France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- samedi 23 septembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

pourquoi tant de joueurs se détournent des échecs par Rachmani le 06 septembre 2017  [Aller à la fin] | Actualités |
http://www.france-echecs.com/article.php?art=20170805230650289
post intéressant du forum à propos des bons joueurs.

Qu'en est-il des joueurs moyens, moins chanceux... ?

cela inclut aussi les joueurs qui n'ont jamais franchi la porte d'un club, les joueurs qui ont fait des tournois ou qui n'en n'ont pas fait.




JLuc74, le 06/09/2017 - 22:22:58
Je vais faire le même détournement de sujet :

Pourquoi tant de joueurs se mettent-ils aux échecs ?




Renan, le 06/09/2017 - 22:39:32
La question de rachmani est bonne je dois dire mais plus générale...et les réponses les mêmes je dois dire que dans l'ancien post cité en référence...
Jl74 fait un post car cette question est 10 fois plus intéressante...


Sdb64, le 07/09/2017 - 11:01:08
Pourquoi le jeu d'échecs détourne-t-il tant de joueurs ?



kieran, le 07/09/2017 - 11:23:20
Une autre variante intéressante : pourquoi tant de joueurs détournent-ils tant le jeu d'échecs?


Sdb64, le 07/09/2017 - 16:06:00
Dans un autre registre : pourquoi le jeu d'échecs nuit-il à la santé ?


Tomdi, le 07/09/2017 - 17:19:48
Parce que pleins d'autres jeux existent (et pas forcément des jeux vidéos)qui attirent les joueurs :
Le secteur du jeu de société depuis 2009 a véritablement évolué et franchement y a de quoi faire !!




Chemtov, le 07/09/2017 - 18:49:20
C'est marrant... En quelques jours seulement, nous avons déjà vu arriver 11 nouvelles têtes ( adultes ), au club, depuis la rentrée... Je ne sais pas s'ils resteront tous, mais cela montre en tous cas que les échecs en club peuvent toujours attirer du monde.

Bon... particularité : il y avait 2 tunisiens, 1 kosovar, 2 turcs, 1 albanais, 1 irlandais et 4 français ( peut-être...). Je n'en tire aucune conclusion hâtive, mais ça interpelle tout de même ! C'est comme au démarrage de l'école d'échecs, hier, où sont venus ( notamment ) une ribambelle de jeunes arméniens, géorgiens et tchéchènes ( nouveaux joueurs ).

Alors, si les jeux vidéos ou l'internet attirent du monde, pas de problème. Mais, il y a encore pas mal de monde qui cherche encore à sortir et qui apprécie le vrai contact humain. Bon... parfois, c'est dangereux. Hier soir, notre séance a débordé de deux heures, à force d'écouter et d'échanger avec les parents.


Renan, le 07/09/2017 - 18:56:01
11 nouveaux joueurs pour combien de non renouvellement ???
Maintenant reste à savoir quel est leurs niveaux, pour leurs faire des cours ou des activités....
C'est plus facile dans un grand club bien structuré...
Moi je me suis pointé au club et à la place il y avait une classe de cp..


Chemtov, le 07/09/2017 - 19:09:12
'' combien de non renouvellement '' On verra, Mais ce n'est pas un problème. On ne se pose pas ce genre de question.

'' Maintenant reste à savoir quel est leurs niveaux, pour leurs faire des cours ou des activités....''

Quelque soit le niveau, chacun trouvera ce qu'il lui faut.




Rachmani, le 07/09/2017 - 19:38:29
Qu'est ce qui fait qu'à un moment, des joueurs d'échecs se détournent des échecs ?
Comme le dit Renan, les raisons pour se détourner des échecs sont les mêmes pour tous les échecs (cf post sur les bons joueurs).

Que des joueurs s'inscrivent en club est une chose, qu'il y en ait qui se détournent des échecs en est une autre


Tomdi, le 07/09/2017 - 23:25:16
Qu'est ce qui fait qu'à un moment, des joueurs d'échecs se détournent des échecs ?

La motivation, la stagnation, et je le répète les joueurs aiment parfois jouer à d'autres jeux de stratégie...
Les echecs n'est pas le seul jeu de réflexion , et puis ça manque de fun le milieu des echecs


Zorglub, le 07/09/2017 - 23:31:11
perso le milieu des autres jeux que je pratiquais n'était pas plus fun.


Chemtov, le 08/09/2017 - 12:51:04
Oui. Et c'est celui que je trouve même le plus fun ... Scrabble, jeux videos ( j'ai vu des salles terrifiantes, bourrées de malades, glauques ), bridge, poker, go,... Franchement, il n'y avait pas photo !


Tomdi, le 08/09/2017 - 14:28:20
"Oui. Et c'est celui que je trouve même le plus fun ... Scrabble, jeux videos ( j'ai vu des salles terrifiantes, bourrées de malades, glauques ), bridge, poker, go,... Franchement, il n'y avait pas photo !"

Pas pour moi, en tout cas... enfin pour en revenir au sujet, malheureusement les échecs n'ont plus le monopole du seul jeu de stratégie digne de ce nom.
Et les gens qui stagnent après tant d’années arrêtent pour ,si ils aiment jouer au sens large du terme se tourner vers d'autres sensations ludiques, c'est ce que j'ai vu dans mon entourage .



Chemtov, le 08/09/2017 - 15:12:04
Peut-être que s'ils ont toujours stagné ( ou qu'ils pensent avoir stagné ), c'est éventuellement parce qu'ils ont mal abordé les échecs, en n'aimant pas assez y jouer, justement au sens large du terme.


