France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- samedi 21 octobre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Contrôle anti dopage ! par yvechecs le 28 mai 2017  [Aller à la fin] | Arbitrage |
Grosse surprise lors du 21e tournoi 1hKO de La Dame Noire :
un médecin a été dépêché pour effectuer un contrôle antidopage.

Pour info, ce tournoi d'une bonne trentaine de joueurs avait une moyenne Elo culminant aux alentours de 1500, avec, comme têtes de série, un 2008 et un 2002 !

Le médecin avait l'air d'être aussi surpris que nous de devoir intervenir pour ce tournoi... hier, il était à Bercy pour le handball.

Mais bon, pas de problème, 4 joueurs ont été tirés au sort et ont fait pipi dans le bocal.


Franxis, le 28/05/2017 - 19:28:09
Les échecs sont un sport comme les autres. C'est flatteur. Quelle est la liste des produits interdits ? Cafeine , vitamine C , corticoides , bétabloquants , salbutamol ...?


Renan, le 28/05/2017 - 19:49:47
il pourrait y avoir des surprises comme lors d'un contrôle anti dopage au rugby lors d'un match de division inférieure...


Michel74, le 29/05/2017 - 09:35:01
On a trois aberrations pour le pris d’une.

1er aberration : Contrôler l’inexistant.
L’objet d’un contrôle anti-dopage est de vérifier qu’il n’y a pas eu dopage ; autrement dit qu’il n’y a pas eu d’absorption de substances qui permet d’améliorer ses performances. Quels produits permettent de mieux jouer aux échecs ? Il n’y en a pas. Les soviétiques n’ont rien trouvé. L’analyse cherchera des produits qui améliorent la condition physique. On peut être gavé de corticoïdes, d’EPO, de testostérone, on ne jouera pas mieux ces finales de tours pour autant. C’est une telle évidence qu’il n’y a jamais eu de précédents. Dans le sport, on a introduit des contrôles car il y avait dopage...sauf aux échecs.
Pour information, la pauvre caféine n’est pas un produit dopant.

2e aberration : Contrôler l’anecdotique
Ce contrôle aurait été diligenté par le Fédération. En plein Top 12, qui voit s’opposer des professionnels de niveau international, on contrôle un tournoi d’une trentaine d’amateurs qui ne compte pas pour le classement élo. C’est un peu comme si en plein Tour de France, la fédération de cyclisme préférait vérifier les urines des participants du tour du boulevard de la mer à Cogolin. Ce n’est pas sérieux.

3e aberration : Contrôler personne.
Le protocole est invraisemblable. Au lieu de contrôler les gagnants et de compléter par tirage au sort, comme au cyclisme par exemple, tous les contrôlés sont tirés au sort parmi... les majeurs de moins de 50 ans ! Dans un tel tournoi d’amateurs, vous avez une probabilité de 80% d’y passer si vous faites partie de cette tranche d’âge même si vous vous faites latter par tous les minots et les papys chevronnés.

Cet absurde coup de tampon bureaucratique pour valider que la FFE est une fédération sportive prêterait à rire si tout ce processus inutile n’avait un coût

1er coût financier
Le matériel et le personnel sont en définitive financés par de l’argent public. De la gabegie !
2e coût écologique
Chaque contrôle génère une dizaine de déchets plastiques dont des sachets que l’on ne peut recycler. Tant pis pour la planète !

Enfin, je vais terminer par le coût humain. Le contrôle consiste à uriner sous surveillance, un gobelet complet d’une centaine de millilitres. L’exercice est si simple en lui-même, que tous les tirés au sort ont dû s’y prendre à plusieurs reprises. En ce qui concerne, dernière partie, complètement gâchée, jouée dans un état de contrariété et de stress. Je dois remercier chaleureusement mon adversaire d’avoir bien voulu interrompre la partie avant que ma vessie ne lâche pour ce contrôle grotesque. A l’avenir, je ne sais pas si je me plierai encore à cette mascarade mais pour sûr, je refuserai tout contrôle avant la dernière partie de la journée. Nul ne mérite que sa passion et sa vessie soient ravalées au rang de jouets bureaucratiques.

Je vais terminer par une vraie question. Quelles mesures la fédération a prises et quel budget consacre-t-elle pour lutter contre les cas de tricheries avérées que sont l’assistance par moteur de calcul ?
Je soupçonne la réponse d’être aussi substantielle que la pertinence des contrôles antidopages qu’elle pratique.


poutitechatte, le 29/05/2017 - 11:11:32
Pour info, le Règlement disciplinaire relatif à la lutte anti dopage fait l'objet d'un titre spécifique dans la rubrique Règlements sur le site fédéral.
Il ne comporte pas moins de 13 pages et 57 articles !! Si le coeur vous en dit, vous pouvez en entreprendre la lecture.....pas sûr que vous irez au bout.


Manureva12, le 29/05/2017 - 13:25:56
Aucun intérêt. L'argent des licenciés gaspillé, complétement à côté des moyens de triche actuels (téléphone, tablette).

Si je veux absolument gagner le chèque du tournoi, je n'irai pas m'injecter des bétabloquants...




supermarin, le 29/05/2017 - 13:54:38
Bonjour,
Je ne suis pas un spécialiste (ni médecin, ni pharmacien, ni même scientifique). Je vous livre quelques informations, liens et sources pour enrichir le débat et vos réflexions avec de la matière concrète (pour ceux que cela intéresse)
Cordialement
Supermarin
=========================..
Sources utiles.
Source 1 Handbook de la FIDE – en son B12 – Règles anti-dopages (commission médicale) notamment en son deuxième document intitulé « Chess WADA – Anti-Doping Policy, Nutrition and Health » - Version anglaise uniquement.
http://www.fide.com/FIDE/handbook/WADA%20Anti%20Doping.pdf

Source 2 Site de l’agence internationale anti dopage (dont les règlements et listes sont cités en référence dans le code du sport auquel la fédération française est soumise pour ce qui concerne le dopage. Le site est bien fait et multilingue.
https://www.wada-ama.org

source 3 : Article numérique très intéressant de Pierre Barthélémy sur le dopage aux échecs : .
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2017/03/22/aux-echecs-peut-on-se-doper/

Tout d’abord, je fais la distinction entre « dopage » (triche pharmacologique) et « triche » (avec notamment la triche technologique). Cette dernière (traitée dans les règles « anti-cheating » de la FIDE) peut faire l’objet d’un futur débat. Néanmoins, on peut déjà remarquer que « l’arsenal répressif » et de contrôle a déjà été renforcé (pensez à votre téléphone portable qui sonne en partie…).

Sur le dopage à proprement parlé : .
La liste des substances interdites en et/ou hors compétition est sur le site de l’agence mondiale antidopage. .
Le site de la Fide (source 1) précise que les principales substances interdites sont les amphétamines, l’éphédrine et methylephedrine, pseudoephedrine, Modafinil (retenez ce dernier)

Je souhaite souligner que la caféine (comme la codéine et la nicotine) ne sont pas sur la liste des produits interdits mais sont sur la liste de surveillance 2017 (la caféine l’est depuis longtemps, la nicotine depuis à peine quelques années [2010 ?]), dans le but de surveiller et mesure la « prévalence d’usage » dans le sport. (source : programme 2017 de surveillance – site source 2)

La source 1 précise que trois substances (interdites) ont/pourraient avoir des effets dopants aux échecs : Modafinil, Adderal, Ritaline (sources attachées : études de 2003 & 2004 situées en bas de page du document de la Fide).

