France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 20 août 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Les joueurs d'échecs se font de plus en plus en rare par Karlous le 01 novembre 2016  [Aller à la fin] | Clubs |
Je joue dans les Bouches du Rhône et depuis l'année dernière, deux clubs ont déjà fermé faute d'effectif (ASPTT et gambit marseillais)

je me suis inscrit récemment dans un autre club et là aussi les joueurs manquent à l'appel.
on est deux ou trois jusqu'en fin d'après midi, il y'en a un ou deux qui arrivent à 20 heures, mais bon voilà on sent bien que le coeur n'y est pas.

Même les inscrits ne viennent pas, je n'ai jamais vu mon capitaine d'équipe et d'ailleurs j'ai pas commencé les compétitions vu que je suis nouveau.

je suis passé dans un autre club situé en plein centre ville et là aussi, ils ont beau être une cinquantaine de membres il n'y avait que 6 joueurs
en plein milieu d'un samedi après-midi et en plus pas très amicaux les joueurs

Bref tout ça pour dire que je suis un peu démotivé, j'ai l'impression qu'il vaut mieux aller faire du volley ou du foot.

Les clubs ont beau être ouverts jusqu'à 2h du matin, je vois pas à quoi ça sert quand il n'ya pas de monde à moins qu'il n'y ait que des chouettes qui jouent aux échecs :)

je pense qu'avant de se poser des questions sur comment progresser etc., il faudrait d'abord que suffisamment de monde s'intéresse à ce loisir (qui n'est pas encore un sport pour moi sauf à très haut niveau) et il serait préférable d'arrêter de recruter des minots à tout bout de champ (dont la moitié ne terminera même pas à 1900 élo), juste pour remplir les caisses du club.

Et vous, vous en pensez quoi ?


Renan, le 01/11/2016 - 10:56:24
bonjour à tous,
tu n'as pas de chance dit donc...disons que tu es dans une ville qui est "pro-foot"...mais bon tout le monde n'est pas supporter...

avant j’étais dans le npdc ,dans un super club ou il y avait une bonne dizaine de tauliers tous les samedis (certains débattent sur site(julo62))...
je ne retrouverais jamais un club comme ça avec des forts joueurs très abordables et très sympas qui donnent pleins de bons conseils et de bons cours...

pour les compétitions tu aurais pt être du demander s'il y avait des places au président pour jouer(je suppose que tu as payé ta licence...demande carrément à jouer en interclubs)

par contre ta dernière remarque est assez juste...

ne te décourage pas ceci étant...


Karlous, le 01/11/2016 - 11:14:21
Justement Renan, j'ai demandé à jouer en Inter club mais pour la composition de l'équipe ce n'est pas le président qui s'en occupe mais le capitaine, et comme je ne le vois jamais les choses vont un peu plus lentement.

Et puis il faut dire que chaque club a sa propre organisation, certains font jouer les plus forts d'autres veulent faire tourner l'effectif, je ne peux pas trop faire de remarque là dessus sauf si ça dépasse les bornes.

Le problème est que quand tu joues contre toujours la même personne pendant des heures faute de joueurs, il commence à y'avoir un problème d'ambiance par ce que tout le monde sait que les joueurs d'échecs n'aiment pas beaucoup perdre :)
Alors on commence à alterner entre les phases d'étude de parties (qui durent des heures) et de jeu mais enfin tout ça n'est pas très dynamique.

En ce qui concernent les enfants, je pense qu'il faut avoir une certaine maturité pour jouer aux échecs (pas tout le monde s'appelle Carlsen) et la plupart du temps les enfants de moins de 10 ans préfèrent davantage s'amuser au soldat avec les pièces que de s'investir dans l'apprentissage des échecs ( ce qui est normal pour des enfants de cet âge)





Renan, le 01/11/2016 - 11:19:05
demandes à avoir le numéro de tph du capitaine de l'équipe...bien sur que le président ne fait pas l’équipe...mais tu peux peut être discuter avec le capitaine...fais en sorte que ce soit toi qui demande à tel ou tel joueur s'il veut faire une partie...




Yves4, le 01/11/2016 - 11:43:48
Karlous, tu as l'air de bien connaître les enfants.


Picard, le 01/11/2016 - 11:59:00
Il est un fait, c'est qu'il y a malheureusement moins de monde pour jouer dans les clubs lors des entraînements
Je le déplore personnellement car la forme de jeu que je préfère, le jeu sur le NET n'est qu'un pis aller à mon avis
Dans mon club aveyronnais, il n'y a presque personne et, hélas, on ne fait rien pour remédier à cela, si bien, qu'à mon tour, je n'y vais presque plus


Yves4, le 01/11/2016 - 12:12:34
Je pense que ce qu'il faut revoir c'est le mode d'organisation qui prévaut actuellement. Le principe vient qui veut et on verra bien ensuite reste très aléatoire.
Proposer des activités avec du personnel qualifié et bien payé serait plus attractif. Mais là il faudrait que les joueurs payent et ce n'est pas dans les mentalités actuelles qui sont d'essayer d'avoir du personnel le moins payé possible.
A l'heure actuelle nous sommes surtout dans l'entre soi. Un groupe se forme et basta les autres.


poker, le 01/11/2016 - 12:14:28
Oui les clubs sont désertes. .. l ambiance sans doute... la 3ème mi temps est nécessaire ! LES joueurs de l équipe la plus forte; on les voit jamais... sauf si tournois ou soirée pizza etc...


poker, le 01/11/2016 - 12:18:02
Ceux que l on voit régulièrement : les célibataires ... parfois des atypiques...
Bref pour les autres en couple il faut proposer des activités... dans combien de clubs les membres se rencontrent hors du club ? du lien entre tous


Renan, le 01/11/2016 - 13:02:59
je pense que les activités styles petit tournoi dans le club avec apéro/pizza pourraient être sympa...une soirée conviviale sans crainte du résultat...


Picard, le 01/11/2016 - 13:11:20
Le peu de monde entraîne qu'on ne vient plus, un cercle vicieux en somme, qu'il faut s'évertuer à casser : des activités, demander au moins aux membres de venir
Beaucoup de joueurs font des compétitions sans aucun entrainement ce qui semble pour le moins douteux
Renan a connu, comme moi, Le Mans, nous étions nombreux toute l'après midi dans une bonne ambiance et c'est un très bon souvenir


Yves4, le 01/11/2016 - 13:19:45
Une fois que des membres ont payé une cotisation correcte, ils viennent car ça leur a coûté et en plus ça veut dire qu'ils donnent de la valeur à l'activité.
En payant des cotisations dérisoires, ils donnent moins de valeur à ce qu'ils font et il suffit d'un coup de froid pour les voir disparaître.


Renan, le 01/11/2016 - 13:26:38
oui picard c'est vrai il y avait du monde le soir en semaine ainsi que le weekend end mais le Mans est un gros club de province, avec un bon ancrage chez les jeunes et moins jeunes...c'est étonnant d'ailleurs.....quelle fut la recette? peutetre au debut mettre un ou 2 animateurs en emploi jeunes de l'époque pour faire connaitre ce sport dans les écoles..
cela est plus problématique pour les petits clubs (15/20 licenciés)...


Picard, le 01/11/2016 - 14:19:47
Dans mon club, on ne demande même pas aux gens de venir, on ignore le sujet, il existe pourtant des arguments pour leur montrer l'intérêt de jouer ensemble, les meilleurs aidant les autres
J'ai connu peu de temps un club dans lequel la venue au club conditionnait la participation aux tournois par équipe
En général, est-ce bon ou mauvais, je ne sais pas mais, dans ce club, c'était admis sans problème
Le problème en Aveyron, c'est qu'il n'y a pas un vrai choix de clubs (très peu de clubs, distance...)


Karlous, le 01/11/2016 - 15:04:56
@Picard : oui tu as raison et c'est le cas dans mon club quand tu dis que les joueurs font des compétitions sans s'être préalablement entraînés.
Souvent les gens viennent jouer une ou deux parties la veille et tu ne les revois plus.

Sinon tu sais, même dans les grandes villes comme marseille ou il y'a un assez grand nombre de clubs, il y'a un problème d'effectif car finalement il y'a trop de clubs pour absorber le peu de joueurs qu'il y'a d'où le fait de recruter des enfants

@yves04 :

Quand tu dis que la cotisation n'est pas assez élevée je suis d'accord avec toi dans le sens ou le prix de la cotisation permet de distinguer les passionnés du jeu de ceux qui viennent en coup de vent. De plus si la cotisation était plus élevée les clubs ne seraient pas pris pour des garderies parles parents qui viendraient inscrire leurs enfants.

En même temps face à la concurrence d'internet et surtout au faible potentiel de joueurs dans comment veux tu augmenter la cotisation sans risquer de perdre des joueurs (qui ne sont déjà pas nombreux) ?

Donc ce que tu dis ( et c'est vrai) n'est valable que pour faire une sélection entre les joueurs mais pas pour les attirer et les fidéliser ça serait compliqué.

