France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 24 août 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Pourquoi tant de bons joueurs arrêtent-ils les échecs ? par Renan le 05 août 2017  [Aller à la fin] | Actualités |
oui je me pose cette question...
sur un autre post il était demandé pourquoi un jeune pouvait penser à devenir professionnel des échecs?...mais ce qui m'étonne c'est le nombre de bons joueurs de club( elo 2000/2400 ou qui sont champion à 15 ans par ex...) qui arrêtent les échecs à 25 ou 30 ?

Merci de faire un effort lors de la rédaction de vos articles. Majuscules, accents, espaces, etc. Les modérateurs.


El cave, le 05/08/2017 - 23:39:55
C'est simple : les échecs bouffent beaucoup de temps, et quand tu as atteint un niveau intéressant et que tu constates que tu n'as plus le temps de le maintenir, sans même parler de l'augmenter, il est parfois tentant, en tout cas humain de prendre du recul.
Passer de 50 à 10 parties par an quand tu passes d'une vie étudiante à une vie professionnelle et baisser de 100 ou 200 points ça peut être frustrant. Certains l'acceptent, d'autres privilégient les échecs au détriment d'autre chose pour se maintenir ou progresser, certains arrêtent.


Kusmi, le 06/08/2017 - 00:34:34
Ce sont des niveaux qui demandent un certain "entretien" que beaucoup ne peuvent pas assumer passé la vie étudiante. Quant à dépasser ce niveau, ce qui est quand même le moteur de la motivation, ça peut devenir quasiment mission impossible.

Je pense également que la passion peut s'essouffler si on est un compétiteur : quand on a 2000 elo à 15 ans on peut encore rêver un peu, à 25 ans, on comprend qu'on sera un "simple" amateur toute sa vie et tout le monde n'est pas prêt à accepter cette identité surtout que encore une fois, cette identité est difficile à maintenir...


SLM, le 06/08/2017 - 08:51:53
Vous n'y êtes pas du tout. Tous les bons joueurs finissent par jeter un œil à FE et découvrent donc Philippe Joussim, Adoubator, JLuc74 et Ducouloir. C'est à ce moment là qu'ils réalisent qu'ils ne pourront jamais être aussi bon joueur qu'Adoubator, aussi bon pédagogue que Joussim, aussi bon organisateur que JLuc et aussi bon commentateur que Ducou. Face au choc de cette découverte, il ne leur reste plus qu'une carrière d'arbitre mais comme la sélection est extrêmement rude ils sont obligés de se tourner vers des métiers moins rémunérateurs comme banquier, professeur ou juriste.


Karlous, le 06/08/2017 - 09:06:50
personnellement je n'avais pas le temps de jouer quand j'étais étudiant à cause du rattrapage des cours, des plannings de cours et du travail qu'i fallait fournir à cette putain de fac de merde.

Au moins quand tu travailles tu peux quand même t'organiser.


poutitechatte, le 06/08/2017 - 11:00:41
+1 SLM !!!


DocteurPipo, le 06/08/2017 - 11:02:05
A partir d'un certain niveau, il faut faire pas mal d'efforts juste pour se maintenir. Avec l'augmentation constante du niveau de jeu,travailler des heures juste pour ne pas perdre trop de points élo, et sachant que l'on ne peut raisonnablement pas espérer en gagner (ou très peu), c'est déprimant pour beaucoup de joueurs.
Si un joueur est débutant, il sait qu'il a une bonne marge de progression, et il est motivé.


Brunico, le 06/08/2017 - 11:24:48
Encore une discussion qui me passionne (comme celle des joueurs professionnels) donc j'y participe.

Il y a plein de raisons d'arrêter mais ça dépend du caractère personnel je pense.

Moi perso ce qui me tient c'est d'avoir un objectif (devenir grand maitre) mais après je pense que je continuerai quand même car je prends beaucoup de plaisir. Mais il me faudra toujours trouver une certaine "carotte".

Y'a deux qui arrête car ils progressent plus et voient pas l'intérêt de stagner (problème de caractère car on peut toujours trouver un intérêt).
Exemple intéressant: Mark Bluvhstein ; il a carrémment arrêté totalement après avoir été 2600. En gros il explique dans son blog que si on atteint pas le top mondial il voit plus d'intérêt.

Exemple marquant car il a arrêté totalement, plus aucune partie de compétition.

Après on trouve ceux qui arrête totalement car ils jouaient que pour l'argent et dès que c'est plus rentable, on arrête (Joel Lautier par exemple).

Ca pose en fait la question du plaisir à jouer quand on atteint des supers niveaux; finalement on a l'impression qu'on en prend plus quand on est professionnel parfois..?

Après y'a ceux qui arrête car ils ont plus de temps physique à cause de famille ou boulot.

Cela je peux comprendre mais ce que je comprends pas c'est de pas garder un minimum contact avec le jeu; style jouer 10 parties par an juste en interclub; ça mis à part Macron je pense que tout le monde peut trouver le temps.

Bref, du coup ceux qui arrêtent totalement le jeu, ça doit être pour des raisons autre que le simple aspect "plus avoir le temps"







JMC, le 06/08/2017 - 13:22:52
Personnellement c'est en raison du travail, je n'ai plus le temps.
Dernière partie jouée en compétition, Mars 2012.

Mais je reste un fidèle passionné.


dagonia.steve, le 06/08/2017 - 13:44:46
"C'est simple : les échecs bouffent beaucoup de temps," la télé aussi pour les plus anciens et les réseaux sociaux pour les plus jeunes . C'est juste une question de priorité. "ce qui m'étonne c'est le nombre de bons joueurs de club( elo 2000/2400)qui arrêtent les échecs à 25 ou 30 ?" peut-être qu'il y a pas de structure suffisante pour s'améliorer.Sans être 2000 ce que j'ai vu en tournoi c'est deux dernières années c'est que la plupart des amateurs de plus de 23 ans ( moi y compris) ne s’entraînent pas façon structurer , je parle pas de ceux qui visent un titre ou qui sont proche de l'obtenir. Le faire demande d'avoir du temps ( qui se trouve) ( de l'énergie) ( de la motivation ) pour un résultat qui serait plus important si on l'avait investit dans un autre domaine. Peut-être que la plupart des joueurs d'échecs sont pragmatique . Ps: A titre personnel je trouve que c'est plus simple de libérer deux semaines par an pour jouer 18 parties que de jouer 7 à 11 parties parties en interclub en 9 mois .Après je pense que c'est plus facile de se motiver à s'entrainer quand on est 1800 que quand on est justement 2250-2300 car il est très facile de voir que notre travail porte ses fruits[ en gagnant 40 à 50 points fide en un tournoi, donc une meilleure visibilité. S'entrainer dur juste pour ce maintenir quand on a un bon niveau c'est dur , donc bravo aux joueurs qui s'entraine et qui souhaite progresser et qui on ce niveau .


Sdb64, le 06/08/2017 - 14:18:26
Dans certains clubs il y a un renouvellement des membres parfois très importants. La qualité des services y est sûrement pour quelque chose mais il n'y a pas que ça.

En recoupant les listes des joueurs actifs de la saison 2016/2017 et de la saison 2015/2016, on pourrait avoir des informations très intéressantes. En éliminant les doublons, on aurait rapidement le nombre de ceux qui arrêtent d'une année sur l'autre, avec leur répartition par classements et licence A ou B.

On pourrait ainsi connaître le nombre exact de joueurs/joueuses qui passent de licence B à une licence A entre deux saisons.
ps : malheureusement de nombreux clubs jouent à la course à la licence A pour X raisons, ce qui biaisera les résultats.
On pourrait aussi connaître le nombre de personne qui passent de moins de 5 parties par an à plus de 25 par exemple.

