France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 23 mars 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Comment se préparer pour les interclubs ? par Meteore le 06 décembre 2016  [Aller à la fin] | Clubs |
Personnellement je trouve assez difficile de se préparer pour les interclubs sachant qu il y a globalement un weekend par mois et que je ne joue pas dans l intervalle. Par ailleurs on affronte potentiellement 4 ou 5 joueurs (multiplié par deux matchs ) ce qui complique la tâche. J ai donc tendance à juste regarder le style de mes adversaires et savoir s ils jouent plutôt e4 ou d4.
A partir de là je révise les ouvertures qui risquent de se manifester. ...mais je dois dire que c est assez pénible de réviser un large spectre pour finalement n utiliser qu un tout petit sous ensemble des révisions ! Et parfois ne rien utiliser des révisions.
Avez vous vos méthodes et que conseillez vous ?


Rachmani, le 06/12/2016 - 21:42:23
Un lien,
http://www.france-echecs.com/article.php?art=20161108202020534

D'ailleurs, qu'en est - il de ton choix en terme d'entraînement ?

Lecture de partie ? Entraînement tactique ? Entraînement aux finales ?



Rachmani, le 06/12/2016 - 21:47:03
Si tu veux cycle complet :
- les bouquins de yusupov (build up your chess, boost up your chess, chess evolution).

En livre : les ivaschenko, encyclopedia of chess combination....

En stratégie :
- les marc quenehen, silman, le bricard sur les exos de stratégie....

En finales :
- les 100 finales qu'il faut connaître.

En logiciel chessok.com chessbase.com chessinformant.com proposent des logiciels très intéressants :
- CT ART 4.0, CT ART 6.0
- encyclopedia of chess combination
...


Rachmani, le 06/12/2016 - 21:54:58
A un moment, c'est pas de chercher à colmater les fuites hein.
Je veux dire par là, c'est justement intéressant de pas y arriver à résoudre des exos, de perdre des parties. Et précisément brancher son cerveau sur ce que l'on a sous ses yeux.
On en apprend pas que sur les trucs uniquement les plus compliqués. On en apprend aussi sur la base, sur celle là même qui prend individuellement au dépourvu et pas le voisin, celle ou l'on voit la vérité en face, ou l'on ne peut pas mentir à soi même.

Il est intéressant de prendre le temps.
Il est intéressant de résoudre des séries d'exos (avant de regarder la solution).
Il est intéressant de prendre le temps de se poser des questions. Car c'est le chemin de la créativité. Ca rend autodidacte.
C'est un parcours ou l'on en apprend sur soi-même.

De manière plus générale, ca fait combien de temps qu'un mentor n'a pas analysé tes parties ?
Ca fait combien de temps que tu n'as essayé de poser des pièces sur un plateau pour les te poser tes propres questions à toi même sur une partie/des exos ?
Ca fait combien de temps que tu n'as pas lu de partie ?


Meteore, le 06/12/2016 - 22:11:18
@ rachmani :
Quand je parle de préparation cela n a pas le sens général de se préparer à jouer une partie d echecs. C était plus spécifiquement se préparer dans l ouverture pour tout simplement savoir quoi faire quand j arrive au bout de mes connaissances théoriques . Essayer de repousser ce moment à un moment de la partie suffisamment loin pour être en mode où l application des principes généraux suffisent à peu près pour s orienter.
Mais tu as raison d attirer l attention sur le fait que le contact avec un echiquier physique avant une partie doit être utile. Cela doit faire 30 ans ou plus que je n ai pas lu une partie sur un echiquier.
La dernière fois c était le livre de b Fischer de mémoire my 60 best games.
Cela doit manquer quand on est au coeur d une partie et qu on est livré à soi même avec des décisions à prendre rapidement où le calcul n est pas suffisant et est souvent impossible à mener exhaustivement


Rachmani, le 06/12/2016 - 22:22:11
Là je pense que des tenors de l'entraînement qui sont intervenants sur ce forum pourront au mieux t'aiguiller sur la base de tes interventions.