La source 3 cite une étude allemande parue dans la revue européenne de neuropsychopharmacologie (à vos souhaits - http://www.europeanneuropsychopharmacology.com/article/S0924-977X(17)30019-6/fulltext) et a tester le Madfinil, la Ritaline, la caféine et un placebo.
Voilà la conclusion : « les chercheurs se sont aperçus que les participants ayant pris un des trois psychostimulants faisaient preuve d’un changement de comportement par rapport aux sujets sous placebo : ils réfléchissaient plus longtemps. Ce qui induisait un plus grand nombre de parties perdues… au temps. Si l’on excluait toutes les défaites à la pendule, un réel bénéfice apparaissait pour les personnes sous Ritaline et modafinil (il était léger et non significatif pour la caféine) : cela équivalait à gagner une partie supplémentaire sur les 20 jouées en une journée et à avoir un classement augmenté de quelques dizaines de points. » .
Je ne peux que vous encourager à lire la partie 4, parfois technique mais souvent accessible. Discussion de l’article original (en anglais).

La conclusion de l’étude est : « Nous concluons que, en somme, la présente étude montre que la modification pharmacologique de la performance cognitive complexe dans une tâche très exigeante est probablement possible en modifiant les processus décisionnels. » .

Bon débat.



Renan, le 29/05/2017 - 16:50:37
Je suis d'accord avec toi supermarché...
Par contre Michel 74, petite fédération= pas de contrôle ??? hummm...relis l'article de supermarin...tout est dit...sois sur qu'un coureur de 400 mètres ne se dope pas comme un tireur de pistolet ou de biathlon....mais aux échecs le plus gros dopant actuel est le téléphone portable...(dois je te rappeller que des joueurs français se sont fait attraper il y quelques années ???)...


Michel74, le 29/05/2017 - 18:17:17
@Supermarin, j'avais lu avec attention la source 3 . La conclusion semble quelque peu enthousiaste par rapport au contenu. La différence chiffrée entre les deux groupes n'est pas très nette. Le protocole de test est sur ceratins points sujet à caution. Il faudra attendre d'autres études.

Sur le fond, il n'existe aucune substante avérée qui permette de mieux jouer aux échecs. Il faut surtout rappeler qu'aucun cas de "dopage" n'a été détecté à haut niveau.
Et c'est un point important. Il n'y a pas de précédent, ni système ni même un cas isolé. C'est une lutte contre un fantôme. Les plus grands joueurs ne se dopent pas. Les règlements se contentent de reprendre ce qui se pratique dans d'autres disciplines qui font appel à des activités physiques. On essaie de prêter des vertus à des produits. On imagine. On suppose. Dans les faits, aux échecs, même les tricheurs ne se dopent pas, car cela ne sert à rien...

Le motif du contrôle est purement bureaucratique : justifier le statut de fédération sportive et d'affiliation commme vous le signaliez. Il n'est pas tenu compte des spécificités et sutout du factuel. De fait, ce contrôle n'est pas rationnel. Les points 2 et 3 montrent assez qu'il s'agit d'un pur affichage.


@Renan je ne comprends pas votre message en particulier le début. Je n'ai pas parlé de moyens mais d'inutilité pour le dopage. J'ai émis des doutes concernant volonté contre la tricherie avérée.
Si vous faites allusion à certains joueurs de l'équipe de France, il s'agissait d'un procédé de triche ponctuel mis en place au cours d'une Olympiade en Russie. Il y a eu des sanctions ciblés. Il n'a donné lieu à aucune mesure générale spécifique.
Le cas de soupçon du tournoi de Paris pourrait se reproduire par exemple. On serait dans la même situation...



Renan, le 29/05/2017 - 18:55:23
Michel74...
Comme dans n'importe quelle compétition sportive...
Les échecs étant un sport , les joueurs n'ont pas le droit de se doper...peu importe le niveau et peu importe le joueur....bien sûr que si il y a eu des mesures spécifiques : interdiction d'avoir son portable allumé !!!! (S'il sonné = partie perdue) et même fouillé lors de certaines compétitions ( des joueurs se sont plaines de ça)....


Reyes, le 29/05/2017 - 19:00:44
Il y a aussi le "sonnet" (de l'italien sonnetto ou sonetto aujourd'hui) une forme de poème strictement codifiée, avec des variantes. Il comporte quatorze vers composant deux quatrains et deux tercets — parfois réunis en un seul sizain final — et doit rimer.

Sans oublier la jolie chanson, « Plaine, Ma Plaine » - ici par les cœurs de l'armée rouge https://www.youtube.com/watch?v=xr6Cof2Vc3Y

:)


JLuc74, le 29/05/2017 - 20:06:56
"interdiction d'avoir son portable allumé"
Ca n'a rien à voir avec la possibilité de l'utiliser comme un "dopant" en trichant mais à cause de la gêne provoqué par la sonnerie. Ce n'est pas parce que tu as un portable éteint sur toi que tu ne vas pas l'utiliser pour tricher.
La règle est de ne pas avoir sur soi de portable, ou tout autre appareil pouvant fournir une aide au jeu.


Renan, le 29/05/2017 - 20:46:42
Oui Reyes c'est l'auto correction de ma tablette... désolé


ArKheiN, le 29/05/2017 - 22:09:16
Ce qui me ferait rire, c'est qu'on trouve bel et bien un dopé. Le plus drôle serait un 1010 ELO dont sa surcotation serait expliquée.


Renan, le 30/05/2017 - 11:41:29
Pour terminer mon anecdote les équipes de rugby contrôlées étaient du Lot en fédérale 2...
Il n'y a pas eu de sanctions car pas de dopé !
Mais les sanctions peuvent aller jusqu'à 3750€ d'amende et un an de prison....
Maintenant faire un contrôle dans un petit tournoi est discutable car oui c'est coûteux quand-même mais cela prouve que la fédé ne prend pas ça à la légère...


JLuc74, le 30/05/2017 - 13:24:27
"cela prouve que la fédé ne prend pas ça à la légère"
Je dirais exactement l'inverse, ça montre au contraire que si elle est obligé de faire des contrôles elle se moque totalement d'obtenir des résultats. Dans ce genre de tournois si elle trouve quelque chose il y a 99% de chance pour que ce soit un joueur totalement innocent, dopé à l'insu de son plein gré. Quel joueur d'échecs s'intéresse aux effets dopants d'un traitement prescrit par son médecin ?


ArKheiN, le 30/05/2017 - 13:36:16
Si c'est prescrit par son médecin en vue d'une thérapie c'est autorisé.


Zorglub, le 30/05/2017 - 13:41:44
Je ne vois pas pourquoi les fumeurs de splifs qui vont régulièrement en Hollande consommer ce genre de produits (dans les coffee shops par exemple) n'auraient pas le droit de jouer aux échecs en compétition. C'est légal, cela ne permet pas d'augmenter ses performances bien au contraire. Des lois de plus en plus liberticides pour faire c**** les joueurs d'échecs.