Peut-on le nombre de licenciés actifs qui ont plus de 2ans, 5 ans, 10 ans, 20 ans (...) d'ancienneté à la FFE ?
La FFE aurait-elle honte de sortir de genre de stats ? Le syndrome de la coquille vide ?


bzh92, le 06/08/2017 - 15:15:23
C'est un thème qui n'est jamais pris en compte par tous ceux qui ne privilégient que la formation des jeunes en misant sur les scolaires et les jeunes comme la ligue de Corse ou la politique fédérale actuelle. Non seulement le taux de non renouvellement des licences s'accentue à la fin de l'adolescence mais beaucoup arrêtent au moment des études supérieures.Pour les clubs formateurs,c'est très ingrat de former des jeunes pendant des années et de les voir s'arrêter peu après.


bzh92, le 06/08/2017 - 16:30:56
J'ai fait un total de participation des catégories minimes,cadets,juniors des championnats de France des jeunes 2013 à 2017 pour mesurer la baisse de participation d'une catégorie à l'autre:
Chez les garçons, les totaux s'élèvent respectivement à 493 en minimes, 401 en cadets et 156 en juniors. Chez les filles,358 en minimes, 167 en cadettes et 38 en juniors.


JMC, le 06/08/2017 - 16:35:08
Et 4 en séniors.
Ok je sors :-)


Renan, le 06/08/2017 - 16:35:42
Le temps est une question importante, aujourd'hui il est vrai que la TV et les "réseaux sociaux" sont très chronophage...celui qui ne regarde pas la TV et qui ne s'intéresse pas trop à son téléphone peut dégager 10/15 heures par semaine...
Mais il y a deux autres éléments ; la passion du jeu et la structure du club et la méthode de travail....


Marc08, le 06/08/2017 - 19:07:47
hé oui le temps y est surement pour quelques chose
une partie d'échecs c'est en général minimum 4h et du déplacement assez long interclubs ou tournoi car pas assez de club dans les régions
les autres sport - foot etc...cela a une durée
trés limité et on ne part pas pour la journée ..regardez les courses à pieds on court trés souvent le matin à 10h une bonne heures pour un 12 ou 14 km et basta l’après midi peu être consacré à la famille , aux échecs on part à 10h pour les interclubs et on rentre à 22h (enfin pour ma région avec de nombreux clubs excentrés!) donc la famille accepte un petit peu mais fini par râler ou imposer des : arrête tes "echecs de M..." ou alors je part ou tu dégage ..hé oui j'ai connu de nombreux joueurs champardennais à 2000 arrêter pour la famille


Rachmani, le 06/08/2017 - 21:50:41
ma theorie est différente.
c'est aussi une histoire de tps investi vs la rentabilité en retour.

qu'en est il du partage de connaissance, de methode de travail ?

si le ressenti est de perdrd trop de tps pr trop peu de retour, ou la peur de perdre, alors est-on prêt à apprendre a mieux travailler ?


Ducouloir, le 07/08/2017 - 02:14:55
Et si la raison principale venait des joueurs d'échecs eux-mêmes ? Tout simplement.

Entre ceux qui enfument les clubs, qui se prennent pour des rocks stars parce qu'ils ont aligné les biftons d'un "first saturday", entre les cradingues, les associaux, les incultes, les blitzers, les grandes gueules qui vous pourrissent les retours d'interclubs, ceux qui fouettent la bière, le café froid, les mesquins qui vous arnaquent à la pendule, les cleptos qui vous chourent votre stylo...
Je ne parle pas des bousculades pour gratter les appariements, des paranos, des amnésiques, des agélastes, des mysogynes, des mous du genou, des fiers à bras...

Et les échiquiers crayonnés, les tables qui collent, les pièces en plastique chinois...

Et SLM, bien sûr.



dagonia.steve, le 07/08/2017 - 07:35:58
A Sdb64 "En recoupant les listes des joueurs actifs de la saison 2016/2017 et de la saison 2015/2016, on pourrait avoir des informations très intéressantes. En éliminant les doublons, on aurait rapidement le nombre de ceux qui arrêtent d'une année sur l'autre, avec leur répartition par classements et licence A ou B." surement mais ça a un coût et c'est surement pas dans l'intérêt de tout le monde de connaitre les conclusions . « La FFE aurait-elle honte de sortir de genre de stats ? » Peut-être qu’ils n’ont pas intérêt à le faire.

A Renan « Celui qui ne regarde pas la TV et qui ne s'intéresse pas trop à son téléphone peut dégager 10/15 heures par semaine... » Je suis d’accord avec toi

Marc08 : « une partie d'échecs c'est en général minimum 4h et du déplacement assez long interclubs ou tournoi car pas assez de club dans les régions
les autres sport - foot etc...cela a une durée » Participer à un ou deux tournois dans l’année dans des lieux différents ( voir pays) c’est excellent comme ça la femme du joueur d’échecs peut faire des visites touristiques avec ses enfants , le joueur joue et chacun discute de ce qu’il a fait pendant le repas . Il restera toujours 3 semaines de vacances pour autre chose et surtout le samedi et les dimanches pourront être passé en famille au cours de l’année.



clarxel, le 07/08/2017 - 07:59:43
Ducouloir n'a rien à faire dans la liste de trolls / pieds nickelés de SLM, il écrit bien, ses expressions sont généralement pertinentes et son humour fait souvent mouche, cf sa dernière intervention dont la qualité détonne avec la grande majorité des posts de ce fil. (Heureusement que les Modérateurs ont appelé plus haut à la vigilance sur la rédaction ..)

Ok, il peut être expert en mauvaise foI, (cf Hou) mais ce défaut est plus que répandu sur le forum, y compris parmi les entraîneurs bretonnants à tendance misanthopique, les joueurs titrés qui écrivent à la pointe de leur épée rouillée, voire même les maîtres es études nocturnes qui devraient aussi penser à écrire un nouvel article pour Chessbah

Et moi même d'ailleurs, je revendique ma part de mauvaise foi, je l'ai amplement méritée ;-)



Hanam, le 07/08/2017 - 09:24:58
A Renan « Celui qui ne regarde pas la TV et qui ne s'intéresse pas trop à son téléphone peut dégager 10/15 heures par semaine... » Je suis d’accord avec toi

Pas d'accord...Même au lit à 21 heures, avec un bouquin d'échecs, il n'arrive pas à me tenir éveillé...alors trouvé 10/15h par semaine pour bosser sérieusement...Je comprends vraiment pas où...


@dagonia.steve

Libérer 2 semaines par an à la place des interclubs, ça parait une bonne idée...mais pour rejoindre Marc08 dont j'ai entendu les mêmes réflexions à la maison (c'était une des raisons où je suis parti une fois d'ailleurs)...Prendre 2 semaines de ses congés pour aller jouer aux échecs...Qui s'occupe des enfants pendant ce temps là ? (pour les concernés)...

Pour les joueurs autour de moi qui ont arrêté, c'est surtout le temps pris pour les déplacements lié avec une démotivation à jouer.... Typiquement, "ça fait 30 ans que je pars un dimanche par mois faire de la route pour jouer, j'en ai marre, j'ai envie de faire autre chose"


Marc08, le 07/08/2017 - 09:57:57
@dagonia.steve , lorsque mon "gamin" était encore jeune on partait 1 semaine (enfin même 10/12 jours) à Val Tho faire le tournoi effectivement madame ne jouant pas se baladait tranquillement en montagne pendant nos parties et on profitait le matin en famille du complexe aquatique,
aprés en allant dans ton idée il faut quand même des destinations qui intéresse la famille là c'était le cas mais pour avoir un peu sillonné la France il y a une quinzaine d'année beaucoup de lieu ne sont pas propice à passer 8/10 en famille car comme je le dit "franchement" rien à voir circuler ou alors effectuer 30 à 50 minutes de voitures pour visiter mais là le budget explose !


SLM, le 07/08/2017 - 10:39:29
@Clarxel : "Ducouloir n'a rien à faire dans la liste de trolls / pieds nickelés de SLM" -> http://www.france-echecs.com/article.php?art=20121103013034606 Ducouloir, le 09/11/2012 - 00:29:50. Je te laisse juge de la dernière phrase. ;-)



clarxel, le 07/08/2017 - 10:49:37
Il faudra que tu m'expliques comment tu retrouves ci-vite des pièces compromettantes, si j'apprends que tu bosses aux RG, je vais davantage contrôler ce que j'écris ;-)
Ton exemple est édifiant, en effet, mais qui n'a jamais écrit de c***sur le forum ?
D'ailleurs, j'avais réagi juste après.
le 09/11/2012 - 07:55:33


Certes, Ducouloir pollue un discours souvent érudit et intéressant par des scories à base de provocations à l'emporte pièce ("Karpov est un "Gros Bill" - do not feed the troll) et de saillies inutiles à l'encontre de quiconque émet un avis différent du sien.
Comme dit Thierry, camarade
(écrit en 2017 pour la compréhension du lecteur, ça s'adresse à Ducouloir...), un peu (voire un peu plus qu'un peu) de modération renforcerait la pertinence de tes propos.
Mais je trouve à l'inverse le Ducouloir-bashing systématique assez déplaisant. Visiblement, la tolérance à l'égard des interventions des uns et des autres s'exerce de façon très différente...