En ce qui concerne le personnel et les animateurs là on en rentre dans le problème du financement et une cotisation plus élevée ne suffirait pas à couvrir, ne serait ce q'une partie de ces dépenses.
Là clairement il manque de subventions.
Quand on voit que les clubs sont obligés de déclarer forfait en coupe de france par ce que c'est trop loin il y'a un problème



Renan, le 01/11/2016 - 16:46:21
pourtant je me pose une question : la federation nous explique que le nombre de licenciés est identique depuis des années...alors?


pascal.echecs, le 01/11/2016 - 17:07:14
Pour créer une ambiance de club dynamique et faire venir les gens, il faut organiser convenablement les soirées de jeu. Il ne suffit pas de dire que le club est ouvert tel ou tel soir et c'est tout, en pensant que les gens vont venir spontanément d'eux-mêmes jouer aux échecs.

Il faut par exemple créer un calendrier précis des soirées de jeu en début d'année, organiser un championnat interne, un tournoi semi-rapide, etc. Il faut que les gens sachent qu'en venant tel ou tel soir au club, il y aura une activité organisée de manière précise pour eux.

Cela demande naturellement un fort investissement administratif, organisationnel et de leadership par les membres "piliers" du comité du club.


JLuc74, le 01/11/2016 - 17:58:10
De moins en moins de joueurs ? Avec une augmentation de quelques 17% des joueurs licenciés A et classés en cadence lente entre la saison 2014-2015 et la saison 2015-2016 on peut douter de cette affirmation.

En Août 2015 j'avais en effet relevé dans la base PAPI 14187 joueurs licenciés A pour la saison 2014-2015 et classés en cadence lente.
En Août 2016 ce chiffre s'élevait à 17644 pour la saison 2015-2016.

Alors je ne sais pas si les clubs sont désertés mais en tout cas pas les tournois puisque ces chiffres montrent qu'il y a de plus en plus de joueurs (principalement des jeunes, mais c'est l'avenir) qui font suffisamment de compétition pour obtenir un classement en cadence lente (il ne s'agit pas de tournois scolaires ou autres trucs du genre)




Yves4, le 01/11/2016 - 18:17:32
Les jeunes ne sont pas l'avenir. La grande majorité pratiquent pendant deux ou trois puis s'arrêtent. Ceux qui restent, arrêtent à l'entrée au Collège tandis que le passage au Lycée met fin à la carrière des derniers.
La preuve : en Cadet et Junior on est obligé de faire une formule open tant il reste peu de jeunes.
Ce sont donc les "vieux" l'avenir du jeu d'échecs car une fois investis, ils durent plus longtemps.


Picard, le 01/11/2016 - 18:32:22
dans un club qui fonctionne bien, il faut des jeunes et des "vieux" qui servent en plus de chauffeurs pour les competitions, pour organiser etc
Notre équipe est amputée drastiquement des joueurs qui partent ailleurs pour leurs études, c'est normal mais c'est dur


Yves4, le 01/11/2016 - 18:36:23
Mais combien sont les jeunes qui quittent leur club à cause des études. Très très peu. la disparition des jeunes dans une proportion probablement proche de 99 % pose question.
C'est vrai dans tous les sports mais aux échecs c'est démesuré. Il y a un problème structurel dans notre discipline.


VincentNogent, le 01/11/2016 - 18:38:08
Bonsoir. La fréquentation des clubs d'échecs est assez aléatoire. Beaucoup de joueurs sont sur le net désormais. Ce que je déplore car l'un et l'autre se complètent mais ne se remplacent pas. Ou bien le réel devrait prendre le pas.

Il faut une dynamique et donc une tête pensante dans un club pour augmenter la fréquentation. Déjà les horaires sont un casse tête à trouver. Les gens sont multi activités de plus en plus. La vie privée, le boulot, les week end, etc.

Organiser de temps à autre une bouffe échecs ou un petit tournoi est déjà une démarche vers une meilleure fréquentation. Il ne faut pas hésiter à se mettre en avant et aller chercher les gens pour organiser qqch de concret. Il manque bien souvent des personnes suffisamment affirmées pour bouger tout ça, le reste suit.


ANaigeon, le 01/11/2016 - 18:53:39
"Oui les clubs sont désertes. .. l ambiance sans doute... la 3ème mi temps est nécessaire ! LES joueurs de l équipe la plus forte; on les voit jamais... sauf si tournois ou soirée pizza etc... "
Comme quoi les motivations sont diverses (ce qui ne facilite pas la tâche) : personnellement si j'allais dans un club ce serait pour progresser un peu.
Que ce soit en musique ou aux échecs, j'ai horreur des gens qui viennent simplement pour voir du monde, aussi peu motivés par le truc que s'ils venaient taper une belote.
L'avantage du club, tel que je le pressens actuellement sans un fréquenter, c'est de pouvoir cerner successivement des points d'étude. Je m'explique : sur le net je joue des parties rapides à cause de la triche et des déconnexions sur les parties longues. Il est alors impossible de prendre du recul sur ce qu'on fait. Par exemple, on étudie des finales élémentaires, mais en ne les rencontrant pas souvent chacune (il y en a tant), on oublie la méthode et on repart presque à zéro à chaque fois. Car en jouant des dizaines de coups en 3 minutes je n'arrive pas à mobiliser ce que les lectures ont pu m'apporter. Il me semble que des parties longues, même amicales, permettent cela beaucoup mieux. Quand on joue rapidement, on utilise ce qu'on a pu apprendre en jouant lentement, mais l'inverse, pour moi, n'est pas vrai.
J'ai un peu digressé, là...
Mais pour revenir au sujet, question pizza, il y a ce qu'il faut dans mon bled, et les copains, et ma femme, je n'ai pas besoin d'un club d'échecs pour ça !



Karlous, le 01/11/2016 - 18:54:27
je suis d'accord avec toi Vincent, le jeu réel devrait prendre le pas sur internet en sachant que sur internet il y'a quand même pas mal de tricheurs et je ne parle même pas des cadences de jeu extrêmement courtes qui ne permettent pas de s'entraîner comme il faudrait.

Et puis c'est une autre sensation de jouer en club, ça motive...

En ce qui concerne les horaires c'est totalement subjectif mais je n'aime pas les clubs qui ont des horaires de nuit en sachant que pour ma part j'ai presque une heure de route pour aller au mien!



Renan, le 01/11/2016 - 19:48:29
je pense que picard subit le problème de la désertification des zones rurales...il y a autant voire plus de licenciés mais dans les grandes ou moyennes villes et de moins en campagnes...
karlous n'a pas de chance car lui est dans une grande ville "footeuse" et ça ce n'est pas évident...


SLM, le 01/11/2016 - 20:03:50
C'est quand on lit ce genre de fil qu'on se rend compte que la population de France échecs n'est absolument pas représentative des joueurs d'échecs en France : juste des joueurs sur le net en France.

J'me comprends. (Krusti dédicace)


Renan, le 01/11/2016 - 20:07:50
il y a quelques jours un reportage est passé aux infos sur le badminton (160.000 licenciés)...
la licence est à 100 euros pour un jeunes de - de 15 ans...et 140 pour un adulte (environ)...c'est bien plus que les échecs avec en plus une visite chez un médecin du sport obligatoire...

la seule différence est qu'aux échecs on peut jouer sur internet mais avec plein de désagréments....slm: les personnes sur ce site ne sont pas tous joueurs sur le net....



Rachmani, le 01/11/2016 - 21:33:11
En badminton, on voit des joueurs à un niveau, puis X années après, ils ont progressés.
Là on se pose la question ce qu'ils ont fait pendant ce temps : ils sont passé par le club : ils ont suivis les entraînements, ont joués plusieurs fois par semaine, ont fait des tournois.
C'est parlant.
On sait ce qu'il nous reste à faire.
Ca faudrait la même chose aux échecs : savoir ce que les joueurs ont fait pour progresser depuis la dernière qu'on les a vu.

L'autre défi, et pas des moindre, c'est de faire accroitre le nombre de joueurs qui progressent en club.
Si on ne peut parler qu'à des joueurs qui ne progressent pas, comment peut on croire en la possibilité de progresser ?

Quand on peut croiser un joueur qu'on a vu X années plus tôt et qui a progressé, ca rend crédible la possibilité d'apprendre, et d'aller dans ce club


Renan, le 01/11/2016 - 21:41:14
d'accord avec toi rachmani surtout ce qu'ils n'ont pas fait, ensuite j'aurais tendance à te dire que le cerveau est un muscle bien plus difficile à faire travailler...
maintenant c'est aussi une question disons de méthode, de conseils, de physique, etc...
aux échecs le travail personnel est nécessaire mais pas suffisant...pour espérer devenir 1500-1700 il faut un bon prof et ensuite pareil...mais il faut aussi un déclic...



GBel, le 01/11/2016 - 22:00:20
faut venir dans le neuf cube, nous, on s'amuse très bien et les clubs sont très loin d'être désertés !!


PhilippeCh, le 01/11/2016 - 22:15:31
Tiens, un fil intéressant ;) Je partage totalement l'avis de pascal.echecs! Lorsque j'ai commencé au tout début des années 90, pas d'internet, ni jeu possible ou grand tournoi à suivre en ligne (enfin le minitel mais bon...)... Obligation de se rendre au club pour pratiquer. On enchaînait des heures et des heures de bliz sans chercher autre chose. De nos jours, c'est différent. Les soirs de club, j'ai remarqué depuis plusieurs années que sans activité organisée les joueurs sont rares (malgré une bonne centaine de licenciés A). Par contre, un tournoi bnp-ffe de blitz ou une séance d'entraînement ou une ronde de tournoi interne, etc remplit la salle. Bref cela demande effectivement un plus gros investissement de la part des dirigeants/animateurs.