Rachmani, le 09/09/2017 - 00:05:40
effectivement,
la stagnation et, ne pas savoir quoi faire pour passer a un autre niveau de jeu, c'est ce qu'on entend le plus souvent.
le manque de temps devient un prétexte pour passer a autre chose.
et puis Culturement, si on revisite ses méthodes en France c'est qu'il y a quelque chose qui ne va pas alors que c'est absolument pas le cas.

je trouve des joueurs d'échecs qui ont profité des jeux de société pour passer plus de temps sur les jeux et a un moment donné il se sont tournés vers les échecs



Orouet, le 09/09/2017 - 00:19:48
Pourquoi tant de joueurs se détournent ?
Pourquoi tant de joueurs ?
Pourquoi ?
P?


Rachmani, le 09/09/2017 - 10:10:19
D'un côté,
- j'ai un joueur a commencé en juin. Il a commencé en jouant tout l'été avec 3/4 joueurs. Il est suivi. A toutes les parties, il a des analyses, des conseils. Son coach lui donne des lectures, des applis sur android, du matériel (pendule, pièces, échiquier). Il est super motivé. A la rentrée, il s'inscrit en club.
- d'un autre côté, sur 3 clubs autour de chez moi, je vois quelques joueurs qui ne sentent pas accompagné. La pizza blitz mensuelle, OK une fois de temps en temps. Mais l'impression du créneau jeu libre est d'être plat.
pour eux, leurs clubs ne font pas assez de diversité et de proposition dans leurs créneaux jeu libre.
Ce qui a remotivé ces personnes, c'est de pouvoir être suivi, en plus du club, de rencontrer d'autres personnes avec qui jouer, analyser, s'entraîner.







elkine, le 09/09/2017 - 13:02:56
« Mais l'impression du créneau jeu libre est d'être plat. »
Tu te fais traduire par Google ?


Rachmani, le 10/09/2017 - 10:51:41
ah oui pardon c'est pas forcément clair.
loin de moi l'idée de voleur généraliser.
la personne était dans un club qui avait une séance de jeu libre le vendredi soir. après 1 ans 2 ans elle a rien appris elle a changé de club.
dans son nouveau club ça se passe beaucoup mieux.


Renan, le 10/09/2017 - 12:03:25
Je ne suis pas sur qu'avec juste du jeu libre on apprenne grand chose aux échecs...
Il faut des cours , des analyses de parties...etc..
À part le mot " défaite", un joueur n'apprend rien à faire qu'un créneau de parties libres et va vite se lasser!


Rachmani, le 11/09/2017 - 20:38:18
la question de savoir pourquoi tant de bons joueurs renoncent aux échecs a permis de montrer un certain déséquilibre dans le système et dans la manière dont les joueurs s'y soumettent.

on voit bien également un autre déséquilibre dans le fonctionnement des clubs : on a des clubs qui se cassent la tête pour essayer de faire venir du monde et il y a personne qui vient. et d'un autre côté on a des joueurs qui viennent et qui voudraient bien avancer aux échecs et il tombent sur un club qui ne fait absolument rien pour eux.

au boulot j'ai une moyenne de 50 % des personnes qui ne font pas d'activités extra-professionnelle.




Cyrillev, le 13/09/2017 - 14:41:16
Chemtov - en reponse au fil precedent.

Nous avons en gros la meme attitude par rapport au vouvoiement, mais le tutoiement entre joueurs d'Echecs est si commun que je m'attends plus a etre tutoye sur un forum d'Echecs, et y tutoie plus facilement.
Non, nous ne nous connaissons pas "en vrai". Meme si tout joueur francais doit avoir l'impression de connaitre la famille Roos !

Et donc concernant la scandinave d3 : il ne nous fut pas bien difficile de retrouver la partie, mais Mouna ne se souvient pas de l'anectdote. Et sa curiosite est maintenant aiguisee ! Qu'en etait-il ? Mon email est dans mon profil si besoin est.


Photophore, le 13/09/2017 - 15:33:44
Je peux parler de mon expérience personnelle : je suis venu aux Echecs pendant la rééducation suite à un accident de ski , je me suis inscrit à Caissa et j'ai rapidement progressé grâce à Seneca , mais les résultats en compétition ne suivaient pas
J'ai dû déménager en grande banlieue , alors je me suis mis au Jeu par Correspondance , et là j'ai eu des résultats : MI ICCF , puis le cycle du Championnat du Monde :préliminaire où je me suis qualifié , puis SF id et en ce moment je démarre un Tournoi des Candidats ( à 90 ans ! )
Je pense que , pour être mordu , c'est une question de profil : je l'avais : formation universitaire en maths , informaticien : avec un autre profil , j'aurais préféré un autre jeu


Tabaskov, le 15/09/2017 - 12:35:49
Bonjour.

Pourquoi tant de joueurs se détournent des échecs ? --> Pourquoi tant de joueurs se détournent de la compétition ?

Pour ma part je n'ai jamais vu autant de jeunes à l'école d'échecs que ces dernières années, je croise régulièrement des inconnus qui avouent jouer en famille ou sur le net, j'ai découvert récemment qu'un collègue de travail passait des heures à faire des parties en ligne, lorsque la mairie sort l'échiquier géant il y a toujours du monde autour... et pourtant le club survit plus qu'il ne vit, le nombre de licenciés baisse années après années, chaque rentrée est de plus en plus compliquée pour trouver l'effectif nécessaire aux interclubs.

Alors pourquoi ?

En premier lieu il faudrait revoir l'attractivité des clubs. Proposer des cours, des séances à thème, des petits tournois... mais tout ceci repose bien souvent sur des bénévoles.

La pression du travail et les nombreux impératifs familiaux laissent également peu de place et de motivation pour les déplacements et les week-ends sacrifiés à juste pousser du bois, sans aucun retour sur investissement.