Pas sûr d'avoir grand chose à changer



VincentNogent, le 07/08/2017 - 11:30:45
Le caractère joue beaucoup dans ce genre de décision.

Quelqu'un qui est passionné le restera probablement à vie.

J'ai commencé les échecs il y a 4 ans à 24 ans donc, et je ressens constamment cette motivation cette envie de progresser. Mon caractère fait que j'ai pratiqué intensément ( Tous les midis et tous les soirs ) la première année. J'ai fait une sorte d'overdose et j'ai stoppé 8 mois environ. Puis j'ai repris de plus belle sur le même rythme.

Puis depuis 2 ans maintenant j'ai diminué un peu mais je reste aux 10-15h minimum d'entraînement personnel par semaine. Pourtant j'ai un boulot stable depuis, une copine très bien et des projets.

J'ai par contre dû faire des choix et arrêter le volley ( 2 entrainements par semaine + 20 matchs dans l'année le samedi avec des déplacements jusqu'à 3h aller ) .

J'ai pu garder le côté jeux de stratégie et de société avec les gens du coin, la ludothèque.

Je ne regarde plus la télé depuis plus de 10 ans. Je passe très peu de temps sur facebook et je ne vais jamais sur les réseaux sociaux mentionnés plus haut. Il n'y a aucune appli sur mon téléphone.

Conclusion : En faisant des choix on trouve du temps, l'envie dépend surtout du degré de passion ou de la "carotte" .


Seingalt, le 07/08/2017 - 12:00:10
Elle est assez juste la description de Ducouloir, mais a-t-il compris que, lui même appartenant à ce petit monde, fait forcément partie d'une catégorie énumérée?
Le joueur d'Echecs arrête parce qu'il ne supporte plus cette image de lui-même que les autres lui renvoient!

Plus sérieusement, à partir du moment où on a un vrai travail, on ne peut plus être compétitif. C'est une question d'énergie, pas de temps. Le type qui rentre rincé chez lui, il a qu'une envie: faire le légume.

Les clubs c'est bon pour les jeunes, les chômeurs, les rs-istes, les retraités... bref pour les gens qui ont que ça à foutre! Les pros y viennent toucher leur chèque, ils ont compris eux, que le véritable travail c'est tout seul, même si c'est évidemment plus simple quand on est guidé par un très grand joueur, mais même dans ce cas, faut taffer, taffer, taffer... seul.

Une autre motivation de venir au club, c'est de venir draguer les féminines... c'est d'ailleurs pour ça que depuis des années on a une politique "féminine"... La FFE a compris que plus il y a de femmes, plus il y a d'hommes...

Ainsi va le monde, depuis la nuit des Temps!




Deauville, le 07/08/2017 - 13:37:25
Perso j'ai perdu 300 points en 30 ans mais je reste passionné, comme joueur mais aussi spectateur ( en ce moment MVL me fait rêver a la Sinquefield Cup) et même comme organisateur / dirigeant il y a des satisfactions intenses, mélangées à des déceptions, mais au total le secret c'est rester motivé!


Petiteglise, le 07/08/2017 - 13:39:03
Excellent SLM. On sent quand même de la déception et de la jalousie dans les propos de Seingalt de ne pas figurer dans la liste.


Zorglub, le 07/08/2017 - 13:45:06
Personnellement, je ne fréquente que des joueurs qui comprennent (ou fasse semblant de comprendre) mes explications échiquéenes, les autres ayant tendance à me dégoûter :-) Après, les échecs ont l'avantage de te faire découvrir des classes sociales très différentes... Dans un même tournoi, tu peux rencontrer une médaille "Fields" et des chômeurs invétérés n'ayant jamais eu vraiment l'idée de travailler... Si tu bosses pour Goldman and Sachs, tu vas surtout rencontrer un type de personne... Des humanistes philanthropes!


GBel, le 07/08/2017 - 17:43:13
Il n'y a pas que les bons joueurs qui arrêtent les échecs... Il y a aussi des enfants, des parents, des mauvais joueurs. Ainsi va le monde, ainsi va notre petit monde.


Les joueurs décrits par Ducouloir existent vraiment, y compris les SLM qui sont multiples et différent parfois par leurs (mauvais) caractères.

Je me suis longtemps posé cette question : Pourquoi tu n'arrêtes pas les échecs et ton rôle ingrât de Président de Club !? Ma famille me le demande souvent aussi...

Voici des éléments de réponse si ça intéresse quelqu'un sur ce forum :

1) Parce que des joueurs comme MVL me font rêver ! Et que j'ai envie de voir s'il arrivera à devenir un jour Champion du Monde de parties classiques... Car je l'ai connu et rencontré quand il était "tout jeune",que j'ai connu son entraîneur Nikola Spiridonov, un grand Monsieur des Echecs à qui je trouve Maxime ne fait pas assez d'éloges (s'il est ce qu'il est actuellemnt, il le doit aussi à Nikola), que je l'ai vu aussi progresser avec l'un des plus grands entraîneurs français (Arnaud Hauchard) et que je rencontre encore ici et ailleurs des gens passionnants ! Pas tous médaille Fields ni bac + 10 mais qui valent d'être connus !!

2) Parce qu'organiser un Club familial, ça me fait encore plaisir même si on croise des cons, des joueurs mais aussi des parents, que ce petit monde fait un monde à part entière mais qui nous fait réfléchir sur nous, les autres et la société ! Et quand on se maintient en N1 ou en Top 12 Féminin alors que l'on était le Petit Poucet, ça me fait b...

3) Car j'adore enseigner et quand je me retrouve en face d'enfants de 4 à 5 ans, c'est tout simplement génialissime !







dagonia.steve, le 07/08/2017 - 18:07:56
@ Hanan "Prendre 2 semaines de ses congés pour aller jouer aux échecs...Qui s'occupe des enfants pendant ce temps là ? (pour les concernés)..." votre femme surtout si elle s'intéresse pas aux échecs .
@Marc08 "il faut quand même des destinations qui intéresse la famille là c'était le cas mais pour avoir un peu sillonné la France il y a une quinzaine d'année beaucoup de lieu ne sont pas propice à passer 8/10 en famille car comme je le dit "franchement" rien à voir circuler ou alors effectuer 30 à 50 minutes de voitures pour visiter mais là le budget explose ! " Je comprends si tu vas dans un autre pays [ par exemple en Asie ça coutera pas forcement très cher] après tous c'est un voyage pour votre famille , un tournoi et vacances pour toi , une possibilitée pour ton enfant à s'ouvrir de nouvelles cultures ça vaut le petit dépassement du budget si tu as besoin de beaucoup de confort . Prendre un hôtel près du tournoi reste mieux que de perdre 30 à 50 minutes de trajet pour moi après je détiens pas la vérité absolu mais c'est ce que j'aurai fait si j'étais dans cette situation

@ VincentNogent " Quelqu'un qui est passionné le restera probablement à vie. " meme avec un faible classement surtout quand on progresse de tournoi en tournoi . " En faisant des choix on trouve du temps, l'envie dépend surtout du degré de passion ou de la "carotte" ." 100% d'accord.

