France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 27 juillet 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

- Ministre de l'Education : Jean-Michel Blanquer ! par Chemtov le 17 mai 2017  [Aller à la fin] | Actualités |
Et dans l'équipe de Bachar Kouatly aux élections de la FFE : http://ffepresidence2016.fr/team/jean-michel-blanquer/




Oliverftn, le 17/05/2017 - 18:34:00
Une très bonne nouvelle en effet ! Merci M. Macron !


JLuc74, le 17/05/2017 - 19:15:18
Les échecs n'ont rien à faire sur le temps scolaire donc l'information n'a aucun intérêt pour le monde échiquéen


Franxis, le 17/05/2017 - 21:44:29
Dans le cochon tout est bon ,dans le bougon rien n'est bon.


arnackor, le 17/05/2017 - 21:56:07
Excellente nouvelle !


EricPrie, le 17/05/2017 - 22:10:37
C'est beau, ça et le reste, comme une nouvelle dynamique à la FFE !


elkine, le 17/05/2017 - 22:17:49
Je parie que « merci Macron » sur l'air de « merci patron » sera l'hymne de la rentrée.


Chemtov, le 17/05/2017 - 22:50:04
Oui,Eric. Tout à fait. En espérant que cette dynamique aille vers plus de justice et d'intelligence dans notre fédération.


JLuc74, le 17/05/2017 - 22:55:38
Quel rapport ? La FFE ne dépend en rien de l'éducation nationale.


elkine, le 17/05/2017 - 23:02:32
« vers plus (...) d'intelligence dans notre fédération »
un objectif chiffré ?


GBel, le 17/05/2017 - 23:07:59
Un expérimentateur à la tête de l'éducation nationale ! Pas un inconnu pour le Monde des Echecs puisque c'est lui, qui après la Guyane, a fait entrer le jeu d'Echecs à l'Académie de Créteil !
Je l'ai bien connu et notre Club le remercie de tout ce qu'il a déjà fait pour les enfants scolarisés en Seine Saint Denis !
Beaucoup de personnes qui l'ont croisés, Bachar Kouatly, actuel président de la FFE, mais d'autres encore pourront témoigner de sa vivacité d'esprit, de son charisme, il sera un grand ministre de l'éducation nationale !


JLuc74, le 18/05/2017 - 07:14:26
Voilà ce que j'écris sur facebook ce matin :

Nombre de joueurs d'échecs semblent satisfaits de la nomination d'un joueur d'échecs à la tête du ministère de l'éducation. Il espèrent sans doute une plus grande présence du jeu d'échecs sur le temps scolaire.

L'intérêt pédagogique du jeu d'échecs n'a jamais été prouvé, et si certaines études semblent aller dans ce sens on en trouve autant qui démontrent le contraire. On ne peut pas dire que l'exemple soviétique ait donné des résultats dans ce domaine.

On peut prendre comme une évidence que la pratique d'un jeu de réflexion soit formateur mais encore faut-il pour en tirer quelques bénéfices que l'enfant s'investissent énormément dans le jeu, qu'il soit donc passionné, ce qui n'est le cas que d'une petite minorité et qu'il ne tombe pas dans l'addiction.

Le jeu d'échecs sur le temps scolaire n'est pas seulement une mauvaise idée, c'est une dépense inutile d'argent public. Il y a bien d'autres priorités.

Enfin, si les clubs espèrent recruter ainsi de nouveaux membres ils se mettent le doigt dans l'oeil. Ca fait des dizaines d'années que des clubs s'aventurent dans cette voie et on compte bien plus d'échecs que de réussite.


speedypierre, le 18/05/2017 - 07:51:38
Oui, enfin, globalement, c'est quand même un ministre de l'EN que tous les professeurs sont déçus ou effrayés de voir nommé. C'est un peu gênant.


Charpentier, le 18/05/2017 - 08:28:29
Avec David Ros ministre des sports, on aurait eu un tandem sympa. Peut-être dans un mois...


JR_Koch, le 18/05/2017 - 08:53:45
Je me serais moins emm... pendant les années collège dans un cours d'échecs que dans un cours de latin. Mais je reconnais qu'il en faut pour tous les goûts.


speedypierre, le 18/05/2017 - 09:17:28
C'est que le latin y était mal enseigné.


JLuc74, le 18/05/2017 - 09:28:07
"Je me serais moins emm... pendant les années collège dans un cours d'échecs que dans un cours de latin."
L'enseignement scolaire n'est pas là pour distraire les élèves mais pour leur permettre d'acquérir des connaissances utiles qu'ils n'auraient pas l'occasion d'acquérir en dehors de l'école. Le latin est infiniment plus utile que les échecs (même si il ne s'agit évidemment pas de pratiquer la langue).


JR_Koch, le 18/05/2017 - 09:46:43
Si j'étais ministre de l'éducation, j'essaierais de pousser dans la direction suivante (au niveau collège) :

- Sanctuarisation des disciplines fondamentales : français, maths, sciences, langues, histoire-géo, techno (avec une part accrue d'informatique - numérique), sport, et je rajoute économie.

- Pour toutes les autres disciplines (arts plastiques, langues anciennes, musique, échecs, philatélie, archéologie, cinéma, et tout ce qu'il vous plaira d'imaginer) : quelques heures (par an) de sensibilisation, obligatoires pour tous les élèves, et des modules d'approfondissement au choix des élèves. Offre pilotée par le chef d'établissement avec des intervenants qui seront pour la plupart hors fonction publique.


Manureva12, le 18/05/2017 - 10:00:16
Je me serais bien passé de mes cours de dessin, de flute a bec, de lancer de javelot/disque/poids ( complétement débile et injuste comme note de sport) pour quelaues heures d'échecs...


JLuc74, le 18/05/2017 - 10:07:10
@JR_Koch : tu oublies le macramé, l'origami, etc...

Non ! l'EN doit se concentrer sur les disciplines fondamentales et laisser le jeu, le sport, le domaine artistiques, etc... aux structures spécifiques et compétentes dans ces domaines, écoles d'art, associations sportives, club d'échecs, etc.



Charpentier, le 18/05/2017 - 10:09:55
Le lancer d'échiquier souple est la discipline sportive la plus subtile.


Ducouloir, le 18/05/2017 - 10:44:36
@ JR_Koch, la précarité des intervenants en moins (et dont je me demande bien ce qui vous pousse à croire qu'elle apporterait quelque chose de plus, ou de mieux), c'est déjà, au collège, ce qui existe...

Et les langues anciennes permettent bien des progrès ailleurs. En français, en langues, en histoire-géo, en sciences... C'est bien leur retour qu'il faut souhaiter.


JR_Koch, le 18/05/2017 - 11:34:44
@ Ducouloir : j'ai rappelé l'importance des matières fondamentales, je pense que tout le monde s'accorde sur ce point.
Pour les autres matières, JLuc74 pense qu'elles n'ont pas leur place à l'école ; je conçois qu'on puisse être de cet avis, mais ce n'est pas le mien.

Par contre, je constate dans la situation actuelle que quelques matières (langues anciennes, arts plastiques, musique, religion aussi dans certains endroits) ont pris tout l'espace disponible. On peut discuter de leur vertus pédagogiques, qui sont certainement réelles, mais pas supérieures à celles de multiples autres disciplines. Les élèves passionnés n'y trouvent pas leur compte, les autres le vivent comme une punition (cf. Manureva12).

Quant au statut des intervenants, ce n'était pas le point central de mon propos ; j'anticipais juste que la souplesse nécessaire pour la formule que je propose était difficilement compatible avec l'hyper-rigidité de la fonction publique.

Mais rassurez-vous, je ne serai jamais Ministre de l'Education, tout ceci ne reste donc qu'un exercice d'imagination.
Tout ça pour dire, au final, que les échecs ne valent ni plus ni moins que plein d'autres disciplines/activités/centres d'intérêt, etc.


jouvin, le 18/05/2017 - 11:54:40
@ speedypierre

" C'est un ministre de l'EN que tous les professeurs sont déçus ou effrayés de voir nommé."
Pourquoi ?


JLuc74, le 18/05/2017 - 12:23:01
@JR_Koch : Les langues anciennes n'ont rien à faire dans ta liste (langues anciennes, arts plastiques, musique, religion aussi dans certains endroits), elles ont un impact réel sur le niveau scolaire des élèves, autant sur le plan de la culture générale que de la connaissance du français et des autres langues qui en sont issues. Le français, l'espagnol, l'anglais sont des langues latines (oui, même l'anglais), la connaissance du latin renforce considérablement la compréhension de ces langues.

"les échecs ne valent ni plus ni moins que plein d'autres disciplines/activités/centres d'intérêt"
Là je suis d'accord, et les joueurs d'échecs ont trop souvent la tête penchée sur leur hobby (mot qui vient de l'allemand en étant passé par le français) et ne voient plus rien d'autre au point d'y trouver une panacée.



Charpentier, le 18/05/2017 - 12:30:08
Le jeu d'échecs à l'école, c'est super! Bravo à tous ceux qui contribuent à son développement.


Deauville, le 18/05/2017 - 12:30:48
+1 JR KOCH je dirai même plus: le latin ne sert à rien hormis option de lycée très spécifique. je me suis emmerdé et j'ai dépensé temps et énergie toute ma scolarité pour du latin "car c'est important si tu veux faire médecine" manque de bol, quasi toutes les racines de termes médicaux sont du grec ancien.J'aurai mille fois plus profité d'apprendre une 3° (voire une 4°)langue vivante ou les échecs, hélas dans mon petit lycée il y avait un autre argument "incontournable" pour que la section latin soit maintenue il fallait des élèves "pseudo volontaires" Ca a changé me direz vous? j'en doute fortement...

Alors JLuc74 j'attends que tu me dises à quoi spécifiquement l'enseignement du latin est utile (si c'est la rigueur grammaticale, l'enseignement de l'allemand va bien mieux, si c'est la culture générale rien ne remplacera un bon prof d'histoire geo, etc)


arnackor, le 18/05/2017 - 12:46:04
"Disciplines fondamentales" est déjà quelque chose qui est subjectif !

L'argument "si ça existe dans des clubs en dehors de l'EN ça ne doit pas être dans l'EN" est ridicule. Si on pense que l'activité est bénéfique au niveau de l'éducation, elle a sa place dans l'EN.

En primaire il y a environ 24 heures de cours dans une semaine. Je suis bien certain, si on regarde le contenu de ces 24 heures à l'heure actuelle, que l'on peut en remplacer au moins 1 par une séance d'échecs et que ça sera au moins aussi profitable que ce que ça remplace. Pour moi ce sera nettement plus profitable mais c'est une question de connaissance des apports du jeu d'échecs. Ceux qui connaissent mal ses apports multiples et variés, en terme d'éducation et d'épanouissement, seront d'un avis contraire.

J'ai enseigné les échecs sur le temps scolaire pendant 3 ans. J'ai échangé avec les enseignants à ce sujet. Leurs retours ont été extrêmement positifs par rapport à ce que ça apporte aux enfants. Et c'est la même chose dans l'immense majorité des endroits où ça a eu lieu. On ne peut pas aller contre la réalité.

Le jeu d'échecs présente l'atout incroyable, par rapport à la plupart des autres disciplines, d'être en même temps très formateur ET ludique. En général une discipline est soit très formatrice mais chiante, soit très ludique mais pas très formatrice. C'est là le plus grand atout du jeu d'échecs.

Vous pouvez mettre toutes les disciplines que vous voulez, si c'est chiant c'est chiant et ça emmerde les enfants. JLuc tu dis qu'on s'en fout qu'ils s'emmerdent c'est ça ? C'est hélas que tu n'as absolument rien compris à la pédagogie. Celui qui s'emmerde apprend très très mal.

Il y a environ 800 heures de cours dans une année scolaire. 10 à 15 d'échecs serait un apport certain.

P.S. Je vois que JM Blanquer est licencié au club de Nomad'Echecs, club qui a une excellente approche pédagogique ! Ils ont d'ailleurs le champion de France petit-poussin 2017.


Charpentier, le 18/05/2017 - 12:53:39
Merci arnackor pour cet avis expert! Cela fait du bien.


JLuc74, le 18/05/2017 - 13:03:37
Il y a 2 mois la FFE relayait l'article suivant

https://www.chess.com/fr/news/view/est-ce-que-les-echecs-ameliorent-les-aptitudes-cognitives-ce-que-dit-la-science-2881

Intitulé Est-ce que les échecs améliorent les aptitudes cognitives? Ce que dit la science et où on peut lire

"En Juillet 2016 "l'Education Endowment Foundation" au Royaume-Uni a publié les résultats d'une étude sur deux ans incluant presque une centaine d'écoles. L'expérience a été mené durant l'année scolaire 2013-2014, elle a touché quasiment 2000 élèves (de neuf à dix ans). La moitié de ces élèves a reçu une trentaine d'heures de cours d'échecs

La conclusion de cette étude montre qu'il n'y a pas de différence significative dans les résultats en mathématiques entre les élèves ayant reçu des cours d'échecs et le groupe de contrôle."

Et ce n'est pas la seule étude qui va dans ce sens http://www.telegraph.co.uk/education/2016/07/12/playing-chess-doesnt-make-your-children-any-smarter-study-finds/


arnackor, le 18/05/2017 - 13:20:08
Il y a 10 fois plus d'études qui montrent le contraire.

Il est 100% évident que les échecs améliorent les aptitudes cognitives.

Les études dont les conclusions sont inverses ont été mal menées. Cela peut être pour différentes raisons. L'une des principales raisons peut être que le formateur d'échecs n'était pas bon.


JLuc74, le 18/05/2017 - 13:33:32
"Il est 100% évident que les échecs améliorent les aptitudes cognitives"
Ca semble surtout être une idée reçue. Et de quoi parle-t-on ? Si on peut supposer que certains enfants s'impliquent suffisamment dans le jeu pour améliorer leurs aptitudes cognitives mais ça ne concerne quasiment aucun joueur scolaire et assez peu de joueurs de club sinon les joueurs de clubs seraient une population qui se distinguerait et ce n'est pas le cas.

"Les études dont les conclusions sont inverses ont été mal menées."
Trop facile.


arnackor, le 18/05/2017 - 13:42:49
Voici un témoignage de Michel Barbe, Maître formateur, Directeur de l'école primaire d'application Jean Jaurès (I.U.F.M. Lyon) à Caluire et Cuire, qui a enseigné les échecs dans sa classe pendant 20 ans.

L'activité Échecs est riche et multiple :
- elle permet de bien observer les élèves,
- elle permet d'adapter l'enseignement en fonction des besoins des élèves,
- elle est très bien reçue par les élèves qui se laissent prendre au jeu,
- elle est facteur d'équilibre.