JLuc74, le 30/05/2017 - 13:52:01
"Si c'est prescrit par son médecin en vue d'une thérapie c'est autorisé."
Je n'en suis pas si sûr. Il ne faut pas obtenir une dérogation ou quelque chose comme ça pour pouvoir se faire prescrire un produit dopant ? Une simple ordonnance du médecin de famille ne me semble pas suffisant.



Hanam, le 30/05/2017 - 14:30:02
On pleure de ne pas être un sport...

Maintenant on pleure d'avoir eu un contrôle anti-dopage...

On en profite même pour mettre un taquet à la fédération...allez hop c'est gratuit.

Pourquoi ne pourrait-on pas se droguer pour jouer aux échecs tiens ? vu que ça n'influe pas...ben non, toutes les études prouvent que la drogue n'a aucune influence...

Dans ce cas là, on vient pas faire chier sur FE qu'on ne soit pas reconnu comme sport...

On ne vient pas non plus faire chier pour avoir des conventions avec l'éducation nationale...J'imagine mal l'animateur partager sa came avec les gamins...Où alors en activité péri-scolaire ?

Parce les échecs, on peut y fumer tranquille (tiens, en voilà une idée pour attirer du monde dans les clubs, soirée echecs-pizza-bedo)

Quand je lis ça, on est clairement pas prêt d'être crédible à être un sport...Et il me semble que dans le dopage, il n'y a pas que la performance individuelle mais aussi la garantie d'intégrité et la pratique saine du sport...


DDTM, le 30/05/2017 - 14:53:19
A ma connaissance, la FFE ne diligente pas de controle anti-dopage, ce n'est pas dans ses attributions.
C'est au niveau du ministere des sports que cela se passe.


VinceNoisy, le 30/05/2017 - 15:08:40
@ArKheiN

il y a une demande d'autorisation d'usage à des fins thérapeutiques à envoyer à l'agence française de lutte contre le dopage, 30 jours avant la compétition concernée.

J'ai aussi signé un formulaire de consentement aux contrôles antidopages pour une compétition d'échecs.


poutitechatte, le 30/05/2017 - 15:21:20
C'est effectivement la question que se posaient tous les joueurs présents ce dimanche, DDTM.
Les avis étaient d'ailleurs partagés.


DDTM, le 30/05/2017 - 15:42:03
Il suffisait de le demander au medecin present, vous auriez eu votre reponse

un document instructif a lire si cela vous interesse
http://oise.franceolympique.com/oise/fichiers/File/Colloque/tout_sur_le_cad_jacques_pinoteau.pdf


MChoiz, le 30/05/2017 - 15:46:26
La FFE n'a rien à voir là dedans, l'AFLD établit elle même son calendrier de contrôle et peut aussi bien contrôler le PSG, qu'un tournoi d'échecs. Elle a même le droit de venir vous contrôler au sein du club.

En cas de prise de produits interdits, comme dit précédemment il faut faire une demande d'AUT (en général à renouveler tous les ans).


Zorglub, le 30/05/2017 - 15:57:04
Quand on était pas sport, il y avait beaucoup plus de fric dans les échecs... Je n'ai vu personne ici réclamer que les échecs soient un sport! C'est en tout cas une opinion minoritaire.


kieran, le 30/05/2017 - 16:00:25
@Zorglub

Tu es sûr de toi? J'ai plutôt l'impression qu'il y a plus de fric au global mais qu'il y a eu un transfert du top vers les incompétents professionnels intervenant en milieu scolaire.

Être sport permet d'essayer d'aller chercher des subventions au bon endroit. Personnellement je ne suis pas fan mais bon.



Zorglub, le 30/05/2017 - 16:02:20
@hanam Il y'a une différence entre aller de temps en temps à Amsterdam pour profiter et jouir des festivités locales et partager la drogue avec les enfants... La consommation de cannabis est légale dans pleins de pays et d'endroits et si tu parles de sain, il faut supprimer aux joueurs d'échecs le droit de fumer en dehors des parties, le sucre, le beurre, le crème etc. Car le sucre blanc raffiné est aussi malsain voir plus que le cannabis... Et que dire de l'alcool ? Bref des lois liberticides idiotes pour faire c**** les joueurs d'échecs.


Renan, le 30/05/2017 - 17:26:18
Zorglub ;
Tu peux aller en Hollande fumer du splif si tu veux mais tu ne peux pas le ramener en France...
Par contre tu peux prendre une mine avec un bon pinard à la maison...et ça ce n'est pas interdit par l'AFLD...


Hanam, le 30/05/2017 - 19:00:54
@zorglub

J'ai volontairement exagéré le trait :)

Et puisque tu parles des Pays-Bas, ce n'est pas parce que la législation est plus sympa sur le cannabis que c'est toléré au niveau dopage...A toi de ne pas te faire attraper si tu vas passer un week-end de détente là bas :)

Ce ne sont pas des lois liberticides envers le joueurs d'échecs...

Mais bon, tu ne te considères visiblement pas comme un sportif mais il me semble pourtant avoir lu que tu avais adapté ton régime diététique...(Arnaud Hauchard a écrit des choses du même genre dans EE pas si lointain)

Si je vois quelqu'un arriver shooter à l'humex après 1 semaine de tournoi pour venir ou détendu au cannabis devant moi pour jouer..Je dois le prendre comment qu'il joue avec un avantage ?


JLuc74, le 30/05/2017 - 19:15:07
"Elle a même le droit de venir vous contrôler au sein du club."
Elle serait plutôt mal barrée chez nous puisque les joueurs licenciés au club ne pratiquent pas dans le cadre du club en dehors des compétitions.


bernarddelobel, le 30/05/2017 - 19:23:57
Le terme « dopage » n’est pas très adéquate pour notre sport car le cas le plus courant de dopage que l’on connaît aux échecs est la triche par l’utilisation d’éléments informatiques. Le terme de « tricherie » serait mieux adapté que « dopage » qui porte à confusion.

Ce qui est surprenant dans cette démarche, c’est que le jeu d’échecs est un sport ou la sobriété est un atout majeur pour la performance. Tout le contraire de ce recherche ce genre de contrôle.

Booster un muscle n’est pas pareil que d’augmenter la capacité d’un cerveau et je ne vois pas quelle substance qui pourrait apprendre à un âne à jouer aux échecs !



Renan, le 30/05/2017 - 19:25:30
Ah jluc74 explique mieux ce fait!...tu veux dire que des licenciés ne mettent jamais les pieds au club..???


JLuc74, le 30/05/2017 - 19:31:59
"tu veux dire que des licenciés ne mettent jamais les pieds au club..???"
Exactement mais si on commence à discuter de ça on va sortir du sujet. Le club ne dispose pas de locaux pour jouer, il ne fait que de la prestation dans d'autres associations. On pourrait aussi avoir le cas d'un club dont les membres ne jouent que sur internet.


Renan, le 30/05/2017 - 22:47:47
Ah ok je ne savais pas que cela existait....