Rachmani, le 01/11/2016 - 22:36:30
A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat :
- que des joueurs ne veuillent pas progresser, ni jouer avec des pendules, libres à eux.
C'est toute une démarche de la part d'un club d'aller à la rencontre des joueurs, de demander leurs attentes, et de leurs expliquer ce qu'ils peuvent entreprendre pour réaliser leurs projets.
Cette démarche est plus pro-active, demande plus d'énergie.
Elle a le mérite pourtant de montrer à ceux qui ne savent pas ce qui peut être fait.
Proposer ce qu'il faut faire plutôt que de la passivité, voilà une bonne idée à réfléchir.

Quand on expliquera qu'il ne suffit pas simplement de s'inscrire dans un club pour progresser.
Quand on expliquera qu'il ne suffit pas simplement de jouer passivement des parties en espérant une opération du saint esprit pour recevoir des dons extra-terrestres.
Quand on expliquera qu'il ne suffit pas simplement de s'inscrire à un cours, encore faut-il y aller.
Quand on expliquera qu'il ne suffit pas simplement d'aller aux cours, encore faut-il travailler à côté.

La démarche pour évoluer aux échecs est connue est cité à mainte reprises dans ce forum.
Pourtant, tout le travail reste à faire de proposer cette démarche à ces joueurs qui veulent progresser.

En badminton, il s'est précisément passé cela : proposer aux joueurs qui voulaient apprendre ce qu'ils demandaient. Sortir le badminton de sa réputation de sport de plage a commencé il y a 20 ans et n'est toujours pas finie.

Personnellement, j'en suis pour l'instant à 1550 elo en semi rapide et je compte ne pas arrêter la progression là.
Pour moi, ce niveau est accessible.




tovarich, le 02/11/2016 - 00:10:49
Connaissant bien Marseille, je peux dire deux ou trois choses à ce sujet :

- La question de la désertion des clubs n'a rien à voir au caractère "pro-foot" de la ville (ça m'a fait rire cet argument). Le foot, on y va au stade, on le regarde à la télé, on le streame c'est pareil où qu'on est. On ne va pas au club. Et puis les Echecs sont suffisamment peu populaires pour qu'ils ne subissent pas massivement l'impact du foot dans la fréquentation des clubs.

- A Marseille se pose la question des transports et plus précisément du stationnement. C'est le cas des grandes villes. La politique de transports en commun à Marseille étant "discutable", se déplacer en voiture, et donc se garer, reste un élément important pour que les joueurs viennent ou pas. Or, le soir dans beaucoup de quartiers marseillais, comme ailleurs, c'est au petit bonheur la chance.

Si je peux te donner quelques conseils Karlous, je commencerai par réfléchir à changer de club. Entre un président qui ne semble pas s'inquiéter de l'absence physique de son capitaine, du fait que celui-ci n'aligne pas les nouveaux et qu'il est invisible, c'est qu'il y a un vrai problème. En gros, on te considère presque comme une machine à payer l'inscription au club. Si j'étais président, j'appellerai le capitaine pour lui "demander" de te faire jouer. Parce que ça n'est pas comme ça qu'on retient des joueurs.

Ensuite, pour être plus général, les joueurs les plus assidus sont en général les célibataires, les joueurs endurcis (leur conjoint ont accepté depuis longtemps et de leur côté ont sans doute leur propre respiration) qui ont un certain âge. Mais ces derniers ne sont pas les plus enclins à suivre des activités de formation. Les plus jeunes oui mais là se pose la question du transport pour ceux qui n'ont pas de voiture. Est-ce qu'il n'y a pas une raréfaction de cette catégorie de joueurs réguliers et motivés ? Les monomaniaques ne sont-ils pas de moins en moins nombreux ? A savoir, les Echecs comme d'autres activités ne sont plus des passions uniques.

Certains critiquent ceux qui viennent au club pour discuter. Ben ça nous change d'internet et c'est pas mal. Mais évidemment, la fréquentation d'un club dépend beaucoup du dynamisme de ses dirigeants. Mais hélas, peu de gens veulent se coltiner les contraintes comme la paperasserie ou justement l'ouverture du club même si on n'a pas envie d'y aller. Si ces dirigeants ne sont pas particulièrement novateurs, effectivement la fréquentation diminue. Mais c'est aussi à chacun d'entretenir la flamme même si on regrette qu'elle faiblisse. Il ne faut pas non plus être uniquement consommateur. On peut s'investir dans un club sans être dirigeant ni responsable d'équipe. Il faut être là. Mais de moins en moins, on prend conscience qu'être présent régulièrement, c'est un élément qui entretient la vie d'un club. D'ailleurs, je trouve triste que beaucoup de clubs ferment pendant les grandes vacances. Mais si personne n'est là pour ouvrir ou venir...


Picard, le 02/11/2016 - 03:04:13
@ pascal.echecs
Tu as tout à fait raison
Dans mon club, on ouvre et c'est tout
Les résultats en fréquentation sont à la hauteur de cette démission
Sans atteindre la foule, on pourrait facilement faire mieux


Rachmani, le 02/11/2016 - 07:05:51
Après, c'est pas interdit de parler de la base :
- une pendule pour jouer.
- un livre, un plateau et des pièces.
- un joueur plus fort pour analyser avec soi.

C'est l'essence même de ce qui peut amener du monde vers un club.
La question devient donc quel offre proposer pour être sûr de ne pas dérouter les joueurs motivés ?


JLuc74, le 02/11/2016 - 08:09:47
@Yves4 : "Les jeunes ne sont pas l'avenir."

Et comme les vieux ne le sont pas non plus... No Future.

Soyons "réalistiquement" optimiste. Déjà quand je disais que les jeunes était l'avenir ce n'est pas tout à fait exact, ils représentent quelques 60% des licenciés donc ils sont plutôt le présent de la FFE. Ensuite les adultes qui fréquentent les clubs ont pour la plupart, et de plus en plus, appris à jouer quand ils étaient jeunes. D'accord, pour des raisons diverses beaucoup passent à autre chose au cours de leur adolescence ou en début de leur vie d'adulte mais ce sont aussi eux qui son susceptibles de refrapper un jour à la porte d'un club, pour eux ou leurs enfants.

Une petite remarque concernant les jeunes joueurs et internet : ce que je constate autour de moi c'est que ces jeunes joueurs ne jouent quasiment pas sur internet, certains ont découvert le jeu sur console ou tablette mais sont ensuite passés au jeu réel.


Yves4, le 02/11/2016 - 08:23:02
JLuc, d'accord, certains jeunes qui arrêtent, retapent à la porte un jour ou l'autre.
Par contre j'ai commencé avec un groupe de jeunes avec des ages variés qui faisaient des compétitions, la plupart avaient moins de 10 ans au départ. Nous avions de belles équipes et on nous disait, c'est l'avenir, ils vont progresser. A la fin, il en restait un qui a arrété à 20 ans pour ses études et a pour l'instant arrété.
1 sur 20 ! Que d'investissements en temps, argent ect. Ce n'est pas perdu car l'apprentissage qu'ils ont appris leur servira toute la vie. Par contre au niveau structurel, se dire que certains retaperont à la porte, ça reste peu. Et les adultes qui me disaient : quelles belles équipes d'avenir et bien la plupart font toujours des compétitions. Les "vieux" sont donc l'avenir !


JLuc74, le 02/11/2016 - 09:38:21
L'erreur est de croire que les jeunes qui fréquentent un club sont l'avenir de ce club, c'est la meilleure façon d'être déçu parce que ce n'est pas comme ça que ça se passe.

Tu parles d'investissement en temps, en argent mais il ne faut pas voir les choses sous cet angle, ça n'a jamais été un investissement avec l'espoir d'obtenir quelque chose sur du long terme. On entraîne les jeunes sur du court terme, pour les prochaines compétitions, on peut espérer sur du moyen terme qu'ils reviennent la saison suivante mais ça ne va pas plus loin. D'autres viendront.




Karlous, le 02/11/2016 - 10:46:06
Dans tout ça, je pense aussi qu'il y'a un sacré problème concernant les horaires d'ouverture.

En parcourant le site de la FFE, j'ai quand même vu pas mal de clubs qui ne sont pas ouverts le Samedi (ou seulement deux heures) et qui ferment pendant toutes les vacances scolaires.

Sans doute que les gens veulent conserver leurs Samedis pour les sorties mais en même temps je vois mal les jeunes aller en club le soir de 19 heures à 23 heures ou plus et c'est un peu la même chose pour les gens qui travaillent.

C'est pas en sortant d'une journée de travail que j'arrive à m'épanouir dans les échecs et c'est pour ça qu'il est dommage que les clubs ne soient pas ouverts le samedi. J'ai l'impression que c'est une pathologie des années 2000!

En fait la politique du club n'est décidée que par quelques personnes et non dans l'intérêt du club et de ses joueurs ce qui est néfaste pour le sport.

il y'a même des clubs qui ne sont ouverts que deux heures dans la semaine comme s'il n'y avait que le président du club.

A ce stade c'est tout de même difficile d'améliorer les choses et d'instaurer une dynamique dans ces conditions.

je pense qu'aujourd'hui il n'y a pas assez de joueurs d'echecs en france et ceux qui jouent ne s'investissent même pas à 50%.