Quelques constatations psychopédagogiques
- Le Jeu d'Échecs me permet de mieux observer mes élèves et donc de mieux les connaître.
- Le Jeu d'Échecs me permet d'apprendre à mes élèves des attitudes nobles : élégance dans la victoire comme dans la défaite, respect de l'adversaire.
- Le Jeu d'Échecs temporise l'atmosphère de ma classe, l'agressivité de mes élèves (notamment les garçons) étant canalisée par l'échiquier.
- Le Jeu d'Échecs développe la combativité de mes élèves qui en manquent (notamment les filles)
- Le Jeu d'Échecs valorise mes élèves auprès de leurs parents pour qui ce jeu a un certain prestige. Notamment pour les papas qui, une fois n'est pas coutume, manifestent quelque intérêt pour ce qui se passe à l'école primaire. Quant aux mamans, certaines apprennent à jouer par l'intermédiaire de leurs enfants.
- Le Jeu d'Échecs concerne l'intelligence pure. Sa pratique n'est entravée par aucune barrière linguistique et permet donc à mes élèves qui ont des difficultés en français, de développer leurs facultés de raisonnement à égalité avec les autres.
- Mes élèves apprennent par la pratique du jeu d'Échecs qu'il est vain d'entreprendre sans organisation, méthode, rigueur et persévérance.
- Le Jeu d'Échecs développe l'esprit d'invention et le sens esthétique de mes élèves, énergie créatrice parfois transférable dans d'autres disciplines.

La répétition de « mes élèves » est intentionnelle. En effet, il ne s'agit pas ici d'élucubrations pédagogiques mais de constatations faites par un instituteur en charge d'une classe.

Quelques axes de travail importants :
- Le Jeu d'Échecs, étant lui même une discipline intellectuelle, valorise plus et mieux que ne le font les activités sportives mes élèves qui sont en échec dans les disciplines intellectuelles.
- Le Jeu d'Échecs apprend à mes élèves l'importance de la réflexion avant la décision (pièce touchée, pièce jouée) et développe ainsi leur sens de la responsabilité.
- Le Jeu d'Échecs développe la capacité d'attention de mes élèves : il s’agit là d’une qualité indispensable qu’ils utilisent ensuite dans les autres disciplines.



arnackor, le 18/05/2017 - 13:47:16
"sinon les joueurs de clubs seraient une population qui se distinguerait et ce n'est pas le cas"

Haha. Faux. Certaines entreprises recrutent des joueurs de club. C'est le cas par exemple dans la finance. Le joueur de club a fortement augmenté ses capacités cognitives : concentration, capacité à prendre une décision rapidement, de manière objective, rester concentré longtemps, se fixer sur un objectif et tout faire pour l'atteindre, etc.

Article du Monde

Ce n'est pas non plus un hasard si les joueurs d'échecs s'étant mis au poker ont été pour la plupart rapidement très performants.


JLuc74, le 18/05/2017 - 13:47:34
Chacun peut témoigner de ce qu'il veut, ce ne sont que des impressions. D'ailleurs il pourrait dire à peu près la même chose de n'importe quel sport ou activité artistique. C'est à chaque enfant de trouver l'activité qui lui convient et non à l'EN de lui en imposer une au détriment des autres.


arnackor, le 18/05/2017 - 13:51:52
"Des impressions"
lol
Un formateur IUFM qui a enseigné lui-même le jeu pendant 20 ans, des "impressions".
Les "impressions" comme tu dis, c'est pour ceux qui n'ont aucune expérience du terrain.

"il pourrait dire à peu près la même chose de n'importe quel sport ou activité artistique"
Je sais que c'est ton crédo, mais c'est faux.

"C'est à chaque enfant de trouver l'activité qui lui convient et non à l'EN de lui en imposer une au détriment des autres."
Oui c'est ça, les enfants savent mieux que les adultes. Ce n'est au détriment de rien du tout puisque comme tu le dis si bien, ils peuvent toujours aller s'inscrire à une activité en dehors de l'école.


JR_Koch, le 18/05/2017 - 13:56:57
@ J-Luc. C'est bien le sens de ma proposition : en-dehors de ce qui est indispensable, faire découvrir, sans imposer.


Charpentier, le 18/05/2017 - 14:11:49
@JRKoch
Puisque tu considères le sport comme matière fondamentale: quel sport veux-tu imposer aux élèves? Pourquoi pas les échecs?


elkine, le 18/05/2017 - 14:17:20
« avec des intervenants qui seront pour la plupart hors fonction publique »
J'attends impatiemment les cours de cuisine de la Sodexo.

« C'est le cas par exemple dans la finance. Le joueur de club a fortement augmenté ses capacités cognitives : concentration, capacité à prendre une décision rapidement, (...) »
Tu as oublié faire une addition à trois chiffres sans oublier la retenue.


JR_Koch, le 18/05/2017 - 14:43:35
@ Charpentier : je considère qu'une activité physique régulière entretient la santé. C'est à ce titre que j'ai placé le sport dans les disciplines fondamentales. Les échecs, bien qu'étant un sport, ne remplissent pas cette fonction.
Point de vue subjectif, j'en conviens volontiers.

@ tous : j'ai exposé mon point de vue de ce que pourrait être la place des échecs (car nous sommes sur un forum d'échecs) au sein de l'Education Nationale. Je pense que tous ceux qui ont suffisamment d'honnêteté intellectuelle ont compris l'idée. Chacun a le droit de partager mon point de vue ou d'en avoir un autre.
Comme ce n'est pas un projet, que je ne suis candidat à rien, je ne vais pas le défendre sur tous les points de détail. Donc, ce sera là ma dernière intervention sur ce sujet.




Charpentier, le 18/05/2017 - 16:43:05
Merci JRKoch, c'est très clair.

Les professionnels ont tranché, et les échecs ont une place grandissante à l'école, ce qui est selon moi une bonne chose.

Ils s'expliquent ici:
http://eduscol.education.fr/cid59084/introduction-du-jeu-d-echecs-a-l-ecole.html


Mynhoss, le 18/05/2017 - 17:20:30
"Enfin, si les clubs espèrent recruter ainsi de nouveaux membres ils se mettent le doigt dans l'oeil. Ca fait des dizaines d'années que des clubs s'aventurent dans cette voie et on compte bien plus d'échecs que de réussite."

Puisqu'il y a réussite quand on s'appelle Léo Battesti, Damir Levacic, Diego Salazar ou Yves Lamorelle, multiplions les conférences pour inverser la tendance ;-)




atms, le 18/05/2017 - 18:30:25
@ jouvin
" C'est un ministre de l'EN que tous les professeurs sont déçus ou effrayés de voir nommé."
Pourquoi ?"

Il est catalogué "de droite" et beaucoup d'enseignants sont de gauche.
C'est aussi bête que ça.
Ils auraient sûrement préféré un homme de paille à l'aise dans les médias.

Je suis prof et je ne suis pas assez bête pour être effrayé par un gars qui connaît l'Education Nationale,
après les grotesques épisodes précédents (gauche et droite confondues).

Mais je ne prétends pas représenter tous les profs.


GBel, le 18/05/2017 - 18:43:10
Hello, vous n'arriverez jamais à convaincre JLuc74

Il est de très mauvaise foi, à chaque fois, on lui apporte des expériences et des études, il raconte que c'est faux... Ne vous embêtez pas à disserter avec lui, vous perdrez votre temps et votre énergie !

Vive les échecs en Club, vive les échecs à l'école !!


ANaigeon, le 18/05/2017 - 18:46:38
De toute façon, quelqu'un peut-il citer un cas de réforme ou de nomination qui ait satisfait les syndicats enseignants ?



speedypierre, le 18/05/2017 - 19:04:16
@atms Tu parles de sujets que tu ne connais pas. Les syndicats marqués à droite (type SNALC) sont tout autant inquiets de l'arrivée au ministère de l'ancien DEGESCO de Sarko, qui était aux manettes pendant la réforme Chatel.


atms, le 18/05/2017 - 19:48:13
@ speedypierre : merci de ta sollicitude.

Je maintiens ce que je dis, grosso modo, même si ma formulation est forcément exagérée.
L'expression "tous les profs" m'a un peu agacé, mais rien de grave, on ne va pas en faire un fromage.

Amicalement.



raspoutilf, le 19/05/2017 - 00:17:25
Il y a eu une méta-analyse récente des études sur pratique des échecs et amélioration des résultats scolaires:

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1747938X16300112


Il y a de petites améliorations, mais rien de délirant non plus, d'autant qu'il y a un doute sur ce qui provoque l'amélioration: la pratique des échecs en soi ou la pratique d'une activité (quelle qu'elle soit) avec un prof passionné. Il faudrait des expériences avec un groupe de contrôle où les gamins font autre chose, genre du macramé :-)


El cave, le 19/05/2017 - 08:39:19
Ah, si j'avais pu remplacer tous mes cours de techno par du lancer de javelot ... (ou par n'importe quoi d'ailleurs, je me demande même si je n'aurais pas préféré des heures de perm !)


Chemtov, le 19/05/2017 - 09:44:02
Certains élèves remplaçaient ces cours par des heures d'échecs.... au café. Très formateur !


Sisyphus, le 19/05/2017 - 10:58:09
Il y a de petites améliorations, mais rien de délirant non plus, d'autant qu'il y a un doute sur ce qui provoque l'amélioration: la pratique des échecs en soi ou la pratique d'une activité (quelle qu'elle soit) avec un prof passionné

C'est précisément mon point de vue. Nous sommes sur un forum d'échecs, et je suis le premier à reconnaître les bienfaits que m'ont apporté la pratique du jeu d'échecs depuis mes 10 ans. Personne ne remet en cause les retours d'expérience d'arnackor, M. Barbe, etc. Mais je vous trouve bien virulent, et je vous invite à vous poser en toute bonne foi deux questions :

1) la première en gras ci-dessus : peut-être arnackor arrives-tu à obtenir de super résultats avec les élèves parce que tu es bon et motivant. Mais est-ce la pratique du jeu d'échecs en soi qui provoque de tels résultats ? Peux-tu assurer qu'un prof d'origami aussi bon et motivant que toi n'obtiendrais pas de tels résultats ? (représentation dans l'espace, motricité fine, ...)

2) A contrario, la pratique de jeu d'échecs avec un prof moyen, moins motivé, apportera-t-elle autant ? Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que non. Seulement si on généralise la pratique du jeu d'échecs dans les écoles, êtes-vous certain de trouver beaucoup de bons profs ?

Enfin une dernière remarque suite à mon expérience en sciences cognitives : les compétences acquises dans un domaine cognitif sont rarement transposables dans un autre, pourtant en apparence similaire.


DocteurPipo, le 19/05/2017 - 11:20:11
Tout à fait d'accord avec Sisyphus : la qualité de l'intervenant est l'élément primordial.


arnackor, le 19/05/2017 - 11:35:54
Intéressante étude postée par raspoutilf. Leur 0,3 ça veut dire qu'il y a eu 30% d'augmentation des aptitudes ou rien à voir ?

Oui il faut bémoliser un peu. Mais il est selon moi un fait qu'on va avoir vraiment du mal à bémoliser, c'est la variété et la richesse des aptitudes et capacités auxquelles fait appel le jeu d'échecs. A côté les autres activités ont vraiment du mal à rivaliser sur ce point.

D'ailleurs je vois un autre point où le jeu d'échecs tend à devancer la plupart des autres activités, c'est la fascination générale qu'il crée chez les enfants. Il est vrai que les enfants sont en général enthousiastes pour débuter n'importe quelle nouvelle activité, mais mon impression, peut-être erronée, est qu'ils le sont davantage encore pour les échecs, et sur une durée plus longue.

J'avais entendu une remarque similaire concernant les apports d'une activité sociale pour prévenir la maladie d'Alzheimer. Je comprends que le simple fait de pratiquer une activité sociale est bénéfique et sans doute clé. Mais est-il irraisonnable de supposer que la pratique du jeu d'échecs entretient davantage d'aptitudes intellectuelles qu'une activité sociale prise au hasard ?



clarxel, le 19/05/2017 - 11:42:12
Pour aller dans le sens d'Arnackor sur l'utilité des Echecs dans l'univers professionnel
cet article de "Time"





Charpentier, le 19/05/2017 - 11:43:54
La vraie question: l'apprentissage des maths, du français, et de l'histoire-géo permet-il d'améliorer ses performances échiquéennes?


raspoutilf, le 19/05/2017 - 12:38:16
@arnackor

Non, rien à voir (une amélioration de 30% serait exceptionnel). Dans ce type d'études, on exprime généralement l'impact en utilisant l'écart-type, qui mesure la dispersion de ta distribution. Ca n'a rien d'intuitif, mais ça a des vertus mathématiques et de comparabilité entre études différentes. Ici il faut un peu les croire sur parole quand ils te disent qu'une amélioration commence à être considérée comme notable à 0,4 e.t.


JLuc74, le 19/05/2017 - 13:51:50
"C'est précisément mon point de vue."
C'est le mien également, chaque enfant trouve l'activité qui lui convient, celle où il s'épanouit.


arnackor, le 19/05/2017 - 14:14:35
La 1ère leçon qu'enseigne le jeu d'échecs c'est de ne jamais croire personne sur parole ;-)


raspoutilf, le 19/05/2017 - 14:35:53
Certes :-)
L'autre option c'est de faire trois ans de stats, un master d'économétrie, et te plonger dans la littérature d'économie et / ou de psychologie de l'éducation pour savoir quels sont les effets moyens observés dans les études de ce type.

C'est toi qui vois :-D


El cave, le 20/05/2017 - 09:41:29
Vade retro, je crois que de toutes les matières à la con que j'ai subies, l'économétrie est la seule que je déteste plus que la techno.
Dire que j'ai même su ce qu'était un kurtosis à une époque (ce n'est pas sale).

Bref en général un modèle prédictif s'accompagne d'un intervalle de confiance basé sur un pourcentage, genre le résultat X a 95% de chances de se trouver entre X-i et X+i , typiquement.
Bien sûr plus les échantillons sont grands, plus la valeur de i est réduite, elle tend vers 0 puisque tout est connu quand l'étude est exhaustive.


Renan, le 20/05/2017 - 23:48:21
Jluc74...
Le latin est plus utile que les échecs... à voir...
Expliques moi en quelle occasion ???



Franxis, le 21/05/2017 - 00:34:12
Un autre bienfait des échecs à l'école : j'ai vu certains enfants aux résultats scolaires médiocres , habitués des dernières places , bien reussir aux échecs , égaler ou vaincre les bons élèves . Le regard de l'institutrice change , celui des autres enfants aussi ; l'estime de soi s'améliore . L'entourage se dit que s'il est bon aux échecs , il ne doit pas etre idiot.


clarxel, le 21/05/2017 - 00:43:51
Tu as fait du latin, Renan ?


GBel, le 21/05/2017 - 00:49:25
moi j'ai fait du grec, on m'avait que c'était important pour faire médecine, la seule chose dont je me souvienne, c'est la sortie à la foire du trône avec mes potes et la prof !