JLuc74, le 31/05/2017 - 07:08:39
Je ne sais pas si d'autres clubs fonctionnent comme ça. C'est une solution qui s'est imposée à nous après avoir démarré dans une association multi-activité qui s'est affiliée à la FFE puis s'être développé dans d'autres. On vient de prendre notre indépendance mais en travaillant toujours avec ces associations et sans activités propres.


Michel74, le 31/05/2017 - 09:53:42
+1 avec bernaddelobel
On a classé comme sport, une discipline qui ne comporte pas d'effort physique. Ce qui donne lieu à des situations absurdes.



On a repris la catégorisation soviétique. Comme idéologiquement, le « sport » de compétition est survalorisé et exploité à des usages commerciaux dans nos sociétés aujourd’hui ; d’aucuns se sentent flattés de cette classification. On peut cependant raisonnablement douter que Reti, Tarrasch, Tchigorine, Spielmann, Nimzovitch ou Steinitz eussent été comblés d’aise d’être comparés à des saltimbanques en juste-au-corps. L’art et la science qui leur tenaient tant à cœur sont tombés aux oubliettes.

@Renan la liste des sanctions est mentionnée sur le site de l’afdl

https://sportifs.afld.fr/les-principales-violations-aux-regles-antidopage/

Il n’y a évidemment aucune peine de prison ferme : l'appel relève d’un tribunal administratif pas. Il ne faut pas confondre avec le trafic qui avait défrayé la chronique au tour de France par exemple. Il faut rester raisonnable : Une sanction pécuniaire de 45 000 euros pour un tournoi dont le premier prix est à 120 euros est inenvisageable et se casserait éventuellement au tribunal administratif.

Le médecin contrôleur a lui-même reconnu que ce n’était pas la bonne compétition. L'AFLD est seule responsable et la FFE n'est donc pas en cause. Ce qui en plein Top 12 aurait été un sommet d'hypocrisie.

PS
Il me semble avoir vu passer sur ce site, il y a quelques années, un incident avec un contrôle anti-dopage. Je n'y avais pas prêté attention plus que cela. Je le comprends mieux maintenant que j'ai expérimenté la contrainte que cela représente. Quelqu'un s'en souviendrait-il ?



ArKheiN, le 31/05/2017 - 10:30:06
Ivanchuk qui avait refusé le contrôle en pensant avoir en face des journalistes échiquéens ou truc du genre peut-être?


DDTM, le 31/05/2017 - 15:05:59
@Michel74
toujours prendre sa bouteille de champagne avec soi pour feter sa victoire puis ensuite, aucun probleme pour le controle :P


Deauville, le 31/05/2017 - 19:19:14
quand j'étais président de ligue, je recevais du ministère un courrier me demandant la liste des compétitions de ma ligue susceptibles d’être contrôlées.
il serait intéressant de savoir si la ligue Ile de France répond à ce genre de sollicitation.
Hum..en Normandie, je crois bien que j'oubliais de répondre...enfin, hum...il y a prescription maintenant


Deauville, le 31/05/2017 - 19:28:37
Je me souviens très bien d'un contrôle lors d'un week-end de Nationale 1 ouest à Tours. le pauvre médecin ne savait pas qu'on joue à 10h le dimanche, il se pointe à 14h environ, il n'y a plus beaucoup de parties en cours. Les quelques "fumeurs" qui bavardent devant la salle s'éclipsent un peu plus loin (le cannabis est sur la liste des produits prohibés) Je suis là à causer avec l'arbitre, et le médecin commence "arrétez les parties, on controle ceux qui jouent encore" L'arbitre lui fait remarquer que c'est pas possible (le contrôle antidopage pendant le match de foot ou de tennis, vous voyez le genre d'amateurisme du pauvre toubib...) Alors il se tourne vers moi " vous, acceptez vous?" En un flash je me voyais écrire dans le carnard enchainé, voire dans l'équipe un truc du genre "PROGRES DANS LA LUTTE ANTI DOPAGE, ON CONTROLE LES SPECTATEURS" (en effet j'étais capitaine non joueur ce jour là)
Hélas l'arbitre, honnété et consciencieux, a dévoilé la situation.
Bilan ce bénet de toubib a attendu que notre dernière partie se finisse et a fait pisser notre joueur...qui comble d'ironie est cardiologue, non fumeur, non buveur, un gars tout ce qu'il y a de clean.
Efficace....
Et couteux...(déplacement du toubib + analyses d'urines multiples)


ArKheiN, le 31/05/2017 - 19:56:30
Etre clean c'est ça le dopage finalement!


Renan, le 31/05/2017 - 22:57:29
Je suis d'accord qu'à petit niveau c'est coûteux et grotesque mais à haut niveau et dans n'importe quel sport c'est utile mais en proportion peu fréquent quand même.... inutile de vous remémorer certains dopés célèbres dans certains sports...vous le saviez à l'époque et cela vous a énervé...


Ducouloir, le 01/06/2017 - 00:39:07
Les échecs un sport... Quel est le (ou la) ministre qui avait avalé un truc pareil ?


Chemtov, le 01/06/2017 - 10:27:31
@Deauville : Et que cherche alors le labo, dans ces prélèvements ? Quelles substances ? Il existe une liste spécifique de produits ou substances à détecter pour ''compétition de jeu d'échecs'' ou bien c'est une liste standard, pour tous les sports ?


Oroy, le 03/06/2017 - 16:04:45
Qu'est-ce que le labo cherche dans l'urine ?
Ben, des neurones, ça va de soi, Docteur !


Zorglub, le 06/06/2017 - 05:56:30
Les échecs ne sont pas un sport +1 Duculoir... La compétition a un aspect sportif mais le jeu d'échecs est d'abord un jeu et bien joué, il devient un art!


Anatoledu93, le 06/06/2017 - 09:33:27
Comment ça Zorclub "pas un sport"... si de surcroît il est pratiqué à la terrasse des cafés...
On parie ?

Sport : (le littre)
Mot anglais employé pour désigner tout exercice en plein air, tels que courses de chevaux, canotage, chasse à courre, à tir, pêche, tir à l'arc, gymnastique, escrime, etc.

Définition moderne du sport :
"Le sport est un ensemble d'exercices physiques ou mentaux se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions"...



JLuc74, le 06/06/2017 - 10:12:56
Mince alors, me voilà d'accord avec Zorglub maintenant... Il n'y a que sur le plan administratif que les échecs sont un sport.


clarxel, le 06/06/2017 - 22:24:44
Lu sur le site d'Europe Echecs

Le maître FIDE Louis Thibault :
"Quiconque affirme que les échecs ne sont pas un sport n'a absolument pas compris l'âme du jeu, qui est avant tout un combat spirituel, mais
également physique !"

Et un sport peut aussi être un art, il suffit de regarder jouer Messi ou Federer...


Renan, le 06/06/2017 - 23:08:05
une petite anecdote pour ceux qui pensent que les échecs ne sont pas un sport :
il y a quelques années lors d'un tournoi connus , un ancien coéquipier a fait un infarctus( en pleine partie)...il a vite était pris en charge par les pompiers et à l’hôpital le médecin lui a dis que c'était grâce aux échecs qu'il a eu la vie sauve ...
grâce au travail du cœur pendant les compétitions...


