. Tiens, je vais meme essayer de composer un petit truc prouvant que lasomme des max de chaque coup peut etre plus petite quesomme max de l'ensemble des coups.


regicide, le 01/04/2001 - 20:26:45
Résouds d'abord celui-ci, Nicolas, avant de te frotter à la composition ! Quel créatif impénitent ! Je confirme que c'est bien chaque coup noir qui doit être de longueur maximale. Et j'avoue ne pas percevoir la différence dont tu parles, mais j'ai certainement tort en l'occurence.Danielk, tu es vraiment très rapide. Peux-tu m'envoyer ta solution par mail, s'il te plait (adresse dans mon profil) ? Je t'offrirai en échange le 2e tour de force et la petite gâterie.


nicolasdupont, le 01/04/2001 - 21:04:07
C'est pourtant facile a comprendre, regicide J'imagine que la grippe t'as provisoirement nique les neurones. Pense a un inverse en 2 ou le plus long premier coup noir empeche la liberationd'une diagonale ou d'une colonne complete pour le suivant. La somme des 2 longueurs noires peut etre faible. Mais si le premier coup noir n'est pas maximal mais autorise une longue liberation pour son deuxieme coup, on peut obtenir une somme superieure. J'espere te donner rapidement une preuve que cela est realisable en pratique.


FPC, le 02/04/2001 - 04:42:10
Question technique Les blancs peuvent-ils jouer 1.Re2(Par exemple) ? Le coup maximum des noirs étant alors 1...Df8, le roi est-il en echec ?


regicide, le 02/04/2001 - 08:10:45
Re2 ?? Bien sûr que non, FPC. Le roi blanc se mettrait alors en échec et cela demeure évidemment interdit, quel que puisse être le prochain coup noir. De même le roi blanc ne peut jouer, par Rd1 par exemple, sur une ligne qui devrait être désertée par la dame au coup suivant puisque son coup le plus long, dans la position de départ, est - ou serait- Df1-a6. Car, en attendant ce mouvement, on obtiendrait une configuration illégale : trait aux noirs avec le roi blanc en échec. Toutes les règles du jeu continuent à s'appliquer normalement (y compris pep, roque, promotion etc...).


IDFX, le 02/04/2001 - 14:28:10
Précisions, please... il y a une chose que je ne m'explique pas tout à fait: "les Blancs forcent les Noirs à les mater en n coup". Quels sont les coup qui forcent à jouer pour le mat. C'est l'énoncé qui force à mater, les Blancs se défendent de telle sorte qu'il n'y ait pas de mat en moins 8 coups, non?
Par ailleurs, j'aime bien cette idée de maximum qui met en relief une chose étrange dans le jeu d'échecs: l'échiquier n'est pas un carré. En effet, on ne mesure pas en centimètres d'ordinaire, mais en cases, ce qui fait que la diagonale a la même longueur que les côtés. C'est très important, comme l'a souvent mis en évidence Réti avec ses rois qui poursuivent des pions en se baladant dans tous les sens (enfin, pas vraiment, en fait ils vont au CENTRE, puis reviennnent sur l'aile, puisque la ligne droite n'est pas le seul plus court chemin d'un point à un autre aux échecs. Faute de se débarrasser de cette vision géométrique de choses, certains n'ont aucune perception intuitive des finales de pions.)Bref, Pythagore peut aller se rhabiller.
J'ai oublié le nombre exact de chemins différents mais de même longueur pour aller avec un roi de e1 à e8, par exemple. Je crois que c'est de l'ordre de 393. Comment calcule-t-on cela, les matheux?


jack-london, le 02/04/2001 - 15:07:24
Je crois qu'il y a assez de contrainte dans l'obligation de jouer long. C'est grâce à ça que les Blancs "forcent". Au boulot!


regicide, le 02/04/2001 - 19:34:15
Déjà 3 solutions correctes fournies par mail (danielk, FPC et Ricou), même si tous n'ont pas perçu les deux tours de force.
J'attends un jour ou deux avant de donner la soluce.


nicolasdupont, le 02/04/2001 - 19:43:09
Tu te trompes, IDFX Si les blancs arrivent a se faire mater en moins de 8 coups, c'est que le probleme est faux. Il faut bien comprendre que tout est inverse : les blancs jouent les meilleurs coups pour se faire mater, et les noirs jouent les meilleurs coups pour eviter de mater.


IDFX, le 03/04/2001 - 08:43:53
Merci, nicolasd effectivement, j'étais complètement à l'ouest. Tordu, mais ça doit être assez beau en effet. Au boulot!


zemat, le 04/04/2001 - 11:10:37
Question Je suis sur que oui, mais peut on me confirmer que le mat, au 8eme coup respecte aussi la regle de "longueur maximale" ?


regicide, le 04/04/2001 - 11:49:07
Confirmation à zemat Bien sûr, le 8e coup noir, le coup matant, respecte la contrainte de longueur maximale.
Solution dans quelques heures.


regicide, le 04/04/2001 - 21:35:41
La solution L'heure me semble venue de donner la solution de ce problème.
QUE CEUX QUI VEULENT CONTINUER A CHERCHER NE LISENT PAS CE QUI SUIT Chaque coup noir est suivi, entre parenthèses, par un chiffre correspondant à sa longueur.
1. c2-c4. Df1-f8 (=7)
2. c4xd5. Df8-a3 (=7,07)
3. d5-d6. Da3-h3 (=7)
4. Rd2-e2. Dh3-c8 (=7,07)
5. d6-d7. Dc8-c1 (=7)
6. d7-d8:T. Dc1-h6 (=7,07)
7. Td8-d2. Dh6-a6 (=7)
8.Re2-d1. Da6-f1 mat (=7,07)
Le premier tour de force consiste en la réalisation du célèbre thème "Excelsior" , course triomphale d'un pion depuis sa case d'origine jusqu'à la huitième rangée (ici le pion d2).
Le deuxième tour de force est plus difficile à percevoir. Munissez-vous d'un crayon et d'un diagramme papier (sur une revue, un livre, une brochureetc...). Dans le pire des cas dessinez vous-même un échiquier de 64 casessans prendre la peine de colorier celles-ci. Tracez maintenant le trajet de la dame noire : f1-f8-a3-h3-c8-c1-h6-a6-f1. Que découvrez-vous ? Une superbeétoile à huit branches ; c'est le thème figuratif de la "stella reginae", tracé par les déplacements de la dame noire, un thème dont la réalisation est réputée d'une extrême difficulté.
La sous-promotion en tour constitue une subtilité, la gâterie dont je parle, la cerise sur le gateau. On peut considérer également que le thème du "switchback", comme me le fait remarquer ricou (retour de la dame noire qui mate en f1, c'est à dire sur sa case de départ) ajoute un charme supplémentaire à cette magistrale réalisation.
Merci à tous pour l'intérêt que vous avez montré pour ce problème dont l'auteur est J. Sunyer et qui a paru en 1927 dans "Chess Amateur".



© 2000-2017 - France Echecs