Une évolution majeure, une révolution plutôt, est l'arrivée d'Internet et du jeu en ligne. Les conséquences sont difficilement mesurables, mais cela explique pourquoi tant de personnes savent jouer, jouent plutôt bien, mais ne franchiront jamais, ou plus malheureusement ne franchissent plus, la porte d'un club.

La concurrence est ensuite réelle avec d'autres formes de jeux. Les échecs sont peut-être fun pour qui sait en apprécier certains aspects, mais l'essor fulgurant des jeux de société modernes offre des alternatives passionnantes contre lesquelles il est très dur de lutter. On voit d'ailleurs fleurir des tournois de ces jeux à gros succès. De nombreuses villes ont leur festival de jeux... et on y trouve que très rarement les échecs.

Je fréquente assidument un club de jeux de société très vivant, où l'on retrouve essentiellement des quadras. Dans l'esprit des gens les échecs sont un jeu parmi tant d'autres, catégorisé "abstrait" et pour deux joueurs, mais réputé pour être souvent à sens unique quant à l'issue de la partie pour peu que l'écart de niveau soit significatif.
Or avec les jeux de société modernes les résultats des parties sont bien plus riches, originales, graduées, avec une part de hasard souvent appréciable.

Bref, pour le grand public, il y a clairement plus fun que les échecs, et même les joueurs de club lassés d'une certaine routine ou stagnation ont la tentation d'aller voir ailleurs.


Renan, le 15/09/2017 - 13:21:05
Hum très bonne analyse Tabasskov!!!
Maintenant pourquoi un club n'est pas attractif, alors que le joueur potentiel participe aux actions de la mairie ? peut être à cause du prix de la licence ?...quand c'est gratuit c'est mieux... l'ère internet du gratuit fait du mal aussi !



Tomdi, le 15/09/2017 - 13:30:57
"La concurrence est ensuite réelle avec d'autres formes de jeux. Les échecs sont peut-être fun pour qui sait en apprécier certains aspects, mais l'essor fulgurant des jeux de société modernes offre des alternatives passionnantes contre lesquelles il est très dur de lutter. On voit d'ailleurs fleurir des tournois de ces jeux à gros succès. De nombreuses villes ont leur festival de jeux... et on y trouve que très rarement les échecs.

Je fréquente assidument un club de jeux de société très vivant, où l'on retrouve essentiellement des quadras. Dans l'esprit des gens les échecs sont un jeu parmi tant d'autres, catégorisé "abstrait" et pour deux joueurs, mais réputé pour être souvent à sens unique quant à l'issue de la partie pour peu que l'écart de niveau soit significatif.
Or avec les jeux de société modernes les résultats des parties sont bien plus riches, originales, graduées, avec une part de hasard souvent appréciable.

Bref, pour le grand public, il y a clairement plus fun que les échecs, et même les joueurs de club lassés d'une certaine routine ou stagnation ont la tentation d'aller voir ailleurs."

Je ne peux que valider ton point de vue , car moins bien dit c'est ce que je dis dans mes précédents messages.


Chemtov, le 15/09/2017 - 14:50:42
Je suis tout à fait d'accord qu'il y a plein d'autres choses attractives dans la vie, mais je pense qu'il ne faut pas mettre en rivalité ou parallèle les Echecs et les jeux de sociétés ou autres.

C'est justement le fait qu'il est si dur d'y progresser qui est intéressant dans les Echecs. Un vrai mystère pour certains qui peuvent passer des années à chercher LA solution miracle. Jouer aux échecs c'est une quête permanente. Mais, c'est le chemin qui est intéressant, pas le but qui s'éloigne toujours au fur et à mesure qu'on progresse.

Par ailleurs, au delà du jeu pur, il y a aussi le domaine des problèmes d'échecs ( qu'on peut étudier en club ) avec leur part de merveilleux, d'esthétique, de mystérieux. Ce domaine là peut aussi participer à faire la différence.


Tabaskov, le 15/09/2017 - 15:12:33
@Renan
> peut être à cause du prix de la licence ?
C'est pas faux !

Débourser la cotisation club + la licence (+ d'éventuelles autres adhésions) pour faire, soyons réaliste, une petite dizaine de parties homologuées sur la saison, ça revient cher la partie.

Pourquoi une dizaine ?

Un open en parties lentes : l'inscription n'est pas donnée + tu dois prendre ta semaine de congés et l'expliquer à conjoint(e) et enfants + le coût de l'hébergement, sans évoquer le trajet...

Rabattons-nous alors sur les rapides, toujours sympa à faire, mais qui tombent souvent sur des jours fériés où tu as d'autres obligations...

Et n'oublions pas les fameux 7 dimanches de championnat interclubs, sans doute les plus motivants car en équipe, mais match aller simple, 7 parties seulement, et encore dans l'hypothèse de zéro forfait en face, sic...


Je schématise à peine le point de vue de 90% des petits joueurs de 90% des clubs, qui constituent le vivier de nos associations, mais qui "consomment" les échecs comme leur séance hebdomadaire de fitness en salle de sport.

A-t-on une idée du nombre moyen de parties homologuées réalisées par un licencié en France sur une saison ?


Pour en revenir au débat, il est certain que l'argument prix par rapport au "service" rendu n'y est pas pour rien dans le désintérêt.


Tabaskov, le 15/09/2017 - 15:21:44
@Chemtov
Je te rejoins parfaitement, mais il est compliqué de transmettre cette part de "merveilleux" aux nouveaux venus.
Je pense que pour vraiment apprécier, il faut déjà maîtriser un minimum, un peu comme la pratique d'un instrument, et cela ne se fait pas en deux semaines.

Le problème est que nous vivons dans un monde de l'immédiateté et beaucoup de gens payent pour un résultat à court-terme. Les échecs ne font pas exception à cette tendance.