Si je parle beaucoup de la lecture de parties, c'est aussi en référence à ce post cité plus haut :
http://www.france-echecs.com/article.php?art=20161108202020534

Je t'invites le découvrir. C'est intéressant


atms, le 06/12/2016 - 22:23:17
@ Meteore : est-ce que tu ne donnes pas la réponse toi-même ?

"on affronte potentiellement 4 ou 5 joueurs (multiplié par deux matchs)"

Tu ne vas quand même pas préparer 10 parties ? (virtuelles)


Meteore, le 06/12/2016 - 22:33:27
@atms : dans un tournoi on essaye de se préparer contre un joueur. ...dans un weekend d interclubs je pense que les joueurs les plus sérieux se préparent contre plusieurs. ...mais je ne sais pas si c est efficace d où ma question


Renan, le 06/12/2016 - 22:55:46
je me pose une question comment tu peux savoir contre quel joueur tu vas joué en interclubs?
en general tu le sais en arrivant au club...et tu ne sais pas si tu vas avoir les blancs ou pas...


Meteore, le 06/12/2016 - 23:05:40
@renan : normalement ton capitaine te previent avant le match de la composition de l équipe. Il te dit par exemple :"tu joueras au 5 avec les blancs". Et un bon capitaine donne cette information à chaque joueur quelques jours avant le match et pas juste avant de commencer la partie. C est cela qui te permets d imaginer contre qui tu vas jouer en observant les compositions habituelle de l équipe adverse.on trouve facilement cette information sur le site fédéral


Renan, le 06/12/2016 - 23:23:21
d'accord...en début de saison c'est plus compliqué non?


SLM, le 06/12/2016 - 23:25:17
@Renan, cela dépend du niveau auquel tu joues. En départemental/régional on va dire que c'est plus compliqué. A partir de disons la N3 ça se fait très bien.


JLuc74, le 06/12/2016 - 23:25:22
Comment ça on ne sait pas si on va avoir les Blancs ? Bien sûr qu'on le sait.

Il peut être très efficace de se préparer à jouer contre un adversaire mais pour un joueur de club ordinaire il s'agit avant tout de se préparer à l'ouverture si on a réussit à deviner l'adversaire le plus probable (ou les quelques adversaires). Il n'est pas utile à notre niveau de s'intéresser au style de l'adversaire, ce serait la meilleure façon de déjouer parce qu'on ne maîtrise pas assez. Mais réviser quelques variantes en fonction des infos qu'on a sur le joueur peut être vraiment utile.


SLM, le 07/12/2016 - 00:04:06
Je voulais quand même remercier Météore pour ce fil qui promet d'être savoureux !


El cave, le 07/12/2016 - 09:38:41
J'ai à peu près la même approche, jeter un oeil au style mais sans faire véritablement de préparation à proprement parler, juste avoir une idée de ce qui est susceptible de tomber.

C'est un peu plus simple que pour Meteore parce que je joue dans une équipe modeste, du coup au premier et il y a moins d'alternatives, j'avais anticipé deux adversaires sur trois.

Par contre le style m'intéresse, dans la dernière partie par exemple j'ai été assez agressif, plus que de coutume parce que j'avais remarqué que mon adversaire était plus à l'aise avec l'initiative qu'en défense.


Picard, le 07/12/2016 - 09:51:41
Pour se préparer, il faut avoir une base de données des parties jouées en France, souvent décriée mais nécessaire.
La situation est médiocre en France :
- la FFE ne s'en occupe pas trop
- Le temps du travail titanesque de notre ami Sylvain Rivier est terminé (il saisissait des milliers de parties chaque année)
- Les parties du Top Jeunes ne sont plus saisies
- et j'abrège!!
Que l'on aime ou non, la préparation fait partie du jeu et de la formation


DocteurPipo, le 07/12/2016 - 10:30:20
@Météore :
Pour des parties décisives de top 12 (du temps béni des trois phases) ça m'est arrivé de préparer à fond 4 ou 5 adversaires.
Egalement dans les divisions inférieures, pour un match qui décide de la montée ou de la descente.
Cela prend beaucoup d'heures, et généralement on ne tombe pas sur la prépa, mais en même temps cela donne confiance, et je le conseille ponctuellement au moins pour les effets psychologiques :
-l'adversaire sent que vous êtes préparé, cela l'inquiète.
-Après avoir passé vingt heures à se préparer, on est motivé (que c'est ch....) et il est hors de question de se faire placer une fourchette !