@Seingalt "Les clubs c'est bon pour les jeunes, les chômeurs, les rs-istes, les retraités... bref pour les gens qui ont que ça à foutre! Les pros y viennent toucher leur chèque, ils ont compris eux, que le véritable travail c'est tout seul, même si c'est évidemment plus simple quand on est guidé par un très grand joueur, mais même dans ce cas, faut taffer, taffer, taffer... seul. " Il y a une part de vérité dans ce que tu dis pour avoir été dans une de ses catégories et pourtant je ne bossais pas sérieusement les échecs . Pourtant je suis pas entièrement d'accord avec toi , si tu as un vrai travail c'est justement plus facile , une vrai travail = un vrai salaire = plus facile de libérer du temps en ayant un entraîneur = en payant les transports en commun ou faire du covoiturage et bosser la tactique avec un livre dans les transport et jouer une partie ou deux si tu as internet sur ton téléphone , puis te réveiller une demi-heure plus tôt et analyser les deux parties que tu as jouer la veille et en ayant un vrai métier tu auras travailler les échecs mais dépenser probablement plus d'argent(la vrai salaire te le permet si progresser aux échecs est sur ta "to do list") . Mais si on est déterminé quelques soit sa situation aujourd'hui en 2017 c'est plus que jamais facile de s'entraîner aux échecs avec et sans entraîneur. Si la situation était la même que celle d'il y a 15 ans je t'aurais donner 100% raison mais le monde a changé . =)


JLuc74, le 07/08/2017 - 22:05:03
"Il n'y a pas que les bons joueurs qui arrêtent les échecs... Il y a aussi des enfants, des parents, des mauvais joueurs."
Mais globalement la balance reste positive et si de bons joueurs arrêtent il ne faut surtout pas oublier que de (futurs) bons joueurs débutent.


clarxel, le 08/08/2017 - 09:29:36
@ Seingalt Une autre motivation de venir au club, c'est de venir draguer les féminines... c'est d'ailleurs pour ça que depuis des années on a une politique "féminine"... La FFE a compris que plus il y a de femmes, plus il y a d'hommes...

Là, on atteint au moins le niveau 8 sur l'échelle de Richter de la misogynie, les féminines ne serviraient qu'à attirer les hommes dans les clubs ?
C'est grotesque, dégradant et ridicule. Le forum est il devenu quasiment uniquement masculin ? On peut écrire des énormités pareilles sans réaction ? Si Chouia avait lu ça...

Il y a beaucoup trop peu de femmes dans les clubs et les compétitions, 10% ? (en général, j'imagine qu'il y a des exceptions...).
La FFE a parfaitement raison de chercher à attirer des féminines car un environnement plus équilibré contribuerait à assainir les échecs, en éliminant une partie des scories évoquées par Ducouloir et à fortement augmenter son attractivité, pour les joueuses comme pour les joueurs.




VincentNogent, le 08/08/2017 - 10:28:27
D'ailleurs à ce sujet j'ai remarqué une ambiance plus agréable quand il y avait une plus grande mixité dans un open au Mans il y a quelques années. C'était flagrant.

Et petite parenthèse avec plus de féminines dans les clubs et tournois on verrait sûrement moins de mal lavés et de joueurs qui font véritablement sales sur eux ;-)


Sdb64, le 08/08/2017 - 10:33:55
@clarxel : "On peut écrire des énormités pareilles sans réaction ?", oui, la preuve tu réagis.

J'apporte même une précision : "La FFE a compris que plus il y a de femmes, plus il y a de femmes".

Le jour où la balance homme/femme sera à l'équilibre dans les clubs (d'échecs), la FFE n'aura pas atteint 100 000 licencié(e)s mais plutôt 300 000!





DocteurPipo, le 08/08/2017 - 10:49:47
Rappelez-moi la question de départ ?


GBel, le 08/08/2017 - 11:04:24
Un forum, c'est fait pour discuter...

Et oui JL74, il y a aussi beaucoup d'enfants qui débutent plus que des adultes, qui eux sont rares à débuter dans les clubs. Ils préfèrent jouer uniquement pour le plaisir entres potes, au café, sur la plage ou sur internet !

Qunad la FFE aura compris que la psite actuelle est : Comment fait-on venir les 3 millions de joueurs potentiels dans les clubs ? Elle aura résolu tous ces problèmes y compris financiers !
Je n'ai pas de répoinses providentielles. C'est au CD de bosser là dessus !

Et pour la quetsion du départ, il y a plus de bons joueurs qui arrêtent le jeu que de bons joueurs qui débutent.


Mik, le 08/08/2017 - 13:09:49
Il existe des joueurs qui arrêtent un temps ,plus ou moins long , et qui reprennent aussi plus tard .
La passion des échecs , même si elle perdure , n'est pas facile à concilier avec tous les impératifs de la vie : boulot, vie perso etc...
Et puis, il faut avoir la chance d'être avec quelqu'un qui accepte le temps passé pour cette passion ... Le nombre de copains qui ont dû arrêter parce que leur compagne leur mettait la pression est impressionnant...


Hanam, le 08/08/2017 - 15:58:59
Les mentalités liées aux échecs doivent évoluer aussi...Il est plus difficile pour moi de faire passer des interclubs et quelques rapides que des copains des entraînements de sport 2 fois par semaine + matches du week-end car "c'est normal"...et même constat chez les jeunes.

@dagonia.steve
Je n'avais pas vu ta réponse...Formidable, pendant que moi je joue aux échecs durant mes congés, ma femme garde les enfants...Du coup, je fais pareil...Elle fait ses activités durant 2 semaines...et la 5ème semaine, on fait quoi ? on divorce parce qu'on se bat entre passer du temps en famille ou en couple ?



Sdb64, le 08/08/2017 - 16:40:34
@Hanam : toi tu es un jeune papa ;) avec le temps ça sera plus simple tu verras


Meteore, le 08/08/2017 - 16:46:10
L une des difficultés quand on joue peu est de maintenir un niveau d ouvertures correct. Quoi qu on dise l ouverture est tres importante dans le résultat de la partie


dagonia.steve, le 08/08/2017 - 19:24:28
@ Hanam : je croyais que les femmes aimaient voyager,je croyais qu'une mère aimait ses enfants plus que tous . Une partie ne dure pas toute la journée ça te laisse assez de temps pour avoir des activités avec ta famille!Peut-être qu'il faut privilégier les tournois qui on un hôtel officiel , tu payeras plus cher mais tu gagneras du temps ( temps que tu pourras passer avec ta famille) dans le pire des cas tu joues un tournoi par an (un tournoi = 1 semaine) , mais deux c'est mieux . Je pense pas que c'est une raison de divorce c'est juste un problème d'organisation et de priorités.C'est ce que j'aurais fait mais on est tous différent . Après on peut toujours trouver des raisons raisonnables de ne pas jouer aux échecs .
@ Météore : des parties sur playchess , chess.com ou simplechess ne permettent pas de se maintenir au niveau des ouvertures?



Sdb64, le 08/08/2017 - 20:22:20
@dagonia.steve : disons que je laisse mes 3 enfants 4h seuls avec leur maman chaque après-midi pendant une semaine. Ma femme me demande de lui rendre la pareille, et demande de rester seulement 2h seule chaque matin pendant toute la semaine. A quel moment considère-t-on que nous sommes en vacances EN FAMILLE ?
Faut arrêter de raconter n'importe quoi avec les "Vacances-Échecs" ou les "Échecs-Vacances". Quand on joue un Open c'est pour donner le meilleur. Préparer ses parties. Être concentré sur son jeu et rien d'autre. Les échecs et la famille ne font pas bon ménage. Sauf lorsque toute la famille joue aux échecs mais ça c'est plutôt rare.

Donc pour revenir au sujet, on arrête les Echecs parce qu'on n'a plus le temps ou le moyen de s'y consacrer soit pleinement soit sérieusement.