ANaigeon, le 06/06/2017 - 23:27:03
Pff, extrapolation vaseuse de sa part ; des propos de bistrot tenus par un médecin sont encore des propos de bistrot.


clarxel, le 06/06/2017 - 23:34:04
Je serais curieux de savoir ce que Gbel pense de cette anecdote.
Un sportif qui pratique régulièrement des activités d'endurance a certes plus de chance de survivre à un infarctus.
Mais un joueur d’échecs est soumis au stress, qui peut provoquer une tachycardie ; je pense que c'est nocif et donc absolument incomparable aux bienfaits d'une activité physique.
D'ailleurs il serait ridicule de considérer que les Échecs constituent une activité physique suffisante pour être en bonne santé.

Bref, je ne suis pas médecin, mais je pense que cette histoire est absurde.

Et si tu pouvais utiliser le correcteur orthographique de ton navigateur internet, par pitié...


Picard, le 07/06/2017 - 13:35:50
J'ai fait des courses cyclistes pendant une dizaine d'années.
J'avais plus de 30 ans mais la majorité des coureurs allait de 16 ans à 21 ans.
Je n'ai JAMAIS vu un contrôle anti-dopage alors que certains se dopaient maladroitement et manifestement.
Par contre, les professionnels, adultes et suivis médicalement, étaient contrôlés fréquemment.
C'était un foutage de gueules différent mais équivalent!!


poutitechatte, le 07/06/2017 - 13:58:03
@clarxel,
Oui, curieux le silence de Gbel sur ce sujet, même s'il est médecin dans une toute autre spécialité.




clarxel, le 07/06/2017 - 14:02:52
oui, d'autant plus qu'il est interviewé dans cet article...


Renan, le 07/06/2017 - 14:27:09
Oui je vous assure que cette anecdote est vraie...
Je doute qu'un médecin tienne des propos de bistrot quand il s'agit de la vie et la santé d'un patient.... même pendant une partie d'échecs le cœur subit des tensions qui fait monté ou descendre ses pulsations, on a tous ressenti ça ....?


Renan, le 07/06/2017 - 14:30:04
Clarxel...
Sympa l'article avec en dessous la vidéo de 3 ânes...


Zorglub, le 07/06/2017 - 14:31:11
Exactement, les échecs sont responsables de ma sédentarité et de mon état de santé déplorable. Les échecs ne sont pas un sport et ne sont bénéfiques en rien pour le corps. Après, le cerveau c'est important et il est préférable de jouer aux échecs que de se complaire dans la passivité en matant hanouna ou pire les anges de la téléréalité dans son sofa.


Renan, le 07/06/2017 - 14:32:50
Picard, je pense que depuis que tu as arrêté le cyclisme cela a empiré... certains se dopent même à petit niveau et de mieux en mieux...


Michel74, le 07/06/2017 - 15:41:55
Il existe effectivement des sports où il y a un dopage au niveau amateur. Dans ces disciplines, ces pratiques sont connues. En musculation par exemple, tous les amateurs sont dopés et arrêtent le traitement quelques temps avant la comptétition pour que les produits ne soient pas détectés. Ils en parlent entre eux. Tout le monde le sait. Idem en cyclisme. Justement aux échecs, personne n'a jamais entendu parler de quoi que ce soit. C'est pourquoi les contrôles cherchent ce qui n'existe pas.


Il y a eu un un cas d'infarctus d'un joueur... En combien d'années pour combien de joueurs ? On peut en faire tout autant en promenant son chien. Il ne faut pas pratiquer un sport pour imaginer que les échecs sont une activité physique. D'ailleurs, il suffit d'observer les silhouettes des participants à un tournoi pour être fixé sur la question.


Deauville, le 07/06/2017 - 18:44:38
@Zorglub: c'est dommage que tu n'ai pas pratiqué un entrainement complet, physique et psychique, en plus d'un travail échiquéen. Tu aurais été plus fort, car plus solide physiquement et psychologiquement.


Renan, le 07/06/2017 - 18:47:13
Bien sûr il y a peu de cas d'infarctus...mais cela peu arriver....de même je pense que les joueurs de hauts niveaux ont plus de chances de mourir vieux que certains autres sportifs de hauts niveaux dans d'autres sports....


Deauville, le 07/06/2017 - 19:15:40
Ce qui est sur c'est qu'il y a beaucoup moins d'Alzheimer chez les joueurs d'échecs que dans la population générale (British Medical Journal, 2008) Pour l'infarctus je ne sais pas, rien lu sur le sujet. A priori ça dépend des facteurs de risque bien connus... Combien de joueurs d'échecs sont des gros fumeurs? des hypertendus? etc On sait pas.


clarxel, le 07/06/2017 - 19:19:46
Je me déplace quasiment tous les jours à vélo, j'ai une condition physique correcte et un IMC dans la norme, et pourtant je considère les Echecs comme une activité physique éprouvante, je sors généralement des tournois HS, sans parler des moments où mon rythme cardiaque s'emballe en raison du stress.
Bref, pas d'accord avec toi, Michel.


JLuc74, le 07/06/2017 - 19:30:43
"c'est qu'il y a beaucoup moins d'Alzheimer chez les joueurs d'échecs que dans la population générale"
Oserais-je dire qu'il y a aussi moins de manchots chez les boxeurs que dans la population générale ?


clarxel, le 07/06/2017 - 19:49:52
Ton commentaire n'a aucun sens.
Deauville rappelle que les Échecs préservent d'Alzheimer, le lien est dans ce sens, pas inversé comme pour la relation Manchots boxe. Et d'ailleurs

il y a un beau texte de Tennessee Williams



JLuc74, le 07/06/2017 - 20:55:40
"Ton commentaire n'a aucun sens."
Bah... juste un peu d'humour maladroit. Je me demande également si les victimes d'Alzheimer n'oublient pas simplement de reprendre leurs licences à la FFE.


Ducati, le 07/06/2017 - 21:40:24
Bonsoir,

La fatigue lors d'un tournoi est une fatigue nerveuse et non physique comme les courses de vélo et autres. Aux échecs un des produits dopant est le Beta bloquant ce qui limite les pics de pulsations et réduit la part de stress et par conséquent la fatigue nerveuse pourvoyeuse de manque de lucidité; je ne me souviens pas de l'autre produit rechercher.Pour chaque discipline les produits sont différents.


Franxis, le 07/06/2017 - 22:55:39
Je ne pense pas que les échecs aient un effet bénéfique sur le cœur : poussées tensionnelles , tachycardie , spasmes coronariens ... Le marathon non plus . Le mieux , c'est le cyclisme ( raisonnable )ou la marche rapide . A conseiller aux joueurs d'échecs.


Deauville, le 12/06/2017 - 14:12:20
@Ducati: les beta bloquants ont fait l'objet d'une étude en France: ils n'améliorent absolument pas la performance elo (étude en double aveugle vs placebo, dans le cadre du tournoi international de Royan, 1988)
L'autre famille de produits testé était les benzodiazépines (anxiolytiques courants) et là aussi la différence de performance elo était non significative.
Ce qu'on pouvait en conclure était que ce produit permettait de "perdre avec le sourire" (je traduis: de moins subir le contrecoup toujours désagréable voire traumatisant d'une défaite)


JLuc74, le 12/06/2017 - 14:25:14
@Deauville "étude en double aveugle vs placebo, dans le cadre du tournoi international de Royan, 1988"

Il est évident que l'étude d'un unique tournoi, même avec des centaines de joueurs, ne permet pas de conclure. La marge d'erreur de l'étude est plus importante que l'amélioration de performance apportée par le dopant. Si 4 ou 5 joueurs dopés gagnent ainsi 1/2 point ça passe inaperçu mais ils en ont bien bénéficié.