Il va falloir s'adapter...


Chemtov, le 15/09/2017 - 15:31:58
Ou pas... Si les gens veulent jouer à un autre jeu qui ressemble aux échecs, c'est leur problème. Ils peuvent voir ailleurs.

Tout est cyclique. On voit effectivement que les parents deviennent complètement dingues et veulent à tout prix que les enfants fassent des échecs pour échapper à l'abrutissement ambiant. ( En moins d'une semaine, déjà 50 enfants inscrits dans une seule section scolaire du club ).

Peut-être, le même phénomène se produira un jour avec les adultes.


Zorglub, le 15/09/2017 - 15:49:52
Ha oui, journées de dingue aussi, pleins d'enfants en début de saison, que se passe t-il ?


Tabaskov, le 15/09/2017 - 16:02:29
Je crois aussi aux phénomènes cycliques, avec un retour au "naturel" et l'éloge de la lenteur dans, qui sait, 30, 50, 60 ans, un siècle ?

Il n'empêche que ce tu décris, je le ressens aussi cette rentrée dans mon école à plus petite échelle, mais c'est sans commune mesure avec la déferlante et l'emprise inéluctable d'autres jeux qui, il faut vraiment en avoir conscience, sont tout aussi digne d'intérêt que les échecs. À ces jeux, par rapport aux échecs, il leur manque juste une Histoire et des champions.

Cette concurrence n'existait pas il y a ne serait-ce que trente ans. Elle est bien réelle aujourd'hui. Les enfants, les adultes surtout, ont effectivement l'embarras du choix.

Je n'aime pas le terme de concurrence car l'un est au service de l'autre et inversement. D'ailleurs, je ponctue souvent mes séances de l'école d'échecs par dix minutes de Quarto ou de Battle Sheep (*) ^^.




* : pour ne citer que les deux que j'ai sortis l'autre jour parmi une extraordinaire panoplie


Rachmani, le 15/09/2017 - 16:31:09
Côté échec : A la question quel niveau j'ai au échec ? La réponse est cinglante. Impossible d'obtenir une réponse rapide et simple.
Il faut faire un tournoi pour obtenir un classement reconnu. Donc s'inscrire....
Cette non reconnaissance, c'est tirer une balle dans le pied de la promotion des échecs.
Ca aussi, ca dissuade. C'est pourtant normal de vouloir savoir ou on en est.

On ne dit pas assez comment a travaillé par exemple fischer : avec un jeu et des livres. Et il a utilisé sa tête.
De la simplicité, des outils simple, ca marche.
J'ai quelques amis adultes qui se mettent aux échecs. Il faut qu'avec les smartphones, ils ont accès à des outils de pointe.
Avec un jeu d'échec à côté, ils ont de quoi découvrir plein de choses.
Ils apprécient de pouvoir disposer de tant d'outils.
Ces moyens là se beaucoup plus démocratisés. Il est plus facile de proposer des outils d'entraînement.

Des jeux de société, plusieurs choses :
- certains jeux ont une durée de vie plus courte. Parfois moins de 20 parties.
Il y a certes un sens collectif à certains jeux de société, mais clairement, de jouer donne envie de jouer. Et on trouve (étonnament) des joueurs désireux de rentrer dans les échecs.
A cela, je réponds que la démythification de l'entraînement des échecs ne fait pas de mal.
Les nombreuses initiatives de sites d'entraînement, dopent et émulent le sujet. C'est stimulant.
- Pour les fans de jeu de société à longue durée (3h et plus), les échecs ne font pas absolument pas froid aux yeux.
Dans les points négatifs, Il reste encore un grand travail de désolidarisation entre l'entraînement en tant que tel, et le temps alloué à celui-ci. Idem pour les parties.
Quelque soit le niveau, quand on a envie de s'entraîner, on arrive à se trouver du temps. Quand on se trouve des excuses, on "post-pone" souvent l'entraînement.
Idem pour les parties.
Il y a encore trop cette image des échecs lié qu'au tournoi en cadence lente. la question du travail amont et passée sous systématiquement sous silence, donc ignorée.
Ca renvoit donc l'image que les échecs sont uniquement des tournois. Il y a un très gros travail à fournir pour changer cela.




thierrycatalan, le 15/09/2017 - 19:07:33
Pour moi les échecs sont tout de même un jeu à part ...et un peu plus qu'un simple jeu ...

Pourquoi ? car il n'y a pas que l'aspect ludique dans les échecs , il y a aussi un aspect "découverte de belles choses" .

Certaines parties sont "belles " tout simplement.
un autre aspect qui me plait aux échecs, est l'absence de "chance" ou de "coup de dès", chaque camp démarre la partie avec les mêmes armes....et poursuit toute la partie avec ces mêmes armes.

Je ne peux pas en dire autant pour d'autres jeux que j'aime bien aussi (notamment les cartes ou le backgammon).

Bref je ne suis qu'un amateur aux échecs , je joue peu en réalité (disons une ou deux parties par mois contre l'ordinateur) , mais je joue à ce jeu avec toujours autant de plaisir depuis 40 ans ...


Renan, le 15/09/2017 - 20:46:10
Je suis d'accord avec toi Thierry catalan...
Pour celui qui prend la peine de s'y intéresser, c'est captivant et envoutant,...bien pour ça qu'on l'appelle le roi des jeux!...


Chemtov, le 15/09/2017 - 23:01:55
J'y joue depuis un demi-siècle et les ''lois physiques'' de ce jeu restent toujours pour moi un mystère. Je suis toujours étonné par ceux qui déclarent en avoir fait le tour et ne plus y trouver d'attraits.


Tomdi, le 16/09/2017 - 15:52:02
la question est : pourquoi les joueurs se détournent des echecs?