Marc08, le 08/08/2017 - 21:05:05
tout a fait d'accord avec toi Sdb64


Renan, le 08/08/2017 - 22:17:05
l'aspect familial est tres important mais il y a aussi la lassitude chez certains..


dagonia.steve, le 09/08/2017 - 08:54:23
@SDb64 : "Quand on joue un Open c'est pour donner le meilleur. Préparer ses parties. " la préparation d'un tournoi se passe avant le tournoi et pas pendant ni après . Encore faut-il investir suffisament d'argent pour libérer du temps. "Préparer ses parties." tu peux avoir un entraineur pour ça pour te faire gagner du temps ." A quel moment considère-t-on que nous sommes en vacances EN FAMILLE ?" le soir c'est ce qui se passait dans le dernier tournoi que j'ai joué en slovaquie à Ružomberok et ça empêche pas de faire de bonne perf même quand on est entre 1800 et 2000 . "http://chess-results.com/tnr275479.aspx?lan=20&art=4&turdet=YES&flag=30&wi=984" comme dans la vie et pour toutes choses il y aura toujours une bonne raison de ne pas faire les choses ( j'appartenais a cette catégorie de personnes qui trouvait toujours une bonne raison de ne pas faire les choses comme m’entraîner aux échecs!) et si t'es déterminé tu vas trouver une solution et si tu y arrives pas c'est peut-être mieux d'arrêter de jouer pour progresser et utiliser les échecs juste comme un loisir.( si tu écris sur ce forum c'est que tu es plus ambitieux que ça!).


Korosov, le 09/08/2017 - 16:55:09
C'est simple. Les échecs prennent beaucoup de temps et demandent beaucoup de sacrifices qui on veut aller haut ! Quand on n’a plus le temps de pratiquer, il est tentant de prendre du recul temporairement.

Quand j’étais étudiant, j’ai préféré mettre une première fois entre parenthèses. Après les études, j’ai repris et quelques années plus tard, avec ma compagne, nous avons eu notre premier enfant. Elle ne disait trop rien, mais c’était compliqué parfois. A l’approche des interclubs et tournois, je travaillais les échecs 2h/ jour après le travail et elle s’occupait gentiment de notre enfant pour que je puisse m’entraîner.

L’arrivée de notre deuxième enfant a été une révolution : logement trop petit = achat immobilier, déménagement et éloignement de mon club. Durant cette période pleine de stress je vendangeais mes parties et j’ai préféré prendre du recul. Professionnellement, j’ai évolué vers des fonctions avec plus de responsabilités et de stress.

En prenant du recul, la motivation n’était plus la même. Lors de ma dernière partie en interclub, je ne me suis plus senti à ma place et j’ai arrêté une deuxième fois.

Maintenant, j’ai trouvé d’autres possibilités pour continuer les échecs même si je n’ai pas beaucoup de temps : le jeu sur internet et la transmission. Dans mon village, j’ai découvert qu’un club se montait. J’ai franchi la porte et je donne des cours 2 fois par mois à des enfants qui apprennent le noble jeu et c’est tout aussi plaisant.



Hanam, le 09/08/2017 - 17:23:29
Ce n'est pas chercher une raison de ne pas faire les choses. Je sais où trouver du temps si je le voulais (pour les échecs ou autre).

Comme l'a justement remarqué sbd64, je suis jeune papa donc le moment en famille le soir, c'est être là pour le repas et le coucher (car on ne couche pas nos gosses à 21h mais entre 19h et 20h chez moi, même en vacances). C'est juste pareil qu'une journée de boulot sauf que je peux être un peu avec eux avant la partie selon la physionomie du tournoi...Donc ce n'est pas des vacances en famille pour moi, c'est les vacances à "papa"...

Les joueurs arrêtent surtout par lassitude et par manque de temps. Par contre, je te rejoins où certains utilisent le boulot/famille comme prétexte à arrêter au lieu de tout simplement avouer qu'avoir une activité en club/compétition n'est plus leur priorité ou qu'ils n'y a pas de souhait de changer les habitudes (mais ce n'est pas simple).


Rachmani, le 10/08/2017 - 00:20:35
Que tant de points de vues différents s'expriment est bon signe.

Après, faut-il voir un loup au premier signal ?


dagonia.steve, le 10/08/2017 - 11:22:05
@ Hanam : après c'est à toi a négocier , mais dans le pire des cas tu peux toujours t’entraîner sur internet et quand ton enfant sera plus grand jouer des tournois.


Bascombe, le 11/08/2017 - 00:12:26
Peut-être certains arrêtent les échecs parce qu'ils y jouaient pour de mauvaises raisons ?

Si par exemple on joue aux échecs en compétition, avec avant toute chose l'envie d'augmenter son classement (et donc sans doute d'avoir de la reconnaissance, car le classement ou les titres nous situent par rapport aux autres), il s'agit de dominer les autres, de se prouver qu'on a de la valeur... Mais à un moment la progression devient plus difficile, on s'aperçoit qu'on n'est peut-être pas si fort, et c'est frustrant. Il y a une blessure narcissique. Quand on perd une partie on s'en veut parce qu'on a mal joué et qu'on perd les précieux points elo.

Dans ce cas de figure la rétribution de l'investissement personnel aux échecs est avant tout symbolique (sauf pour quelques champions qui peuvent retirer un salaire), et si cette symbolique tient dans un classement ou dans la satisfaction de dominer quelqu'un, c'est peut-être insuffisant au bout de quelques années ? On peut bien sûr aimer les échecs pour des tas d'autres raisons, par exemple y trouver un plaisir esthétique, qui aura sans doute plus de chance de nous porter plus longtemps.

Il y a beaucoup d'autres activités humaines qui apportent d'autres types de gratifications. Des activités professionnelles, mais aussi d'autres loisirs. La musique par exemple permet de rencontrer et d'échanger avec des personnes dans un contexte plus collaboratif, même si on peut aussi y trouver de la compétition. Certains sports se pratiquent en plein air, et presque tous apportent des bénéfices secondaires en termes de forme physique et de santé. Certains loisirs permettent de rencontrer des profils plus diversifiés. C'est un fait que les clubs ou les cafés où l'on joue aux échecs m'ont toujours semblé rassembler certaines personnes comme les décrit Ducouloir, même s'il caricature.

Alors bien sûr les échecs peuvent tout apporter : le plaisir du travail collaboratif, du bon moment entre amis, de la transmission aux plus jeunes, d'aider des jeunes à prendre confiance en eux, le plaisir artistique des positions, le plaisir du supporter avec la victoire par procuration quand MVL gagne, l'émerveillement de ThierryCatalan pour un nouvel échiquier électronique ou une promotion pour un logiciel... Mais il y a sûrement beaucoup d'autres activités humaines qui y amènent de façon plus évidente. Car les échecs sont aussi l'expression d'une névrose, celle de dominer un monde aux règles finies et où les actions sont claires, par comparaison avec la vie où les motivations et les règles du jeu sont plus mouvantes, implicites ou cachées.

Personnellement je n'ai pas accordé énormément de temps aux échecs, mais avec le recul je pense que ce temps aurait pu être avantageusement investi dans d'autres activités. C'est pourquoi j'ai appris les règles du jeu à mes trois enfants, mais je ne les ai pas poussés. Je trouve qu'il y a bien mieux à faire de ses journées quand on est adolescent ou jeune adulte. Bien entendu si l'un d'entre-eux avait manifesté un intérêt marqué je lui aurais conseillé des lectures et j'aurais soutenu cette envie, mais je suis tout aussi content de les voir faire de la musique, lire et faire du sport. Et si en tant que parent quand ils auront 25 ans l'un d'entre-eux me dit qu'il ou elle va se consacrer à maîtriser le jeu d'échecs, alors même que j'aime ce jeu je ne pourrai pas m'empêcher de penser qu'il aurait mieux valu qu'il ou elle jette son dévolu sur un domaine de connaissance qui trouve une application plus évidente sur le marché du travail.

Je n'irai pas jusqu'à dire que les échecs sont du temps perdu, mais disons qu'il y a mille autres bonnes façons de perdre ou de passer son temps.

Enfin je crois que l'esprit humain a besoin de changement. Il y a quelques années Ivanchouk s'étonnait dans un entretien de la décision de Kasparov d'arrêter les échecs. En substance il disait : "et bien sans doute est-il lassé de jouer la sicilienne, mais alors il n'a qu'à jouer la défense française !" Ivanchouk trouvera toujours de quoi se divertir dans le jeu d'échecs, mais si on n'a pas une telle capacité d'émerveillement et cette passion, il sera sans doute souvent plus facile de trouver des plaisirs ailleurs, ne serait-ce que dans d'autres jeux.


Bascombe, le 11/08/2017 - 00:24:03
Je m'aperçois que la question de départ était "pourquoi tant de bons joueurs..."