Michel74, le 12/06/2017 - 16:04:33
@Clarxel : Je fais plus de 5 heures de sport intensifs par semaine.
Si les échecs fatiguent, il s'agit d'un autre type de fatigue assez proche de ce que l'on peut éprouver à des partiels, nerveuse comme cela a été indiqué.
Les échecs s'apparent à un examen écrit et non à une activité physique. Il ne viendrait à l'esprit de personne de dire qu'un contrôle de mathématiques c'est du sport même s'il s'avère très éprouvant et s'il vaut mieux ne pas être malade pour réussir.
Mais rien n'empêche de gagner (ou de réussir son partiel) si on fume, on est en surpoids ou enrhumé.



Manureva12, le 12/06/2017 - 19:00:18
+1 pour la remarque de Michel...


JLuc74, le 12/06/2017 - 19:03:40
+1 également


Chemtov, le 12/06/2017 - 19:39:44
-1



Chemtov, le 12/06/2017 - 19:59:51
Moi, ce que j'ai toujours trouvé très drôle aux échecs, c'est de voir des grands balèzes terminer complètement lessivés, à ramasser à la petite cuillère au bout de quelques jours de jeu. Et pourtant, chaque soir, au restau du tournoi, ils vous racontaient leurs loisirs et exploits de grands sportifs. Et puis, après une semaine ( je prends l'exemple d'un tournoi de MI, fermé, à 15 joueurs, dans les années 80 ), les petits, malingres, asthmatiques, pouvaient encore jouer des parties de 5h00 plus ajournées ( du genre 10h00 de jeu par jour ) et engranger point sur point dans les rondes 9 à 14. Les '' vrais sportifs '', eux, étaient lamentables et attendaient désespérément la fin du tournoi ! Tout cela pour dire qu'il y a des efforts et des dépenses physiques, très spécifiques aux échecs. Et bien sûr, le mental, c'est du physique aussi.


Chemtov, le 12/06/2017 - 20:10:22
Très amusant d'entendre aussi ces costauds dire : ''Il faudra que j'ouvre le jeu rapidement pour que la partie se décide vite, sinon il m'aura à l'usure ''! Ils avaient si peu confiance dans leurs capacités physiques face aux impressionnants....mini-gabarits.


JLuc74, le 12/06/2017 - 20:19:03
@Chemtov : cette généralisation qui laisse croire qu'il vaut mieux être malingre et asthmatique pour bien jouer aux échecs est stupide. Non seulement elle laisse penser que, contrairement à ce qui se pratique, les joueurs de haut-niveau n'aurait aucun intérêt à soigner leur physique en pratiquant un vrai sport mais montrerait en plus que les échecs ne sont pas un sport.

Bien sûr qu'une bonne condition physique, et donc la pratique régulière d'un sport, améliore les performances aux échecs.


Chemtov, le 12/06/2017 - 20:54:16
Mais bien sûr, il vaut mieux être en bonne santé. Mais la santé de son cerveau et la force de son mental sont à mettre sur une échelle aussi importante. C'est ça le Jeu d'Echecs !

L'essentiel est de bien se connaître. De savoir dans quel état précis, vous ferez la meilleure performance. Gérer son sommeil, sa tension, son alimentation, savoir exactement quand on va commencer à flancher, gérer sa concentration, éviter les efforts inutiles, connaître les risques de perte de concentration, augmenter son endurance, tout cela est important. Mais par rapport au Jeu d'Echecs, à la partie d'Echecs, pas par rapport au 5000 m !

Alors, certes, l'image du joueur d'échecs malingre n'est évidemment pas l'idéale et n'est pas souhaitable. Mais en revanche, on voit bien que ces joueurs parviennent à compenser leur handicap par une autre forme de....forme sportive et physique. A définir... C'est là le défi du ''sport/échecs'' qui repose sur d'autres éléments de notre corps et de notre métabolisme.



JLuc74, le 12/06/2017 - 21:10:02
Il faut également considérer que ce n'est pas parce qu'on est visiblement musclé qu'on est un sportif en bonne santé et parce qu'on a une apparence malingre qu'on n'est pas sportif.


clarxel, le 13/06/2017 - 08:49:35
Mouais, pas convaincu...
Aux Echecs, on affronte un adversaire, c'est un combat, assez éloigné d'un examen de maths.



J'ai trouvé cette opinion sur un forum


L'attente du départ accélère le pouls, identiquement aux sprinters.

Dans la phase décisive de la partie, on mesure jusqu'à 200 battements par minute, soit 3 fois plus qu'au repos, avec accélération au moment de l'attente du coup adverse dans des phases tendues. ce taux est plus élevé que dans certains autres sports d'ailleurs.
On établit une corrélation entre les difficultés rencontrées pendant la partie et les mesures physiologiques, le modèle pulsatoire du joueur est identique à celui des pilotes de chasse, ou de vol à voile.

On note une élévation de la pression sanguine au moment ou la victoire devient probable, et plus fortement chez le vainqueur que chez le perdant. De plus, il semble que le vaincu ressente avant son adversaire que la partie tourne mal, sa pression augmentant légèrement avant.


Chacun réagit différemment, mais je correspond assez bien à cette description.
200 battements par minute, ça me parait beaucoup, cela dit...
J'ajouterai aussi la déshydratation, je dois boire en moyenne 1 litre 1/2 par partie.



JLuc74, le 13/06/2017 - 09:11:48
"Aux Echecs, on affronte un adversaire"
Dans beaucoup de sports on n'affronte pas directement un adversaire et même on n'en affronte jamais même indirectement quand on est dans une pratique de loisir. On affronte qui quand on fait du vélo le dimanche matin ?
Dans les concours d'entrée aux grandes écoles on affronte indirectement des adversaires.

"L'attente du départ accélère le pouls, identiquement aux sprinters"
Il y a aussi des pilules pour ça, prendre une pilule n'est pas du sport.

"J'ajouterai aussi la déshydratation"
MDR ! Et les crampes pendant l'effort ? Les courbatures le lendemain ?...


clarxel, le 13/06/2017 - 10:02:16
JLuc, le débat suppose une lecture objective pour comprendre le raisonnement de l'autre et pouvoir lui répondre sans tomber dans la caricature, ce qui est exactement ce que tu viens de faire.

Alors dans l'ordre

1) Je n'ai jamais écrit que le sport supposait nécessairement un adversaire, j'argumentais sur le fait que les Échecs sont plus éprouvants qu'un examen de Maths, notamment en raison de l'existence d'un affrontement direct, en face à face.

2) Ta deuxième réponse est absurde.

3) "Le sport est un ensemble d'exercices physiques ou mentaux se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions". Source Wikipedia

Tous les sports ne provoquent donc pas nécessairement crampes et courbatures.