VincentNogent, le 07/12/2016 - 16:26:54
Je vais prendre mon exemple pour te répondre :

Nous jouons en N4 je suis au 7e ou 8e échiquier généralement.

Je regarde sur le site de la FFE la composition de l'équipe adverse et les ELO. Plusieurs joueurs viendront du club sans pour autant figurer sur cette liste, mais ça te donne une idée déjà savoir si tu vas jouer contre qqn de ton niveau ou plus bas, plus haut.

Sauf imprévu ( joueur qui n'est pas là et qu'on doit remplacer à la hâte ), le capitaine nous envoie toujours un mail avec qui joue à quel échiquier chez nous et donc avec quelle couleur.

A partir de là :

-Un joueur de mon niveau ou pas loin en face, potentiellement : Je joue des parties sur un échiquier contre moi même, pour réviser mes débuts de jeu. Je m'auto analyse, je cherche les coups. J'améliore la partie petit à petit. Ca donne confiance, ça fait du bien psychologiquement et ça met les idées en place.

-Un joueur plus fort voire bien plus fort sera en face de moi ( du genre j'ai vu dans leur liste de joueur pas un type en dessous de 2000 donc je sais que j'y aurai droit )

Là par contre je prépare des lignes d'ouverture précises, j'analyse et prépare le mieux possible ce que je vais jouer pour sortir de l'ouverture dans le pire des cas sans désavantage. Après on pourra jouer aux échecs.


Quoi qu'il arrive j'utilise mon échiquier. Pas d'écran. Et des livres.


El cave, le 07/12/2016 - 16:43:28
Un 2000 au 7ème échiquier en N4 ? Même en N3 c'est rare, tu es favori pour monter en N2 dans la majorité des groupes je pense avec sept joueurs à plus de 2000.


DDTM, le 07/12/2016 - 22:15:36
Une bonne préparation ne doit-elle pas prendre en compte le fait que l'adversaire lui aussi se prépare à jouer contre vous ?


Renan, le 07/12/2016 - 23:32:16
Eh oui et la c'est la tuile...


Orouet, le 08/12/2016 - 09:51:08
Ma seule question :
mon adversaire est-il un ami ? un copain ? un pote ? ...
Cela déterminera mon degré de préparation.


Meteore, le 08/12/2016 - 11:11:42
@ddtm: oui il faut aussi regarder quelles sont ses propres parties publiées afin de savoir comment ses adversaires peuvent se préparer. j ai remarqué que souvent mes adversaires se préparent sur d'anciennes ouvertures.....car les bases de données ne sont pas à jour!


poutitechatte, le 08/12/2016 - 11:46:59
DDTM qui se permet d'intervenir sur ce fil alors qu'il n'a pas joué de partie officielle depuis....au moins 5 ans: c'est du grand n'importe quoi.
Il est beaucoup + utile quand sur un autre fil, il publie le message de la CCGE: çà c'est de l'info !


VincentNogent, le 08/12/2016 - 13:39:44
@ElCave :

Effectivement je n'ai pas précisé. L'année dernière nous jouions en N3 et il est arrivé que je joue au 6e contre du 1900 et 2000.

Pour ne pas trop surcharger le post j'ai fait un raccourci c'était juste pour illustrer l'idée dans la préparation, par rapport au niveau Elo moyen de l'équipe adverse.


El cave, le 08/12/2016 - 14:01:13
Il me semblait bien qu'en N4 la norme était plutôt autour de 14-1500 et que les joueurs à plus de 1700 étaient rares sur les deux derniers échiquiers en effet.
Ceci étant Météore était davantage intéressé par les préparations spécifiques que par l'approche générale d'une partie, je crois, mais c'est un sujet délicat et peu maîtrisé en dessous du niveau joueur titré.
J'ai le souvenir d'ailleurs d'une partie dans EE où le commentateur expliquait qu'il ne craignait pas tellement les préparations spécifiques sur son répertoire, parce que ce n'est pas en quelques heures d'étude sur une ouverture peu familière que tu peux compenser le déficit de compréhension par rapport à quelqu'un qui la pratique depuis des années.