Le propos n'est pas de nous dire que c'est un super jeu par rapport à d'autres jeu , affaire de gout, et de point de vue .

Les joueurs se détournent des echecs , enfin surtout des clubs d’échecs car :

C'est cher une licence pour le joueur lambda qui peut gratuitement jouer sur internet, d’autant plus que certains clubs n'apportent rien de plus en terme de prestations.

Les cadences de jeu lentes et poser une semaine de congés pour un open c'est dissuasif.

D'autres jeux de stratégie séduisent les joueurs qui veulent jouer à des jeux de réflexion avec des sensations ludiques différentes .

Si les joueurs n'ont plus de plaisir de jouer aux echecs et bien ils jouent à d'autres choses et c'est tant mieux , le plaisir doit être le moteur.

Et puis y a d'autres choses à faire que de jouer aux echecs , ça dépend des moments de sa vie ou on a envie ou non de jouer aux echecs.




thierrycatalan, le 16/09/2017 - 16:04:05
Ref Tomdi ...
Pour un joueur d'échecs , votre manque de clairvoyance et d'analyse est étonnant ...

donc j'explique : certains ne se sont pas détourné du jeu d'échecs depuis un demi-siècle parce qu'ils trouvent que c'est un "superjeu" ...

Et vous pouvez donc en déduire après une longue réflexion et une profonde analyse .. (rires), que d'autres se détournent des échecs parce qu'ils trouvent, affaire de goût et de point de vue, que ce n'est pas le cas.




Tomdi, le 16/09/2017 - 16:31:38
vous faites partie d'une autre génération que la mienne.
Les gens de ma generation jouent a pleins d'autres jeux et se détournent des echecs pour les raisons déjà évoquées par moi meme et d'autres dans les posts précédents
Vous ne vous êtes pas détourné du jeu, tant mieux , alors donnez moi des arguments pour m'expliquez pourquoi de gens se détourent du jeu d’échecs , plutôt que de me dire que vous y jouer avec la mème passion depuis x années, car vous ne répondez pas à la question posée


thierrycatalan, le 16/09/2017 - 16:58:54
Ref Tomdi .
Derrière mon intervention amusée, j'étais très sérieux sur le fond pour expliquer pourquoi tant de joueurs se détournent du jeu d'échecs :
pour résumer : Un manque de passion... !
qui estpeut-être la conséquence des raisons et des motivations pour lesquelles on joue aux échecs :
- Jouer pour gagner ?
- Jouer pour être connu ?
- jouer pour devenir riche ?
- Jouer pour passer le temps ?
- Jouer pour paraître "intellectuel ?
- Jouer pour faire plaisir à son père...
etc etc ...
Si on joue uniquement pour ces raisons ...on abandonnera tôt ou tard.

Si maintenant, on joue aux échecs parce que on y trouve par exemple :
- de la beauté toujours renouvellée
- un mystère insoluble qui vous pose des questions intéressantes
- la découverte de trésors intellectuels (l'esprit sur le matériel)
- de l'humour (oui oui certaines combinaisons !)
- une représentation du combat entropique de l'univers ...

Alors ce jeu vous accompagne toute votre vie.

Attention je ne dis pas qu'il est la chose la plus importante de votre vie , ni que vous y consacrez beaucoup de temps, mais le jeu garde pour vous son attrait et vous accompagne comme un ami familier...(pour moi au même titre que la musique, la pétanque les livres, les sciences, etc ) pendant des décennies.



kieran, le 16/09/2017 - 17:21:40
Le jeu d'échecs comme "représentation du combat entropique de l'univers" (pas facile à expliquer celle-là) accompagnant le joueur toute sa vie comme un ami familier au même titre que la pétanque fallait oser!



Sdb64, le 16/09/2017 - 17:24:26
Si les échecs étaient vraiment un jeu qui peut accompagner toute une vie, alors pourquoi il y a si peu de monde qui s'intéresse au jeu d'échecs en club ?
Y aurait-il des milliers de français passionnés du jeu d'échecs depuis des décennies et qui préfèrent vivre leur passion à l'abri des regards plutôt que dans un club ?
Posez-vous la question : pourquoi les Echecs en club n'intéressent qu'une poignée de personnes en France ? Peut-être y verrez-vous plus clair quand quelqu'un vous expliquera pourquoi il s'est détourné des Echecs.

Bientôt 100 ans depuis la création de la FFE et seulement 55976 licenciés en 2017.






thierrycatalan, le 16/09/2017 - 17:48:11
ref Sbd64 :
je ne joue plus en compétition, et je ne joue pas en club depuis des années, (ma dernière licence doit dater des années 2005), mais je ne me suis jamais détourné du jeu d'échecs : je suis les grands tournois, je joue régulièrement avec le citrine ou avec d'autres logiciels, j'aime résoudre des positions avec convekta, je lis la revue Europe échecs tous les mois (et rejoue toutes les parties du journal...)....et j'apprends à jouer à des gamins dès que j'en ai l'occasion ...
Il est vrai que la seule chose qui me manque en réalité serait de trouver un proche plus fort que moi pour jouer plus souvent amicalement.

la question que vous semblez poser serait plutôt pourquoi la fédération n'attire pas les joueurs amateurs qui n'ont pas envie de jouer en compétition ?



JLuc74, le 16/09/2017 - 18:07:01
Trouvez 10 personnes motivés, compétentes et disponibles pour donner des cours, s'occuper de clubs, et je leur trouve disons 400 licenciés.


Sdb64, le 16/09/2017 - 21:09:55
Tu les paies comment tes 10 gusses ? Un resto à la fin de l'année ?