S'ils sont bons aux échecs ils sont sans doute capables d'être bons dans d'autres domaines. Il est alors normal qu'ils se laissent tenter par d'autres activités où l'expression de leurs qualités leur apportera davantage.


JLuc74, le 11/08/2017 - 19:23:13
La vraie question n'est elle pas de se demander pourquoi tant de mauvais continuent ?


DDTM, le 11/08/2017 - 19:56:57
... ou bien pourquoi JLuc74 :P


Renan, le 11/08/2017 - 20:20:41
pour repondre à la question fort pertinente de jl74 : cela permet à ceux qui sont un peu moins mauvais de prendre des points elo...


Chemtov, le 11/08/2017 - 21:58:51
Oui. Depuis le début du post, je me posais aussi la même question. Bien sûr, beaucoup de ( bons ? qu'est-ce que cela veut dire ? ) joueurs arrêtent un jour. Mais surtout qu'est-ce qui fait que certains n'arrêtent jamais ?


Chemtov, le 11/08/2017 - 22:16:53
Au sujet des jeunes grands maîtres qui arrêtent les Echecs :
http://www.chessbase.in/news/parimarjan-negi-in-stanford/


Renan, le 11/08/2017 - 22:17:59
mais depuis quelques années (disons fin des années 90) il y a un éléments nouveau : internet...
meme si les joueurs ne prennent plus de licences dans un club , ceux-ci peuvent jouer en rapide, blitz ou lente sur internet de chez eux....


GBel, le 11/08/2017 - 23:20:10
Chemtov, pour Negi, c'est très interessant ! L'un des plus jeune GMI indien devenu plus grand et qui trouve quelque chose de mieux et plus stable d'après lui... Les échecs, devenu un job, il a peut-être perdu sa passion ??


Sdb64, le 12/08/2017 - 00:47:15
Negi joue encore quelques tournois, pendant ses vacances notamment. Il a seulement stoppé sa pratique professionnelle des échecs.


JLuc74, le 12/08/2017 - 08:04:21
"ou bien pourquoi JLuc74 :P "
Je suis maintenant flagué comme inactif par la FIDE.


Chemtov, le 12/08/2017 - 16:47:47
@Renan : Oui, l'internet a attiré du monde. Mais cela ( l'internet ) n'a strictement rien à voir avec le jeu d'échecs de compétition, opens, équipes, etc... Je dirais presque : rien à voir avec le Jeu d'Echecs tout court. C'est comme le blitz ( normal ) ou l'alimentation ( blitz à quatre ). Le net, c'est un divertissement aux règles bien souples ( sans pièces touchées, pièces jouées, notamment ).

Les gens qui arrêtent les Echecs pour ça pourraient avoir arrêté pour n'importe quoi d'autre.

@GBel: Comme Sdb64, je pense que la formulation ''arrêter les Echecs'', pour un pro, signifie ''arrêter les échecs pro''.


GBel, le 12/08/2017 - 17:24:23
Oui, s'il joue pour le plaisir, tant mieux !


JLuc74, le 12/08/2017 - 17:30:12
" ( sans pièces touchées, pièces jouées, notamment )."
Des trucs comme "pièce touchée, pièce à jouer", ce ne sont pas les règles du jeu à proprement parlé, juste un règle en compétition réelle pour ne pas gêner l'adversaire. Sur le net ça n'a aucune raison d'être.


Chemtov, le 13/08/2017 - 01:07:43
Voilà, il faudrait donc que Renan précise sa question : '' Pourquoi tant de bons joueurs arrêtent-ils les échecs ? ''

Qu'entend il par ''les échecs'' ? Les échecs avec des règles FIDE, de tournois ? Les échecs au coin du feu ? Les échecs de l'internet où on peut tester ses cases sans règle de ''pièce touchée, pièce jouée'' ? Avec un échiquier à côté pour tester aussi ? Le jeu par correspondance ? Etc...


ANaigeon, le 13/08/2017 - 01:28:11
JLuc74 le principe du jeu c'est d'imaginer tous les mouvements sans bouger les pièces.



JLuc74, le 13/08/2017 - 08:51:30
Oui mais ça n'implique pas qu'une pièce touchée doit être jouée, et puis même, d'après toi comme le fait remarquer Chemtov le jeu par correspondance ne respecterait pas les règles.


Renan, le 13/08/2017 - 09:11:21
chemtov oui je précise ma question /
pourquoi tant de bons joueurs stoppent ils les échecs en compétitions nationales ou internationales (championnat interclubs ou tournois)...?donc Les échecs avec des règles FIDE, de tournois...


JLuc74, le 13/08/2017 - 09:53:57
Il faut simplement se demander combien de joueurs de tous niveaux ne renouvellement pas leurs licences, combien de joueur prennent une licence, ou reprennent après avoir arrêté au moins une année. Et on saura ainsi si dire que de nombreux bons joueurs arrêtent de jouer en club ce qui est pour l'instant une affirmation gratuite qui peut s'expliquer simplement par le turnover.


DocteurPipo, le 13/08/2017 - 10:12:57
La question de départ était intéressante -et correspond à une constatation que beaucoup ont faite, mais le débat a du mal à prendre : les rares joueurs à plus de 2000 qui sont intervenus (JMC,Brunico) sont noyés par le flots des intervenants qui ne sont pas concernés par le fil.



Renan, le 13/08/2017 - 10:20:40
il en ressort tout de meme 2 causes depuis le début du fil...1/les études et 2/ la vie de famille...


DocteurPipo, le 13/08/2017 - 10:23:48
Oui mais bon: cela concerne tout autant les passionnés de ball-trap, je ne vois pas la spécificité de la chose. Environ 75% des gens font des études et des gosses...


JLuc74, le 13/08/2017 - 11:01:31
Rechercher les raisons de faits qui ne sont pas avérés...


Meteore, le 13/08/2017 - 11:13:50
arrêter au sens de ne plus faire de parties FIDE ( ou très peu) pendant quelques années, cela arrive régulièrement (les causes principales ont été identifiées dans la discussion je pense) ....arrêter au sens de ne plus du tout s'intéresser aux échecs : plus de de parties sur internet , plus de suivi de l actualité, plus de tournoi rapide, ....quand on a dépassé 2000 FIDE et donc passé beaucoup de temps précédemment à s'intéresser aux échecs , je pense que c est certainement plus rare. C'est aussi beaucoup moins identifiable et parfois un peu mystérieux, mais cela arrive et chaque cas doit être particulier et individuel, mais je ne connais pas d'exemple personnellement.


Renan, le 13/08/2017 - 11:31:32
meteore,
il y a quelques joueurs qui etaient 2000 ou + et qui arretent tout...il n'y a qu'a prendre les magasines d'il y a quelques années et regarder pour voir si un jeune joueur d'alors joue encore aujourd'hui...


Meteore, le 13/08/2017 - 11:43:52
Je pense qu il faut distinguer les plus jeunes qui ont pu avoir des progressions fulgurantes , car c est le privilège de la jeunesse, mais malgré tout jouer assez peu en termes de nombre d années et finalement privilégier d autres activités, des adultes pour qui un arrêt total me semble plus rare.
Si on prend les anciens champions de france , il me semble qu ils ont continué jusqu'à la fin de leurs jours. ..a moins qu il y ait une exception ?


DDTM, le 13/08/2017 - 12:04:53
+1 Meteore


DocteurPipo, le 13/08/2017 - 12:05:04
Moi je ne sais pas, parmi les bons joueurs de ma génération (cinquantaine), aucun ne joue beaucoup, et la plupart ont complètement arrêté de jouer il y a pas mal d'années (vers 40 ans en moyenne). Alors que les joueurs moyens continuent beaucoup plus fréquemment. Et jadis, les bons joueurs évidemment continuaient à jouer régulièrement. Même parmi des collègues entraîneurs, qui à priori devraient continuer plus facilement, beaucoup arrêtent aussi.


DocteurPipo, le 13/08/2017 - 12:11:13
Ok, je vais donner des noms : Mirallès, Santo Roman, qui ont eu pas mal de titres de chts de France, à ma connaissance ils ne jouent plus depuis longtemps.
En revanche, la génération des Seret, Giffard, continue !