JLuc74, le 21/05/2017 - 03:16:40
@Franxis "Un autre bienfait des échecs à l'école : j'ai vu certains enfants aux résultats scolaires médiocres , habitués des dernières places , bien reussir aux échecs"
Ils peuvent tout aussi bien réussir dans le macramé. Ca apporte quoi de bien réussir aux échecs ? Il y a bien quelques-uns qui deviennent GMI et zonard des échecs mais il faut bien admettre que les débouchés sont plus que restreints.

@Franxis : "Le latin est plus utile que les échecs... à voir... Expliques moi en quelle occasion ???"
Expliques nous d'abord en quelles occasions les échecs peuvent être tout simplement utiles, avant de te demander si ça peut être plus utile qu'autre chose. Les échecs c'est juste un passe-temps, on s'en passerait très bien. Le latin est utile parce qu'à l'origine des langues que nous parlons et nous l'utilisons tout les jours sans même nous en rendre compte. C'est aussi notre histoire et on peut même aller plus loin, l'étude des langues et de leurs évolutions a donné beaucoup d'informations sur nos origines, un peu comme notre ADN. Les échecs en comparaison c'est 0.


SLM, le 21/05/2017 - 07:13:36
A partir d'un certain niveau les échecs consistent surtout à prendre de bonnes décisions. Et, sauf à ce que je me trompe, apprendre à prendre de bonnes décisions (je parle ici du processus : analyse de la position, différentes options, comparaison, bilan, différentes méthodes pour choisir, etc.) est une compétence relativement utile dans la vie de tous les jours mais elle n'est pas mesurée par le système scolaire. Jouer aux échecs (encore une fois à partir d'un certain niveau) n'améliorera pas votre niveau scolaire que ce soit en mathématiques ou autres mais cela améliorera grandement votre réflexion générale (et peut-être cela aura quelques impacts dans votre scolarité) ce qui me parait plus utile que de connaître le gérondif.


JLuc74, le 21/05/2017 - 07:46:38
"A partir d'un certain niveau..." et c'est bien le problème, pour que ça commence à avoir une conséquence il faut une pratique importante et donc un intérêt important. Les joueurs d'échecs s'imaginent que tout le monde peut se passionner pour le jeu mais c'est faux, seule une part infime de la population aura un intérêt suffisant.

Les clubs qui misent sur le scolaire ne parviennent quasiment jamais à faire ensuite les enfants dans les clubs. Je prends comme exemple une ville voisine qui compte chaque année des dizaines d'enfants licenciés B parce qu'ils participent à des ateliers scolaires mais qui arrivent à peine à aligner une équipe de 4 joueurs pour la N3J. Ceci pour une agglomération de quelques 100.000 habitants.

"cela améliorera grandement votre réflexion générale" "Curieusement" la population des joueurs d'échecs ne le montre pas beaucoup.

"et peut-être cela aura quelques impacts dans votre scolarité" impact qui peut être négatif.


Charpentier, le 21/05/2017 - 11:55:34
@JLuc74
Ton idée de faire des enfants dans les clubs échecs est séduisante. Mais certains clubs ne sont pas encore prêts à accueillir cette activité.


JLuc74, le 21/05/2017 - 19:54:42
@Charpentier : Ca n'a pas de sens, comment un club pourrait-il intervenir dans les écoles et ne pas être prêt pour les accueillir en club ? Pourquoi un club délèguerait-il un joueur (un DAFFE par exemple) dans une école sans espérer de voir les gamins s'inscrire au club ??


Seingalt, le 21/05/2017 - 20:29:09
@Charpentier
Grace à la GPA bientôt les clubs d'Echecs pourront faire des enfants ;-)


PhilippeJoussim, le 22/05/2017 - 07:25:28
Je voudrais recommander chez Chess Evolution l'excellent ouvrage de Naiditsch et Balogh "Best Attacking Games of 2012-2015".

Sinon j'espère bien que "mes amis socialistes" feront la promotion de ce club où l'on peut faire des enfants.



Meikueilu, le 22/05/2017 - 08:06:52
@SLM: Je pense que Jean-Luc marque un point. Je n'ai pas non plus l'impression que les joueurs d'échecs soient globalement meilleurs dans la prise de décision dans la vie courante que la population des nageurs ou des biathloniens. La thèse est séduisante mais mériterait d'être attestée par des faits.


supergogol, le 22/05/2017 - 08:36:08
@ Renan: Quand tu lis Astérix, par exemple , le latin c'est important...


PhilippeJoussim, le 22/05/2017 - 13:30:49
Faire des enfants dans les clubs d'échecs me semble quand une solution pédagogique un peu extrême, maintenant de la part de mes "amis socialistes" plus rien ne m'étonne. Ne pourrait-on pas tout simplement faire des clubs d'échecs dans les écoles ?


JLuc74, le 22/05/2017 - 14:00:27
"Ne pourrait-on pas tout simplement faire des clubs d'échecs dans les écoles ?"
Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes...


SLM, le 22/05/2017 - 14:18:09
Il est tout à fait possible que j'ai tort. Comme tout le monde, je me base sur ma propre expérience : connaissances, relations, vécu, etc. Je reste, pour l'instant et jusqu'à ce qu'on me prouve le contraire, convaincu que cet aspect réflexion et prise de décision est une plus-value due aux échecs. Un exemple concret : travailler un exercice de mat en un coup.

Animateur A :

Je distribue des fiches de mats en un coup, chaque élève doit faire sa fiche.

Animateur B :

Je pose un exercice sur un échiquier (en fait plusieurs pour diviser la classe en petits groupes) et je propose différentes réponses en demandant à mes élèves de choisir celle qu'ils trouvent bonne(s). Dans les réponses proposées il y aura évidemment des coups faux mais aussi des raisonnements faux. Les raisonnement sont clairement explicités du type : "je joue Dxg7 et comme je suis protégé par ma Tour g1 le Roi adverse ne peut pas me reprendre. Le Roi adverse est en échec et ne peut pas fuir, aucune pièce ne peut s'interposer donc c'est mat !" Evidemment il y a un Fou en a1 noir pouvant prendre la Dg7 ou autre chose.


Il m'arrive de proposer la bonne réponse sans le raisonnement et la bonne réponse avec une mauvaise justification : les possibilités sont nombreuses et avec un simple mat en un (qui requiert quand même un certain niveau d'où ma mauvaise formulation lors de ma première intervention) on peut travailler sur le raisonnement. En simplifié : analyse d'une situation, détermination des options, calcul de ces options, jugement à la fin, vérification et enfin action.

Cette façon de procéder peut s'appliquer à d'autres situations qu'aux échecs et les retours de mes ateliers scolaires vont tous en ce sens même si je conçois tout à fait que je puisse bénéficier d'un environnement plus favorable que d'autres. Enfin j'ai plusieurs contre-exemple pour JLuc en Bretagne de clubs qui ont misé sur le scolaire et ont parfaitement réussi à transformer l'essai. Liffré et Sainte Anne d'Auray pour ne citer qu'eux.


JLuc74, le 22/05/2017 - 15:59:25
"j'ai plusieurs contre-exemple pour JLuc"
Je n'ai jamais exclu que certains pouvaient y arriver mais il faut être réaliste, globalement ça ne fonctionne pas. Non seulement les jeunes ne viennent pas dans les clubs par l'intermédiaire de l'école mais en plus dans leur très très grande majorité ils n'en tirent aucun bénéfice dans leur niveau scolaire. Beaucoup d'investissement pour très peu de résultats.


SLM, le 22/05/2017 - 16:27:37
@JLuc : le principe fonctionne dans les deux sens ! Ce n'est pas parce que tu connais deux ou trois clubs qui ont échoué que tu peux en déduire que cette passerelle ne fonctionne pas. Personnellement je ne connais que 4 clubs qui ont essayé de se développer en se tournant vers le scolaire et sur ces quatre, deux ont réussi sans souci, un a vu sa fréquentation s’accroître sensiblement et le dernier a effectivement échoué. Dans les deux derniers cas le souci ne venait pas des scolaires qui venait en nombre au club mais des clubs qui proposaient un accueil non adapté.

Des intervenants en milieu scolaire j'en connais plein mais la plupart interviennent pour leur compte. Des clubs s'investissant en scolaire j'en connais beaucoup moins.


JLuc74, le 22/05/2017 - 17:06:31
@SLM : "Ce n'est pas parce que tu connais deux ou trois clubs qui ont échoué que tu peux en déduire que cette passerelle ne fonctionne pas."
Je connais bien plus de 3 clubs qui ont échoué, et en réalité je n'en connais pas directement qui interviennent sur le temps scolaire et alimentent ainsi régulièrement leurs effectifs.


PhilippeJoussim, le 22/05/2017 - 18:07:35
Mon idée est simple.

Le périscolaire est intéressant dans le sens ou l'activité est ludique et les enfants n'ont pas les contraintes des compétitions. Je pense qu'il est important pour un bon apprentissage du jeu d'échecs d'éviter la pression de la compétition dans un premier temps. Excepté pour les enfants qui souhaitent vraiment en faire. Le problème du périscolaire est fondamentalement de mettre en place un apprentissage ludique. Du 100% ludique ne sert à rien.

J'avais surtout une expérience dans les ateliers bleus de la ville de Paris qui sont payants pour les familles. Mais pourquoi un club n'interviendrait-il pas dans l'école, l'atelier bleu étant remplacé par 1h de cours donné par le club.

Plusieurs avantages. Si on veut organiser un tournoi, les élèves sont déjà licenciés, aussi les animateurs peuvent plus facilement rencontrer les parents.

Pour les enfants qui veulent faire de la compétition, un cours supplémentaire serait prévu le mercredi et le samedi.




JLuc74, le 22/05/2017 - 18:18:21
@PhilippeJoussim :

On ne parle pas ici de périscolaire mais bien du jeu d'échecs sur le temps scolaire. Le périscolaire c'est très bien pour faire découvrir le jeu.

"Je pense qu'il est important pour un bon apprentissage du jeu d'échecs d'éviter la pression de la compétition dans un premier temps."

Je pense exactement le contraire, un jeune qui arrive en club en septembre doit faire le championnat départemental en novembre et, si possible, d'autres compétitions avant. C'est en compétition qu'on apprend le plus et si on n'en fait pas très vite on ne fait que prendre du retard par rapport aux autres. Mais à vrai dire je ne vois pas le rapport avec le sujet de cette discussion.


Oroy, le 24/05/2017 - 01:39:41
Quand j'étais jeune, il y a longtemps, l'Education Nationale se portait bien mieux que le jeu d'échecs, au fin fond du trou.
Aujourd'hui, c'est exactement l'inverse, en raison peut-être de l'enseignement du jeu d'échecs dans certaines écoles, à Lyon par exemple du temps de Michel Noir !
C'est pourquoi je suggère, qu'aujourd'hui, la FFE prenne en charge l'enseignement de notre belle langue.


Orouet, le 24/05/2017 - 10:29:04
"Essec et maths"

le canard enchaîné aujourd'hui


JLuc74, le 24/05/2017 - 10:43:34
D'accord avec Oroy, l'EN se disperse en cherchant des méthodes alternatives douteuses comme les échecs en oubliant qu'on a simplement égaré ce qui fonctionnait autrefois et qui permettait à tous les enfants de savoir lire, écrire et compter à la sortie de l'école primaire ce qui n'est plus le cas.


Charpentier, le 24/05/2017 - 22:22:09
@JLuc74
Répéter la même chose 15 fois dans le même article n'en augmente pas la force. Au contraire, ce caractère intempestif discrédite le propos.


JLuc74, le 25/05/2017 - 08:23:06
@Charpentier
Je ne peux que te remercier pour cette contribution intéressante.

Tu devrais plutôt essayer de comprendre pourquoi un club d'une commune de 23000 habitants qui s'investit dans les écoles et compte 2 DAFFE et un bon nombre de jeunes (33 licences A, 45 licences B) n'a aucun joueurs classés en cadence lente dans les catégories petit-poussin, poussin et pupille (certains ont un classement rapide)... Ah si... il y a un pupille avec une licence B qui a un classement (Ouais !). Pas de participation en interclubs jeunes.

Pour moi c'est le signe que le pont entre le monde scolaire et le club ne fonctionne pas.


Charpentier, le 25/05/2017 - 09:08:12
Et ça continue...


jpchess, le 26/05/2017 - 00:21:23
Comment croire que l'investiture d'un "ami des échecs" au Ministère de l'Education Nationale ne puisse favoriser le développement des échecs à l'école et tant dans d'autres sphères de la société ? Une fois que l'on a expliqué son point de vue, pourquoi revenir l'affirmer sans cesse et ne pas laisser débattre les autres intervenants ? Le silence, en l'occurrence, pourrait être entendu comme une forme de sagesse... J'écoute, j'entends, je prends mon temps de lire et ensuite, si je ne suis pas d'accord, je réagis, mais pas systématiquement ! Ainsi chacun pourrait participer au débat de manière intelligible pour tous les autres...



Mynhoss, le 26/05/2017 - 03:29:25
"Pas de participation en interclubs jeunes. Pour moi c'est le signe que le pont entre le monde scolaire et le club ne fonctionne pas."

Je ne sais pas de quel club il est question, mais pour moi c'est le signe d'un club qui n'a pas comme projet de participer aux interclubs jeunes.

Echecs 16 Paris ou Orsay dans le 91 sont deux exemples récents qui démontrent le potentiel des écoles.

A voir la conférence de Daniel ROS, maire d'Orsay.

Mais peut-être que JLuc va répondre que ça ne compte pas car les intervenants dans les écoles sont rémunérés, dans ce cas, c'est claire que le bénévolat ne sera jamais un pont efficace à l'échelle nationale !


JLuc74, le 26/05/2017 - 06:06:42
"mais pour moi c'est le signe d'un club qui n'a pas comme projet de participer aux interclubs jeunes"
Ca va plus loin que ça, comme je l'ai fait remarqué, mis à part l'exception d'un pupille licencié B aucun petit-poussin, poussin ou pupille de ce club n'a de classement en cadence lente. Ca veut dire quoi ? Qu'il y a une énorme lacune dans ce club qui ne propose apparemment pas grand chose d'autre aux jeunes que quelques rapides scolaires.
Ce n'est sûrement pas à moi d'expliquer à ce club ce qu'il doit faire mais le membre de ce club qui est intervenu ici devrait faire profil bas plutôt que venir me demander de me taire sans rien apporter à la discussion.
La situation de ce club me semble la même que celle que j'évoquais plus haut : investissement important dans les écoles mais rien derrière.

"Je ne sais pas de quel club il est question"
Facile à trouver.

"Mais peut-être que JLuc va répondre que ça ne compte pas car les intervenants dans les écoles sont rémunérés, c'est claire que le bénévolat ne sera jamais un pont efficace à l'échelle nationale !"
Je ne sais pas du tout de quoi tu parles. C'est quoi l'idée ?