Sous cet angle, le remaniement et les élections
au sein de la FFE n'y changeront rien car il y'a un désintérêt pour ce loisir

Ensuite chacun a ses problèmes soit par ce qu'il a une compagne, des enfants...mais au final ce sont des excuses qui font office de paravent car j'ai des collègues qui traînent dans les bars le week end et pourtant ils ont une vie de famille.



Picard, le 02/11/2016 - 11:06:25
@Karlous
Tu as tout à fait raison dans ta façon d'aborder la pauvreté du choix des horaires
Ils sont décidés par quelques petites gens sans réflexion vraie
A Amiens, j'ai connu l'ouverture le samedi avec parfois différents tournois locaux (ville et club) ce jour là et c'était un franc succès
De plus, quand un horaire est décidé il ne faut pas se trouver devant une porte close de temps à autre ou même souvent


Rachmani, le 02/11/2016 - 11:21:57
un club que je connais ouvre le samedi.
Pour le coup, le vendredi est prisé pour toutes les assoces : jeux de société, sport, danse...
Du coup il est pas facile d'établir une offre que contente tout le monde.
Un collègue est content de trouver un club ouvert le dimanche toute la journée.

En revanche, pour moi, c'est intéressant de trouver des joueurs.
Cette fois-ci, je parle de la difficulté à trouver des joueurs réels, d'une part, et des endroits ou jouer d'autre part. Le club peut représenter une première solution pour répondre à plusieurs attentes à la fois

Du coup, on serait preneur de trouver des clubs qui puissent nous acceuillir, déjà une fois par semaine, un soir dans la semaine.

Pour revenir au badminton, on rencontre de plus en plus de joueurs qui sont passés par d'autre clubs et passent par le notre.
Comme aux échecs, un club est un lieu ou l'on passe souvent.
Là, je joue entre 2 et 5 fois par semaine au badminton.
Du coup, je débraye un peu concernant les échecs.

Par contre, j'ai beaucoup de mal à trouver des sportifs également musicien, joueur d'échecs, ou danseur.






JLuc74, le 02/11/2016 - 11:51:59
@Karlous "j'ai quand même vu pas mal de clubs qui ne sont pas ouverts le Samedi (ou seulement deux heures) et qui ferment pendant toutes les vacances scolaires."
C'est notre cas, je ne vois pas le problème.

J'ai un peu de mal à comprendre ceux qui se plaignent que leur club soit fermé tel ou tel jour et qui ne se proposent pas pour s'en occuper, je leur rappelle qu'un club fonctionne sur la base du bénévolat.


Waterprof, le 02/11/2016 - 11:59:34
facile de critiquer. Venez donc faire les ouvertures tous les samedis, vacances comprises. On en reparle après.


Karlous, le 02/11/2016 - 12:18:05
bein justement dans mon ancien club je le faisais
en l'absence du président et c'est pas bien difficile.

Il faut juste les clefs et installer un minimum la salle, c'est pas comme sur un terrain de volley ou tu dois installer les poteaux et les filets.

Alors c'est pas la peine de parler pour rien dire du tout Waterproof et JL74

Maintenant que je suis dans un nouveau club, je n'ai pas à faire cela du moins pas pour le moment, à moins que le président consente à me passer les clefs ce qui n'est pas le cas dans l'immédiat


Après je parle seulement de manière générale, je pense qu'il faut réfléchir sur les jours d'ouverture qui permettraient d'accueillir le plus grand nombre de joueurs et pas seulement sur le jour et l'heure qui fait plaisir au président!


Waterprof, le 02/11/2016 - 15:31:21
tu n'as qu'à te mettre président. Et tout ira bien.


VincentNogent, le 02/11/2016 - 15:45:36
Dans le commerce comme dans les assos, le succès tient souvent à une organisation bien définie. Un horaire le samedi fera un carton à condition d'être régulier. Il faut du temps pour habituer les gens à venir. Il en faut très peu pour les faire fuir en cas de non ouverture inattendue !

Il faut donc une ou plusieurs personnes qui acceptent de réserver leurs samedi comme cela. Pas toujours facile sur le long terme


AlexisdeMetz, le 02/11/2016 - 16:02:03
A L'EFE Metz on organise également des soirées analyses collectives et préparations d'avant match d'interclubs... Une idée intéressante je pense !


Picard, le 02/11/2016 - 16:28:11
J'ai essayé de sensibiliser les dirigeants à ce problème en déclarant vouloir prendre une part active, pas de réaction
Si rien n'est fait, je ne renouvellerai pas ma licence l'an prochain ou je ne jouerai pas dans l'équipe, je vais les prévenir bientôt, cela va les ennuyer mais je n'ai que ce moyen de pression
Le club en perte de vitesse était en N2, maintenant en N4 et l'avenir proche me semble en régionale, en effet, tout est à l'avenant


Waterprof, le 02/11/2016 - 16:38:52
pas de réaction pour quelqu'un qui veut participer à la vie du club. ça me laisse songeur...


VincentNogent, le 02/11/2016 - 16:41:57
Des bons dirigeants ça ne court pas les rues de toute façon. Même pour un club d'échecs. Mais c est à chacun d apporter sa pierre à l'édifice. Si le terrain n'est pas constructible il faut en changer !


JLuc74, le 02/11/2016 - 17:04:04
"c'est pas la peine de parler pour rien dire du tout Waterproof et JL74"
Je confesse que parler à quelqu'un qui ne veut pas comprendre c'est parler pour ne rien dire.

Tu décris ta situation mais pourquoi en faire une généralité si ce n'est pour justifier ta discussion ici ?

Que les raisons soient bonnes ou mauvaises ton club a sa façon de fonctionner et si tu n'y trouves pas ce que tu veux et que tu ne peux rien y changer d'aucune façon pourquoi tu ne crées pas ton propre club ?


VincentNogent, le 02/11/2016 - 18:39:29
Il ne faut pas généraliser à partir de sa propre expérience c est vrai. Je me souviens mon premier club il y a 3 ans au Havre. Je n'aimais pas nombre de points en ce qui concerne la structure, l'ambiance, l'organisation. C'est simple, je suis allé voir à Gonfreville l'Orcher et c'était le jour et la nuit ! Chacun est libre de changer de l'intérieur si il y arrive un club, de créer le sien ou de partir voir si l'herbe est plus verte ailleurs ;-)


Renan, le 03/11/2016 - 12:15:32
Ok on a tous connu un club en "difficultés"...
Mais revenons au post du départ...


VincentNogent, le 03/11/2016 - 12:28:11
Franchement pour résumer le post de départ la culture internet a impacté les échecs. Pas forcément en bien.


Renan, le 03/11/2016 - 12:33:19
Oui d accord avec la baisse de fréquentation des clubs...et donc des pertes en licences....
Mais quelles sont les stratégies/ activités pour faire vivre un club?????



Reyes, le 03/11/2016 - 12:39:04
Depuis Internet on a jamais autant joué aux échecs. Internet a permis à des millions de joueurs amateurs de par le monde de jouer plus ou moins régulièrement, alors qu'ils ne vont - et n'iront - jamais dans un club.

Le nombre de gens qui peuvent maintenant jouer aux échecs grâce à Internet est certainement largement supérieur au nombre de joueurs « perdus » par les Clubs à cause de l'Internet.


JLuc74, le 03/11/2016 - 12:47:40
"Oui d accord avec la baisse de fréquentation des clubs...et donc des pertes en licences...."
Mais quelles pertes de licences ??? Au niveau national il n'y a aucune perte de licences.

Vous êtes dans votre fantasme basé sur ce que vous observez autour de vous, des changement qui ne vous conviennent peut-être pas, mais il ne faut pas en faire une généralité.


Picard, le 03/11/2016 - 12:58:25
Puisqu'il n'y a pas de perte du nombre de licences, la seule cause est peut être le manque d'attractivité des clubs


JLuc74, le 03/11/2016 - 13:00:37
Comment pourrait-il y avoir un manque d'attractivité des clubs sans perte du nombre de licence ?


Marc08, le 03/11/2016 - 13:22:17
lorsque je regarde les différents posts du coté de mon clubs et de certain de la CHA on retrouve le même problème très peu de joueurs au clubs (jouant aussi au Lux - je suis allez 1 fois au heures d'ouverture de mon 2eme clubs et nous n'étions que 4 "pélerins" !) pour mon clubs j'ai presque tout essayer heures d'ouverture le vendredi soir - le samedi matin - le samedi après midi et le mercredi après midi.
par expérience je pense est cela ne va pas plaire que nous sommes "sport" sur le papier mais pas du tout réellement un sport. connaissez vous un sport ou un joueur peu s’entraîner et progresser tout seul chez lui ? ou jouer contre d'autres joueurs sans avoir les désagréments (Internet)
bref les années 2000 et le net ont tués notre convivialités et les rencontres sympathique dans les clubs (quelques fois obscure et plein de fumés !) et lorsque l'on voit l’enquête sur les échecs ont remarque bien que ce jeu ne pourra jamais être un sport personne ne connait le champion du monde - je ne parle même pas du champion de France ou d'Europe etc..- et les jeunes qui seraient tentés de pousser un porte d'un club n'ont aucune "Idole" pour s'identifié ou rêver comme certain de nous à la grand époque de FISCHER ! là il y a eu foule dans les clubs et de nombreuses recrues - et pour les licences moi je regarde à 99% ma ligue (enfin l’ancienne CHA) et depuis 10 ans au moins cela baisse en permanence n'en déplaise à certains ! des clubs éphémères se créer mais ne dure pas beaucoup.....