Meteore, le 08/12/2016 - 14:42:31
@El cave : Je suis assez d'accord avec toi sur le fait que quand on maîtrise une ouverture un peu spécialisée et qu à priori on la joue beaucoup plus souvent que son adversaire il est difficile de compenser la différence de compréhension par quelques heures (minutes?) de préparation. Par contre l'adversaire peut faire basculer les choses sur un terrain tactique et préparer une ligne aiguë; dans ce cas là l avantage de compréhension ne suffit pas si la position devient purement tactique.


Picard, le 08/12/2016 - 17:15:38
Prenons un cas concret et peut-être facile (à prouver!) :
On se prépare pour jouer contre le célèbre Meteore
A - Il a les blancs
B - Il a les noirs
Que fait-on sans entrer dans les détails?


Picard, le 08/12/2016 - 17:42:48
Oubliez, SVP, ma stupide proposition qui pourrait gêner ce joueur qui n'a pas à être un cobaye
Toutes mes excuses à l'intéressé


DDTM, le 08/12/2016 - 18:44:23
Prenons Picard alors comme cobaye :)


Marc08, le 08/12/2016 - 21:00:34
tu regarde ses parties sur la mega base - tu fait rapport d'ouverture - tu cherche des parties d'un niveau de plus de 200 points de ton adversaire - ou MI ou GMI- tu regarde ce que cela joue et si cela te conviens car encore faut il être à l'aise dans ce qui est joué et aprés tu travaille pour jouer et comprendre la subtilité de l'ouverture ou de la défense et si tu ne banane pas tu perf ! moi c'est ce que je fait


Chemtov, le 08/12/2016 - 22:16:52
Bien dormir et être en forme. Ne pas se fatiguer des heures durant sur des variantes qu'on ne jouera pas car, finalement, il va commencer par 1.a3.


VincentNogent, le 08/12/2016 - 23:07:06
Ca sent le vécu Chemtov; et lorsque tu as répondu h6, il a joué h3 ? Mais après a6, que faire ?


Chemtov, le 09/12/2016 - 02:07:27
Oui, c'est du vécu. Bien sûr, 1.a3, c'est une image.


Picard, le 09/12/2016 - 07:24:55
Comme le suggère Marc08, chercher dans la Megabase fonctionne bien si l'adversaire est de fort niveau et actif
Par contre, la grande majorité des joueurs, qui chercheront leur adversaire à peu près à leur plus modeste niveau, ne trouveront que très peu de parties et parfois trop anciennes


dulovitch, le 09/12/2016 - 10:06:41
Avant de regarder le répertoire de(s) l'adversaire, 2 priorités :
- Le repos comme l'a souligné chemtov, pour moi la meilleure des préparations.
- Réviser son propre répertoire! Par exemple lors du dernier week end de N2, j'ai révisé quelques ouvertures côté noirs pour le premier jour. Rien pour le dimanche, on ne peut pas tout voir et j'ai suivi le point numéro 1.

N'empêche que finalement lors de la première rencontre du week end : j'ai regardé plusieurs débuts. "Il faudrait que je regarde cette ouverture aussi", j'ai oublié (ou d'autres choses à faire), et c'est tombé dessus...
Mais bon, toute préparation est utile, ça pourra resservir même si on en oublie une bonne partie...
Le répertoire d'un joueur peut varier, à un certain niveau on n'a trop peu de parties pour effectuer une préparation spécifique, se cantonner donc à regarder sa défense favorite sur 1.e4 ou 1.d4 par exemple suffit amplement.


Marc08, le 09/12/2016 - 10:44:11
je pense quand même que regarder (à notre niveau) ce que réponds sur 1 e4 ou 1 d4 l'adversaire peu nous éviter certaine imprécision - meme si certaines parties ne sont pas trop récentes- du coté de notre N4 avec des joueurs entre 1600 et 2300 cela sert beaucoup et notre "ancienne Ligue" à une base de chaque parties joués en N4 dans celle ci depuis plus de 10 ans, aprés chacun son style et effectivement sur 1: a3 on sort de la prépa ..ou presque !