Et les Échecs ne peuvent évidemment se substituer à une activité physique.


Chemtov, le 13/06/2017 - 10:22:07
@Jluc74: Votre ''MDR'' après "J'ajouterai aussi la déshydratation" est surprenant...


Michel74, le 13/06/2017 - 11:24:54
Lorsqu'on passe des examens, c'est de son avenir dont il est question. L'enjeu est autrement plus important qu'une partie d'échecs. Et le facteur stress bien connu et autrement supérieur. Que l'on se souvienne de ses études !


Si les sportifs ne réussissent pas si bien aux échecs, c'est peut être que l'activité physique joue peu. (Je reprends du reste la remarque selon laquelle les grands costauds ne sont pas nécessairement des sportifs.)
On confond l'aptitude à maintenir durablement son attention, la concentration et l'endurance physique. Je tire justement la conclusion opposée à Chemtov de son argumentaire.


L'extrait sur les bâtements de coeur reprend à la chronique de Michel Cymès qui ne sait pas jouer aux échecs (beaucoup d'erreurs factuelles dans sa chronique) et maitrise mal son sujet : il ne cite aucune source et meuble une chronique radiophonique. Il évoque notamment la perte de poids.
Désolé, mais nombre de joueurs y compris de haut niveau, sont en surpoids en particulier passé un certain âge. Il faut plus que nuancer.

Si les exercices mentaux sont du sport alors la dictée (surtout celle de Pivot) est du sport, les contrôles de maths sont du sport, le scrabble, les mots croisés aussi etc. etc.

Le sport est associé à l'activité physique dans la plupart des définitions. Quand votre médecin vous incite à faire du sport, c'est ce sens qu'il a à l'esprit. Elle est absente aux échecs




JLuc74, le 13/06/2017 - 11:51:49
1) "j'argumentais sur le fait que les Échecs sont plus éprouvants qu'un examen de Maths"
C'est très discutable, on ne peut pas dire que c'est vrai ou pas et donc ce n'est pas un argument recevable.

2) "Ta deuxième réponse est absurde."
Elle montre surtout l'absurdité de l'argument "augmentation du pouls => sport"

3) "Source Wikipedia"

Source très discutable (il n'y a pas longtemps cette même source affirmait que le zugzwang était une situation très rare aux échecs...)

A partir du moment où certains affirment que les échecs sont un sport alors ils définissent le sport de façon à pouvoir inclure les échecs mais c'est le serpent qui se mord la queue.

Vous croyez vraiment que quand on dit qu'il faut pratiquer un sport régulièrement pour être en bonne santé ce sont des échecs qu'il s'agit ?

@Chemtov "Votre ''MDR'' après "J'ajouterai aussi la déshydratation" est surprenant..."
Pourquoi surprenant ?

@Michel74 "Si les sportifs ne réussissent pas si bien aux échecs"
Ce qui est une affirmation totalement gratuite, contredite par de nombreux joueurs d'échecs de très haut niveau, Carlsen par exemple.



ArKheiN, le 13/06/2017 - 12:25:18
La différence entre un examen de math et une partie d'échecs est probablement l'état émotionnel. C'est celui-ci qui fait varier la fréquence cardiaque. On peut être euphorique, énervé contre soi-même, avoir envie d'écraser l'autre en face si on ne l'apprécie pas, avoir peur...

Peut-être que certains sports aident davantage que d'autre pour les échecs, peut-être que les maigres forts aux échecs ont un bon coeur et une bonne résistance au stress naturellement, un grand balèze se spécialiste peut-être vers un sport de force et qui demande pas un effort de concentration important, peut-être qu'un marathonien un avantage théorique sur un powerlifteur à heures d'études d'échecs équivalents? C'est juste des pistes.


clarxel, le 13/06/2017 - 12:30:30
Cette page est intéressante

Globalement, Michel je suis assez d'accord pour ne pas considérer les Échecs comme un "vrai" sport, même si ton exemple médical n'est pas selon moi valable.
Par exemple le tir au pistolet est un sport olympique.
Cependant, me concernant, une compétition d'échecs est un exercice épuisant, et je ne suis pas sûr que la fatigue ne soit que nerveuse, il me semble que la dépense énergétique est réelle.


JLuc74, le 13/06/2017 - 12:37:07
Je ne sais pas si la pratique de certains sports sont plus favorables aux joueurs d'échecs mais il faut arrêter de penser grand gabarit = sportif, petit gabarit = pas sportif.




JLuc74, le 13/06/2017 - 12:44:51
"Cependant, me concernant, une compétition d'échecs est un exercice épuisant, et je ne suis pas sûr que la fatigue ne soit que nerveuse, il me semble que la dépense énergétique est réelle."
Ce n'est pas parce que c'est épuisant que ça a un rapport avec le sport, sauf erreur le cerveau est le plus gros consommateur d'énergie de l'organisme.


PhilippeJoussim, le 13/06/2017 - 12:50:28
400 g de sucre par jour ou 3 à 4 tablettes de chocolat, en plus de l'alimentation normale, en période d'intense activité cérébrale.

Bon je fais quand même du sport à coté, le sport me semble indispensable pour bien gérer le stress émotionnel au plan physique.


ArKheiN, le 13/06/2017 - 12:57:53
Pour le grand public le jeu d'échecs est souvent décrit comme étant un sport cérébral, dit ainsi, je ne vois pas qui peut être contre.


JLuc74, le 13/06/2017 - 13:11:22
@ArKheiN : "sport cérébral" est une locution, il ne s'agit pas d'un sport qualifié de cérébral, il faut comprendre l'expression "sport cérébral" dans son ensemble et sans distinguer les deux mots comme si l'un qualifiait l'autre et un sport cérébral n'est pas un sport.


PhilippeJoussim, le 13/06/2017 - 13:21:15
Dans la performance moyenne d'un joueur, j'attribuerais 40% aux connaissances et à la technique, 30% au moral et 30% à la condition physique.

Beaucoup de jeunes peuvent égaler facilement des joueurs de clubs expérimentés, tout simplement parce qu'ils sont "frais".


clarxel, le 13/06/2017 - 13:25:10
Sport Accord, qui est juste une union de sports olympiques et non-olympiques reconnue par le CIO, et que j'ai cité plus haut est en désaccord avec toi.

Selon cette organisation, les sports peuvent être regroupés en


sports à dominante physique
sports à dominante cérébrale
sports à dominante mécanique
sports à dominante de coordination
sports à dominante animale (il doit y avoir une meilleure traduction)

Au lieu de t'enfermer dans tes certitudes auto-entretenues, un peu d'ouverture aux autres pourrait te faire du bien...


Reyes, le 13/06/2017 - 13:29:41
Mikhaïl Tal, gros fumeur et buveur, souffrait d'une malformation congénitale qui ne lui laissait que trois doigts à la main droite. En 1964-1965, lors du championnat d'URSS, sur le conseil des médecins, il disputa des parties alité dans sa chambre d'hôtel. En 1969, les médecins lui retirèrent un rein et Tal remporta le tournoi de Tbilissi à la fin de l'année.