Julo62, le 03/11/2016 - 13:24:05
Peut-être parce que bons nombre de joueurs licenciés et actifs ne mettent jamais les pieds dans un club sauf pour jouer leurs parties par équipes.
Franchement, ça représente un nombre conséquent de joueurs, qui font tourner la FEDE en payant leur licence, qui parfois font même des tournois... (Il n'y a qu'à voir le nombre de joueurs de club qui disent ne pas côtoyer les "équipes premières" lors des réunions régulières du club.)
Par contre, l'aspect "vie sociale" d'un club, ben faut croire qu'ils ne le recherchent pas.


JLuc74, le 03/11/2016 - 13:36:41
@Marc08 "connaissez vous un sport ou un joueur peu s’entraîner et progresser tout seul chez lui ?"

Lavillenie a installé un sautoir chez lui et ce n'est évidemment pas une exception.

Tu as une vision franchement négative, dans le club voisin qui compte une petite centaine de joueurs ils ont un tournoi interne tous les samedis et 42 joueurs y ont déjà participé cette saison, c'est plutôt pas mal non ?



Picard, le 03/11/2016 - 13:44:04
Il arrive souvent que les joueurs des équipes premières soient des mercenaires coûteux qui ne mettent bien-sur pas un pied au club
Personnellement, j'ai toujours considéré qu'un club vivant, dans lequel on a plaisir de jouer ensemble, de discuter.. était le top
Je me répète un peu mais j'ai connu cela au Mans et à Amiens, je l'ai aussi entrevu dans des clubs amis et accueillants, j'ai aussi connu des petits clubs avec 80% des membres présents aux entraînements
Créer un club?
Cela n'a d'intérêt que si il a une pérennité possible, il faut une "étude de marché", ne pas être seul pour le fonder, un local...
Mais, n'est-ce pas seulement déplacer le problème?
Un vrai président dynamique qui vit sa retraite remplacé par un fantoche, cela fait très mal


Renan, le 03/11/2016 - 14:13:53
Oui Picard je pense que tu as raison...ar contre jl74 je ne vis pas dans un fantasme de ce que j'observe autour de moi...quand j'étais à Kourou il y avait un petit club très convivial avec 14/15 jeunes et 5/6 adultes...de temps en temps on faisait un tournoi avec le club de Cayenne et c'était génial...


Zorglub, le 03/11/2016 - 14:24:33
L'idéal c'est un animateur qui ouvre et ferme le club... qui boit du sida et mange des bonbons avec les enfants et qui change de visage avec les adultes lorsque c'est le vendredi soir ;-). Un animateur entraîneur avenant avec en plus un diplôme d'arbitre et une envie d'organiser des petits tournois pizzas et le tour est joué!



Picard, le 03/11/2016 - 14:33:10
@ zorglub
Cela doit être en effet suffisant quelque soit sa qualification, il faut créer une ambiance et le reste suit


El cave, le 03/11/2016 - 15:43:56
Pour le soda et les bonbons je ne sais pas, c'est cher une mutuelle quand on est déjà ric-rac.



Rachmani, le 03/11/2016 - 16:12:38
c'est sur qu'un dentiste ca coute cher pour les carries. :D


krumnik, le 03/11/2016 - 17:12:52
@ zorglub
vous le payez combien votre animateur, entraineur, arbitre, organisateur, homme à tout faire, etc ?



ANaigeon, le 03/11/2016 - 18:28:10
Il y a aussi des petites erreurs de communication.
Hier soir je revois le site du club de Bischwiller,
et je constate :
- communication orientée à 95% vers les jeunes ; pas de chance, je l'ai été, mais ce n'est plus le cas ;
- prix de la licence FIDE : aucune mention, obligé de googler pour trouver les 47€ en Alsace ;
- modalités et prix d'adhésion : contacter le président ; ah...; je peux comprendre qu'on ne veuille pas accueillir n'importe qui, mais pourquoi ne pas éclairer sur les critères et le prix ?




Zorglub, le 03/11/2016 - 19:31:52
krumnik c'est sous le manteau et en nature ;-)


JLuc74, le 03/11/2016 - 21:09:21
@Renan "je ne vis pas dans un fantasme de ce que j'observe autour de moi...quand j'étais à Kourou il y avait un petit club très convivial avec 14/15 jeunes et 5/6 adultes...de temps en temps on faisait un tournoi avec le club de Cayenne et c'était génial..."
C'est justement ce que j'appelle le fantasme de que tu tu observes autour de toi.

@krumnik "vous le payez combien votre animateur, entraineur, arbitre, organisateur, homme à tout faire, etc ? "
Tu sais qu'il y en a qui font ça bénévolement, comme un loisir ? Je ne serais pas étonné que ce soit la situation largement la plus courante.



Renan, le 03/11/2016 - 21:59:45
Jl74...
Le fantasme c'est ce que l'on voudrait...et ce que j'observe c'est la réalité...pas forcément besoin d'être dans un gros club pour avoir une super ambiance... j'ai connu 3 clubs divers dans la taille ;le Mans, Henin Beaumont et Kourou...3 supers clubs... c'est une question de bénévoles qui gèrent et entraînent celui ci....


Marc08, le 03/11/2016 - 23:13:49
JL74 MDR regarde si c'est de Reims que tu parle c'est toujours les meme joueurs qui sont dans leur tournoi de clubs et REims à combien d'habitants ? et 1 seul clubs donc pas mal de joueurs à ne pas confordre avec une ville de 3000 ou 5000 habitant et des joueurs n'habitant pas sur place mais étant à plus de 50 km


krumnik, le 04/11/2016 - 00:14:40
@JLuc74
je suis tombé dans la vie associative à l'âge de 14 ans, étant plus vieux que toi il y a de fortes chances que j'ai consacré quelques heures de bénévolat avant que tu ne mettes les pieds dans un club.

Je suis d'accord avec toi, c'est de bénévoles qu'on a besoin, malheureusement c'est une espèce en voie de disparition. Je ne suis pas un vieux grincheux (un peu) qui dit que c'était mieux avant, mais il faut bien admettre que notre société change. La preuve sur ce forum; que fait la ffe pour moi, que fait mon président pour moi, etc

Les gens ont de moins en moins de temps (du moins ils le croient) et vont dans une association pour consommer et s'ils n'y trouvent pas leur bonheur d'aller voir ailleurs. De nos jours, on vends une prestation dans les clubs et la plupart des adhérents préfèrent payer que d'être obligés de participer avec du bénévolat à la vie du club.

C'est aux clubs de s'agrandir et non à la fédération de chasser de vrai-faux licenciés pour faire du chiffre. La fédération ne peut pas créer de clubs, tu le dit toi même il faut des bénévoles et ça se forme pas cette espèce.

Que la FFE s'occupe d'abord de faire tourner la boutique et elle aidera déjà à la bonne santé de ses clubs, il y a suffisamment à faire pour ne pas se lancer dans des projets ubuesques (genre 600.000 licenciés, et quels clubs pour les accueillir ?)

Il reste encore quelques rares personnes prêtes à aider à faire le boulot mais quand je vois l'état de la FFE et ce qui va venir, j'ai peur pour nos associations.

A l'époque il y avait également moins de personnes décisionnaires,financièrement liés à l'activité ! Peut-on être objectif quand ses intérêts sont en jeux ?




JLuc74, le 04/11/2016 - 02:54:03
@Renan "Le fantasme c'est ce que l'on voudrait...et ce que j'observe c'est la réalité..."
Ton fantasme c'est que tu voudrais que ce que tu observes soit la réalité mais tu oublie que ta vision est très restreinte.

"j'ai connu 3 clubs divers dans la taille"
3 clubs sur 900, ça fait 0,33% des clubs, pas de quoi en tirer des généralités.

@Marc08 "regarde si c'est de Reims que tu parle"
Pourquoi je parlerais de Reims moi ??

@Krumnik : si je comprends bien tes propos je suis d'accord avec toi


Rachmani, le 04/11/2016 - 12:18:27
Dans les équations, et si on s'intéressait à la motivation et au travail du joueur chez soi, et comment alimenter ces ingrédients là. (c'est là ou l'on réalise a quel point ces ingrédients sont très hétérogènes).
A mon sens, à force de travailler chez soi, l'envie de jouer démange.
Du coup, c'est un rôle bilatéral entre les activités du joueur et les activités du club
Que proposeriez vous pour changer la donne ?
Si l'on reproduit les mêmes conditions, on obtient les mêmes résultats.

Il est clair que le club ne peut pas être la féé félicité qui dispense le joueur de s'entraîner (en jouant, en travaillant).
Toutefois, il serait intéressant d'affiner les analyses pour discerner les leviers sur lesquels appuyer pour changer la donne.

Dit-on vraiment la vérité au joueur ?
n'y aurait-il pas une fixette sur la rentabilité financière des échecs en ce moment ?




VincentNogent, le 06/11/2016 - 22:48:53
Une fixette sur la rentabilité pas plus que ça. C'est surtout que si les finances d'une structure sont mal gérées ou en perdition il est logique que ça devienne un sujet principal !