@thierrycatalan : Pendre une licence B chaque année permettrait, entre autres, de soutenir la FFE. Intégrer un club d'échecs ça sert aussi à partager sa lumière avec les autres pour pouvoir la garder brillante le plus longtemps possible.

Ce n'est pas la FFE qui doit être attirante, ce sont les clubs qui doivent l'être. sic


@JLuc74 : tu les paies comment tes gusses ? Avec un resto en fin d'année ? 40 licenciés pour 1 animateur, c'est pas jojo.


Renan, le 16/09/2017 - 21:17:45
Sdb64 ;
Je trouve bien pessimiste ton mode de pensée...
La FFE a 100 ans et 56000 licenciés...il y a des fédérations qui voudraient bien en avoir autant, surtout avec si peu de communication...


JLuc74, le 16/09/2017 - 21:41:22
@Sdb64 : "tu les paies comment tes gusses ?"
Il va de soi que la motivation dont je parle n'est pas l'argent. Je dis simplement que ce n'est pas la demande qui manque, c'est l'offre que peut proposer les clubs. Celui qui veut créer un club et y donner des cours, ou qui veut donner des cours dans un club existant ne peut que réussir si il s'y prend bien.

"40 licenciés pour 1 animateur, c'est pas jojo"
C'est déjà pas mal, un animateur qui serait plus disponible pourrait en prendre plus bien plus.


Sdb64, le 16/09/2017 - 21:50:25
55976 licenciés dont
- des milliers de licenciés fantômes (facile quand on utilise de l'argent public),
- des centaines de joueurs pseudos-actifs (ne mettent jamais les pieds dans leur club, jouent 1 ou 2 matchs par an, voire aucun),
- des dizaines peut-être des centaines de joueurs étrangers qui sont licenciés en France mais qui ne représentent pas la France (et qui sont licenciés dans plusieurs pays).

Vous savez combien il y a d'élèves dans certaines écoles en DOM-TOM ? Plus de 500 parfois !
On y met un animateur pendant 6 semaines, on organise quelques tournois interclasses homologués en fin d'année histoire de justifier la prise de licence massive, et le tour est joué.

Je ne dénonce pas. C'est juste que malgré ce genre de combine on atteint péniblement les 56000 licenciés.
C'est décevant et ça dure depuis trop longtemps. D'où mon pessimisme récurrent. Je me dis parfois que si le jeu d'échecs se faisait une place en UFOLEP ce jeu connaîtrait peut-être le succès qu'il mérite.

Filez-moi 5000 euros de subventions et dans 6 mois je forme le plus gros club de France avec 2000 licenciés.


JLuc74, le 16/09/2017 - 22:01:50
@Sdb64 : pourquoi l'UFOLEP ? Les licenciés UFOLEP ne seront pas des licenciés FFE pour la plupart. J'interviens dans deux associations de la FOL, les joueurs sont licenciés FFE, si il y a avait eu des compétition UFOLEP lorsque j'ai proposé des cours d'échecs alors ils seraient licenciés à l'UFOLEP, pas à la FFE.

Sinon quand tu écris "Vous savez combien il y a d'élèves dans certaines écoles en DOM-TOM ? Plus de 500 parfois ! On y met un animateur pendant 6 semaines..." tu rejoins ce que je dis, ce qui limite le développement des échecs c'est le manque d'encadrement.


Chemtov, le 16/09/2017 - 23:07:24
Oui. Au fait, c'est curieux. Pour quoi l'UFOLEP ne fait pas des Echecs ?

@Sdb64 : Pouvez-vous développer votre idée au sujet de '' Filez-moi 5000 euros de subventions et dans 6 mois je forme le plus gros club de France avec 2000 licenciés. '' ?

C'est intéressant. Que feriez-vous ? Je serais presque prêt à dire ''chiche'' et trouver pour vous ces 5000 euros. Ou bien vouliez-vous dire que c'est le truc bidon que font certains. Je n'ai pas compris.


Sdb64, le 17/09/2017 - 00:00:19
Je me disais pendant cette grève comment rebondirait le club si la FFE disparaissait. J'ai pensé immédiatement à l'UFOLEP. Et oui curieusement il n'y a pas d'échecs d'où ma réflexion.

Si la FFE n'a jamais entrepris de se rapprocher de l'UFOLEP ce serait juste scandaleux.

Pour le développement.
Être le plus gros club de France est une chose.
Avoir des retombées l'année suivante en est une autre ;)
Si ces retombées étaient garanties il y a longtemps que je les aurais mis de ma poche pour enclencher la machine.

Que faire donc ?
Prenons une école de 200 gamins (10 classes).
L'école paie une initiation pour tous. 10 séances pour chaque classe par exemple.
Comme à la Réunion où se trouvent les champions de la prise de licence B...
Le club organise donc en fin de cycle un tournoi "fermé" à l'école concerné. Par exemple un décloisonnement un mercredi matin :
- "Inscription auprès des enseignants de l'école" comme j'ai pu le lire,
- 4 parties avec ou sans pendule,
- "L'école remettra les récompenses à l'issue de la manifestation".

Les enfants sont tous affiliés pour cette grande occasion.
Montant du chèque à la FFE : 300 euros les 200 licenciés (licence B à 1 euro 50 dans ce département, idem en Corse).

La prise de licence ne pose pas de problème aux parents puisqu'elle est gratuite! Juste un coupon distribuée par les enseignants et bingo.

Un animateur peut voir 2000 écoliers par an.


Cyrillev, le 17/09/2017 - 00:14:30
@chemtov : puis-je espérer que notre curiosité soit bientôt assouvie ?


Chemtov, le 17/09/2017 - 00:26:31
Sur l'UFOLEP, ce qui m'étonne c'est que personne de l'UFOLEP n'a jamais entrepris de créer un secteur échecs. Je ne pense pas que toutes les autres activités sportives ont été initiées par les fédérations.