J'aime bien la formule de Clarxel : « certitudes auto-entretenues » :)


JLuc74, le 13/06/2017 - 13:33:55
Qu'on soit clair, l'avis des autres je n'en ai rien à faire.

Et puis... où placer les échecs dans ces catégories ?


PhilippeJoussim, le 13/06/2017 - 13:35:26
Très bonne remarque Reyes !

Mais d'une façon générale on constatera qu'un jouer à 1500 en pleine forme n'aura pas de mal à battre un joueur à 1900 malade et déprimé.


JLuc74, le 13/06/2017 - 13:45:09
Pas de mal, pas de mal... entre 1500 et 1900 il y a quand même une sacrée différence de niveau. Disons qu'un 1500 présent n'aura pas de mal à battre un 1900 absent.


Reyes, le 13/06/2017 - 13:45:15
J'ai déjà vu des joueurs complètement saouls et tenant à peine debout battre des joueurs en pleine forme, dont un ancien champion du monde. La condition physique compte surtout sur la longueur d'un tournoi, pas sur une ou deux parties. Et encore, un 1500 ne se tape pas 2 ou 3 heures de préparation avant d'aller jouer une partie de 4 heures. Evidemment que la condition physique peut jouer, mais un 1500 a beaucoup plus de chances de laisser du matériel en prise que de s'écrouler de fatigue sur un échiquier, même après 9 rondes.


ArKheiN, le 13/06/2017 - 13:51:02
Jluc, il se pourrait que les échecs soient dans la catégorie "prédominance cérébrale"?


PhilippeJoussim, le 13/06/2017 - 13:51:29
On est d'accord, le jeu d'échecs est un sport, mais aussi un art, être bourré n'empêche pas le talent artistique...


JLuc74, le 13/06/2017 - 13:53:15
Il n'y a pas de prédominance cérébrale, il n'y a que ça.


DDTM, le 13/06/2017 - 15:08:22
"Qu'on soit clair, l'avis des autres je n'en ai rien à faire."

Je pense que tout le monde est d'accord avec JLuc74 et lui rend bien :D


poutitechatte, le 13/06/2017 - 16:48:38
+ 1, DDTM.


Julo62, le 13/06/2017 - 18:45:27
@ DDTM
C'est tout à fait ça.


Reyes, le 16/06/2017 - 00:19:16
Bridge is a sport, says European Court of Justice adviser, with 'mental skill' as important as physical exertion : http://www.telegraph.co.uk/news/2017/06/15/bridge-sport-says-european-court-justice-adviser-mental-skill/


Chemtov, le 16/06/2017 - 00:46:45
Intéressant...

Avec notamment la phrase concernant les Echecs : '' It also has implications for chess, with the English Chess Federation following the legal case with interest. ''


DDTM, le 16/06/2017 - 13:41:31
... concernant surtout la situation de l'ECF non reconnu comme federation sportive ;) ... contrairement a la FFE


Chemtov, le 18/06/2017 - 10:36:18
Tout à fait. Mais notre reconnaissance étant si fragile ( Je le constate chaque jour, localement, surtout pendant la campagne électorale avec les élus qu'on rencontre. J'en ai entendu des gratinés, ces derniers jours ), il est bon d'avoir le dossier le mieux étayé.

Et le fait que les échecs ne soient pas reconnus comme sport chez nos voisins ( de pays aux régimes politiques similaires ) est une mauvaise chose. Car les politiques utilisent souvent des comparaisons pour justifier leurs décisions.


Popodu29, le 18/06/2017 - 11:29:01
Encore et toujours le même qui nous pourrit les commentaires et la discussion... :

> propos de JLuc74 "Qu'on soit clair, l'avis des autres je n'en ai rien à faire."

WHAT ?? La crème de la crème ! si ce JLuc74 n'en a rien à faire de l'avis des autres, pouvez-vous nous dire pourquoi il est sans cesse entrain de dénigrer sans arrêt, de plomber chaque idée, initiative ?

Pour soit disant un dirigeant de club !?, je m'interroge et je ne suis pas le seul... L'image qu'il véhicule est néfaste envers les jeunes notamment, j'aimerais que le modérateur svp lui explique clairement qu'il arrête ce comportement non objectif qui fait du mal à l'esprit d'entreprise et au futur du jeu d'échec.


JLuc74, le 18/06/2017 - 19:03:53
"j'aimerais que le modérateur svp lui explique clairement qu'il arrête ce comportement non objectif"
Si la modération intervient à chaque intervention qui ne fait pas l'unanimité il ne va plus rester grand chose dans les forums.

J'ai autant le droit de penser que les échecs ne sont pas un sport que d'autres ont le droit de penser que c'est un sport c'est ce qu'il faut comprendre quand je dis que je n'en ai rien à faire de l'avis des autres. En quo est-ce que ça peut changer mon avis qu'untel ou untel pense que c'est un sport ?


clarxel, le 18/06/2017 - 21:55:03
ça s'appelle l'écoute et l'empathie...
Certains peuvent apporter des arguments qui méritent d'être examinés, non ?
Tu as le droit de penser ce que tu veux, mais affirmer que l'avis des autres n'a aucune influence sur ce que tu penses, c'est ...inquiétant, à fortiori pour un éducateur.


Popodu29, le 19/06/2017 - 17:51:38
"clarxel" et oui c'est plus qu'inquiétant pour un éducateur, il faut se mobiliser contre ces discours nauséabonds et plus que déprimants.


Franxis, le 19/06/2017 - 23:29:44
pour revenir au controle antidopage , un controle basique coute 1000 € par sportif controlé, si recherche d'EPO 1000 € supplémentaires, si recherche d'hormone de croissance 1OOO € ...etc si controle positif , recherche d'autres molécules , la facture augmente. Pour les joueurs d'échecs , je suppose que c'était un controle basique juste pour dire qu'on l'a fait , meme si cela n'avait aucun interet.


Zorglub, le 19/06/2017 - 23:45:16
@Deauville, il est clair qu'une meilleure condition physique m'aurait rendu plus fort mais n'oublions pas non plus la nutrition qui doit être probablement aussi importante! En plus d'améliorer les résultats, une nourriture saine que l'on ingère et certains sports sont bons pour la santé! Les échecs peuvent retarder certaines maladies dégénératives mais ils provoquent aussi la sédentarité chez beaucoup de joueurs. V Kramnik est un exemple à suivre (je crois qu'il fait 2 heures de sport par jour selon MVL) et qu'il fait très peu d'incartades.


Zorglub, le 19/06/2017 - 23:48:05
Dans l'ordre, je le place d'abord comme un jeu de l'esprit puis comme un art et enfin un sport cérébral.


Deauville, le 21/06/2017 - 22:54:02
Kramnik aurait une pathologie chronique évoluant par poussées si j'ai bien lu, il est d'autant plus courageux de s'imposer une activité physique.

Pour un amateur, ça peut être un hobby, une passion voire une addiction. Renforcé par le frisson (hormonal !?) de la compétition qui prédomine souvent, c'est ces joueurs là qui sont polarisés sur leur elo, donc c'est assez fréquent il me semble.


Franxis, le 22/06/2017 - 03:03:19
Il n'a peut etre pas le choix.



© 2000-2017 - France Echecs