Picard, le 09/12/2016 - 11:00:57
@Marc08
La ligue Champagne-Ardennes saisit chaque année un nombre intéressant de parties, notamment de Nationale 4 mais ce n'est pas le cas de beaucoup de ligues
Certains clubs se constituent des bases réservées à leurs membres qui comblent ces carences


Meteore, le 09/12/2016 - 12:09:30
il est vrai que réviser ses ouvertures cela donne confiance. et cela permet sans doute également de progresser dans la connaissance. néanmoins je me rends compte que l on finit par devoir connaitre beaucoup plus de lignes que celle effectivement jouées. et quand on ne les joue pas on finit également par les oublier. A mon avis je dois connaitre au moins 10 fois plus de variantes que celles effectivement jouées dans les parties sérieuses....c est le problème des ouvertures qui est un domaine extrêmement vaste (même avec un répertoire coupé au plus juste). il suffit de voir la taille de n importe quel livre bien fait sur une ligne d'ouverture pour se rendre compte du problème...


DDTM, le 09/12/2016 - 12:23:23
Mais justement, n'est-ce pas le propre d'un joueur plutôt bien préparé de connaitre au moins 10 fois plus de variantes que celles effectivement jouées ? Cela apporte confiance et compréhension du jeu.
Après pour revenir à la préparation des interclubs, il ne faut pas oublier le bon capitaine qui vous fera jouer (si possible) le role qui vous convient le mieux (buteur, bloqueur,..) selon la situation du match dans la competition et l'équipe adverse.



Picard, le 09/12/2016 - 14:17:56
Exact Meteore
A titre d'exemple, je jouais la Tchèque que j'avais analysé profondément, j'avais aussi potassé tous les ouvrages qui en parlaient et travaillé les parties commentées, j'avais des résultats très corrects, bien au dessus de la moyenne.
Puis, j'avais arrêté de la jouer à cause d'une variante dans laquelle les noirs étaient en mauvaise posture.
Erreur de raisonnement, car que l'on ne me la jamais joué!


Meteore, le 09/12/2016 - 14:56:20
@Picard : remarque intéressante.
Il est dommage d’arrêter une ouverture simplement car il y a quelques zones d'ombres que l on maîtrise mal. surtout si ces variantes ne te sont jamais jouées en pratique, mais je comprends l'idée. Par ailleurs si tu changes d'ouverture tu retomberas fatalement sur ce genre de difficultés.

Donc je pense qu il faut essayer de se faire expliquer par quelqu'un de plus fort ces variantes que tu ne comprends pas bien.
ou bien tout simplement accepter qu'aux échecs il est impossible de tout maîtriser, et d'y aller avec la devise "ayez confiance!" en tête, en ayant bien sûr bien dormi la veille.


Picard, le 09/12/2016 - 15:09:47
@Meteore
Merci de cette réponse fort exacte
De plus, il arrive, à mon niveau et à celui de mes adversaires, que l'habitude des positions d'une ouverture permette de compenser le désavantage surtout que, dans des ouvertures que l'on peut penser calmes, comme la Tchèque ou sa cousine Philidor, on arrive dans des positions sauvages dans lesquelles beaucoup de choses peuvent se passer.
Il arrive que je rejoue cette Tchèque, j'ai presque un réflexe devant Cc3 de réponse ... c6


Picard, le 09/12/2016 - 16:37:32
Je pense au London, pas tout à fait par hasard, n'est-ce pas?
Certains l'ont toujours trouvé déplorable, pour employer des mots doux.
Il est maintenant très à la mode, les livres s'enchaînent et ce système se joue fréquemment au plus haut niveau.
Prenons Kamski qui le joue sans modération, il n'est pas à la pointe de la théorie, il joue le début de partie "pépère", sort rarement de l'ouverture avec une avantage.
Par contre, il connait bien les positions, il est confiant dans son niveau en milieu de jeu et gagne souvent.
Donc, dans ce cas, la préparation serait axée sur le milieu de jeu et devient donc une préparation de caractère général : stratégie, tactique et "pattern recognition", une vilaine expression anglaise, que l'on peut peut-être traduire par quelque chose comme "reconnaissance de motifs types".