DocteurPipo, le 13/08/2017 - 12:21:03
La génération des potes avec qui j'ai commencé au ChessMax, puis Chess 15 en top 16, dans les années 80 sur une quinzaine de joueurs, peut être trois ou quatre jouent encore.


DDTM, le 13/08/2017 - 12:44:04
Miralles me semble bien encore actif dans les echecs du cote de Geneve ;)


Renan, le 13/08/2017 - 12:55:42
oui météore les + passionnés jouent jusqu'au bout, jusqu’à leur dernier souffle...mais prend le ou la champion de France cadet d'il y a 10 ans...joue t'il ou elle encore?...pas sur!


DDTM, le 13/08/2017 - 13:18:28
en regardant le palmares sur
http://www.echecs.asso.fr/Actus/8662/Palmares_Ch_Fra_Jnes.pdf
je remarque qu'il y a l'essentiel des champions cadet qui joue encore
CQFD


DocteurPipo, le 13/08/2017 - 13:26:15
Une autre époque : vers la fin des années 90, j'entrainais un club de jeunes à Noyon, dont plusieurs ont été champion de France, et quand le club est monté en d1 (t16) adulte, j'étais le plus vieux.
Karine Assad, Nathalie Duchêne, Florence Wolfangel,Delphine Decotte, Camille Carton,Arnaud Gosset, Alexandre Neuillet, Frederic Guia,pour ne citer que ceux qui jouaient en top 16 (bise à Alexandre S, by the way !).
Qui joue encore parmi eux (des trentenaires) ? Très peu !


Chemtov, le 13/08/2017 - 13:53:00
@DDTM : Et le Champion de France cadet 1976 ( 3ème du Championnat de France junior 1974 ) joue encore aussi.


jncool, le 13/08/2017 - 13:55:14
Je rejoins docteurpipo : Les études La famille ce sont de vagues excuses . Je fais du basket en Club depuis plus de 20 ans et il me semble que mes coéquipiers ont les mêmes problemes .
Pourtant tout le monde est La Le lundi le jeudi àux entraînements et Le Weekend pour Les matchs .
J'imagine qu'à un certain niveau échiquéen on s'arrête car il est impossible de se maintenir sans travail et Que La frustration prend le dessus . Sinon , s'arrêter complètement mé semble plus une perte de La passion' Ou une autre qui aurait pu Prendre Lé dessus .
Exactement le même probleme qu'au basket Ou ailleurs .


Renan, le 13/08/2017 - 14:04:50
j’en ai pris un au hasard : le champion cadet de 1995...
ou la cadette 2005...


DDTM, le 13/08/2017 - 14:12:49
La Cadette 2005 a joue le Top12F en 2017, pas mal pour quelqu.un qui a arrete les echecs :P
Renan, faudrait arreter d'ecrire n'importe quoi
Checkmate !


Chemtov, le 13/08/2017 - 14:34:35
En 1988 ( il y a donc presque 30 ans ), j'ai secondé JR_Koch au Championnat de France Junior à Lyon. Il avait gagné ce tournoi fermé, de 10 joueurs, devant Degraeve, Lautier, Apicella, Hauchard, Naudier, Payen, Chabanon, Borne et Gianella ( dans l'ordre d'arrivée...). A part le dernier nommé et à part Lautier, tous les autres jouent encore.




Sdb64, le 13/08/2017 - 14:34:42
Voici la liste des participants(poussins) au championnat de France Jeunes 2012 et leur classement aujourd'hui : 19% ne sont plus licenciés en 2016-2017. Moyenne élo de ceux qui sont encore licenciés : 1755f

Clssmt 2012 Cat 2017 Clssmt 2017
1928 F PouM Min 2115
1500 F PouM non licencié 1500f depuis 2014
1678 F PouM Ben 2229
1608 F PouM Ben 2121
1491 F PouM Min 1970
1640 F PouM Min 2068
1350 F PouM non licencié 1757 depuis 2015
1564 F PouM Min 1934
1629 F PouM Min 2186
1570 N PouM Min 2281
1009 E PouM Ben 2076
1460 N PouM Ben 1731
1450 N PouM Min 2159
1530 N PouM Min 1997
1009 E PouM Min 2075
1490 N PouM Min 1665
1240 N PouM Ben 2133
1465 F PouM Ben 1585
1499 F PouM Min 1838
1627 F PouM Ben 1895
1520 N PouM Ben 1875
1431 F PouM Min 1809
1490 F PouM Min 1776
1390 N PouM Ben 2010
1310 N PouM Ben 1772
1770 N PouM Min 2080
1299 F PouM Min 1424
1390 N PouM non licencié 1292 depuis 2016
1409 F PouM Min 1775
1390 N PouM Min 1807
1578 F PouM Ben 1906
1400 N PouM Ben 1871
1250 N PouM Min 1373
1630 N PouM Min 1525
1580 N PouM Ben 1839
1450 N PouM non licencié 1422 depuis 2015
1430 F PouM Min 1774
1510 N PouM non licencié non fide
1400 N PouM Ben 1842
1560 N PouM Ben 1600
1390 N PouM Min 1657
1327 F PouM Ben 2300
1610 N PouM non licencié 1629 depuis 2015
1120 N PouM Min 1625
1310 N PouM non licencié 1439 depuis 2015
1330 N PouM Ben 1470
1280 N PouM non licencié non fide
1450 N PouM Ben 1705
1750 N PouM Ben 1675
1250 N PouM Ben 1740
1360 N PouM Ben 1588
1346 F PouM Min 1764
1250 N PouM Min 1431
1238 F PouM non licencié 1251 depuis 2014
1470 F PouM Min 1471
1287 F PouM Ben 1482
1580 N PouM Ben 1687
1380 N PouM Min 1333
1270 N PouM Ben 1614
1290 F PouM Min 1564
1240 N PouM Ben 1575
1290 N PouM Min 1570
1310 N PouM non licencié 1468 depuis 2015
1380 N PouM Min 1459
1370 N PouM Min 1982
1260 N PouM Ben 1781
1280 N PouM non licencié 1271 depuis 2016
1250 N PouM Ben 1795
1500 N PouM Min 1660
1170 N PouM Min 1759
1360 N PouM Min 1503
1450 N PouM non licencié 1496 depuis 2015
1334 F PouM non licencié 1321 depuis 2013
1300 N PouM Min 1685
1240 N PouM non licencié 1608 depuis 2015
1420 N PouM Min 1528
1470 N PouM Ben 1377
1430 N PouM Min 1443
1340 N PouM Min 1849
1009 E PouM Min 1924
1009 E PouM Ben 1354
1240 N PouM non licencié non fide
1009 E PouM Ben 1711
1340 N PouM Min 1285
1009 E PouM non licencié 1303 depuis 2016
1110 N PouM non licencié 1195 depuis 2016
1330 N PouM Ben 1412
1009 E PouM Min 1745





Renan, le 13/08/2017 - 14:37:43
euh chemtov...j’ai juste dit que j'en avais pris 2 au hasard ( 2 champions de catégories) ...et ils jouent encore...
mais n'est ce pas l'arbre qui cache la foret? (la petite foret?)...
environ 20% ne jouent plus...est ce beaucoup? je ne sais pas...
mais tous ceux qui étaient derrière?le 20eme joue t'il encore?


Chemtov, le 13/08/2017 - 14:52:14
Je ne sais pas. Mais ne parlait-on pas des premiers ? Sinon, on change de nouveau de sujet.


Renan, le 13/08/2017 - 15:13:05
ah ben non tu peux être 20 eme au championnat cadet de 1995 et être 2100 et avoir arrêté les échecs en 2012 par exemple


Meteore, le 13/08/2017 - 15:19:30
Santo roman vient de reprendre je pense


Meteore, le 13/08/2017 - 15:24:18
Belle performance de jr koch.

La plupart des autres joueurs sont devenus plus fort, il était peut être plus âgé ?
Ou bien il a très bien reussi ce championnat en particulier ?


Sdb64, le 13/08/2017 - 15:25:22
Certainement que 80% des poussins de 2012 ne sont plus licenciés en 2017.