Donner l'envie aux gens d'étudier ou de jouer chez soi est étrange, c'est avant tout un plaisir ou un désir personnel.

Une bibliothèque bien tenue dans un club et des joueurs qui laissent des commentaires sur les bouquins, soit sur le site du club soit au pied de cette bibliothèque sont un bon point pour aller dans le sens de ce dont tu parles Rachmani


kuranes, le 18/11/2016 - 08:53:44
j'en ai fait également l’expérience dans mon ancien club
il y a plusieurs années de cela, nous étions entre 10 et 15 joueurs le samedi après midi, et environ 10 le dimanche
puis certains ne sont plus venus le dimanche, au point que bien souvent j'étais quasiment seul l’après midi
donc, je ne suis plus venu non plus; pourquoi perdre mon temps, alors qu'internet est la?

ensuite, ce fut le samedi que les joueurs ont commencés à se raréfier...
nous sommes rentrés peu à peu dans un cercle vicieux: pourquoi venir si personne ne vient?

et ce club, qui comptait jusqu’à prés de 100 adhérents, et une dizaine de joueurs à + de 2000, végète maintenant à -60 adhérents (et 1 seul joueur à + de 2000)

résultat le plus visible : nous disposions d'une superbe salle, octroyée par la Mairie
la salle actuelle ressemble bien plus à une cave, sans fenêtre

mais peut être également que les échecs sont loin d’être la priorité de la commune?

résultat final: après plus de 30 ans passé dans ce club, et avoir occupé diverses fonctions dont celle de Président, j'ai laissé tomber sans aucun regret


Rachmani, le 18/11/2016 - 09:24:32
Bonjour Kuranes.
Votre REX est à la intéressant et inquiétant.
Que faudrait-il changer selon vous pour que la trajectoire des échecs puisse prendre un virage ?

Il y a des choses intéressantes qui ont été déjà dites dans ce post.
Qu'a-t-on sous les yeux de tellement évident qu'on y fait plus attention ?

A mon sens, il y a un ingrédient que l'on retrouve dans toutes les assoces :
renouveller chaque année, chaque mois, l'engouement pour le club.
Faire la pub de ce qui opérationnellement va dans le bon sens pour le joueur qui s'entraîne, qui veut jouer.

Dans une assoce étudiante dans un autre domaine, on retournait tout le temps vers de nouvelles personnes pour présenter l'activité, et expliquer comment et quoi on peut apprendre dans ce domaine.
Au début, on avait terminé à 3 en fin d'année.
Plus de 15 personnes ont proposées des idées pour le développement de l'assoce. Finalement, ils ont réussi à monter à 40 personnes, de manière stable au fil de l'année, et ils ont monté un concours étudiant.
C'est un réel travail de vente et de marketing.
De même, en badminton, je connais des clubs qui ont réfléchis aux formules de cours, de loisir.
Quel problème se présentait : perte du nombre de joueur au fil de l'année, aux cours, aux jeux libres.
Les membres du bureau ont travaillé ce sujet sur plus de 10 ans et ont réussi fidéliser leurs membres.
Conclusion : le club est passé de 1 à 3 créneaux d'entraînements, et tous les créneaux restent complets. L'assuidité est bonne.
La capacité de proposition des nouveaux membres est écoutée.

Cela rejoint ce qui a déjà été dit sur le travail associatif : on ne s'arrête jamais.

A un certain moment, il pourrait devenir pertinent que les clubs qui ont les meilleurs techniques de fidélisation de leurs membres partagent leurs idées.


JLuc74, le 18/11/2016 - 10:11:59
@kuranes "j'en ai fait également l’expérience dans mon ancien club"
Mouais... comme je l'ai déjà fait remarquer il y a des clubs avec des effectifs en baisse et d'autres avec des effectifs en hausse, un exemple ne signifie pas grand chose. L'évolution dans le temps des joueurs licenciés à la FFE et classés en partie lente mais semble autrement plus significative puisqu'il s'agit pour la plupart de joueurs réellement actifs.


kuranes, le 18/11/2016 - 12:32:43
@JLuc74 "comme je l'ai déjà fait remarquer il y a des clubs avec des effectifs en baisse et d'autres avec des effectifs en hausse"

ce n'est même pas une question d'effectif, mais de fréquentation du club
comme indiqué, celle ci s'est rétrécie de plus en plus au fil des années

j'ai passé 30 ans dans ce club, j'en ai donc vu les évolutions avec des "plus haut"( une dizaine de joueurs a + de 2000 et plus de 100 inscrits, avec les équipes en conséquence) et maintenant le plus bas avec environ 60 inscrits, 1 seul joueur à + de 2000 et un effectif d'équipe divisé par 2 (plus une seule équipe jeune, alors que j'en ai géré plus de 5...)
il faut dire que la municipalité, gérée par une folle furieuse, ne fait rien pour nous.

elle nous a retiré notre superbe salle, pour la donner à une autre association, sans doute plus proche de ses souhaits, mais cette salle est quasiment vide la plupart du temps

pour le club, c'est maintenant une salle au fond d'un couloir, sans fenêtre, et ou il fait constamment une chaleur étouffante

tu comprendra donc que que je me sois éloigné définitivement de la vie échiquéenne de cette commune

@Rachmani, j'organisais (nous organisions) tous les ans des petits tournois internes: lors de la rentrée, au début de l'année et fin de saison, et le tournoi du téléthon
nous organisions également tous les mois des tournois de blitz "bnp"
la fréquentation des tournois internes était de prés de 45 adhérents il y a quelques années, pour tomber lors du dernier téléthon à...12...

alors donner (ou perdre?) son temps, face à des adhérents peu motivés, passer du temps à organiser ces tournois (mel, organisation interne) finit par décourager même les meilleures volontés


JLuc74, le 18/11/2016 - 13:43:16
@kuranes "ce n'est même pas une question d'effectif, mais de fréquentation du club comme indiqué, celle ci s'est rétrécie de plus en plus au fil des années"

Où sont les chiffres ?

"j'ai passé 30 ans dans ce club..."
Ce n'est qu'un exemple, pendant ce temps il y a d'autres clubs qui ont connu une augmentation de la fréquentation.




Renan, le 19/11/2016 - 15:22:36
Maintenant il y a plusieurs éléments qui font que les gens entre 20 et 45 ans les joueurs ne vont plus aux clubs...ça s'appelle les études puis la famille et les enfants et le travail et en plus internet a parmi à ceux ci de jouer sans sortir de chez soi...
Le joueur retourne aux clubs lorsque les enfants ont quitté la maison ou avant la retraite....


bernarddelobel, le 19/11/2016 - 15:57:41
Parce qu'autrefois les gens ne faisaient pas d'études et n'avaient pas de vie familiale ? Lorsque je me suis inscrit au club,il n'y avait quand grande majorité que des professeurs des écoles quasi tous mariés et quelques étudiants. Cela ne les empêchaient pas pour autant d'être présent tout les samedis après midi pour se disputés le championnat interne en parties longues. À cette époque, il y avait même des membres d'un club qui faisait un trajet de près de 40Km pour participer à notre championnat. Que ca n'en déplaise à certains, vous ne croyez pas plutôt que c'est depuis que les sites internet existent que les clubs se vides ?


Renan, le 19/11/2016 - 16:05:55
Tu donnes quand même un exemple particulier Bernard...profs des écoles...c'est un tout...


Julo62, le 19/11/2016 - 16:13:03
Tu vas la faire à chaque fois JL74?
Personne ne te dit, du haut d'une autorité toute puissante, que c'est comme ci ou comme ça dans l'univers tout entier, ils te parlent de leur club.
De plus, par exemple, et je l'ai déjà exposé:
L'évolution de la ligue Nord Pas de Calais, sur les 25 dernières années, c'est: diminution du nombre de clubs, diminution de la fréquentation de ceux qui restent, disparition de la coupe de la ligue, réduction à peau de chagrin du championnat régional...
Je pense avoir vu fermer plus de 10 clubs, depuis que je joue, dans les 30km autour de moi, pour aucune création.
Tu vis peut être dans un endroit merveilleux, où la vie associative est florissante et où les échecs ont le vent en poupe, tant mieux.
Mais c'est loin d'être le cas partout, même dans des des endroits où le jeu a, autrefois, connu une forte implantation.

Pour le nombre de licenciés, déjà dit, rien ne dit qu'ils sont des joueurs qui fréquentent régulièrement un club, beaucoup de joueurs de N2 que je connais ne mettent jamais les pieds au club sauf pour les matchs, et pas seulement dans mon club...


JLuc74, le 19/11/2016 - 16:32:40
"Tu vas la faire à chaque fois JL74?"
Tant que les intervenants prendront leur situation personnelle pour la situation générale.

"ils te parlent de leur club."
Et c'est bien leur erreur. Le titre de la discussion est "Les joueurs d'échecs se font de plus en plus en rare" qu'il faut bien évidemment prendre pour une généralité.

"L'évolution de la ligue Nord Pas de Calais, sur les 25 dernières années, c'est: diminution du nombre de clubs"
Et ailleurs c'est l'inverse.