Adoubator, le 17/12/2016 - 01:27:45
Perso avant chaque ronde interclub je fait mon footing habituel, le matin même, et la veille je vais à la boxe pour bien purger mes énergies stagnantes. De retour chez moi 25 minutes de méditation Kundalini en visualisant des mantras autour du jeu déchecs, par exemple un cavalier dans un lac, une dame sur une case dans l'immensité de l'Espace. Une fois dans un état de semi transe avec mes chakras bien ouverts, je refais mentalement tout mon répertoire d'ouvertures à titre de révision.


Picard, le 17/12/2016 - 08:53:34
@Adoubator
Impressionnant!
Pas à la portée de tout le monde


Meteore, le 17/12/2016 - 10:32:02
il y aussi la sophrologie qui est très adaptée pour de nombreux sports. (ce n est pas du second degré)


Adoubator, le 17/12/2016 - 11:07:55
J'ai omis de préciser que le sport me fournit une plus grande endurance sur l'échiquier (après 4h de jeu, je suis très frais en zeitnot alors que mon adversaire pas toujours). Et la méditation accroit ma faculté de concentration et me permet de canalyser mon stress


benvoyons, le 17/12/2016 - 12:47:00
Ca vole haut sur ce post dites donc.

Sophrologie: La sophrologie (du grec ancien σῶς / sôs (« bien portant »), φρήν / phrến (« conscience ») et -λογία / -logía (« étude »)) est une technique de développement personnel qui s'intéresse à l'étude de la conscience individuelle, dans une approche qui se veut phénoménologique visant à tenir compte de l'historicité de chacun.

Canalyser son stress signifie le maîtriser et l'analyser simultanément.


Zorglub, le 17/12/2016 - 13:26:43
Adoubator devrait être le chef de délégation des jeunes dans les compétitions... Les médailles doivent revenir! Une nouvelle approche, non seulement un génie tactique mais aussi quelqu'un qui comprend son corps et son mental. Il est temps d'ouvrir les yeux, c'est lui qu'il nous faut.


Meteore, le 17/12/2016 - 13:36:44
Quoique s il adoube à tort il risque de perdre des parties par application de la règle "pièce touchée, pièce jouée"


Adoubator, le 17/12/2016 - 13:37:45
mdr Zorglub, je vais envoyer un CV et une lettre de motivation à Bachar Kouatly Himself


DDTM, le 17/12/2016 - 21:22:31
que le CV et la lettre de motivation soient publics permettra deja à tout un chacun d'avoir un modèle à suivre


Renan, le 17/12/2016 - 22:18:51
Combien de temps le footing la veille ???1h?? Tu dois être au moins 2200 elo non???...en effet approche intéressante ...sur un tournoi 9 rondes/ 7 jours tu dois pouvoir prendre 2 ou 3 points les 3 derniers jours,non???... l'adversaire doit être à point au bout de 5 heures.


Adoubator, le 17/12/2016 - 22:22:38
non le footing c'est le matin même : 3km, donc 20mn.
Mais ce qui décrasse le plus c'est 1h30 de boxe la veille : étirement, sac, corde à sauter et travail en binôme sous les instruction du prof.


Renan, le 17/12/2016 - 22:23:46
Wahouh...


Adoubator, le 17/12/2016 - 22:29:11
Je viens de voir ton edit, là je parle de rondes interclub. Pendant les tournois individuels, en général pour tenir la longueur j'applique la formule :

(pi/racine_de_(3)) * nombres de rondes

km parcourus en footing


Renan, le 06/01/2017 - 21:59:30
Toujours un petit footing???
Est ce que cela à fonctionné pour les tournois de Noël???



Renan, le 07/01/2017 - 21:35:33
Il y a une journée de championnat demain...



Orouet, le 08/01/2017 - 09:49:19
oui, il faut se remotiver ...
pas facile



© 2000-2017 - France Echecs