Mynhoss, le 26/05/2017 - 08:23:04
Punaise, tu parles du club de Sèvres qui jouait encore l'année dernière les interclubs jeunes (j'ai perdu contre eux !) mais sans réelle motivation de percer dans ce domaine. C'est bien ce que je disais, le "problème" vient du projet du club qui semble depuis cette année se satisfaire de tournois internes pour ses jeunes, ce qui est déjà très bien comparé à d'autres clubs... Il manque peut-être à ce club un professionnel de terrain passionné pour un plan gagnant-gagnant à l'initiative de ce dernier puisque ce club semble encore se chercher.

Si on ne joue pas les interclubs jeunes, il ne reste "rien" pour justifier une licence A chez les tous jeunes, donc tout me semble "normal" dans ce club.

Charpentier n'est pas le seul à te demander de te taire ;-)

Oui, j'ai divagué pour l'histoire du bénévolat mais ta lourdeur y est pour quelque chose ;-)




Charpentier, le 26/05/2017 - 10:34:51
Je n'avais pas noté que JL74 parlait du club de Sèvres...Je crois que je lis de plus en plus vite ce qu'il écrit, car c'est par trop répétitif.

JL74, dans son aveuglement critique, a manqué d'attention: Les 6 meilleurs jeunes du club de Sèvres constituent désormais une équipe d'Interclubs adultes et une autre de critérium.

Les autres jouent des compétitions internes homologuées en rythme rapide, et pour eux une licence B est suffisante, comme le note justement Mynhoss.

Tous bénéficient de cours hebdomadaires par niveau dans le cadre du club, auxquels s'ajoutent les interventions dans les écoles.

JL74 critique beaucoup, et prodigue de nombreux conseils pédagogiques, mais les jeunes de son club semblent rencontrer de grandes difficultés dans leur progression, et leur compteur est bloqué sous le classement de 1160 elo (hormis un joueur à 1290 elo). Cela dénote clairement une énorme lacune en matière de formation, dont il ferait mieux d'analyser les causes, plutôt que de montrer les dents à ceux qui obtiennent de meilleurs résultats.





Julo62, le 26/05/2017 - 13:41:01
C'est quel pays et à quelle période que tous les enfants sortaient de l'école primaire en sachant lire écrire et compter?
Ne me dîtes pas la France d'avant ou de juste après guerre, sinon c'est que vous n'avez aucune idée des conditions de vie que subissait le monde ouvrier, à ces époques, dans les houillères du Nord, par exemple.

Ces discours n'ont que peu de fondements historiques et sociologiques mais sont parfaitement en accord avec le passéisme et le déclinisme ambiant...
Très amusant, d'ailleurs, d'entendre les vieux dire que c'était mieux avant que leurs générations ne détiennent les manettes dans la société!! (sans qu'ils n'en tirent jamais le moindre commencement d'auto critique)


elkine, le 26/05/2017 - 16:18:34
« voir la conférence de Daniel ROS, maire d'Orsay »
Il ne serait pas plutôt maire de Strasbourg ?


JLuc74, le 26/05/2017 - 18:00:58
"C'est quel pays et à quelle période que tous les enfants sortaient de l'école primaire en sachant lire écrire et compter?"
En France, je suis sorti de l'école primaire fin des années 1970 et tout le monde savait lire, écrire et compter. Bon, on pouvait trouver quelques exceptions mais ceux qui passaient autrefois pour des exceptions représentent quel pourcentage des effectifs maintenant ? 30% ?


JLuc74, le 26/05/2017 - 18:28:38
@Charpentier : Cher ami je vous attendais sur ce terrain.

"les jeunes de son club semblent rencontrer de grandes difficultés dans leur progression"
La progression des jeunes de votre club n'est même pas mesurable puisqu'ils n'ont pas de classement alors ça me fait bien rire.

Notre club qui n'a que 4 ans d'existence, compte 36 jeunes réellement actifs (cours et compétitions régulières), une quinzaine ont maintenant un classement en cadence lente ce qui est très honorable puisque pour la plupart ils ont tout juste 2 ans de pratique.
Nous avons 1 titre de champion départemental jeunes, 2 titres de vice-champions, et un 3ème place au championnat de ZID jeunes.
Au championnat de ZID nous comptions 2 qualifiés la 2ème année, 4 la 3ème année et 8 cette année. Difficile de nier la progression.
Nous remportons notre groupe de N3J et devrions accéder à la N2J la saison prochaine.
Notre progression n'a peut être rien d'exceptionnelle, C'est toujours mieux que de régresser.

Si je regarde vos effectifs, mis à part quelques jeunes qui sortent du lot (et qui forment sans doute l'équipe d'interclubs adultes), la plupart des jeunes me semblent laissés pour compte.


Charpentier, le 26/05/2017 - 18:43:36
@JL74
Je ne poursuivrai pas cette discussion stérile et sans intérêt, devant tant de mauvaise foi. Elle n'intéresse que JL74 qui la poursuivra donc seul, comme d'habitude.


JLuc74, le 26/05/2017 - 20:45:01
Voila une bonne chose. On va pouvoir revenir sur le fond du problème et cesser ces attaques personnelles d'un type qui est juste venu dire que la discussion ne l'intéresse pas.

Savoir si on doit utiliser de l'argent public pour des projets scolaires dont l'intérêt pédagogiques est loin d'être établi c'est de la politique, chacun pense ce qu'il veut donc je passe sur le sujet.

Pour ce qui est de l'intérêt pour les clubs d'intervenir en milieu scolaire pour trouver de nouvelles recrues on ne peut que constater que beaucoup se sont cassés les dents. Je ne doute pas que certains aient réussi mais avec quel investissement humain ? Quels clubs peuvent se le permettre ? Ont ils les moyens humains ? (sachant que ces moyens humains sont et resteront nécessairement très limités)

Quel pourcentage d'enfants peut se montrer suffisamment intéressé pour potentiellement rejoindre un club ? Je lâche le chiffre de 10% en étant large. Ca veut dire que 10% des enfants qui découvrent le jeu pourraient adhérer au club. Le DAFFE qui va intervenir avec par exemple 8 groupes de 15 enfants va trouver une douzaine d'enfants potentiellement intéressés. Seulement voilà, sur ces 12 enfants combien vont réellement rejoindre le club ? Combien devront choisir entre le basket et les échecs ? Combien de parents accepteront de les inscrire ? On passe de 12 à combien ? 4 ? 5 ? 6 ? sans doute pas plus, surtout si ils jouent déjà à l'école.

On passe donc de 120 enfants à une poignée, voire même souvent à rien du tout si le club ne prend pas la mesure de cette difficulté et n'agit pas en conséquence en mettant sur place les moyens d'accueillir les enfants au club. Il ne s'agit pas d'envoyer un DAFFE dans une école et d'attendre les inscriptions.

Peut-on simplement proposer des initiations de quelques séances de façon à multiplier le nombre d'enfants ? Pour le club ça peut être très bon, un DAFFE peut ainsi apprendre à jouer à des centaines d'enfants chaque année. Et, chose encore plus importante, comme il se contente d'une initiation de quelques semaines les enfants qui veulent continuer doivent nécessairement rejoindre le club.
Mais peut-on vendre à un chef d'établissement scolaire les supposées vertus pédagogiques du jeu d'échecs en proposant une initiation de quelques semaines ? Il serait bien naïf de croire que les enfants vont y gagner quelque chose dans le domaine qui l'intéresse.


Julo62, le 27/05/2017 - 02:06:45
Et si tu regardais ailleurs que dans ton trou, pour les échecs comme pour le reste, au lieu de balancer tes mêmes litanies, ça nous reposerait un peu...


JLuc74, le 27/05/2017 - 03:05:53
"Et si tu regardais ailleurs que dans ton trou,"
Par exemple du côte du votre où je ne vois qu'une copie du club qu'on vient d'évoquer. On ne peut pas parler non plus d'une grande réussite auprès des jeunes, là aussi on peut remarquer que les jeunes n'ont pour la plupart que des licences B, qu'ils ne participent pas aux interclubs jeunes, etc...

Nous n'avons pas d'adultes pour ainsi dire, j'ai au moins la décence de ne pas venir donner mon avis sur l'accueil des adultes dans les clubs.


benvoyons, le 27/05/2017 - 12:58:27
C'est un peu court JLuc, tu as fait l'impasse sur le reste du commentaire de Julo. Je te le remets, avec des guillemets comme tu l'aimes tant:

"au lieu de balancer tes mêmes litanies".

"ça nous reposerait un peu... ".

Le message est le suivant: Tu nous casses les bonbons à pleurnicher à longueur de fil.


Franxis, le 29/05/2017 - 00:29:23
Jean-Michel Blanquer a dit que selon lui , les echecs avaient des vertus pedagogiques pour les enfants du primaire. C'est difficilement contestable. Il n'a pas dit qu'il y aurait plus de licenciés ou plus de GMI. Dans l'école de mon fils ,tous les enfants avaient échecs le lundi de 14h a 16h , un trimestre par an , CM1 et CM2. Tous connaissent le déplacement des pièces les principaux mats , la hiérarchie des pièces , les fourchettes. certains jouent en club , d'autres continuent a jouer sur internet.ils seront capables d'initier leurs enfants.Quant au pont entre l'école et le club ??? Je n'ai jamais pratique un sport apres l'avoir découvert a l'école.


JLuc74, le 29/05/2017 - 06:39:59
"Jean-Michel Blanquer a dit que selon lui , les echecs avaient des vertus pédagogiques pour les enfants du primaire. C'est difficilement contestable."
Des études sérieuses le conteste, j'en ai déjà parlé plus haut. Pour une large majorité de joueurs ces vertus pédagogiques semblent une évidence parce qu'ils manquent de recul.

Il faut bien comprendre que si vertus pédagogiques il y a elles ne sont sensibles que chez les joueurs passionnés après des années de pratique sérieuse, apprendre à jouer à l'école, apprécier le jeu entre copains quelques semaines, un trimestre ou même une année entière mais sans aller plus loin n'apporte strictement rien.

Je vois des enfants qui ne sont pas particulièrement bons élèves et qui progressent peut-être un peu grâce aux échecs mais ce sont des joueurs qui se sont pris de passion pour le jeu, qui font beaucoup de compétition. J'ai en tête l'exemple d'un enfant qui à force de persévérance commence à obtenir quelques résultats encourageants, il a trouvé une activité où il peut s'épanouir même si ce n'était pas celle où il était attendu.

"Quant au pont entre l'école et le club ???"
C'est ce que recherche les clubs qui se lancent dans l'aventure. En vendant les vertus pédagogiques ils espèrent recruter sont la grande majorité sont déçus.

Je n'ai vendu aucune vertu pédagogique mais on peut dire que j'ai réussi à faire un point entre l'école et le club. J'interviens sur 3 communes, dans la première les joueurs ne viennent pas de l'école mais dans les deux autres il y a 18 enfants sur 20 à qui j'ai appris à jouer dans le cadre péri-scolaire. Bien que ça reste un peu plus difficile pour ces joueurs (sur le plan de la discipline, de l'intérêt pour le jeu, etc.) que pour ceux du premier site (ceux qui sont venus d'eux-même pousser la porte du club) ils sont toujours tous présents au club à chaque séance et participent régulièrement à des compétitions.


arnackor, le 29/05/2017 - 13:29:37
C'est comme pour le changement climatique. Une poignée d'hurluberlus le contestent. Et bien sûr ils s'estiment plus compétents que les scientifiques.


marcq, le 31/05/2017 - 09:44:16
A Orsay, l'aventure a débuté avec les échecs scolaires, et nous en sommes pleinement satisfaits (enfants, parents, enseignants, chefs d'établissements, élus).
http://jeudechecs.mairie-orsay.fr/


JLuc74, le 31/05/2017 - 10:52:04
@arnackor : "C'est comme pour le changement climatique. Une poignée d'hurluberlus le contestent. Et bien sûr ils s'estiment plus compétents que les scientifiques. "

Pour ce qui concerne les échecs les scientifiques disent que ça n'apporte rien, ou que ce n'est pas prouvé, etc... La FFE même s'est elle-même faite l'écho récemment d'une étude qui va dans ce sens.


Seingalt, le 31/05/2017 - 11:29:01
@arnackor: y a quand même beaucoup de scientifiques dans ces "hurluberlus"...
Sinon arrêtez de fantasmer, les caisses de l'état sont vides, donc il n'y aura pas de projet "Jeu d'Echecs" révolutionnaire dans l EN.


arnackor, le 31/05/2017 - 12:22:23
Les "scientifiques" qui nient le changement climatique devraient perdre leur statut de scientifique. Comme quoi on voit que scientifique n'est pas incompatible avec hurluberlu. Comme joueur d'échecs d'ailleurs.

Une poignée d'études doutent que la pratique du jeu d'échecs améliore sensiblement les résultats dans les autres matières. D'autres démontrent le contraire. Heureusement aucune étude n'a pu mettre en doute que les échecs étaient bénéfiques pour les enfants sur de nombreux points. C'est bien là l'essentiel.


Sisyphus, le 31/05/2017 - 12:28:41
Sauf que l'étude pointée plus haut n'est pas une simple étude : c'est une méta-étude, qui recense justement toutes celles publiées jusqu'alors, et qui fait le point sur nos connaissances actuelles. Donc en effet à moins de partager d'autres études intéressantes que je serais ravi de lire, il semble raisonnable aujourd'hui de penser que l'enseignement des échecs en primaire n'apporte pas de plus-value par ailleurs dans les autres disciplines scolaires.


JLuc74, le 31/05/2017 - 12:51:59
"Les "scientifiques" qui nient le changement climatique devraient perdre leur statut de scientifique."
Ben voyons... comme ceux qui autrefois niaient que la Terre était plate.

"aucune étude n'a pu mettre en doute que les échecs étaient bénéfiques pour les enfants sur de nombreux points"
Il est en effet difficile de douter que jouer (au foot ou aux échecs) est une bonne chose, surtout pour les enfants mais il y a un temps pour tout.


PhilippeJoussim, le 31/05/2017 - 17:20:46
Affaire à suivre...

L'aimable Reyes pourrait-il changer mon pseudo en celui d'orang-outan, merci.


Rachmani, le 31/05/2017 - 20:11:30
Jluc74, C'est comme si tu disais que le go n'apporte rien.
Idem pour le sport, le piano, le violon.
J'ai du mal à dire que les échecs n'apportent rien.
Tu as le même débat avec le sport ou des gens vont dire que c'est pas intellectuel donc ca n'apporte rien.
A mon sens, comme tout. Il faut s'intéresser à ce qu'on fait pour que ca apporte.

Les échecs, Ca apporte avant toute chose quelque chose. Après, que ca apporte plus, ca reste à démontrer. C'est consubstantiel de l'intérêt que le cerveau à au sujet qu'il travaille.

Ce que nous apprend les études en médecine, c'est ZE domaine ou ils renforcent toute sorte d'argument à coup d'études.
Tu peux faire dire ce que tu veux à des stats.
Ca fait donc dire qu'il faut se méfier de ce que veulent faire dire les études et aussi se baser sur les stats que l'on peut faire autour de soi.