Pour le club de 2000 licenciés, bien sûr c'est très facile à faire, artificiellement. Mais ça n'a aucun intérêt. D'ailleurs j'ai posé un jour la question à un inspecteur de jeunesse et sport au sujet de l'affiliation à grande échelle en licences B de gamins des écoles. Quelles en seraient les conséquences ? Réponse catégorique : '' Pas de problème. On vous virera aussi tôt des Sports ''. Bon... il y a peut-être une autre approche et une autre culture suivant les régions... Des tournois, dans nos vingt-cinq créneaux d'école, on en fait tous les trimestres, avec de nouveaux élèves ( x 3 trimestres = plus de 1000 enfants ). Mais on ne va pas les affilier pour autant.


Chemtov, le 17/09/2017 - 00:41:56
@Cyrillev : Ah oui ! En fait, il y eut une première partie, perdue par Mouna, avec les blancs, une Scandinave, dans laquelle elle avait eu un gros problème avec son pion d4 ( classique dans la Scandinave ).

Daya,M - Pokorna,R [B01]
Wch U14 Girls Bratislava (1), 1993

1.e4 d5 2.exd5 Qxd5 3.Nc3 Qa5 4.d4 Nf6 5.Nf3 Nc6 6.Be2 Bg4 7.0-0 0-0-0 8.Be3 e5 9.d5 Nxd5 10.Nxd5 Rxd5 11.Qc1 e4 12.Nd4 Bxe2 13.Nxe2 Bc5 14.a3 Bxe3 15.Qxe3 Re5 16.b4 Qb6 17.Qf4 f5 18.c4 Rhe8 19.Rfd1 h6 20.Nc3 g5 21.Qg3 Nd8 22.Nd5 Qe6 23.Qe3 c6 24.Rac1 Kb8 25.Nc3 Nf7 26.Na4 f4 27.Qc3 Qg4 28.h3 Qf5 29.Nc5 R8e7 30.a4 f3 31.g4 Qc8 32.Qd4 Kc7 33.Re1 h5 34.Rxe4 Rxe4 35.Nxe4 hxg4 36.Ng3 gxh3 37.Qxa7 h2+ 38.Kxh2 Qh8+ 39.Kg1 Qh3 0-1

Pris de pitié ( bien que Mouna ne fut pas mon élève ), je lui avais alors suggéré, à la dernière ronde ( pour gagner et arriver aux 50%) de jouer simplement Fc4 et d3.

Daya,M - Sepulveda,L [B01]
Wch U14 Girls Bratislava (11), 1993

1.e4 d5 2.exd5 Qxd5 3.Nc3 Qa5 4.Bc4 Nf6 5.d3 e5 6.h3 c6 7.Nf3 Be7 8.0-0 0-0 9.Bd2 Qc7 10.Re1 Nbd7 11.a3 h6 12.Ne4 b5 13.Ba2 c5 14.Ng3 Re8 15.Nf5 Bf8 16.Qc1 Nb6 17.Nxh6+ gxh6 18.Bxh6 Bxh6 19.Qxh6 Qe7 20.Rxe5 1-0

Même si cela avait marché, j'avais eu l'impression que mes recommandations ( traitement non conventionnel anti-scandinave ) n'avaient pas trop plu à Eric...




JLuc74, le 17/09/2017 - 07:15:02
@Sdb64 : tu préconises donc la prise de licences bidons dans les écoles, quasiment sans lien avec le club local, payées par les écoles (on se demande bien pourquoi...). Je te rappelle juste que la FFE est une fédération de clubs, pas d'écoles. Un club n'est pas gros parce quand il compte dans ses licenciés des dizaines d'enfants qui ne paient pas d'adhésion, qui n'ont jamais poussé la porte du club, qui ont juste appris le déplacement des pièces à l'école et à qui ont a offert une licence qui ne leur sert à rien. Ce que tu proposes c'est du vent.






JLuc74, le 17/09/2017 - 07:43:25
@CHemtov : "Sur l'UFOLEP, ce qui m'étonne c'est que personne de l'UFOLEP n'a jamais entrepris de créer un secteur échecs"
Comme je le disais plus haut c'est plutôt une bonne chose pour la FFE. Des clubs FFE peuvent se créer dans les associations de la FOL, c'est comme ça que j'ai fait et ça à ça que je pense (entre autres) quand je dis que si on avait des personnes pour s'en occuper on pourrait créer des clubs, la demande est importante.

"l y a peut-être une autre approche et une autre culture suivant les régions... Des tournois, dans nos vingt-cinq créneaux d'école, on en fait tous les trimestres, avec de nouveaux élèves ( x 3 trimestres = plus de 1000 enfants ). Mais on ne va pas les affilier pour autant. "

La saison se présente pour nous avec les 2/3 des jeunes (plus de 20 enfants) dont l'inscription au club est en lien direct avec l'initiation en TAP. Les enfants ne sont pas affiliés à l'école, ils rejoignent le club pour devenir de vrais joueurs FFE. Des enfants qui se réinscrivent cette année seuls deux n'ont pas fait de compétition la saison dernière (et je ne parle pas de compétition scolaires, nous n'y participons pas), mais uniquement parce qu'ils sont arrivés en fin d'année. A l'exception de ces derniers il me semble que tous les enfants qui se réinscrivent ont fait le championnat départemental jeunes l'année dernière où nous étions le club le plus représenté (à défaut d'être le mieux représenté). Tout ça pour dire qu'il ne s'agit en rien de licences bidon dont parle Sdb64 et c'est une situation bien plus saine. Nous aurons une équipe en N2J et probablement une autre en N3J. Première interrogation des enfants à la rentrée : "c'est quand la prochaine compétition ?", ça ne peut que me donner envie de continuer dans cette voie.


