France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 17 août 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Dictaphone tout le temps autorisé ? par Escacs le 21 avril 2016  [Aller à la fin] | Arbitrage |
J'ai déja vu des malvoyants se servir de dictaphone afin d'avoir une trace de leur partie.

Est-ce que d'après vous, cette pratique peut être autorisée en partie rapide par des joueurs voyants ?

Un joueur doit donc dicter les coups à haute voix ce qui peut occasionner une gêne ou pas ?



JLuc74, le 21/04/2016 - 11:08:13
Tu notes ta partie après, en général tu as le temps avant la ronde suivante.


Escacs, le 21/04/2016 - 12:23:24
Merci pour ta réponse, mais on doit avoir quel elo pour retrouver toute une partie de mémoire ?


JLuc74, le 21/04/2016 - 12:36:24
Là tu me poses une colle... En général quand je viens de faire une partie pas trop longue je peux la retranscrire sur le papier. Bon, si ça fait 80 coups non. Il y a une logique dans une partie, c'est cette logique qui permet de retrouver les coups.


Escacs, le 21/04/2016 - 12:42:09
Donc ma solution est pertinente, mais est-ce qu'un arbitre peut l'accepter ?


Danideno, le 21/04/2016 - 13:07:13
Il suffit de noter la partie pendant que tu la joues.

Perso, il y a quelques années, je notais en entier toutes les parties de plus de 10' et je notais au moins les 20 premiers coups des parties de moins de 10' (même les blitz 3').

Mais je dois avouer que je suis le seul fou que j'ai vu faire. ;-)


Julo62, le 21/04/2016 - 13:12:05
Je ne vois pas le temps que tu gagnes avec le dictaphone par rapport au papier et au crayon.
Où alors tu laisses l'engin en marche sur la table et tu cries les coups à chaque fois...
Au risque d'importuner ton adversaire, ce qui est contraire aux règles du jeu... Et du savoir-vivre ;)


Myroslav, le 21/04/2016 - 14:27:13
Dans un tournoi de parties rapides, il me paraît incongru de "noter" ses coups sur un dictaphone en dérangeant ainsi tous les joueurs aux alentours.



AutisticPerson, le 21/04/2016 - 15:29:42
À mon humble avis, il me paraît inutile et contre-productif de noter ses coups et d'analyses des parties de blitz.

Un blitz se joue en 3 ou 5 minutes, on joue instinctivement, selon nos connaissances des ouvertures et des variantes et selon notre acuité tactique et positionnelle face à certaines positions. On ne cherche pas à produire un jeu profond issu d'un calcul profond de nombreuses variantes, on essaie juste de faire de son mieux en peu de temps. Une analyse de ces parties là n'apporte rien. Combien de fois peut-on piéger en blitz des adversaires avec des pièges qu'on verrait en moins d'une minute en partie longue ?


Julo62, le 21/04/2016 - 15:39:03
"Essayer de faire de mon mieux en peu de temps"
C'est ce que je fais en partie longue ^^
Blague à part, pourquoi ne devrait on pas revenir sur les parties aux cadences plus courtes ?
Au contraire, on y voit très bien les grosses lacunes qu'on a dans le traitement de certaines positions, systèmes...
En général, quand je reste prostré 1 à 2 minutes en blitz, c'est que soit je ne connais rien à l'ouverture qu'on me joue, soit que je n'ai rien compris aux plans à appliquer dans ce milieu de jeu, soit que je suis complètement ignorant de la finale (parfois typique du système joué).
Donc, si j'étais courageux et ambitieux, c'est ça que je chercherai à étudier plutôt que de penser que l'illumination me viendra en partie lente.




AutisticPerson, le 21/04/2016 - 15:53:03
Ce sont des lacunes qui ne se résolvent pas en faisant des parties à cadence rapide.
Reprenant ton exemple où tu tombes sur une ouverture qui ne t'est pas familière et sur laquelle tu perds du temps pour jouer un coup. Et après ? Pour les coups suivants ? Alors qu'en partie longue, tu as le temps de penser à un plan et essayer de trouver les deux ou trois coups suivants que tu pourrais faire.

En blitz, on joue selon nos automatismes. Les automatismes, on les obtient en jouant en partie longue, en étudiant les ouvertures et en faisant de la tactique.

Mais je conçois parfaitement que certaines personnes puissent penser le contraire et c'est leur droit le plus absolu.


Julo62, le 21/04/2016 - 16:31:43
Je n'ai jamais dit que les parties rapides permettaient, à elles seules, de remédier à ces lacunes.
J'ai dit qu'elles les révélaient, et donc qu'elles étaient aussi un sujet d'études.

Les "automatismes" dont tu parles, tu te les crées comment si tu n'étudies pas les domaines où tu n'en as pas ?