Pour moi, les études sont à vérifier, et doivent aussi être menées dans des pays ou c'est le sport national, tout comme tel sport est un sport national de tel pays.

Dire que ca n'apporte pas plus, c'est dire que le piano n'apporte pas plus, que le go n'apporte pas plus. Par contre, le plus, c'est au sens ou d'autres domaines ne se chargent pas d'aborder ces sujets là de cette manière là.

Imposer un sujet à un cerveau, c'est être quasi sûr de désintérêt et de peu de résultat. Avec un pédagogue avec qui le courant passe, les possibilités d'évolution apparaissent.
Après, c'est aussi la capacité de prendre un cerveau à n'importe quel niveau et le stimuler pour le projeter le plus loin possible.
Mais ca, c'est pas limité aux échecs



JLuc74, le 31/05/2017 - 21:06:38
"C'est comme si tu disais que le go n'apporte rien.
Idem pour le sport, le piano, le violon."

Je disais le contraire "Il est en effet difficile de douter que jouer (au foot ou aux échecs) est une bonne chose"

Pour la très très grosse majorité des gens (disons 99%) jouer aux échecs n'apporte pas plus que de jouer au Monopoly, à la marelle ou n'importe quel autre activité comparable. Ca apporte quelque chose bien sûr, et tout d'abord le plaisir de jouer mais il n'y a de raison de mettre le jeu d'échecs en avant et de lui donner une place dans le temps scolaire.

Il faut une pratique importante pendant une longue durée pour que le jeu d'échecs puisse apporter quelque chose d'autre (sur le plan du développement cognitif par exemple), je dirais qu'il faut au minimum 2 ans de cours et de compétitions. Il y a une différence énorme pour un enfant entre aimer pousser le bois et se passionner. On voit même beaucoup de joueurs passionnés à qui ça n'apporte pas grand chose si ce n'est une certaine forme d'addiction.

On trouvera toujours l'exemple de tel ou tel joueur à qui les échecs ont apporté quelque chose mais ce n'est pas parce ça a été bon pour ces joueurs que ça va être bon pour la majorité des enfants. C'est le hasard qui fait qu'un enfant s'intéresse au jeu, il y a une rencontre, ça lui convient.
Et ça n'a rien à voir avec le niveau intellectuel de l'enfant. On trouve nombre d'élèves précoces qui n'en ont rien à faire des échecs et d'autres à la scolarité bien plus laborieuse qui se prennent au jeu. J'ai l'exemple d'un enfant de 8 ans pour qui il m'a fallu une bonne année pour qu'il comprenne qu'un mat en 2 ce n'est pas le même joueur qui joue 2 fois de suite et qui commence à avoir des résultats dans de petits tournois.


Oroy, le 06/06/2017 - 05:40:40
Souvent la peur d'un mal nous conduit dans un pire.
Nicolas Boileau



Oroy, le 06/06/2017 - 05:42:24
Pfu...


Chemtov, le 06/06/2017 - 13:48:31
'' On trouve nombre d'élèves précoces qui n'en ont rien à faire des échecs et d'autres à la scolarité bien plus laborieuse qui se prennent au jeu. ''

Justement, c'est ça qui est super intéressant ! Il m'est souvent arrivé de discuter avec des enseignants qui étaient sidérés car leurs élèves quasi-irrécupérables ( d'après eux ) jouaient aux échecs et parfois même plutôt bien. Concentration, attention, respect de l'adversaire, respect des règles, etc... Une directrice d'école qui partait à la retraite et que j'avais invitée à la finale annuelle de notre Tournoi inter-écoles ( avec 200 joueurs ) n'en revenait pas quand elle a vu certaines ''terreurs '' jouer et se comporter de façon irréprochable pendant quatre heures de suite. Elle m'a dit qu'elle n'avait jamais vu une pareille chose, de toute sa carrière.


JLuc74, le 06/06/2017 - 14:13:35
"Justement, c'est ça qui est super intéressant !"

Ce que je veux expliquer c'est que pour des centaines d'élèves initiés aux échecs à l'école ceux à qui ça apporte quelque chose sur le plan pédagogique sont très rares. Si on parvient à 10% qui s'y intéressent vraiment, au point de rejoindre un club, ce qui est déjà très bien et que dans ces 10% il y a 10% à qui ça apporte quelque chose le taux de réussite n'est que de 1%. L'erreur c'est de voir ceux à qui ça apporte quelque chose et ne pas voir l'immense majorité pour qui c'est du temps et de l'argent qui auraient du être mieux utilisé, dans de vrais programmes pédagogiques.

Prenons 300 enfants initiés à l'école, 3 à qui ça apporte quelque chose, 297 à qui ça n'apporte pas grand chose. Je n'appelle pas ça un bilan positif.


Chemtov, le 06/06/2017 - 15:36:16
Il y a déjà pas mal d'enseignants qui utilisent le jeu d'échecs et qui ne trouvent pas que c'est du temps perdu. Aujourd'hui la reconnaissance des Echecs par l'E.N. leur permet déjà de faire des Echecs sans se faire taper sur les doigts par l'inspecteur. Souvent les Echecs sont utilisés en appoint, en complément ou juste, parfois, lorsque quelques enfants ont terminé leurs exercices de calcul ou autre, avant les autres élèves. Le professeur sort alors quelques jeux et les enfants jouent en silence dans le fond de la classe ( faits qui m'ont été racontés par les enseignants ).

Donc, rien de révolutionnaire. Laissons les choses avancer à leur rythme, en croisant les expériences, les témoignages, les études. Mais il n'y a vraiment pas de raison de s'énerver contre ces pratiques en temps scolaire.

Pendant très longtemps, à Bischwiller, Roland Reeb enseignait les Echecs en collège en classe sport-étude ( en tant que professeur d'EPS ). Il a eu un nombre de succès incroyable. Aujourd'hui Mulhouse a aussi des interventions sur le temps scolaire, mais là avec plusieurs formateurs extérieurs. Cela marche aussi très fort. Ces deux clubs sont aussi ( ou ont été ) les meilleurs clubs français chez les jeunes. Je ne peux pas imaginer qu'il n'y a pas un lien.


Sdb64, le 06/06/2017 - 15:48:27
JLuc74,
Il est temps de sortir le nez de vos études et d'arrêter de rendre public vos chiffres ridicules.

D'après votre théorie si je peux résumer ainsi :
- Pas de retombée sur les clubs donc pas pédagogique -
Si seulement les "3 sur 300" que vous imaginez étaient tirés de votre propre expérience, on pourrait sans doute vous prendre en pitié et se dire que vous avez simplement besoin d'une formation (vous n'avez aucun diplôme fédéral) ou qu'il est certainement temps pour vous de passer à autre chose.

Mais il semble évident que vous n'êtes jamais entré dans une salle de classe en temps scolaire, ni en maternelle ni en primaire. Que vous n'avez jamais pu entendre la satisfaction d'enseignants ravis de l'initiation au "Jeu d’Échecs en temps scolaire" colle aussi bien avec leurs attentes, aussi bien éducatives que pédagogiques - et au projet d'école.

Quant à l'argent, je m'occupe de 1500 enfants en temps scolaire et ça ne coûte pas un sous ni à l'éducation nationale, ni aux mairies - seulement aux APE.




Julo62, le 06/06/2017 - 15:50:13
@ Chemtov
Avec un tel post, vous assurez, quasiment, l'existence de ce fil jusqu'à sa 200e contribution dont une moitié savoyarde.

Pour les amateurs de pop-corns...

EDIT :
@ Sdb64
Un autre tentateur et/ou amoureux du beau jeu??
;)


Chemtov, le 06/06/2017 - 16:32:27
Désolé. Je ne recommencerai plus ( et pourtant... j'aurais d'autres merveilleuses expériences à raconter... enfin... qui l'ont été pour moi ).


Reyes, le 06/06/2017 - 16:38:37
Le jeudi 1er juin 2017, environ 1 000 enfants étaient rassemblés au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) avec un objectif : battre aux échecs Monsieur le maire. 40 classes de primaire de la commune jouent, séparément, contre l’élu.
https://www.youtube.com/watch?v=8kgZggvEMbA

Pour la deuxième année consécutive, après une phase de rodage dans le cadre des activités périscolaires, plusieurs établissements de la commune participent à ce projet intitulé « la partie majoritaire », avec l’aval de l’Éducation nationale. Chaque semaine, une heure durant, pendant le temps d’école, les élèves concernés bénéficient d’un cours d’échecs dispensé par un intervenant extérieur. Puis, à raison d’un unique coup par séance, ils décident collectivement, par un vote, du mouvement à effectuer contre M. Thierry Meignen.
www.europe-echecs.com/art/1000-ecoliers-defient-leur-maire-6985.html


JLuc74, le 06/06/2017 - 19:15:50
@Chemtov : "Laissons les choses avancer à leur rythme"
On en parle depuis des dizaines d'années, quand j'ai débuté dans les années 80 on en parlait déjà et on est toujours au même point. Après au moins 40 ans on devrait avoir des résultats concrets non ?

Il ne sert à rien de donner des exemples, de dire "à tel endroit..." Combien d'échecs pour une réussite ?

@Sdb64
"Pas de retombée sur les clubs donc pas pédagogique"
Jamais je n'ai dit ça. Sans faire deux liens entre les deux j'ai dit qu'il n'y avait ni retombée globale au niveau des clubs ni intérêt pédagogique donc qu'aucun des deux objectifs n'était atteint.

"vous n'avez aucun diplôme fédéral"
Et je ne suis pas prêt de l'avoir puisque je ne cacherait pas que je suis opposé à la politique fédérale sur le sujet ce qui doit être éliminatoire (lol).
En comparaison avec de nombreux diplômés je ne crois pas avoir à rougir des résultats obtenus.


Oroy, le 06/06/2017 - 19:21:44
@Reyes
Mille enfants défient leur Maire !!!
Et des liens vers de la poudre aux yeux, des gosses en uniforme, des études bidon...
Je ne peux pas croire que Bachar ait trempé là-dedans !


ANaigeon, le 06/06/2017 - 23:47:07
Je ne pense pas que la personnalité, réelle ou ressentie, d'un intervenant doive dispenser de recul sur les propos tenus.
Quand JLuc74 dit que les bénéfices intellectuels attendus supposent une pratique autre que superficielle, il me semble que cela ne peut être balayé d'un revers de la main.
Je me souviens très bien de la natation en milieu scolaire, c'était pour nous une rigolade par rapport à ce qu'on faisait en club. On participait sous la pression d'un chantage pour ne pas être, parait-il, disqualifiés dans les "vraies" compétitions (je n'ai jamais vérifié si cette affirmation était fondée).



Rachmani, le 07/06/2017 - 00:08:33
Jluc74, tant que tu ne t'intéressera qu'aux clubs et à l'école, faut pas t'étonner que rien ne bouge.
A toi d'aller ailleurs ou ca joue échecs.


Sdb64, le 07/06/2017 - 00:29:33
"les bénéfices intellectuels attendus supposent une pratique autre que superficielle"
On n'apprend pas une nouvelle langue en passant seulement 8 heures avec un intervenant extérieur. Mais au moins on peut en sortir avec quelques bases et le plaisir d'avoir retenu des choses nouvelles, si bien sûr cet intervenant sait s'y faire.

Pour imager un peu mon propos concernant l'intervenant et son savoir-faire :
"J'ai l'exemple d'un enfant de 8 ans pour qui il m'a fallu une bonne année pour qu'il comprenne qu'un mat en 2 ce n'est pas le même joueur qui joue 2 fois de suite", JLuc74.

Les études menées sur ces supposés bénéfices intellectuels présentent-elles le profil des intervenants Échecs des différentes expériences ? Sont-ils des enseignants passionnés ou pas ? des professionnels zélés ? des bénévoles sans diplôme ?




Oroy, le 07/06/2017 - 00:35:42
@ANaigeon
Certes, mais que fait-il pour aller au-delà du superficiel, quitte à agir sur un nombre restreint de sujets, mais plus motivés ?
Pour la natation en milieu scolaire, de mon temps à l'école primaire, nous avions piscine une fois par semaine et nous apprenions tous à nager dans le cadre du Brevet sportif populaire que nous passions la même année que le CEP.
Cela n'impliquait aucunement une pratique ultérieure en milieu sportif.
Je ne vois pas la nécessité de traiter le jeu d'échecs de la même façon ; mais dans les établissements qui proposent des cours d'échecs, ceux-ci doivent être donnés aussi sérieusement que pour les disciplines ordinaires par des professeurs compétents et motivés... Bien sûr, la notation sera avantageusement remplacée par les points attribués aux victoires en compétition interne ou externe...


Franxis, le 07/06/2017 - 00:59:08
Les études !! Lorsque l'on décortique les études , il y a souvent des biais , de recrutement ( groupes non homogènes ) de critères , d'interprétation des résultats ....Ceux qui font l'étude arrivent souvent au résultat qu'ils souhaitaient. Méfiance concernant les études. A coté des études , il y a le bon sens . C'est moins tendance , mais à mon avis plus efficace. Des études montrent que lorsqu'il pleut , les personnes qui ont un imperméable sont moins souvent enrhumés que les autres . A mon avis , pour l'intéret pédagogique des échecs (bien sur avec un nombre d'heures suffisant et un niveau de jeu correct ), il n'y a pas besoin d'études.


ANaigeon, le 07/06/2017 - 01:00:28
Pour la natation, je m'aperçois que je me suis mal exprimé, par omission : nous étions obligés de participer aux *compétitions* scolaires, mais sans avoir jamais bénéficié d'un quelconque entraînement dans le cadre scolaire.



Mynhoss, le 07/06/2017 - 01:49:07
"Combien d'échecs pour une réussite ?"

Marc Quenehen est passé à Levallois (l'équipe jeunes est montée en top), puis Echecs 16 (gros succès) puis actuellement Orsay avec énorme succès.

Conclusion : trois succès sur trois quand on est compétent et qu'on s'associe avec des présidents compétents.

"Après au moins 40 ans on devrait avoir des résultats concrets non ?"

Non quand on démontre 40 fois des choses et qu'on a affaire à des gars comme JLuc ;-)


JLuc74, le 07/06/2017 - 08:28:31
@Rachmani : "Jluc74, tant que tu ne t'intéressera qu'aux clubs et à l'école, faut pas t'étonner que rien ne bouge. A toi d'aller ailleurs ou ca joue échecs."
Pour moi tout va bien.

@sdb64 "Pour imager un peu mon propos"
C'est bien d'imager mais où veux-tu en venir concrètement ? Les élèves et les enseignants sont satisfaits ? D'accord, mais l'intérêt pédagogique n'est pas démontré. Les enfants pourraient tout aussi bien jouer aux billes et les enseignants en être satisfaits.