Julo62, le 19/11/2016 - 16:47:49
Une étude exhaustive et circonstanciée sur la fréquentation des clubs n'est pas ce que souhaitait le créateur du sujet.
La plupart des retours vont dans le même sens, à différents endroits du pays, même si ce ne sont que des retours d'expérience, et toi tu viens, systématiquement nous dire que ton club, récent, basé sur un public de scolaires progresse...
Ben c'est bien, mais ailleurs c'est l'inverse.


PatriceVincens, le 19/11/2016 - 17:08:41
Je ne sais pas si les joueurs d'Echecs se font de plus en plus rares, ce dont je suis sûr c'est que la fidélité aux couleurs de son club, et pas seulement aux Echecs, se perd largement.
Dans mon ex-village, des équipes du club de rugby déclarent parfois forfait le samedi après-midi car l'effectif entier est invité à l'anniversaire d'un des joueurs ... Chose impensable il y a encore 20 ans où l'amour du maillot et un certain sens de l'honneur, de la parole donnée et de la dignité faisaient que même malade on honorait sa sélection.
Et ce n'est pas la seule concurrence des Echecs sur internet qui en est la cause car c'est un phénomène de société qui est général et qui touche tous les domaines.
Je suis surpris du manque de désir de découverte, de rencontrer autrui au travers une activité, certains de mes jeunes joueurs renonçant à un déplacement de 30 km, préférant rester enfermés devant une console. Grand voyageur, j'ai organisé au sein de ma MJC des projections sur des contrées lointaines visitées telles l'Ile de Pâques ou le Spitzberg. Mes joueurs n'ont pas daigné y venir, estimant que cela ne leur apporterait rien ...
Chaque responsable de club peut citer 10 exemples de ce type. Combien de clubs survivront-ils à l'effondrement du bénévolat ?


JLuc74, le 19/11/2016 - 17:20:37
"et toi tu viens, systématiquement nous dire que ton club, récent, basé sur un public de scolaires progresse..."
Faux et archi-faux, ce que j'affirme ne se base aucunement sur mon expérience mais sur les statistiques de la fédération qui montrent une augmentation du nombre de licenciés (A). Je peux prendre notre club comme exemple mais je pourrais en citer d'autres qui connaissent des progressions.

Comme il est possible de faire progresser la fréquentation d'un club je ne peux que penser que ceux qui voient leurs effectif en baisse ne font pas le nécessaire.

Et il n'y a aucun scolaire dans notre club qui n'est jamais intervenu en milieu scolaire.


bernarddelobel, le 19/11/2016 - 18:21:31
Le problème n'est pas que l'effectif. On est quasi le même effectif (voir plus nombreux) depuis quelques années mais le constat est là. Moins de gens qui fréquente le club les jours d'entrainements et si le club doit se reconvertir en garden-partie ou soirée pizza pour attirer quelques joueurs c'est que les échecs ont un réel problème.


PatriceVincens, le 19/11/2016 - 18:43:56
Le problème des Echecs, ce sont les Echecs eux-mêmes, c'est à dire leur nature et leur caractéristique peu en phase avec les orientations actuelles de la société.
Aux Echecs, pas de bling-bling. On est face à soi-même, on ne peut pas se mentir et le hasard n'existe pas.
C'est pourquoi, si je crois que les Echecs ont encore une marge de progression, ils ne rattraperont jamais en nombre de licenciés d'autres disciplines.


JLuc74, le 19/11/2016 - 18:56:02
"Moins de gens qui fréquente le club les jours d'entrainements"
Je ne sais pas si c'est vrai mais est-ce que c'est grave ?
Les habitudes des joueurs changent tout comme on ne joue plus (ou rarement) avec des pendules mécaniques. Il ne faut pas s'arrêter à "c'était mieux avant" mais s'adapter aux évolutions.

"Le problème des Echecs, ce sont les Echecs eux-mêmes, c'est à dire leur nature et leur caractéristique peu en phase avec les orientations actuelles de la société."
Je ne pense pas que ce soit vrai, le facteur limitant n'est pas l'intérêt des joueurs potentiels mais la capacité d'accueil des clubs.


Renan, le 19/11/2016 - 20:33:21
Jl74:il y a pleins de paramètres que tu oublies...
Je suis d'accord avec julo 62...il y a plus de fermeture de club que d'ouverture...
Le problème de capacité dépend du nombre de bénévoles à pouvoir accueillir les jeunes...et par nature il y a un turn over....
Le paramètre que tu oublies c'est la société qui s'individualise...et ça....tu n'y peux rien...


JLuc74, le 19/11/2016 - 20:42:21
Tu as des chiffres qui montrent qu'il y a plus de fermetures que d'ouvertures ?
Les clubs auraient donc tendance à devenir moins nombreux mais leurs effectifs auraient tendance à augmenter puisque le nombre de licenciés ne baisse pas.

"Le paramètre que tu oublies c'est la société qui s'individualise"
A quel moment je l'oublie ?


Renan, le 19/11/2016 - 23:52:55
Hummm...peux tu donner les chiffres du nombre des clubs en 2000 et en ensuite en 2016???...
Ben tout le temps!


JLuc74, le 20/11/2016 - 08:17:59
C'est toi qui affirmes qu'il y a moins de clubs, c'est à toi d'en apporter la preuve chiffrée sinon ce que tu dis c'est du vent.


Julo62, le 20/11/2016 - 10:21:39
Le Pas de Calais, département que je connais bien
Liste des clubs affiliés à la FFE : 14 (je te laisse aller voir sur le site FFE)
Je connais tous ces clubs, à une exception prête, peut-être.
Manque, car fermé sur la même période : Berck, Le Portel, St Pol, Robecq, Auchel, Avion, Lens, Courrières, Méricourt, Libercourt, Noyelles sous lens, Bapaume...
Je ne suis pas démographe, ce n'est donc pas exhaustif, mais c'est presque 50% de disparition.
Évidemment, à chaque fois certains clubs profitent de la disparition du voisin pour gagner quelques adhérents, éloignés géographiquement du club, qui ne prennent une licence que pour faire des compétitions...

Ici, comme pour pleins d'autres domaines, la France est fracturée entre des zones dynamiques qui progressent, et d'autres en panne et qui régressent.
On peut croire qu'à la fin la moyenne est bonne, alors qu'en fait ce qui se perd d'un côté est simplement perdu, il n'y a pas de vase communiquant dans le champ économique et social.

L'exemple vaut pour le Pas de Calais, 7ème département français par l'importance de sa population (1 400 000 habitants environ, chiffre stable sur les 20 dernières années).
Je suis convaincu qu'il vaut pour d'autres endroits en France...


JLuc74, le 20/11/2016 - 10:39:17
"Ici, comme pour pleins d'autres domaines, la France est fracturée entre des zones dynamiques qui progressent, et d'autres en panne et qui régressent."
Sans doute

"On peut croire qu'à la fin la moyenne est bonne, alors qu'en fait ce qui se perd d'un côté est simplement perdu"
Et ce qui est gagné de l'autre côté est simplement gagné.


Julo62, le 20/11/2016 - 11:50:48
Il y en a qui trollent les sujets où on parle du jeu, et il y a toi.
Tu interprètes les propos du créateur du fil,
Tu déformes les propos de ceux qui participent,
Tu affirmes, sans argument, des choses que des participants remettent en cause, exemple à l'appui,
Tu réclames "des preuves" chiffrées mais tu n'en donnes aucune,
Les éléments qu'on te fournis sont royalement ignorés...
Mais à la fin, tu continues avec des commentaires laconiques dignes du "toi même !" des cours d'écoles...

Bref, j'arrête, tu as raison, comme sur une ligne statistique fédérale, tout va bien, et même de mieux en mieux...



JLuc74, le 20/11/2016 - 12:08:08
"Tu affirmes, sans argument, des choses que des participants remettent en cause, exemple à l'appui"
Mathématiquement un contre-exemple peut démontrer qu'une hypothèse est fausse, un exemple n'a jamais rien démontré. Certains disent que chez eux ils constatent une baisse de la fréquentation des clubs mais on ne peut aucunement en conclure que comme l'affirme le titre de cette discussion "Les joueurs d'échecs se font de plus en plus en rare"

"Tu réclames "des preuves" chiffrées mais tu n'en donnes aucune"
J'ai eu l'occasion d'en donner dans d'autres discussions.

Par exemple entre la saison 2014-2015 et la saison 2015-2016 on est passé de quelques 14000 licenciés A classés à quelques 17500 licenciés A classés (chiffres pris dans la base PAPI début août 2015 et début août 2016), une augmentation notable il me semble. Ne considérer que les licenciés A classés permet d'éliminer bon nombre de licenciés inactifs (licences B ou joueurs qui ont pris une licence A mais n'ont pas fait ou peu de compétition).


Rachmani, le 20/11/2016 - 14:51:56
Bah j'espère que tu sauras convaincre un président de club parisien que tout va bien. Parce que pour lui, il y a -10% de joueurs par ans, et le risque de fermer d'ici à 5 ans.
Mais prions et fermons les yeux. Les stats nationales sont là donc ignorons ce qu'on voit en locale.




Renan, le 20/11/2016 - 15:34:59
Jl74...la FFE est passée de 14000 à 17500 licenciés À classés...soit...cela ne veut pas dire que le nombre de licenciés ait augmenté, juste celui des classés... c'est une petite différence...
Pour en revenir à ma ville natale il y avait un gros club avant qui a disparu mais un autre A été créé plus tard avec 15 licenciés aujourd'hui...les forts joueurs sont parti à Quimper ou la forêt Fouesnant par exemple...mais avec une grosse perte de licenciés...