Après, j'ai perdu beaucoup de mes illusion quand à mes capacités de création de productions originales, même avec un temps de réflexion plus important^^

Sans aller jusqu'à dire que je suis aussi démuni devant un problème en blitz qu'en partie longue, je peux affirmer que les mêmes choses me posent problème, quelque soit la cadence.
Mon programme d'étude serait donc tout trouvé ;)


JLuc74, le 21/04/2016 - 16:41:43
@autisticPerson : A mon avis tu es en train de confondre blitz et rapide, ce sont des cadences totalement différentes avec des modes de réflexion très différents. A mon sens le rapide est plus proche de la cadence lente que du blitz. En rapide tu as le temps de calculer ou d'élaborer un plan. Même si tu vas jouer beaucoup de coups de façon automatique. La cadence rapide est très intéressante pour essayer des idées parce que les parties sont moins gâchées par des gaffes qu'en blitz. Tu peux aussi prendre le temps de calculer les phases tactiques en profondeur.


AngeloPardi, le 21/04/2016 - 17:02:53
A partir d'un certain niveau, et en dessous d'un autre, les lacunes ne se résolvent pas sur l'échiquier. Si je tombe dans une ouverture que je ne maîtrise pas (disons, si quelqu'un répond à mon d4 par un GAMBIT DAME DECLINE, je répète, un GAMBIT DAME DECLINE, je ne comprends RIEN à cette ouverture), je ne vais pas trouver les plans ou les lignes qui me manquent sur l'échiquier. En partie longue, éventuellement, je vais limiter la casse... Ou me faire écraser encore plus lamentablement, parce que mon adversaire aura le temps de réfuter mes tentatives, et, faisant moins d'erreurs, conservera plus facilement son avantage.

C'est après coup, en retravaillant, qu'on résout les problèmes. De ce point de vue, en permettant d'enchaîner beaucoup de parties, le blitz permet de repérer beaucoup de lacunes. La plupart d'entre nous peinent à jouer plus d'une quinzaine de parties sérieuses par ans je pense, alors qu'on aligne le même nombre de blitz ou de rapide en deux soirées.

Ce que ne permet pas le blitz, c'est d'apprendre à réfléchir, à élaborer un plan, et à calculer de longues variantes et des finales précises.

Encore que : lors du dernier tournoi de parties longues que j'ai joué, j'ai battu un 1900 élo (300 points de plus que moi donc) au cours d'une partie, disons, décousue (j'ai donné une pièce, puis défendu une finale jusqu'à obtenir une nulle théorique que j'ai gagnée au temps). Mais avant de donner la pièce, j'avais obtenu une très bonne position (voire une position gagnante) en appliquant un plan que j'avais imaginé dans une partie de blitz de position semblable (plan qui lui même trouvait sa source dans mes lectures de parties de grands maîtres).


JLuc74, le 21/04/2016 - 17:16:13
"je ne vais pas trouver les plans ou les lignes qui me manquent sur l'échiquier."
Ca on pourrait en discuter, tu peux parfaitement sortir efficacement de la théorie par un plan qui sort l'adversaire de toute préparation. Il reste encore heureusement beaucoup d'idées à découvrir dans les ouvertures. C'est toujours le même principe, mieux vaut jouer un plan personnel que tu comprends, même si il peut sembler douteux, que de suivre un plan élaboré par d'autres sans vraiment le comprendre.


AngeloPardi, le 21/04/2016 - 17:37:21
@JLuc74 : Je parlais d'une ouverture à laquelle je ne connais rien, et où surtout les principes habituels ne s'appliquent pas, et enfin, surtout, des ouvertures où tu te rends compte trop tard que tu avais un trou dans ta préparation, mais tu as déjà une poubelle.
Hors, "Dans une mauvaise position, il n'y a que des mauvais coups", Anand.


Escacs, le 22/04/2016 - 06:49:58
Pour en revenir au Dictaphone, j'ai vu jouer un malvoyant avec en partie longue et en 20 minutes sans déranger les autres joueurs, la gêne occasionnée était peut-être que le joueur voyant devait déplacer les pièces de son adversaire.

Je trouve plus gênant de prendre un stylo et de le reposer que de dire les coups à voix basse pendant une partie de 20 minutes, si un arbitre pouvait me donner son avis.
Je pense que la gêne est subjective et au bon vouloir de l'arbitre.


Danideno, le 22/04/2016 - 20:01:20
Au niveau règlement c'est interdit (sauf justement le cas des personnes non-voyantes)...




Escacs, le 24/04/2016 - 15:38:10
Pourtant en rapide le dictaphone n'est pas indispensable pour un malvoyant, c'est un moyen de garder une trace de la partie comme pour un voyant.
Mais on ne doit pas discuter un règlement, on doit l'appliquer.


Danideno, le 25/04/2016 - 15:06:59
Cependant, rien n'empêche de discuter d'un règlement afin de le faire évoluer.



© 2000-2017 - France Echecs