@Oroy "Cela n'impliquait aucunement une pratique ultérieure en milieu sportif. Je ne vois pas la nécessité de traiter le jeu d'échecs de la même façon"
Un club qui intervient auprès d'enfants non-licenciés doit nécessairement chercher à recruter directement ou indirectement sinon quel est son intérêt ?
Je dis "directement ou indirectement" parce que ce n'est pas toujours l'enfant concerné en premier lieu qui va rejoindre le club. Ca peut faire redécouvrir le jeu dans sa famille, dans son cercle d'amis, etc. Lui ne va peut-être pas rejoindre le club mais ce sera son petit-frère à qui il aura appris à jouer.

"Marc Quenehen est passé à Levallois (l'équipe jeunes est montée en top), puis Echecs 16 (gros succès) puis actuellement Orsay avec énorme succès."
Je ne le connais pas mais Marc Quenehen me semble l'exemple de quelqu'un qui se donne à fond pour les échecs et sait transmettre sa passion là où il passe mais ce n'est qu'un exemple justement. L'erreur est de croire que parce que certains réussissent la majorité peut réussir et baser sa politique là dessus. Certains parviennent à faire passer des enfants des écoles aux clubs donc c'est la voie royale proposée par la FFE... et bien non, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne.

@Mynhoss "Non quand on démontre 40 fois des choses et qu'on a affaire à des gars comme JLuc ;-)"
Non seulement un exemple n'est pas une démonstration mais en plus tu es dans le vrai avec cette dernière phrase : oui il faut faire avec ce qu'on a sur le terrain et non se baser sur des utopies.

Il serait intéressant que la FFE fasse une enquête sur les clubs et leurs interventions sur le temps scolaire (à bien distinguer des TAP). Combien de clubs interviennent sur le temps scolaire, quels sont leurs résultats auprès des jeunes (c'est à dire combien sont devenus des membres actifs du club et pas seulement des licenciés B qui participent à 2 compétitions scolaires par an). Quels sont les clubs qui réussissent auprès des jeunes sans intervenir dans les écoles, etc...


Sdb64, le 07/06/2017 - 10:06:48
"Quels sont les clubs qui réussissent auprès des jeunes sans intervenir dans les écoles"
Entrer dans les écoles est un moyen de communication pour faire parler de son association. Des clubs n'y interviennent pas mais réussissent tout de même à faire parler d'eux (fête des associations, journal, résultats sportifs, brochure municipale). Si on a quelqu'un de compétent pour le faire et le financement alors il faut y aller. Sinon, un simple tract, bien réalisé, distribué à la sortie des écoles fonctionnent aussi. Les enfants s'inscrivent au club s'ils le souhaitent. Il faut juste communiquer au bon moment.

Certaines associations permettent peut-être à des centaines d'enfants à apprendre à jouer aux échecs sans pour autant avoir pour objectif de les faire venir au club pour X raisons. De petits clubs peuvent aussi bien "réussir" que de grosses structures ; tout dépend du projet associatif de chacun.

Si l'arrivée de M.Blanquer permet l'autorisation généralisée d'entrer dans les écoles qui le souhaitent alors sera une bonne nouvelle pour nous tous, quelque soit le projet associatif des uns et des autres.
Je ne fais pas la différence entre temps scolaire et périscolaire. Ce même Ministre peut décider demain d'annuler la réforme des rythmes scolaires, et bye-bye les TAP. On verra alors ce que deviennent les projets de ceux qui auront misé uniquement sur ces TAP.



JLuc74, le 07/06/2017 - 11:52:17
"Entrer dans les écoles est un moyen de communication pour faire parler de son association."
Oui, il est bon qu'occasionnellement les associations soient invitées dans les écoles pour parler de leurs activités parce que la vie d'un enfant ne se résume pas à l'école. Mais c'est une action très différente de celle d'entrer dans les écoles en vendant des vertus pédagogiques supposées.

"et le financement"
Le financement ? Mais ça ne coûte rien !

"Sinon, un simple tract, bien réalisé, distribué à la sortie des écoles fonctionnent aussi."
Mouais... non seulement je doute de la légalité de l'action mais en plus il risque d'y avoir moins de bilan positif pour le club que de bilan écologique négatif, là encore on est dans l'utopie.

"Certaines associations permettent peut-être à des centaines d'enfants à apprendre à jouer aux échecs sans pour autant avoir pour objectif de les faire venir au club"
Un club qui initierait des centaines d'enfants sans espérer la moindre retombée ? Quel serait le rapport de cette action avec le club ?
J'imagine la réunion du CD du club qui prend la décision d'envoyer un animateur dans une école tout en disant qu'il n'espère pas que des enfants vont rejoindre le club. Que ce soit dit ou pas ce genre d'action est toujours mené avec l'espoir de trouver de nouveaux joueurs.

"De petits clubs peuvent aussi bien "réussir" que de grosses structures"
Je suis bien placé pour le savoir.

"Je ne fais pas la différence entre temps scolaire et périscolaire."
Et ça c'est grave, il y a une différence énorme entre la possibilité d'apprendre à jouer aux échecs, ou à autre chose, dans le cadre périscolaire (par exemple quand des échiquiers sont à disposition dans une garderie) et utiliser le temps scolaire pour jouer aux échecs. Il faut un temps pour tout et par ailleurs les intervenants péri-scolaires ne sont pas des enseignants, ils ne sont pas là pour s'occuper de pédagogie.

"On verra alors ce que deviennent les projets de ceux qui auront misé uniquement sur ces TAP."
J'espère qu'aucun club ne mise uniquement sur les TAP.


clarxel, le 07/06/2017 - 11:56:16
L'addiction de Jluc à FE me fait penser à celle de Trump pour Twitter. Dans les deux cas, un peu d'auto-modération serait la bienvenue...


JLuc74, le 07/06/2017 - 12:42:53
"L'addiction de Jluc à FE"
Totalement assumée



Sdb64, le 07/06/2017 - 13:04:01
@JLuc74
"Il faut un temps pour tout et par ailleurs les intervenants péri-scolaires ne sont pas des enseignants, ils ne sont pas là pour s'occuper de pédagogie."

On sent vraiment que vous n'avez que votre propre expérience pour vous situer. Et croyez-le ou non, elle est très très limitée. Pour info, les mairies demandent de plus en plus de développer les liens entre les TAP et le temps scolaire. Question de cohérence.

Vous me faites rire quand vous dites que vous n'avez pas besoin de pédagogie pour intervenir en TAP...

Pour vous faire descendre de votre montagne de certitudes je vous propose un copier-coller d'un mail reçu par notre association il y a quelques jours :

"29 mai 2017 à 19:18
Bonjour,
L'école de --- vous a sollicité pour une intervention au sein des classes.
Je suis pour ma part enseignante en grande section de maternelle et participe également aux TAP avec des élèves de cycle 2 et 3. Dans ce cadre, un module jeux d'échecs sur plusieurs séances n'est pas réalisable. Par contre je souhaiterais réinvestir ce qui sera initié dans les classes pendant le temps des TAP.
Serait-il possible d'en parler avec vous lorsque nous finaliserons le projet inter-classes?
En vous remerciant,
Cordialement,
Mme ---"

L'Association des parents d'élèves va débourser 1000 euros pour initier 5 classes de la GS au CM2 pendant 8 heures.
L'association offre 15 jeux à l'école et une trentaine de fiches techniques spécialement adaptées aux niveaux des enfants et aux programmes scolaires sont offertes à la fin de l'initiation.
Cela permettra aux enseignants qui ont le temps et la volonté de profiter des supposées bienfaits pédagogiques des Échecs.
Le club le plus proche (ce n'est pas le notre)est à 15km de l'école. Les enfants qui le souhaiteront pourront rejoindre ce club ou un autre si ça leur chante.

Voilà. C'est du concret. Vous saurez que ça existe en France, même si cela dépasse certainement votre entendement.

PS : les formations fédérales c'est surtout pour rencontrer des bénévoles et professionnels qui ont des expériences à partager. Le diplôme c'est du détail, ce n'est pas si important que ça pour réussir dans le milieu échiquéen. Cela vous ferez du bien et vous apprendrez beaucoup de choses j'en suis persuadé.


Mynhoss, le 07/06/2017 - 13:20:02
"L'erreur est de croire que parce que certains réussissent la majorité peut réussir et baser sa politique là dessus. Certains parviennent à faire passer des enfants des écoles aux clubs donc c'est la voie royale proposée par la FFE... et bien non, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne."

C'est une des voies royales, une autre serait plus de tournois en semaine les après-midi pour les retraités...


JLuc74, le 07/06/2017 - 13:25:53
"Vous me faites rire quand vous dites que vous n'avez pas besoin de pédagogie pour intervenir en TAP..."
Je n'ai pas dit ça.

Ce que je dis c'est qu'un animateur FFE ne peut avoir la prétention, sur la base de son simple diplôme FFE, de dire que parce qu'il enseigne les échecs les enfants vont progresser dans les matières scolaires. La pédagogie d'un DAFFE est limitée à l'enseignement du jeu d'échecs.


JLuc74, le 07/06/2017 - 13:32:45
"C'est une des voies royales"
Ce serait une voie royale si la majorité des enfants passaient par cette filière, ce n'est pas le cas.

Tu veux des tournois pour les retraités en semaine mais est-ce que tu en organises ?


clarxel, le 07/06/2017 - 13:33:44
Sans vouloir donner de conseils à quiconque, je pense qu'il est totalement inutile de lui répondre.
C'est pourtant simple, il a raison et vous avez tort.


Mynhoss, le 07/06/2017 - 14:25:53
"Ce serait une voie royale si la majorité des enfants passaient par cette filière, ce n'est pas le cas."

Mais c'est quoi la voie royale que tu proposes ? Rien que pour les locaux, les établissements scolaires sont un bon plan !

"Tu veux des tournois pour les retraités en semaine mais est-ce que tu en organises ?"

Personnellement, je ne veux rien, mais pour l'intérêt général, il devrait y avoir des tournois à ambiance sympa plusieurs après-midi en semaine pour les retraités. Ayant eu ma dose avec les scolaires, ce sera ma priorité à l'avenir.


JLuc74, le 07/06/2017 - 19:28:25
"Mais c'est quoi la voie royale que tu proposes ?"
J'allais répondre qu'il n'y en avait pas parce que les situations sont variées mais en réalité c'est ça la voie royale, celle des initiatives locales et de la diversité. Je sais ce qui m'a permis de créer un club et de le développer, ça peut être des pistes pour d'autres mais je sais parfaitement qu'il y a bien d'autres solutions.

"Personnellement, je ne veux rien, mais pour l'intérêt général, il devrait y avoir des tournois à ambiance sympa plusieurs après-midi en semaine pour les retraités."
A ceux qui en veulent de les organiser.


Oroy, le 07/06/2017 - 23:30:14
En petite section de maternelle la tête des pièces est une tétine alors qu'en grande section c'est une sucette. Les échiquiers sont taillés dans de la moleskine à carreaux...
Le café au lait est limité à un seul biberon.


Sdb64, le 13/06/2017 - 22:01:39
Plus de TAP dans de nombreuses villes et villages dès la prochaine rentrée.
Plus de TAP dans un an dans toute la France (?)

Il resterait quoi pour diffuser largement les Echecs au jeune public ? les Echecs sur le temps scolaire entre autres choses.

M.Blanquer osera-t-il se mouiller dans ce dossier ? Rien n'est moins sûr. Il a d'autres chats à fouetter le pauvre. Même pas certain qu'il en ait le pouvoir.

"Merci M. Macron !", on est loin de pouvoir crier victoire.


JLuc74, le 13/06/2017 - 22:21:15
"Il resterait quoi pour diffuser largement les Echecs au jeune public ?"
Il y a seulement 3 ans les TAP n'existaient pas et les clubs savaient déjà faire (ou pas). De nombreuses communes vont revenir à la semaine de 4 jours ? Le monde ne va pas s'écrouler pour autant, d'autant plus qu'assez peu de clubs ont profité des TAP.

Il y a 3 ans les associations se sont plaint, à juste titre il me semble, de perdre beaucoup de créneaux pour leurs activités. Où est le problème si elles peuvent récupérer le mercredi matin, et également le mardi en fin de journée ? (il est devenu plus difficile de faire venir les enfants dans les clubs le mardi depuis qu'ils ont cours le mercredi matin).

Notre club connait les deux situations en même temps avec un site où les enfants ne sont pas initiés aux échecs en TAP, un autre où non seulement ils ont échecs en TAP mais où le club a ouvert un cours enfant à l'heure des TAP (avec facilité pour aller de l'école au club). Il y a quelques différences entre les deux sites mais les deux fonctionnent.


Sdb64, le 13/06/2017 - 22:53:41
Les activités durent 1h, 1h30 ou rarement 2h. Si vous ne vous cantonnez pas à votre village, il est possible d'effectuer 4h à 6h par semaine.
La comparaison n'est pas possible avec les 3h (9h-12h) du mercredi matin.
Essayons quand même :
-> 12 enfants /créneau club le mercredi matin. Si deux créneaux d'1h30, vous voyez 24 enfants dans l'année. Pour trois créneaux vous en verrez 36.

-> en périsco les mairies font des groupes de 12 enfants qui tournent sur les 5 périodes de l'année. On y rencontre donc 12x5x4= 240 enfants/an.

J'imagine qu'à Thônes il y a 18 enfants (minimum) par créneau. Cela fait donc 54 jolies têtes blondes qui ont le plaisir de voir JLuc74 toute l'année.

Je disais : il reste quoi pour diffuser largement les Echecs au jeune public ?



JLuc74, le 13/06/2017 - 23:21:25
"Les activités durent 1h, 1h30 ou rarement 2h. Si vous ne vous cantonnez pas à votre village, il est possible d'effectuer 4h à 6h par semaine.
La comparaison n'est pas possible avec les 3h (9h-12h) du mercredi matin."
Ce qu'on fait en TAP n'a rien à voir avec ce qu'on fait en club et une heure de club est autrement plus productive qu'une heure de TAP.

Sur un créneau de TAP où on a une quinzaine d'enfants il va peut-être y en avoir 2 ou 3 réellement intéressés soit peut-être une douzaine seulement dans l'année dont une partie seulement rejoindra le club.

"J'imagine qu'à Thônes il y a 18 enfants (minimum) par créneau."
Je n'en sais rien, j'ai entre 12 et 15 enfants au club le mercredi après-midi à Thônes mais pas de TAP.

"il reste quoi pour diffuser largement les Echecs au jeune public ?"
Je l'ai déjà dit mais les TAP avec leurs 3 ans d'existence ne sont pas devenus indispensables. On va juste faire comme on faisait avant et même comme on fait toujours là où il n'y a pas d'échecs en TAP.

Si je peux proposer un moyen de trouver de nouveaux joueurs c'est d'ouvrir des cours dans des structures multi-activités. Je ne dis pas que ça marche partout mais pour moi ça fonctionne. Le club d'échecs propose d'ouvrir un créneau dans l'association multi-activité qui bien souvent se montre intéressée. L'association multi-activité est souvent une grosse structure connue qui édite une plaquette de ses activités, a déjà une clientèle, ce qui permet un démarrage rapide.