JLuc74, le 20/11/2016 - 16:10:48
"Parce que pour lui, il y a -10% de joueurs par ans"
Et ailleurs ça augmente...

"Les stats nationales sont là donc ignorons ce qu'on voit en locale."
Pas du tout mais ne tirons pas la conclusion que tout va mal quand on constate que par endroits ça va mal.

La question est de se demander pourquoi ça va mal et pourquoi ailleurs ça va bien mais le problème est que ceux qui font tourner les clubs restent sur d'anciens schémas de fonctionnement, ils voudraient que ça se passe comme il y a 10 ans ce qui n'est pas possible. Il y a un moment où il faut savoir laisser la place et c'est très difficile.


JLuc74, le 20/11/2016 - 16:13:33
"Jl74...la FFE est passée de 14000 à 17500 licenciés À classés...soit...cela ne veut pas dire que le nombre de licenciés ait augmenté, juste celui des classés... c'est une petite différence..."
Tout à fait, les stats de la FFE montre une légère progression des licenciés (les A, les B n'ont pas grand intérêt) et cette augmentation du nombre de joueurs classés montre surtout qu'ils sont plus actifs. Plutôt bon signe non ?


Renan, le 21/11/2016 - 21:31:09
humm non pas vraiment disons qu'il y a un turn over de jeunes joueurs qui sont licenciés pendant 2/3 ans et qui s'en vont et ainsi de suite...
la fermeture de clubs est plus problématique car la il y a disparition de joueurs confirmés...


Hanam, le 21/11/2016 - 22:22:42
en 20 ans, dans le Pas-de-Calais, c'est sur qu'on a connu plus de fermetures que d'ouverture (on peut y rajouter aussi Desvres et Hesdin) Il y a bien évidemment un report des licenciés mais ce report ne fonctionne que dans les grand bassins de population...

Dans mon club, on était quinzaine dans la tranche d'âge 12 à 15 ans, au fur et à mesure, 2 ou 3 s'en vont pour diverses raisons...Arrivés à 16 ans, entrée au lycée, on perds les moins passionnés ou/et les ados multi-activités, t'es 8...Après le bac, ben t'es 3, merci les études pas dans le coin ou trop prenantes...5 ans après, t'es 2 puis 1...ça part bosser....10 ans le survivant prend la présidence de son club pour pas qu'il ferme...

Mais bon..le nombre de licenciés progresse...

la prise des classés pour compter les licenciés peut être un indicateur mais pas assez pertinent pour démontrer une vrai augmentation, ça ne tient pas compte des actifs non classés qui jouent surement plus que des classés...Je ne vois pas pourquoi les licences B active ne seraient pas comptées non plus.


JLuc74, le 21/11/2016 - 22:29:35
"la prise des classés pour compter les licenciés peut être un indicateur mais pas assez pertinent pour démontrer une vrai augmentation"
Ca montre quand même qu'il y a de plus en plus de joueurs qui font de la compétition homologuée, ce n'est pas rien.

"ça ne tient pas compte des actifs non classés qui jouent surement plus que des classés"
Les licenciés A qui jouent au club sans faire de compétition ça existe mais c'est plutôt rare.

"Je ne vois pas pourquoi les licences B active ne seraient pas comptées non plus."
Parce que tu ne peux pas faire la part des choses entre ceux qui sont actifs et ceux qui ne le sont pas. Et quand tu vois un club prendre une année 50 licences B de plus pour ne plus les prendre l'année suivante tu te rends compte que tu ne peux rien déduire des variations des licences B.




Renan, le 21/11/2016 - 23:07:17
+1 hanam...pour ça que les échecs sur le net c'est un vrai carton...tu peux jouer de chez toi en surveillant tes enfants...


Hanam, le 22/11/2016 - 09:36:57
Ça montre qu'il y a une augmentation du nombre de joueur classé, c'est tout. A moins que tu es accès au nombre de parties jouées, ce n'est pas assez pertinent. Une licence A classée et qui ne joue plus compte et pas un non-classé qui mettrait 2 ans à avoir un ELO en jouant...et c'est beaucoup plus courant que tu le penses.

Pour les licences B, tu dis toi même de ne pas prendre en compte les cas locaux donc il faut pas tenir compte des clubs là... Et une licence B classée est active !

Je participe à plus de tournoi rapide que je ne fais de parties longues. Une licence B me conviendrait, je ne rentre pas dans ton critère alors que je suis beaucoup plus actif que 75% des joueurs...

@Renan, mes enfants sont petits, je ne peux pas jouer aux échecs en les surveillant :) et quand ils sont au lits...je suis fatigué, je joue mal, je m'énerve et ça énerve ma femme :)


JLuc74, le 22/11/2016 - 10:32:04
"Ça montre qu'il y a une augmentation du nombre de joueur classé, c'est tout."
Ca laisse donc penser qu'il y a plus de joueurs qui font de la compétition. Maintenant si ton raisonnement est de dire qu'ils sont plus nombreux mais jouent moins il faudrait en apporter la preuve chiffrée parce que ça semble une affirmation totalement gratuite.

"une licence B classée est active !"
C'est vrai qu'on pourrait également les considérer mais je parlais des licenciés A classés parce que j'ai les chiffres sur quelques saisons. Si quelqu'un a les chiffres des licences B classés en rapide...


PatriceVincens, le 22/11/2016 - 20:15:43
Dans les petits clubs de campagne, je connais des licenciés A, jeunes comme adultes, qui ne jouent qu'un très petit nombre de rencontres par an : 3 ou 4 et même 2 ! Ce qui fait cher la partie d'Interclubs pour un adulte !
La raison : manque de disponibilité et parfois de motivation, les Echecs ne constituant pas leur priorité.
Le nombre général de licenciés A est une chose, leur engagement en est une autre.


JLuc74, le 22/11/2016 - 20:40:41
Heureusement qu'en général on ne s'inscrit pas que pour faire de la compétition mais tu lèves un problème : celui des compétitions qu'un petit club de province peut proposer à un quidam qui vient de s'inscrire, qu'il soit jeune ou vieux. Le problème est résolu chez nous pour les jeunes, d'ailleurs quasiment tous mes jeunes joueurs ont obtenu au moins un classement en cadence rapide dès la première année.


Hanam, le 22/11/2016 - 21:28:41
@JLuc74
Je n'ai jamais dit qu'il y avait plus de joueurs qui jouaient moins, faut pas inventer. A mon sens, se baser sur une augmentation des classés pour montrer qu'il y a plus de joueurs en compétition n'est pas suffisant. Il manque trop d'informations à y relier.

Il faudrait déjà définir ce qu'est un joueur actif. C'est quoi pour toi ?

@PatriceVincens La licence A n'a jamais offert un nombre de garantie de parties...Je ne vois pas en quoi on peut en établir un "coût à la partie".

Il y a les interclubs, des coupes proposées par la fédération...Parfois des compétitions par l'intermédiaire des ligues...Au club de motiver ses troupes, c'est pas simple mais ça fait partie du boulot.


JLuc74, le 22/11/2016 - 22:08:11
@Hanam : J'ai écris "si ton raisonnement est de dire..."

"se baser sur une augmentation des classés pour montrer qu'il y a plus de joueurs en compétition n'est pas suffisant."
C'est quand même en faisant des compétitions qu'on obtient les classements.

"Il faudrait déjà définir ce qu'est un joueur actif. C'est quoi pour toi ?"
Difficile à définir, je n'ai pour ma part jamais utilisé cette locution. J'ai seulement parlé de joueurs plus actifs et donc plus nombreux à participer à des compétitions.


Adoubator, le 13/12/2016 - 00:37:17
Personnellement je suis dans un gros club d'échecs d'une grande ville. Et ce club est un franc succès pour 2 bonnes raisons :

- Une bonne ambiance et régulièrement des apéros, soirées pizzas, restos de fin d'année, tournois individuels entre cosociétaires.
- les forts (1800 - 2200) jouent ensemble et les mazettes jouent à part. Donc tout le monde prend du plaisir à son niveau à jouer contre de joueurs de force à peu près égale

POur développer ce 2e points : j'ai réussi à convaincre pas mal de monde que passé un certain âge ET si la personne ne bosse pas les échecs chez elle, ou en prenant des cours, eh bien il ne sert à rien qu'un fort joueur donnent des conseils ou analyse la partie de ce bourricot ou encore lui donne un semblant de cours gratuit de temps en temps. C'est une perte de temps et pour le fort joueur et pour la mazette.

-La compétition interclub joue aussi un rôle prépondérant, puisque elle sert aussi de ciment à la cohésion et l'attractivité du club (exemple tel club à une N3 il va donc attirer plus de forts joueurs qu'un club sans N3. L'idéal est d'avoir N6, N5, N4 et N3 pour ratisser large)

Selon mon expérience de 5 ans entant que joueur de club, je pense qu'il faut miser sur ces 3 points pour rendre son club attractif et garder ses membres.


Zorglub, le 13/12/2016 - 01:47:59
Je ne comprends pas, dans mon club on a plus la place d’accueillir les nouveaux... Des personnes se sont même plaints des conditions (trop resserrés, pas assez de pendules électroniques etc).



© 2000-2017 - France Echecs