Sdb64, le 17/09/2017 - 09:27:06
Ce que je décris c'est le fonctionnement de nombreux clubs qui font gonfler artificiellement le nombres de licenciés.
Un gaspillage d'argent public qui satisfait bien la FFE.

@Chemtov : l'UFOLEP aurait moins de difficulté à assumer la prise de licence massive, alors que la FFE, comme tu le soulignes, ne devrait pas permettre cela.

Je reviens sur l'idée de créer une licence scolaire. Quand une classe veut apprendre le tennis avec la FFT, les enfants ont obligation d'être licenciés. Et c'est l'école qui paie, pas le choix. Les enfants pratiquent le tennis et sont assurés. Pourquoi la licence ne serait pas obligatoire pour pratiquer les échecs avec la FFE?

@JLuc74 : il y a des jeunes écoliers qui sont initiés pendant quelques séances avec un animateur FFE. Derrière l'école achète des jeux. Des enfants jouent aux échecs à chaque récréation. Des enseignants instaurent une heure d'échecs chaque semaine pour le reste de l'année après le passage de l'animateur. Certains écoliers jouent plus régulièrement que certains de tes jeunes les plus assidus au club.




JLuc74, le 17/09/2017 - 09:42:41
"Pourquoi la licence ne serait pas obligatoire pour pratiquer les échecs avec la FFE?"
C'est le cas, la licence est obligatoire pour pratiquer les échecs avec la FFE.

"Il y a des jeunes écoliers qui sont initiés pendant quelques séances avec un animateur FFE. Derrière l'école achète des jeux. Des enfants jouent aux échecs à chaque récréation. Des enseignants instaurent une heure d'échecs chaque semaine pour le reste de l'année après le passage de l'animateur."
Ce n'est pas toi qui parlait de gaspillage d'argent public ? Il m'a bien semblé pourtant...
Je ne vois évidement aucun problème à ce que des enfants jouent aux échecs en dehors du temps scolaire, j'en vois si c'est sur le temps scolaire ou si des enseignants sont payés pour ça.

"Certains écoliers jouent plus régulièrement que certains de tes jeunes les plus assidus au club"
Aucun doute, il y a même beaucoup de joueurs, adultes ou jeunes, qui ne sont pas licenciés et qui jouent plus aux échecs que des joueurs licenciés. Mais quel est l'intérêt des clubs et donc de la FFE là dedans ? Si la FFE se croit investi de la missions (divine) d'apprendre à jouer aux enfants sans que ça ne se traduise par un apport de joueurs dans les clubs alors c'est encore du gaspillage (d'argent public parce qu'il y a des subventions, et de l'argent des licenciés également)


Picard, le 17/09/2017 - 10:52:58
Quand des joueurs lisent les forums ou chats d'échecs, ils se mettent à pleurer et abandonnent notre jeu!
Je blague, bien sur, mais pas entièrement!
En effet, ce que l'on y voit est parfois bien attristant.


Cyrillev, le 17/09/2017 - 11:03:08
@chemtov

En effet, j'avais bien repéré qu'il y avait une première scandinave ayant mal tourné dans le tournoi. Eric était dur : ce système Fc4 et d3 est après tout recommandé par Nigel Short ... Pour espérer l'avantage avec d4 il faut sans doute en passer par h3 et g4, ce qui n'était pas trop dans le style de l'intéressée.

Je me demandais si "l'anectote" était liée à l'appétit des deux joueuses pour pousser un pion tour d'une case, ou sur le fait, après cela, de laisser faire l'idée assez annoncée de sacrifier sur l'un d'entre eux. C'était donc le désaccord d'Eric malgré la réussite de la préparation - ah, il y a toujours des puristes ...

(et bonjour de la part de Mouna, soit dit en passant)


Rachmani, le 17/09/2017 - 11:59:04
Le but de ce post n'est pas d'y voir qu'un problème.

Dans le groupe de travail auquel j'adhère, on module a volonté la durée quand on est à plusieurs.
On définit ensemble ce que l'on va faire et ou on va jouer.
On ramène bien entendu un jeu et une pendule, et parfois des livres.
On mixte les activités : entre lecture de parties, exos, jeu. Parfois l'un de nous montre ce qu'il a vu chez lui (entre les actualités, un bouquin qu'il est en train d'avancer, ou un exo qui lui a plu).

Parfois, on passe 1h ensemble. Ca nous arrive de passer finalement 3h.
C'est surtout, qu'on en profite parfois pour aller dans un bar ou un restau.

En tout cas, ce qui est à mettre en avant, c'est tout ce qui peut être agrémenté/modulé :
- ce qu'on y fait.
- la durée qui est variable en fonction de chacun (fatigue, dispo, envie de jouer).

Avec Chess.com j'ai ami, dirigeant d'entreprise, qui arrive à trouver un moment de temps en temps pour jouer en 3 jours/coup, de temps en temps en 15', et analyser ses parties.
Pour lui, trouver un week end complet pour un tournoi, ca peut se faire, mais gros max une fois par an.
S'il s'agit d'un journée, là il peut trouver 5 dimanches par ci par là.
En tout cas, la régularité des tournois est incompatible avec son métier.

Je connais pas mal de joueurs entre 1600 et 1800 elo sur chess.com
S'ils ne s'inscrivent pas en club, c'est que leur dispo est trop faible au regard du rythme qu'exige la cadence lente.


Renan, le 17/09/2017 - 17:28:49
Hum voilà, un travail prenant qui rémunére bien et une vie de famille (avec des enfants en bas âge ?)
Laisse peu de temps pour une activité sportive...
Oui c'est une raison...




© 2000-2017 - France Echecs