Seingalt, le 16/06/2017 - 10:17:16
Ce qui a de terrible en fait, c'est que vous pouvez faire ce que vous voulez localement et vous aurez toujours un résultat moindre que quelques minutes fortement médiatisées sur le jeu.
MVL avec ses quelques passages à la télé à apporter plus de joueurs au jeu que les années de travail de Jean Luc!
C'est injuste, mais c'est comme ça. C'est comme pour les élections, c'est la télé qui décide!
Mais du coup si MVL joue un jour un championnat du monde il y aurait surement un retour de l'engouement pour le jeu.


Chemtov, le 16/06/2017 - 10:37:48
'' MVL avec ses quelques passages à la télé à apporter plus de joueurs au jeu que les années de travail de Jean Luc! ''

Ah bon... Vous y croyez vraiment ? Moi, je ne les ai pas vu venir ces gens ... En revanche, par les tournois inter-écoles, les simultanées publiques régulières sur les places de la ville, les animations dans les parcs, la présence permanente partout, dès qu'on peut, oui, là nous rencontrons des gens, nous discutons avec eux ( très peu, très peu, ont vu MVL... il fallait vraiment ''n'être pas couché'' pour ça ) et là on a quelques retours.

Je me demande d'ailleurs si la promotion de MVL a vraiment pour but de faire venir des gens dans les clubs. On dirait plutôt un produit pour d'éventuels sponsors. Mais à aucun moment ( mais peut-être ai-je mal entendu ) MVL n'a dit qu'il fallait aller dans les clubs, s'engager dans des milieux formateurs, jouer à l'école, etc... A-t-il parlé de la Fédération, de ses structures d'accueil ? A-t-il fait la promo des clubs, en général ? Je ne m'en rappelle pas.


Seingalt, le 16/06/2017 - 11:34:38
Apporter des joueurs au jeu, ça veut pas dire forcément dans les clubs. Dans le milieu où je gravite j'ai vu plus de gens jouer aux Echecs "comme ça" depuis ses passages télé. Alors c'est peut être qu'une coïncidence, mais je pense pas.
Le Club c'est une étape supplémentaire, mais si plus de joueurs jouent "comme ça", il y aura plus de joueurs en club.


JLuc74, le 16/06/2017 - 13:05:12
"Ce qui a de terrible en fait, c'est que vous pouvez faire ce que vous voulez localement et vous aurez toujours un résultat moindre que quelques minutes fortement médiatisées sur le jeu."

Bien sûr que non. En tout cas ça dépend comment on compte.

Est-ce que qu'une année d'interventions de MVL à la télé va apporter plus de joueurs en France qu'une année de travail d'un club ? Peut-être. Mais est-ce qu'une année de travail d'un club va apporter plus de joueurs à ce club que les interventions de MVL à la télé ? Je n'en doute pas une seconde. Et quelle va être la part de joueurs qui vont venir et rester dans les clubs français grâce au travail des clubs par rapport à ce que va apporter MVL ? Là on a clairement clubs 1-0 télé.

"c'est la télé qui décide !"
C'est faux pour ce qui concerne les échecs même si la télé peut aider et que ce n'est pas à négliger.

"si MVL joue un jour un championnat du monde il y aurait surement un retour de l'engouement pour le jeu."
Ca c'est sans doute vrai mais on ne va pas attendre un truc qui serait formidable mais n'arrivera probablement pas.

Il faut bien comprendre que des enfants qui souhaiteraient rejoindre des clubs d'échecs, faire de la compétition, il y en a déjà des centaines de milliers en France. Ce n'est pas de la pub dont on a besoin, c'est de clubs structurés pour les accueillir. Il nous faut des animateurs, des créneaux horaires, des compétitions adaptées, etc. Mais on n'a absolument pas besoin de stars.

"Apporter des joueurs au jeu, ça veut pas dire forcément dans les clubs"
La FFE est une fédération de clubs donc la finalité reste d'augmenter les effectifs des clubs mais oui "si plus de joueurs jouent "comme ça", il y aura plus de joueurs en club". Toute action de promotion de la part des clubs ou de la FFE doit avoir pour but de faire venir les joueurs vers les clubs.


Sdb64, le 16/06/2017 - 14:12:08
"Mais on n'a absolument pas besoin de stars."
On a besoin de toutes les bonnes volontés.

Vous comprendrez cela le jour où vous inviterez une "star" (comprenez joueur ou joueuse de très haut niveau qui fait rêver les enfants) lors d'une simultanée publique. Vous verrez alors la différence d'engouement entre sa prestation et celle de la "star locale" (comprenez l'animateur du coin qui fait rêver les mamans).


SLM, le 16/06/2017 - 15:50:51
@Sdb64 : Oula doucement ! Tu parles quand même à une star de FE !


JLuc74, le 16/06/2017 - 18:05:13
"joueur ou joueuse de très haut niveau qui fait rêver les enfants"
Il faut revenir sur terre, quel joueur ou joueuse de très haut niveau peut éventuellement faire rêver les enfants déjà licenciés ? Carlsen, Kasparov et MVL pour ce qui est de la France. Qui fait rêver ceux qui ne sont pas licenciés ? Aucun, ils ne les connaissent même pas.

Ce n'est sûrement pas en faisant jouer une simultanée que vous allez prendre des licences.

J'ai eu l'occasion quand j'avais 18 ans environ de jouer contre Lautier en simultanée dans un centre commercial à Brest, il était champion du monde junior, était passé à la télé, etc... Il jouait contre une cinquantaine de joueurs, les passants ne s'arrêtaient pas pour jeter un oeil, ils contournaient juste le cercle de tables des joueurs.


Seingalt, le 16/06/2017 - 18:13:46
Ahahaha Sdb64! "L'animateur du coin qui fait rêver les mamans"!!!
Je dirais plutôt:" L'animateur du coin qui aimerait faire rêver les mamans"!!
Sans doute une des nombreuses motivations secrètes de l'animateur bénévole!



Popodu29, le 17/06/2017 - 10:54:21
Quand je vois les propos de "JLuc74", cassant tout espoir sur le bien fondé qu'apporte les échecs notamment dans le monde scolaire et de commentaires d'une noirceur aussi négative, je me dis qu'il y a là un paradoxe incroyable avec l'idée même du joueur d'échecs ! constitué de créativité, de plans, de méthodologie, d'aventures nous faisant appréhender l'inconnu, et tout simplement d'ambitions... !?


JLuc74, le 17/06/2017 - 12:19:33
@Popodu29 : C'est amusant comme mes propos peuvent prendre un aspect négatif quand ils sont lus à travers un filtre d'idées reçues qui occulte tout ce que je dis de positif.

Quand on s'occupe d'un club , avant d'être aventurier il faut être réaliste, concret, et constater que trop de clubs se cassent les dents en misant sur le milieu scolaire.

J'ai écrit "Il faut bien comprendre que des enfants qui souhaiteraient rejoindre des clubs d'échecs, faire de la compétition, il y en a déjà des centaines de milliers en France."
Est-ce que ce sont les propos de quelqu'un de négatif ?


Marc08, le 17/06/2017 - 13:03:43
Si vous voulez quelqu'un qui fait "rêver" les enfants ou personnes qui approcherait les échecs il existe une solution
on contact : Zidane - Ronaldo ou Messi on leur apprends les échecs - s'ils ne savent pas y jouer- et on essai de les faire venir ( là se sera chaud !) et là on aura réellement un truc médiatique et qui fera rêver mais dans notre "sport" même MVL ou Carlsen ne font pas du tout rêver c'est complètement irréaliste de le dire ou alors complètement coupé de la réalité échiquéenne et de ce qui se passe dans les clubs !


Marc08, le 17/06/2017 - 13:10:40
et en plus restons sérieux à par quelques "licenciés" mordu qui s'interresse aux différent champions niveau top 10 ou 20 ...personnes
tenez pas principe notre sport c'est encore moins médiatique que le "roller hockey" et qui parmi vous est capable de me dire quel est le meilleur club français, et de loin, et même voir d'Europe et quel ville ( bon un indice une trés petite ville) et eux jouent devant du public alors que nous qui n'en n'avons pas du tout ....mdr


clarxel, le 17/06/2017 - 13:46:59
Voilà ce qu'on appelle une opinion étayéee...;-)


Carlsen était en 2013 selon "Time" dans le Top 100 des personnes les plus influentes dans le monde et sa notoriété a depuis encore progressé.
Celle de MVL est inférieure, mais beaucoup de médias grand public se sont intéressés à lui ces derniers temps, il a été interviewé par exemple JT de 20 h de France 2.

Il faut arrêter de se flageller, nous sommes loin d'être une activité groupusculaire...


JLuc74, le 17/06/2017 - 13:55:48
Combien de joueurs licenciés en France on suivi le Norway Chess 2017 ? 5% ? 10%?

"Carlsen était en 2013 selon "Time" dans le Top 100 des personnes les plus influentes dans le monde et sa notoriété a depuis encore progressé."
Et bien sort dans la rue avec une photo de Carlsen et demande aux passants si ils le reconnaissent... Ou demande leur qui est le champion du monde d'échecs (à mon avis tu auras bien plus de réponse "Kasparov" que "Carlsen")



Sdb64, le 17/06/2017 - 14:10:15
Montre une photo d'Isaac Newton, personne ou presque ne le reconnaîtra. Ce n'est pas pour autant qu'il n'a pas influencé le monde entier.

Lorsqu'on montre dans une classe ou un groupe d'enfants une position de MVL, qu'on explique la combinaison, et qu'on ajoute que MVL est le meilleur joueur français avec un classement à 2800 élo... il faut être boubourse pour ne pas comprendre que ça impressionnent certains enfants, que ça fait rêver : "j'ai trop jouer comme lui et tout gagner !!"

Cette phrase chaque animateur l'entend dans chaque groupes scolaires où il intervient.

Le pessimisme de joueurs qui ne rêvent plus pour les Echecs est heureusement quelques choses de très très rares parmi les licenciés de notre fédération.


JLuc74, le 17/06/2017 - 15:01:02
"Montre une photo d'Isaac Newton"
Un selfie serait l'idéal.

"Le pessimisme de joueurs qui ne rêvent plus pour les Echecs"
Si tu me trouves pessimiste il va falloir expliquer le paradoxe entre ce pessimisme et le fait que j'ai créé un club que je crois très actif.


clarxel, le 17/06/2017 - 16:29:38
L'influence d'une personne ne se mesure pas à la reconnaissance de sa photo...
On peut faire le test avec Bill Gates ou Marck Zuckerberg...

Et oui, Kasparov est plus célèbre que Carlsen, en quoi cela reduit-il l'influence de Carlsen ?

C'est comme d'habitude, tu as raison, les autres ont tort et tu ne tiens aucun compte de leurs arguments, comme tu l'as claironné plus haut.
C'est stérile de débattre avec toi, je sors


Popodu29, le 17/06/2017 - 17:49:03
"clarxel", on est bien d'accord, tu sais je connais pas mal de gens qui crée pour se soigner dans le fond c'est une très bonne thérapie reconnue dans le monde associatif. Comme creer un club par ex, puis ainsi créé, ils s'accrochent telle une bernique sur son rocher, quoi qu'il en coûte, morne et indécrochable car dans le fond ils pensent qu'ils n'ont pas d'autres moyens ou pas grand chose à faire dans leurs existence... Et moi aussi je sors, il y a des personnes de vrais tue l'amour.


JLuc74, le 17/06/2017 - 18:30:15
L'influence de Carlsen ??? Mais elle est nulle l'influence de Carlsen ! Les joueurs d'échecs, certains du moins, ont vraiment la sale tendance de croire que ce qui est important pour eux est important pour le monde.


Sdb64, le 17/06/2017 - 19:24:04
@JLuc74 : Oui, tu as raison, Carlsen fait bien moins que toi pour faire connaître le jeu d'Echecs à Thônes et ses - 5 km - alentours. Tu es mille fois plus efficace que Carlsen pour attirer de nouveaux licenciés. Tout le monde sur le forum reconnaît ton talent pour créer, développer, entretenir, animer TON club.

("Quelque 2,76 millions de Norvégiens --sur une population de cinq millions-- suivent, au moins en partie, le duel de dix jours retransmis en direct par la chaîne publique NRK. Rien d'étonnant finalement dans un pays qui a popularisé la "Slow TV".
Depuis le sacre de 2013, la Fédération norvégienne d'échecs fait état d'un bond de 36% du nombre de licenciés. "L'effet Magnus", explique Kristoffer Gressli, le responsable communication et marketing. "En trois ans, tous les Norvégiens sont passés de novices à des joueurs éclairés", s'amuse-t-il.
La Fédération ambitionne maintenant de proposer à toutes écoles une offre d'enseignement des échecs sur ou en dehors du temps scolaire.")




JLuc74, le 17/06/2017 - 19:41:31
@Sdb64 : et bien c'est ça... attendez un siècle ou deux qu'il y ait un champion du monde français...

"d'échecs fait état d'un bond de 36% du nombre de licenciés"
36% ça reste bien modeste

Je n'ai pas les chiffres mais je ne serais pas surpris d'apprendre que le nombre de jeunes licenciés en Haute-Savoie ait connu une augmentation similaire sur la même période... sans champion du monde...


benvoyons, le 17/06/2017 - 20:08:08
...donc tu as raison.

Point barre, fin du post.


Hanam, le 17/06/2017 - 20:32:39
36% c'est modeste mais j'ai pas les chiffres...

:rire:

de toute façon, on a une fédé inutile, des joueurs de haut niveau français ou pas, ça ne sert à rien...

Inutile de parler du jeu d'échecs à la tv ou dans la presse, continuons à rester anonyme en vase clos à débattre sur FE, c'est le meilleur moyen de se développer


Sdb64, le 17/06/2017 - 21:24:33
Chaque intervention de JLuc74 est trolliphère ! Quel talent !

Le développement selon JLuc74 :
il était une fois,
un parent président de l'APE de l'école de Thones qui aborde JLuc74 :
- Bonjour JL ! J'ai une grande nouvelle !
- Ah oui laquelle ? La FFE offre la licence A aux enfants classées entre 1010 et 1020 ? Parce que vous savez dans Mon cl...
- Non non pas du tout JL. Les enfants adorent vos interventions en périscolaire. C'est pourquoi l'APE s'est bougée et a trouvé une enveloppe de 5000 euros pour que vous puissiez intervenir en Temps Scolaire tout au long de l'année dans notre école. Tout ceci grâce à un nouveau partenaire, une entreprise de...
- Ola ola ola attendez. Je vous arrête tout de suite. Les échecs N'ONT RIEN A FAIRE EN TEMPS SCOLAIRE. Dites à votre sponsor qu'il aille se faire voir ailleurs.


JLuc74, le 17/06/2017 - 21:38:39
Si j'intervenais en péri-scolaire à Thônes ce serait effectivement ma réponse.

Ce qui me fait penser que mon mémoire de DAFFE va être amusant.