DDTM, le 13/08/2017 - 15:46:58
et ils ont certainement arretes avant d'etre 2000 :)



Chemtov, le 13/08/2017 - 16:39:23
@Meteore : Il a juste choisi de ne pas être pro. Mais je pense qu'il était plus fort que les autres, à l'exception du très jeune Lautier.

A l'époque, il avait 2380 contre 2310 pour Degraeve, 2290 pour Lautier, 2355 pour Apicella, 2200 pour Hauchard et 2215 pour Chabanon, qui sont devenus GM.

Il a dominé le tournoi avec +6 =3, en battant Lautier ( qui est devenu Champion du Monde junior, la même année à Adélaïde, à 15 ans ).

Donc JR_Koch a arrêté les échecs pro avant même d'avoir commencé ! ( pour rester dans le sujet du post ).


bzh92, le 13/08/2017 - 16:52:53
http://www.france-echecs.com/article.php?art=20080505161303791


JMC, le 13/08/2017 - 17:41:30
En 88 je débutais les échecs et j'étais allé voir Kasparov contre l'équipe de France.
Si ma mémoire ne me fait pas défaut, il était dans l'équipe JR_Koch non ?

Une partie avec deux sacrifices de qualités de Kasparov je crois.

Et je me souviens de Lautier champion du monde Junior également cette même année.


Renan, le 13/08/2017 - 17:50:27
voila par exemple , Lautier est un exemple du super bon joueur qui a arrêté les échecs non?


Chemtov, le 13/08/2017 - 19:58:44
@JMC : Dans celle de 1988, il y avait Haik, Kouatly, Sharif ( qui avait gagné contre Kasparov ), Miralles et Koch. Là, je pense que JR y était comme Champion de France Junior.

Dans celle de 1989, il y avait Renet, Haik, Kouatly, Sharif, Miralles et Koch.

JR_Koch n'a joué dans l'équipe olympique qu'en 1992 à Manille. Mais il aurait dû avoir sa place déjà avant.

@Renan : Oui, Lautier a arrêté au sommet. C'est assez rare tout de même ( à un niveau aussi haut / Top 10 ) . Le Hollandais Jeroen Piket aussi. Pour chacun, c'était un choix de carrière professionnelle.


JMC, le 13/08/2017 - 20:10:51
Merci Chemtov !

Renet je me souviens de son tournoi à Clermont Ferrand, un top GM qu'il avait gagné il me semble.
Avec Kortchnoi entre autre.

C'était quelle année 89 ?


Chemtov, le 13/08/2017 - 20:26:16
Oui, c'est ça. En fait, ils étaient 5 premiers ex aequo : Sax, Dolmatov, Renet, Ehlvest, Korchnoi avec 6,5 pts, puis il y avait Andersson et Ribli à 6 pts, ensuite Sokolov ( Andrei) 5,5 Spraggett 5, Nogueiras et Spassky (!) 4 pts et le jeune Champion du monde junior, Lautier, 3,5pts

C'était presque aussi fort que le tournoi des candidats de Montpellier 1985 où jouaient d'ailleurs aussi Nogueiras, Spraggett, Ribli et Spassky ( Loubatière avait dû garder le contact ). J'y avais un peu fait le secondant pour Seirawan, via Donaldson.

Bon... mais on s'écarte du sujet...


thierrycatalan, le 13/08/2017 - 20:26:39
Bonjour,
je trouve tout de même curieux que Joel lautier n'ait plus jamais joué de parties sérieuses après on retrait officiel de joueur professionnel ...
Il aurait pu par exemple jouer en "amateur" dans l'équipe de club de la ville où il travaille ...

je ne partage pas du tout les avis de ceux qui parlent de "frustration" "d'investissement" " de temps de travail" ....
Pour ma part j'ai toujours joué aux échecs UNIQUEMENT parce que j'aime ce jeu, pas parce que je suis doué ou bien soucieux de mon image de "fort joueur" vis à vis de mes petits camarades de club.
J'ai joué en compétition "pour rendre service" au club... j'ai beaucoup progressé en jouant en compétition (env. 140 parties officielles à la pendule en 40 ans) non pas parce que je "travaillais" les échecs mais parce que je jouais contre des adversaires plus forts que moi qui m'apprenaient beaucoup (mon meilleur classement a été 1870).
Mon seul "travail" si je puis dire en 40 ans a consisté à lire Europe Echecs chaque mois comme un magazine ludique (faites vous la main) et les rubriques d'entrainement comme "le petit cahier du débutant" ... J'ai aussi lu des livres généraux , celui qui m'a le plus appris est sans doute le "Mon système " de Nimzovitch ce seul livre m'a fait passé d'un elo de 1550 à 1750 ! mais quel plaisir à nouveau de lire ce livre , en aucune manière une corvée.

Si la motivation de certains joueurs est uniquement de battre son adversaire, je comprends qu'ils arrêtent le jeu d'échecs tôt ou tard car on trouve toujours plus fort que soi à ce jeu ...
Si maintenant on aime ce jeu pour ce qu'il est , alors la passion de ce jeu vous accompagnera tout au long de votre vie, et vous prendrez plaisir à jouer ..et à perdre des parties ! rires.



JMC, le 13/08/2017 - 20:41:57
Merci Chemtov !
Dis donc t'as une sacré mémoire, tu m'impressionnes.

Le plus célèbre joueur qui a arrêté les échecs reste Fischer.
Un autre américain très prometteur avait arrêté les échecs également, Tal Shaked.


GBel, le 13/08/2017 - 20:45:24
J'ai organisé pas mal de tournois jeunes en IDF et ait beaucoup suivi les parcours des jeunes depuis quinze et il y a pas mal de joueurs et joueuses qui ont totalement arrêté de jouer en compétition, et ce sont aussi beaucoup de bons joueurs : famille boudia, famille eid, famille ip, bensaid, joudelat... et j'en oublie certainement !


Sdb64, le 13/08/2017 - 20:45:42
On peut arrêter les échecs quand ça devient une perte de temps. Et le temps c'est de l'argent. C'est sûrement le cas de Lautier qui a privilégié le poker et l'entreprenariat.


thierrycatalan, le 13/08/2017 - 21:22:15
"Le temps c'est de l'argent " ?
Tout le monde connait la musique de Mozart ou de Bach, personne ne connaît le nom de leur banquier...
"Le temps c'est de l'argent " ? typiquement une formule de matérialiste invétéré vivant à notre époque.
Le sens de la vie (selon les Monthy Python rires) n'est pas d'utiliser son temps pour idolâtrer l'argent.
Le temps c'est d'abord un temps de vie ...

et il y a tant de belles choses à faire dans la vie qui vous apportent plus de joies et de bonheur en tant qu'être humain, comme par exemple prendre le temps de préparer un bon repas , prendre le temps de le déguster à table...
et pourquoi pas tuer le temps en rêvant regardant passer les nuages dans le ciel qui vous dessinent un mouton ...
Jouer aux échecs, faire de la musique, de la peinture, écrire des poèmes ... ce n'est pas une perte de temps.


Renan, le 13/08/2017 - 21:42:40
on voit la qu'il y a deux notions de la vie qui s'expriment avec thierrycatalan et sdb64...
bien sur que dans la vie il n'y a pas que l'argent qui compte mais il en faut un peu tout de meme...
pour nourrir sa famille...une fois que l'on a fait ça parfois il reste un peu de temps pour ses loisirs (et jouer aux échecs)...se détendre et profiter de la vie...peut-être que la télévision et internet ne s'y prêtent pas...


Rachmani, le 14/08/2017 - 17:39:46
Quand je vois ce que représente le sujet de la sélection scolaire par le niveau.
Quand je vois la tendance toujours vouloir traiter les élèves de nul, et leur dire qu'ils n'en font jamais assez (fonctionnement des CPGE).
Quand je vois comment l'idée de faire des études poussées paraît suggérée comme forcément difficile, je ne suis pas du tout étonné que tant de bons joueurs d'échecs associe leur "bon" niveau à l'obligation d'en baver.
De là à stopper le massacre, là je comprends.
Par contre, il est possible de stopper le massacre et continuer les échecs.





© 2000-2017 - France Echecs