Sdb64, le 17/06/2017 - 22:30:28
Mauvaise réponse JLuc74 !

La bonne réponse était :
"Cela ne m'intéresse pas personnellement mais c'est une super nouvelle pour les Echecs à Thones. C'est gentil d'avoir pensé à moi mais je préfère vous donner les coordonnées du CDCE74 qui pourra vous aider mieux que moi à mener à bien votre projet."

Try again !
Un enseignant de Thones, qui souhaite mettre en place en place un atelier Jeu d'Echecs hebdomadaire pendant le temps de classe, vous contacte pour obtenir quelques conseils au sujet de la mise . Que lui répondriez-vous en tant que président du club local ?




JLuc74, le 17/06/2017 - 22:57:41
"je préfère vous donner les coordonnées du CDCE74 qui pourra vous aider mieux que moi à mener à bien votre projet"
Ca j'aurais du mal à le dire en gardant mon sérieux.

"quelques conseils au sujet de la mise"
Je peux lui indiquer où avoir des jeux à prix abordable.

A mon avis le club ne peut pas lui apporter grand chose.

On peut utiliser des supports très variés dans des buts pédagogiques. Il y a des profs qui par exemple utilisent toujours leur sport préféré comme sujet d'exercice (on peut inventer de nombreux problèmes de maths à partir d'un terrain de rugby) mais ça ne veut pas dire que leur sport préféré possède intrinsèquement des vertus pédagogiques exportables (les joueurs de rugby ne sont pas plus forts en maths du fait qu'ils pratiquent ce sport).


Chemtov, le 18/06/2017 - 10:27:13
@Sdb64 : Malheureusement, même avec un financement indépendant, ce n'est pas toujours évident de pouvoir intégrer le temps scolaire, comme intervenant extérieur, si on n'est pas enseignant de l'E.N.
Enfin, disons que c'est la publicité pour le financeur ou le club qui pourra être refusée. Même lorsque des écoles ont voulu faire des campagnes d'hygiène dentaire auprès des enfants, il y a eu un refus de distribuer gratuitement des brosses à dent et du dentifrice car il y avait une marque associée. Après ça passe mieux pour les associations à but non lucratif ( je vois à l'école des campagnes pour la consommation de... pommes ! ) mais gare au sponsor visible !


Marc08, le 18/06/2017 - 13:42:26
J L74 je suis entièrement d'accord avec toi sur Carlsen mis à part dans son pays et quelques amateurs éclairés les autres personnes répondre Kasporov pour champion d'échecs lui était et est encore un peu médiatique mais le "gamin" MDR cela se saurait 'il était médiatique même si un "torchon" type Time dit le contraire


Chemtov, le 18/06/2017 - 14:09:56
Oui. Kasparov on en parle encore un peu. La série Duel à la télé, les démonstrations anti-Putin de temps en temps, les matchs ordi-humains ( go, échecs ou autre ) qui rappellent toujours l'épisode ordi-Kasparov, etc...

Mais l'ère Kasparov a été longue et elle a reposé sur des thématiques politiques extra-échiquéennes. La bobine de Kasparov a donc eu un plus de chance d'être vue par le grand public que celle, brièvement aperçue, de MVL ou celle, complètement inconnue, de Carlsen.

Après... entre découvrir que quelque chose existe ( les échecs et ses champions d'échecs ) et décider de s'y adonner, il y a une grosse marge. Très souvent on en parle dans les medias, mais on n'incite pas beaucoup à aller dans les clubs ou à pratiquer dans les écoles.


elkine, le 18/06/2017 - 17:18:00
les « démonstrations anti-Putin » ?
Dites plutôt le théorème de la courtisane.


Chemtov, le 18/06/2017 - 18:14:21
Bon... il s'est fait embarquer dans un fourgon de police sous les caméras et on lui a tordu le petit doigt... Ce n'est pas rien ! Et Karpov lui a rendu visite en prison... Voilà qui est plus vendeur que MVL chez Ruquier !


JLuc74, le 18/06/2017 - 18:51:43
@Chemtov "Malheureusement..."

Je dirais plutôt "Heureusement..."


Chemtov, le 18/06/2017 - 21:21:05
Pour vous.

Personnellement, je serais absolument ravi de pouvoir intervenir sur le temps scolaire.

Côté club ( + partenaires ) , nous avons eu la chance d'avoir été demandés chez les enfants dyslexiques et dysphasiques, auprès des enfants aveugles aussi, pour travailler avec des équipes d'éducateurs spécialisés qui, eux, voyaient un intérêt dans les échecs. Dans d'autres écoles nous ne sommes pas loin d'être intégrés dans le système ( et j'ai souvent des discussions avec des enseignants qui s'intéressent beaucoup à mon avis sur les enfants que nous suivons aux échecs ).

Bref... votre position solitaire ''anti-échecs à l'école'', pas d'échecs à l'école, pas d'échecs comme sport, etc... c'est votre problème.

Mais heureusement ( et pas malheureusement ! ) toutes ces voies, et d'autres encore, restent ouvertes et nous sommes nombreux à les emprunter avec enthousiasme et optimisme.


clarxel, le 18/06/2017 - 22:03:39
@ Marc08
tu devrais éviter d'écrire en apnée, tu risques de t’asphyxier.
Les signes de ponctuation peuvent t'aider...

Sinon, tu n'es pas d'accord avec l'opinion de "Time", donc c'est un torchon ?





Chemtov, le 22/06/2017 - 01:30:37
Mercredi 21 juin : Rencontre entre Bachar Kouatly et le Ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer.


PhilippeJoussim, le 22/06/2017 - 04:21:51
Bonne nouvelle !

J'espère que dans cette affaire on mettra enfin en œuvre un plan concret.




Sdb64, le 22/06/2017 - 07:40:47
Ce huis clos n'ayant pas eu lieu dans les studios de Canal+, le compte-rendu des échanges est attendu avec impatience.


PhilippeJoussim, le 26/06/2017 - 14:06:14
En faisant du rangement dans mes fichiers, je viens de tomber sur l'article d'une éducatrice russe, TA Ogneva, de Moscou, qui dit exactement la même chose que moi, ou c'est moi qui dit exactement la même chose qu'elle, enfin voici l'article de cette éducatrice : Important Aspects For Preparing Chess Program For Children

J'ai aussi un papier qui viens d'Arménie, qui semble très intéressant. En résolution de problème il y a plusieurs approches possibles, il me semble sage de diversifier : Chess Teaching Methodology


PhilippeJoussim, le 26/06/2017 - 14:23:19
Donc c'est très compliqué toute cette affaire, le premier article met en évidence les problèmes relatifs à la psychologie de l'enfant, immature, désordonné, impulsif; le second article met en évidence les problèmes relatif au raisonnement échiquéen.

Et toi ton job c'est de faire coller les deux ensemble... enfin bon cette histoire ne m'interesse plus trop, je voudrais remercier en passant Serge Kornmann de la Tour Blanche, et je laisse ces articles à ceux qui sont mobilisé sur le sujet.


Oroy, le 03/07/2017 - 00:47:26
Non, il n'y a rien de compliqué à comprendre que dans une période de déliquescence de toutes les valeurs traditionnelles au profit du je-m'en-foutisme, du relâchement des valeurs traditionnelles, du superficiel et de la pub débridée sur les médias de tout poil, il n'y a rien de compliquer à comprendre, dis-je, que le jeu d'échecs n'intéresse plus que très peu de gens, de l'amateur grand teint au professionnel désabusé, toutes générations confondues...


Picard, le 03/07/2017 - 00:59:20
Ce ministre de l'éducation appartient à un gouvernement néo-libéral.
Le but de ce type d'oligarchie n'est plus de former des citoyens éclairés mais des consommateurs serviles, coupés de leurs traditions.
Il ne faudrait pas trop s'illusionner!


JLuc74, le 03/07/2017 - 07:03:15
"le jeu d'échecs n'intéresse plus que très peu de gens"
Totalement faux, je ne vois pas ce qui vous permet de dire ça alors qu'avec Internet il n'y a jamais eu autant de joueurs et qu'il n'y a jamais eu autant de licenciés actifs à la FFE. Plus de 17500 joueurs classés en cadence lente, il n'y en a jamais eu autant.


Sdb64, le 03/07/2017 - 10:18:11
"Plus de 17500 joueurs classés en cadence lente, il n'y en a jamais eu autant."
Tout à fait d'accord avec vous JLuc74. D'ailleurs depuis 2000, le nombre de licence A de la FFE a peu évolué, preuve du caractère toujours attractif de notre sport.



Seingalt, le 03/07/2017 - 13:27:22
J'aimerais bien que quelqu'un creuse "actifs"... à mon avis sont pas si actifs que ça les "actifs"... c'est marrant comme on peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres.


Picard, le 03/07/2017 - 15:39:26
"Non, il n'y a rien de compliqué à comprendre que dans une période de déliquescence de toutes les valeurs traditionnelles au profit du je-m'en-foutisme, du relâchement des valeurs traditionnelles, du superficiel et de la pub débridée sur les médias de tout poil"
Je m'associe pleinement à cette phrase d'Oroy


Reyes, le 03/07/2017 - 15:42:58
« La popularisation du jeu d'échecs est en bonne santé : il y a une promotion de masse, en particulier dans les écoles. L'Internet donne un nombre exceptionnel de nouvelles options : des émissions en ligne, de l'enseignement. Le public est maintenant beaucoup plus important que lorsque j'ai commencé. Au lieu du programme scolaire avec Averbakh (un programme populaire à la télévision soviétique de 1969 à 1988) il y a maintenant des dizaines de sites Internet - tout cela a été mis en ligne. Le public ne comprend pas vraiment les nuances du jeu; il y a beaucoup d'intrigues cachées, mais un bon commentateur peut l'expliquer. En revanche, s'il n'y a pas de commentateur, regarder deux personnes réfléchir une demi-heure sur chaque coup est un spectacle ennuyeux. L'Internet rend le jeu d'échecs spectaculaire, accessible et compréhensible. » Peter Svidler http://esquire.kz/4162-pravila_jizni_shahmatista


Hanam, le 03/07/2017 - 16:05:24
@picard C'est quoi une valeur traditionnelle ? quel est le rapport avec les échecs ?

quand j'entend "valeur traditionnelle", ça résonne comme l'asso "sens commun" dans mes oreilles...On autorise la PMA et le mariage gay, on mets quelques gonzesse à poil dans des pubs et le jeu échecs ne devient plus intéressant ?

Il ne faut pas confondre un problème générationnel où il est tout à fait compréhensible qu'il y ait des divergences. C'est parfaitement normal dans une société...Un retraité ne raisonne pas comme un jeune de 20 ans, ni même comme un quadragénaire et un trentenaire...

Une majorité des enfants (créneau de CE1 à CM1)qui ont une initiation en TAP au jeu ont bien aimé dans ma commune...Ce qui a étonné justement enseignant et directeur d'école...

Le jeu d'échecs intéresse, le tout est de savoir s'y prendre.


Renan, le 03/07/2017 - 17:14:11
Il y a une chose que je voudrais comprendre en ce que concerne les licenciés À.... depuis l'an 2000 le nombre de licenciés A ne bouge pas donc cela veut dire que tous les ans certains ne reprennent pas leur licence et que d'autres en prennent une nouvelle....il y a donc un turn-over....
Aujourd'hui le pb des échecs est qu'il reste confidentiel à cause d'un manque de communication....dans les médias ou par l'EN....
Et il y a un exemple connu....du temps des soviétiques, dans le pays tout le monde apprennait à jouer aux échecs; pourquoi ????....ainsi les paysans illetres apprennaient à lire et écrire pour pas cher et en plus le pays sortait des supers jeunes joueurs.....qui devenaient mi,gmi ou voir même champion du Monde....


Sdb64, le 03/07/2017 - 17:19:35
"Ce qui a étonné justement enseignant et directeur d'école..."
Quand on regarde le tennis, le cyclisme, l'équitation, le rugby, les fédérations diffusent à la tv des spots de quelques secondes pour la promo de l'activité.
Je pense que c'est une communication très importante que la FFE n'assure pas.
Avant de commencer un TAP ou une intervention en classe, et surtout pour démarcher, on devrait pouvoir présenter une vidéo aux enseignants qui mettent en avant les qualités du Jeu d'Echecs.
Des petits tournages sympas existent comme par exemple le film de Romain Menu (https://www.youtube.com/watch?v=G_st7_EhsWY).
Mais ils mettent en avant le plus souvent le côté compétition des Echecs. Et ça c'est du quasi hors sujet quand on s'adresse à des enseignants ou à des élus.
L'avenir de la FFE n'est pas dans la compétition... il n'y a qu'à voir la fréquentation des clubs par les fameux 17500 joueurs "actifs".

Il ne devrait plus y avoir d'"étonnement" depuis le temps... la FFE a toujours eu du mal à sensibiliser en dehors du cadre de la compétition.




JLuc74, le 03/07/2017 - 19:26:00
@Seingalt "J'aimerais bien que quelqu'un creuse "actifs" "

Le nombre de joueurs classés est un bon indicateur quand il augmente significativement. Quelques 14200 licenciés A classés en fin de saison 2015, 17500 la saison suivante. Alors oui il y a des joueurs classés qui n'ont pas joué la moindre partie officielle dans la saison mais ils ne se sont pas mis brutalement à prendre des licences pour rien entre 2015 et 2016. Il s'agit bien de nouveaux joueurs actifs puisqu'ils font de la compétition et ce ne sont pas des tournois scolaires puisqu'il s'agit du classement rapide.

Peut être que dans votre entourage vous constatez une diminution de la pratique mais à l'échelle nationale c'est l'inverse.




Seingalt, le 03/07/2017 - 19:39:00
Ca se discute: 9 parties officielles sur l'année font du joueur un joueur "actif"?
Quand même pas beaucoup 9 parties sur l'année.
En plus tu prends le classement rapide comme référent?
Je connais plein de joueurs qui font le rapide de leur coin en prenant juste la licence B. Actifs? Pas pour moi.


JLuc74, le 03/07/2017 - 19:44:45
@Renan "ainsi les paysans illetres apprennaient à lire et écrire pour pas cher et en plus le pays sortait des supers jeunes joueurs.....qui devenaient mi,gmi ou voir même champion du Monde...."
On constate surtout que le système soviétique où tout les échecs étaient appris à tous n'a été qu'un échec généralisé.

"il n'y a qu'à voir la fréquentation des clubs"
Autour de moi les clubs sont fréquentés et se développent.

"la FFE a toujours eu du mal à sensibiliser en dehors du cadre de la compétition."
Pourquoi la FFE chercherait-elle à sensibiliser en dehors du cadre de la compétition ? Elle doit au contraire encourager le développement des compétitions, à tous les niveaux.

"c'est du quasi hors sujet quand on s'adresse à des enseignants"
Raison de plus pour arrêter de vendre les échecs en leur prêtant des vertus qu'ils n'ont pas.



© 2000-2017 - France Echecs